AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Messagerie

Partagez | 
 

 Shadowless ❧ Sereryse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

❧ MISSIVES : 290
❧ PIECES D'OR : 3385
❧ AVATAR : Nicole Kidman
❧ CREDITS : Mad Hattress & roller coaster


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Shadowless ❧ Sereryse   Dim 29 Mai - 12:49


 

Sereryse Yncerith Balshilek


A woman is like a tea bag - you can't tell how strong she is until you put her in hot water.



 
NOM ❧ Balshilek, née Brepareth. Une famille assez vieille et riche pour mériter l'honneur de s'allier de la sorte aux Balshilek, qu'importe que leur principal haut-fait ait été la construction du premier rempart de la ville; les âges et leur main-mise sur les carrières dans les montagnes ont fait le reste. PRÉNOMS ❧ Sereryse Yncerith. Des prénoms qui ont une histoire, comme on le lui a répété tout au long de son enfance. Une histoire sans intérêt, comme le murmure Norhwenar à l'occasion, dans le silence de leur lien. SURNOM(S) ❧ Un surnom ? Pour une fille née longtemps après son frère, seul autre enfant de la famille ? Non. Seul Norhwenar lui en a accordé un, Seryse devenu Cerise, en référence à leur goût commun pour ce fruit qui égale jusqu'à leur amour des pommes. A moins que les "Madame" désintéressés de son mari ne comptent comme un surnom ? ÂGE ❧ 52 ans qu'elle ne paraît pas, résultat d'une existence confortable et privilégiée à défaut d'être emplie d'affection, ainsi que de son appartenance à une famille dont les membres paraissent notoirement dotés d'une exceptionnelle juvénilité. EN CE MOMENT JE SUIS A ❧ De l'Autre côté et désormais dépourvue de toute âme, sans avoir la moindre idée de comment elle a fini là. ORIENTATION SEXUELLE ❧ Hétérosexuelle par défaut, et peu convaincue par la chose qui n'est pas des plus distrayantes. STATUT CIVIL ❧ Mariée, et matriarche de la branche de son époux Leodeheris. Pas qu'elle ait beaucoup de choses à gérer sur ce plan, son fils étant d'aussi loin qu'elle le sache encore de l'Autre Côté et sa belle-fille rejetée par le chef du clan. CLASSE SOCIALE ❧ Née une cuillère en argent dans la bouche parmi la haute bourgeoisie, elle est de par son mariage de ceux qui sont considérés comme nobles. MÉTIER ET/OU ÉTUDES ❧ Femme au foyer docile et effacée, responsable de l'hôtel de Leodeheris, et toute autres choses associées à son rang d'épouse. Elle ne saurait de toutes manière rien faire d'autre, et ne se rend pas même compte de toutes les compétences qu'elle possède en manière d'organisation et de gestion. GROUPE ❧ Boussoles SOSIE ❧ Nicole Kidman

 

 
Caractère

❧ Sereryse, quelque part, est brisée. Ou tout au moins émiettée, morceau d'elle tombé en Poussière avec les années, usé par les années et les espoirs déçus. Enfant active et joyeuse, quoique repliée sur elle-même, n'éprouvant nul besoin de compagnie en dehors de celle de son daemon, le silence a toujours été son allié, tout comme l'obéissance. Une obéissance accompagnée de rêveries, de questionnements, enfant curieuse avide de comprendre, de percevoir les fonctionnements des choses, de connaître les raisons, les pourquoi. Étrange mélange d'indépendance et de docilité encouragé par sa mère, qui lui a appris à diriger ce qu'elle a d'ambition - et contrairement aux apparences, Sereryse en a, en dépit de tout, trop fière pour en être dépourvue - vers ce qui serait attendu d'elle plus tard. Aider la réputation de son époux, remplir son rôle d'épouse à la perfection, être une Dame, tout simplement.

