AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Messagerie

Partagez | 
 

 DEFI N°4 « Interdictions » ❧ Ft. Sereryse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: DEFI N°4 « Interdictions » ❧ Ft. Sereryse   Dim 29 Mai - 17:15

Interdictions

Defi n°4 : Retour en enfance



La pendule devient oppressante, tic tac, tic tac, elle ne s'arrête jamais, comme si elle ne pouvait pas se reposer. Les aiguilles font écho avec la pluie qui tombe, grosses goûtes d'eau s'écrasant contre la vitre de notre chambre. Ma tête est posée avec lassitude dans les longs poils épais de Guinerain qui me chatouillent le nez, devenue jeune grizzly. L'une de ses formes favorites depuis quelques temps, un aspect d'ours en peluche aussi grand que moi, bien que plus grosse, qui m'enserre de ses pattes une fois le soir venu. Ses formes se répètent de plus en plus et j'ai peur qu'elle décide de ne plus jamais changer, de se transformer en moins d'une seconde, je ne veux pas qu'elle se fixe pour toujours.

Liscialle et Delenrorn ne viendront pas aujourd'hui, ce qui donne le ton à la journée et il suffisait de nous regarder blottit l'un contre l'autre pour comprendre que le taux d'ennui allait atteindre un seuil critique. « On devrait partir en exploration. » Décrétais-je au long soupir de ma moitié, me redressant en moins d'une seconde. Instantanément, elle passe à l'une de ses autres formes fétiches et probablement sa préférée d'entre toutes (même si je soupçonne que celle de furet risque de la détrôner) ; un minuscule rouge gorge qui se met à voler à une vitesse folle, attendant que j'ouvre la porte pour aller faire le guet dans le couloir. Mes pas sont prudents, essayant que mes pieds se fondent dans le parquet alors que le son discret du vol de Guine se fait imperceptible.

Puis ce fut l'invitation, la porte un peu trop ouverte qui menait vers un trésors inexploré et des plus curieux : le bureau de Père. Nous étions certain qu'il n'était pas là pour la journée, probablement parti au Palais de Justice. C'était le moment parfait, aucun risque de se faire attraper par Andrastarias, même si nous doutions qu'elle ne soit qu'un Daemon, mais plutôt une créature horrible qui possède des yeux partout et capable de voyager seule à des kilomètres pour dévorer quiconque se met en travers de son chemin.

En moins d'une seconde, la tentation pris le dessus, guidée par l'instinct d'aventure, me glissant dans la pièce la plus interdite de toute la maison et le lieu le plus interdit de tout Balgram après les Limbes. Ma moitié resta près de la porte, prête à donner l'alerte en cas de problème, alors que mes doigts se glissaient déjà sur les ouvrages poussiéreux d'une étagère. Je n'y compris pas grand chose, comme si les termes employés appartenaient à une autre planète, Poussière avec un P majuscule, une notion qui avait toujours été vague dans mon esprit d'ailleurs, les professeurs l'avaient évoqué, mais c'était trop ennuyeux, comme toujours, j'avais juste retenu qu'elle n'avait pas grand chose à voir avec celle qui se pose sur les meubles. De la théologie expérimentale qu'ils disaient