Mais cette éducation pragmatique n'a pas pu éteindre le désir de Sereryse d'avoir une véritable famille, d'être appréciée de son époux, respectée, estimée, et c'est ce désir qui au final l'a brisée. Pour se faire, elle a courbé ce qu'elle avait d'indépendance, rempli plus avant encore le rôle attendu d'elle, sans faire de vagues, sans se rendre compte qu'en jouant son rôle d'épouse, et en manquant à se révéler, elle n'a fait que confirmer encore et encore ce que son époux pensait d'elle. Soumise. Dépourvue de personnalité. Sans curiosité intellectuelle. Mondaine. Superficielle. Un rôle qu'elle a choisi de remplir, celui qui lui permettait d'exploiter sa force, cette capacité qu'elle a à dénouer le réseau des faits et des exagérations dans les rumeurs et commérages dont elle se régale sans s'en cacher pour mieux comprendre les liens entre les gens, leurs faiblesses, comment les amener discrètement à elle, comment les amener à mettre plus en avant encore le nom des Balshilek.

Mais maintenant, la donne a changé, et Sereryse a perdu ce qu'elle avait de plus essentiel, son daemon. Et avec lui sa docilité, les années d'effacement, les leçons de sa mère sur ce qu'il était attendu d'elle. Sois la plus fidèle alliée de ton époux, mais que jamais il ne sache l'importance de ce que tu fais pour lui n'a plus lieu d'être. Ne serait-ce que parce que son ultime chance de réaliser son rêve de petite fille qui a mué en espoir désespéré avec les années - être enfin regardée par son époux comme sa partenaire et non un fardeau - s'est envolé en Poussière,  comme l'âme de ce fils qu'elle aime tant sans avoir réellement oser le lui montrer, sans avoir réellement osé le défendre, parler pour protéger son nom.

Elle est devenue folle en plus d'être brisée, Sereryse, discrétion perdue. Elle parle désormais, a embrassé ce qu'elle avait de plus ambitieux, cette part d'elle qui n'aime rien tant qu'avoir de l'influence et qu'elle a si longtemps dirigé vers une autre cause que la sienne. Elle reste silencieuse, introvertie, mais uniquement jusque l'occasion se présente, présentant front après front selon les circonstances et ce qui la servira le mieux sans elle-même savoir si elle ment ou non. Elle n'a plus vraiment conscience de qui elle est, Sereryse. Juste de ce qu'elle veut.

Le pouvoir. Le respect. De tous. Même celui de son époux, si elle ose un jour se confronter de nouveau à lui. Si elle ose un jour se présenter devant lui, mutilée comme elle l'est.

Quelque part, peut-être qu'elle l'aime, en dépit de la crainte et de l'amertume. Un sentiment non désiré, un sentiment non mérité. Elle ne sait pas. Norhwenar saurait, lui. Mais il n'y a plus de Norhwenar, et avec lui, elle a perdu tout ce qui lui offrait un certitude quant à son identité.

 
Questions

CE QUE JE PENSE DE LA POUSSIÈRE ❧ Longtemps, Sereryse a pensé la Poussière mauvaise, dangereuse, comme on le lui a enseigné, idée qu'elle puisse autre la traversant à l'occasion sans jamais réellement parvenir à s'implanter. Mais elle a changé d'avis désormais, et ne considère plus la Poussière ni bonne ni mauvaise. Elle la trouve cruelle à la place, de leur offrir le confort et la sécurité d'un daemon par son accumulation tout en laissant la possibilité de leur retirer par sa fragilité et son incapacité à survivre de l'Autre Côté. La Poussière se joue d'eux, et s'amuse de les voir tenter de lui survivre.
  CE QUE JE PENSE DE L'AUTRE COTE ❧ Il est magnifique, pour tout ce que ce monde n'est qu'un instrument de torture élaboré. Il offre le confort des plaines, la chaleur anesthésiante du thé, pour mieux les piéger dans ses moindre coins et recoins, leur volant les dernières étincelles de Poussière qui parvenaient à subsister au fond d'eux. Si il n'y avait pas cette faim dévorante de Poussière, ce manque à ses côtés, Sereryse aurait sans doute élu d'y rester, se creusant une place et laissant Telgram loin derrière elle. A la place, elle n'a que ce vide artificiel et cette illusion de liberté, et son esprit trop vide calcule comment tirer avantage des qualités de l'Autre Côté pour mieux survivre une fois retournée dans son monde.
  CE QUE JE PENSE DES AMPUTES ❧ Elle les craint et elle les plaint, pour tout ce que longtemps ils n'ont été que des ombres à ses yeux, fantômes gémissant indignes de toute compassion. Palareth a changé la donne en étant condamné à rejoindre leurs rangs, attention de la matriarche soudainement portée vers eux. Elle n'a pas aimé ce qu'elle a vu, pour tout ce qu'elle n'a pas tenté de faire plus que les observer, et elle n'aime pas ce qu'elle vit, maintenant qu'elle compte parmi eux. Sereryse refuse sa condition et refuse l'idée de souffrir éternellement de la sorte, planifiant comment améliorer sa condition et celle des autres Amputés de Telgram dont le crime a déjà été payé. Tous ne méritent pas une agonie qui durera jusqu'à la fin de leur vie, après tout. Et les autres peuvent continuer à pourrir dans les Souterrains, pour ce qu'elle se soucie d'eux.



 
NOM DU DAEMON ❧ Norhwenar, un nom insensé et dépourvu de passé, un nom qui chante quand on le prononce et est devenu un quasi-secret entre eux avec les années. APPARENCE ❧ Binturong de 70 cm de long à la queue tout aussi longue, Norhwenar pèse une vingtaine de kilos et mesure une cinquantaine de centimètres de haut. Avec son épais pelage noir, ses yeux bruns et sa truffe sombre, il serait particulièrement difficile à voir s'il n'était les poils blancs mêlées à sa fourrure, et ses moustaches blanches plantées en éventail, le faisant ressembler à une énorme peluche. Mais il possède la dentition menaçante des carnivores, et de longues griffes puissantes, qui ajoutées à sa taille et son poids lui confèrent un aspect un peu plus intimidant qu'il ne l'aurait été autrement. QUAND S'EST-IL FIXE ❧ Norwhenar est de ces daemons qui avant même d'être fixés adoptaient souvent leur forme définitive, capable de passer des semaines sans changer. Mais sa véritable fixation s'est produite lorsque leur mariage s'est refermé autour d'eux, à l'insu de tous. POURQUOI CETTE FORME ❧ Pourquoi un binturong ? Pourquoi un animal discret et docile, curieux et joueur, introverti et patient ? Aucune forme ne leur irait mieux, animal effacé une proie parfaite en apparence, tempérament doux qui semble aisément dominé, et apparence pourtant assez intimidante pour ne pas avoir à craindre ses prédateurs. Il reflète le paradoxe de Sereryse, l'expose à quiconque est capable de le voir, et rit avec elle de voir ignorées les dents et les griffes menaçantes au profit du reste de l'apparence inoffensif. S'IL DEVAIT CHANGER D'APPARENCE ❧ Peut-être changerait-il pour un animal plus agressif, plus direct, ou pour un animal plus discret et effacé... Si le choix ne relevait que de lui, il serait un buffle du Cap ou un markhor, et qu'importe les difficultés que telles formes engendreraient. Au moins les gens sauraient-ils au premier regard qu'ils ne sont aussi inoffensifs qu'ils veulent le faire croire, et se défendront sans hésiter.
 

 
Caractère

❧ Norhwenar, c'est la diversion parfaite. Il a son apparence de peluche qui fait oublier sa taille, son poids, ses dents et ses griffes, et surtout, il a son caractère. Un daemon silencieux, pour les gens, c'est un daemon idiot, même dans les classes supérieures où un daemon qui prend librement part à la conversation est rarement bien vu. Ce que les gens ne voient pas, c'est que le daemon n'est pas aussi simplet qu'il le semble. Oh, n'en doutez pas, il est distrait et maladroit, Norhwenar, se cognant aux meubles, se prenant des murs, attention partout sauf sur son environnement. Pas le daemon que l'on attend venant d'une noble, pour sûr.

Et pourtant, il est craint à travers la maisonnée pour une raison, ce daemon terrifié par Andrastarias. Et il y a une raison à cela. Si Sereryse se fait aisément oublier, conversation se déversant autour d'elle, Norhwenar est pour sa part libre d'observer. Peu intéressé par les réflexions profondes, il se contente de transmettre ce qu'il remarque à sa moitié, parfaitement satisfait de n'être qu'un témoin et un messager. Il n'ambitionne pas d'être plus, ne l'a jamais fait. A la place, il traite les choses comme un jeu, daemon faisant de ses responsabilités un jeu élaboré avec lui-même. C'est la seule chose qui retient réellement son attention, les jeux, avec sa moitié. Aussi a-t-il fait de leur vie exactement ça. Combien de fois Sereryse pourra-t-elle faire preuve d'intelligence en public sans que cela soit remarqué. Combien de temps le binturong mettra-t-il à inculquer aux nouveaux employés les standards de la maisonnée. Combien de responsabilités pourront-ils soutirer au maître d'hôtel sans qu'il ne se plaigne. Tout est un jeu.

A part sa relation avec sa moitié, aussi inégale puisse-t-elle sembler. Sereryse est tout pour Norhwenar, le centre de son univers, quand le binturong semble n'être qu'une petite partie de son monde. Il la suit du regard, plein d'adoration, elle le flatte à peine du bout des doigts en passant. Il s'assoit à ses pieds, attendant patiemment d'être invité sur ses genoux, elle ignore sa présence avant de le satisfaire d'un geste. Mais cette froideur apparente n'est que le sommet de l'iceberg, tandis que leur lien résonne en permanence d'échanges et d'émotions, daemon jamais entièrement mis de côté par sa moitié. La matriarche a besoin de son daemon à ses côtés autant que le daemon dépend d'elle, et la présence de l'un annonce fatalement celle de l'autre. Ils sont les gardiens de leurs secrets respectifs, et le seul être en qui ils aient entièrement confiance. L'une a juste appris à se détacher de son âme, quand l'autre n'en a jamais vu l'intérêt.

 
Anecdotes

❧ Petite fille, elle rêvait du jour où elle serait fiancée, puis mariée. Mariée, elle rêve du jour où elle sera veuve; elle a abandonné l'idée de jamais recevoir ne fut-ce qu'un peu d'estime de la part de son époux depuis la disparition de son daemon. ❧ Ignoré de tout ceux qui ne font pas partie du personnel de la maisonnée, Norhwenar est plus craint des serviteurs qu'Andrastarias; aussi distrait qu'il soit, le daemon semble tout savoir des gestes du personnel, et ne leur laisse rien passer. ❧ La première rencontre avec Leodeheris a donné le ton de leur mariage; le daemon distrait a trébuché dans les escaliers, son humaine s'est vue déséquilibrée à son tour en voulant le rattraper, Leodeheris muet a assisté à leur humiliation et ne s'est jamais demandé si telle maladresse pouvait avoir une cause.  ❧ N'en doutez jamais, la matriarche aime son fils, pour tout ce qu'elle n'a jamais eu le courage de le montrer devant son époux, préférant à la place se glisser le soir dans sa chambre pour déposer un baiser sur son front pendant que son âme s'enroulait autour de Guinerain un instant avant qu'ils ne leur faille s'éclipser de nouveau. ❧ Fort heureusement pour Leodeheris, il n'était pas chez eux lorsque son épouse a appris la condamnation de son fils; à cet instant, elle aurait été capable de le tuer: qu'est-il advenu de la famille avant tout ? Abandonner son fils aux loups ne fait pas de son époux un bon juge; juste un mauvais père. Lui offrir ne fut-ce qu'un conseil n'aurait pas entaché sa réputation. ❧ Il en est qui pensent Sereryse stupide, du fait du mutisme de Norhwenar. Elle les laisse penser de la sorte; les gens ne surveillent pas leurs mots autour des idiots. ❧ Elle aime les pommes autant que son fils, et a plus d'une fois ordonné aux serviteurs d'en joindre une au repas de Palareth lorsqu'il était condamné à manger dans sa chambre, enfant. A ce jour, elle se demande toujours si il sait qu'elle était derrière le fruit rouge posé sur son plateau. ❧ Disposant d'une notion de la justice et de la loi bien plus souple que celle de son époux, et plus pragmatique que celle de son fils, Sereryse a fait retrouver l'homme qui a dénoncé ce dernier et l'a fait abandonner dans les Souterrains. Techniquement, ce n'est pas un crime, et qu'importe s'il est peu probable qu'il y survive. On ne trahit pas impunément et un Balshilek et une dette de cette importance. ❧ Si elle aime son fils, elle aime tout autant ses neveux et nièces, et a une affection toute particulière pour les filles de Governel, Elspeth en particulier. Elle l'envie de faire de la sorte repousser ses fiançailles.  ❧ Si Sereryse a perdu son âme, elle n'a pas perdu son pragmatisme, et la dame Balshilek écoute avec attention tous les bruits qui courent sur les passages clandestins et réapparitions de daemons, accumulant des feuilles de thé et attendant le bon moment avec impatience. Elle a les coupables de son arrivée en ce monde à trouver et à détruire, et un fils à serrer dans ses bras. Un mari à gifler, aussi. Si elle retrouve son âme.


 


 

Bonjour ! Moi c'est Fanny, sur la toile on me connait sous le pseudo de Cornel. J'ai 25 ans et je vis à Liège, en Belgique. J'ai trouvé le forum via des esprits tordus et je le trouve moche, faible, complètement inintéressant ! Pour finir je dirai : à mort les admins !

 

LES BOTTINS:
 



Dernière édition par Sereryse Y. Balshilek le Dim 29 Mai - 16:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 290
❧ PIECES D'OR : 3385
❧ AVATAR : Nicole Kidman
❧ CREDITS : Mad Hattress & roller coaster


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: Shadowless ❧ Sereryse   Dim 29 Mai - 12:58


 

Ma vie, mon histoire


My heart will never forget what it’s like to fade in and out of time, to never know if one year or a thousand have passed by, to torture yourself with the idea of your soul trapped behind ice for all eternity.

  Paupières papillonnantes, murmure ensommeillée, la lumière du sommeil teintée de rouge par le tissu soyeux à travers lequel elle filtre. Machinalement, une main se tend, tâtonne, avant de s'enfouir dans les cheveux détachés, emmêlés, gémissement résonnant alors que le vide palpite au fond des os et des organes, contre-nature. Les yeux cherchent en vain une silhouette disparue, avant que les membres ne se redressent lentement, silhouette hagarde émergeant, le désert s'étendant sous ses yeux, si différent des hauts bâtiments et de la pierre de Balgram. Elle peut en nommer chaque variété, chaque caractéristique, identifier jusqu'à la carrière d'où elles proviennent. Ce sable, en comparaison, lui est étranger. Aussi contre-nature que sa solitude.

Sa vie avait bien commencé, pourtant. Née dans une famille de la haute-bourgeoisie balgramienne, deuxième enfant éduquée par les meilleurs tuteurs que l'argent pouvait payer à défaut d'être particulièrement choyée, prix d'être une fille dans une fille qui tire sa fortune de la pierre, bonne uniquement à être mariée. Ignorée par son père, taquinée distraitement par son frère lorsqu'il se rappelait de sa présence en dehors des repas communs, recherchant la présence de sa mère et buvant chaque murmure, chaque conseil visant à faire d'elle la meilleure épouse possible et tentant de les appliquer à la perfection. Sois discrète. Ne contredis pas ton époux en public, ni en privé si tu peux l'aider. Gère ta maison d'une main de maître mais ne laisse jamais savoir le travail que cela représente. Gagne la loyauté de tes employés. Écoute, et sers-toi de tout ce que tu entends. Mets ton intellect au service de ton mari. Ne laisse jamais à voir le rôle que tu remplis, ne laisse jamais deviner l'influence que tu possèdes. Sois la meilleure alliée de ton époux, et sa confidente. Tant d'autres conseils encore, parfois contradictoire, si difficile à appliquer parfois. Le prix d'un daëmon à l'intellect aussi aigu que le sien, mais aisément distrait, plus attentif aux détails qu'à l'image d'ensemble.

8 ans seulement, et elle est déjà fiancée, à un grand jeune homme au visage froid et à la posture hautaine, chienne sombre et menaçante à ses côtés. Le daemon enfantin en est terrifié, alors que la fillette se redresse tant bien que mal et serre son âme dans ses bras, incertaine de ce qu'elle est censée faire ou dire ou penser. Ce n'est pas une rencontre qui se déroule sous les meilleurs auspices, et une part superstitieuse de l'âme craint que ce ne soit un augure des années à venir, quand la fillette se trouve déterminée à impressionner son imposant fiancé. But inaccessible; elle est une mondaine née, apte à dénouer l'écheveau des confidences et des rumeurs, à pousser les gens à parler plus qu'ils ne l'auraient fait autrement, et à s'en servir contre eux, pour la plus grande fierté de ses parents. Son daemon lui-même aide à endormir les gens, silence et maladresse les seules choses qu'ils enregistrent, comportement plus proche d'un animal de compagnie que d'une âme interprété au premier degré. Son fiancé comme les autres ne voient qu'une créature futile, alors même qu'elle grandit, année de ses 16 ans marquée par le mariage si long à venir et le daemon qui se fait définitivement binturong à l'insu de tous.

Mais le mariage... le mariage n'est pas heureux. Elle est déjà habituée à son rôle de mondaine, à son masque, et sa réponse instinctive face à la froideur de son époux est de s'abriter derrière, pas de montrer qu'elle possède d'autres facettes. Le lit nuptial n'est pas un réconfort, rarement fréquenté, ses quartiers accueillant à la place la grande majorité de ses nuits. Peut-être est-ce pour cela qu'elle met si longtemps à tomber enceinte, peut-être est-ce tout simplement que son corps n'est pas encore près à faire d'elle une mère, en dépit de tout. Mais elle se retrouve enceinte, acceptant son confinement avec grâce même lorsqu'elle se retrouve incapable d'assister aux funérailles de son beau-père. Elle est encore frêle, et l'enfant se développe bien, promet d'être en bonne santé. Norhwenar ne quitte pas son côté, journées passant en longues discussions silencieuses ou en lectures communes et en heures passées à soupeser chaque information jamais engrangée, tentant de déterminer comment en tirer le meilleur parti. Ils aiment cet enfant qui gigote et remue, et veulent lui offrir la meilleure vie possible. Il faut que les Balshilek gagnent encore en influence, pour se faire. Mais auparavant, il faut qu'il vienne au monde, cet enfant qui se révèle garçon, Palareth qui tire un sourire à sa mère dès qu'il est déposé dans ses bras. Un héritier pour Leodeheris. Sûrement, elle aura gagné un peu de respect de sa part, lui ayant donné un fils ?

Ou pas. Les années passent, Palareth grandit, enfant trop plein d'énergie et d'imagination pour son père, tandis que sa mère l'observe jouer avec la fille de la gouvernante, sourcils se fronçant parfois devant leur proximité avant de se détendre lorsqu'elle voit Palareth réviser ses leçons pour mieux l'impressionner. Parfois, elle les voit danser, conseil ou correction distraite tombant de ses lèvres, ou se cacher, regard glissant vers eux avant que ses doigts n'indiquent une meilleure cachette. Elle ne s'autorise pas davantage, étreintes et autres marques d'affection rares tandis qu'elle suit l'exemple de son époux, soumise et effacée. Le tempérament relativement indépendant de son enfance disparu au profit d'une ombre aussi silencieuse que son époux, quand il n'y a personne à distraire.

Elle voit son fils partir pour l'académie Nivrail, si jeune encore, et suit ses études de loin, en silence, alors qu'elle continue d'organiser diners et bals et de gérer sa demeure d'une main de fer, le binturong muet à ses côtés craint de tous les serviteurs. Il n'a pas besoin de parler pour faire savoir qu'il n'est pas satisfait, et les employés savent tous le daemon plus intelligent qu'il n'y parait, sans jamais oser le dire à haute voix. En cela, ils sont probablement plus observateurs que les bourgeois et nobles qui ne voient que la blonde épouse mondaine qui n'aime rien tant que discuter et bavarder, si parfaitement futile et superficielle, si différente de son époux. C'est une manière comme une autre de se distraire de la grande demeure vide. Elle n'a jamais donné un autre enfant à Leodeheris. Peut-être les visites conjugales étaient-elles trop rares, peut-être son corps a-t-il senti sa réticence.

Elle observe à la place, tandis que les années continuent de passer sans réellement laisser leur marque sur elle. Palareth sort de l'Académie, son âme une furette qui marque clairement son appartenance aux Balshilek, et entame une carrière de greffier qui lui tire un sourire fier jusqu'à ce qu'il ne soit rejeté par son père. Amoureux de la fille de la gouvernante, quelle idée ! Elle ne dit rien mais n'en pense pas moins tandis qu'elle passe devant le Palais de Justice le jour des épousailles, notant de loin les visages radieux avant de poursuivre sa route. Leodeheris a parlé et elle obéira. De toutes manières, comment pourrait-elle féliciter son fils d'un mariage aussi peu intéressant ? L'amour n'a guère d'utilité, au quotidien. Et qu'importe si son propre mariage en est entièrement dépourvu. Elle n'approuvera pas pour autant son choix.

Elle n'en compatit pas moins avec le couple en silence lorsque le bruit lui parvient de la fausse couche de sa belle-fille, prend même l'habitude de les observer de loin, à travers le réseau des murmures et des rumeurs, sans jamais s'approcher. Elle entend parler de la promotion de son fils avec une fierté dissimulée, apprend son arrestation avec une terreur muette. Elle va jusqu'à plaider pour lui, sortant de son usuel silence tandis qu'elle tente de pousser Leodeheris à venir à l'aide de son fils. Apprendre qu'il a au contraire poussé à sa condamnation... sa main se crispe autour de ses ciseaux de couture, Norhwenar grondant pour la première fois, son emplissant la pièce alors que ses dents se referment sur l'air en un claquement sec, regrettant qu'Andrastarias ne soit pas là pour la première fois. La peur comme l'amour étrange qu'ils leur portent, né de ce désir qu'ils n'ont jamais perdu de gagner le respect des deux silhouettes arrogantes, n'existent plus, remplacés par une rage glaciale.

Ce soir-là, elle ne descend pas rejoindre son époux pour le dîner, marque silencieuse de sa contrariété.

L'année s'écoule dans le silence, échéance des six mois passant sans signe de Palareth tandis qu'elle continue de se dissimuler derrière ses mondanités. Apprendre que son fils est enfin revenu, même dépourvu d'âme comme il l'est désormais, lui tire enfin un sourire sincère, distraitement dirigé vers son époux. Le soulagement se glisse en elle, alourdit ses membres tandis qu'elle hésite un instant à tenter d'approcher son enfant avant d'y renoncer. Elle est incertaine de l'accueil qu'il lui réserverait, et préfère ne pas prendre tel risque, le laisser à sa famille, à cette parvenue qui a au moins eu le bon goût de lui rester fidèle et de tout faire pour donner naissance à son enfant (jamais elle ne l'avouera à voix haute, mais une part d'elle apprécie désormais sa belle-fille comme on peut apprécier ces gens que l'on ne croise que de loin, simplement par reconnaissance d'avoir continué à prendre le parti de Palareth).

Puis viennent la Fête des Daemons, et la perte temporaire de Norhwenar, Sereryse retrouvée sans conscience dans ses quartiers, et les rebelles, et tant de choses encore qui font monter l'anxiété en elle comme en son daemon sans qu'ils changent leurs habitudes. Sans doute était-ce imprudent, alors qu'elle perd conscience, mouchoir pressé contre son visage, chloroforme si concentré qu'il manque en brûler sa peau. La douleur n'en traverse pas moins le lien, même à travers son inconscience, tandis qu'un sac accueille Norhwenar, mains indifférentes le touchant, par erreur ou volontairement, nul ne le saura jamais. Elle ne voit pas la faille dissimulée, ni le monde qui se révèle de l'autre côté, ne sent pas la douleur tandis qu'ils sont abandonnés sous un champignon, sans un mot, binturong sorti du sac sans ménagement et bijoux dérobés.

Un soupir échappe à la silhouette solitaire, robe ternie par le sable et le soleil bruissant autour de ses chevilles tandis qu'elle observe un instant encore le désert avant de retourner à l'intérieur de la tente. Ce soir, elle se mettra en marche, retournera dans les plaines, et boira du Thé, dissimulera des feuilles dans ses manches et retournera dans le désert. Ou peut-être passera-t-elle une nuit dans le campement, de sorte à pouvoir rendre visite à l'horlogère le lendemain, et à pouvoir visiter le cabaret de nouveau. De quoi se distraire de l'atroce douleur et du vide qu'elle refuse de combler autrement qu'à l'occasion en dépit de l'agonie qu'elle procure, s'en servant à la place pour alimenter sa rage et sa détermination. Un jour, elle trouvera les coupables. Et elle les détruira, comme elle a détruit l'homme qui a osé trahir son fils. En attendant, elle continuera à accumuler des feuilles de ce Thé si précieux, et à écouter les rumeurs d'un Passage ignoré du gouvernement telgramien. Bientôt, elle se mettra à sa recherche. Quand elle pourra assurer sa subsistance, et prier la Poussière de lui retourner Norhwenar. Le silence de ses pensées est contre-nature. Bientôt.

Mais pour l'instant, il faut rester patiente, et planifier.
 


Dernière édition par Sereryse Y. Balshilek le Dim 29 Mai - 16:12, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: Shadowless ❧ Sereryse   Dim 29 Mai - 13:07

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: Shadowless ❧ Sereryse   Dim 29 Mai - 16:51

Il est des nôôôôôtre !!

Félicitation mon petit !



Je n'aurai qu'un seul truc à dire : AMOUUUUUUUUR GLOIRE ET JUSTIIIIIIIIIIICE Allez mamounette, j'viens te chercher bientôt yy

Félicitation ! Tu as fini ta fiche et tu viens d'entrer dans notre belle famille ! Mais avant d'aller gambader joyeusement n'oublie pas d'aller référencer ton métier et ton Poste à Pourvoir de famille ici. Une fois fait, tu peux aller créer ta Fiche de liens et Sujets. Si tu as des questions ou des suggestions, n'hésite pas à en faire part ici. Amuses-toi bien sur CA ! slip
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Shadowless ❧ Sereryse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Shadowless ❧ Sereryse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clavis Aurea ::  :: Entrez dans la Machine :: Prisonniers de l'Autre Côté-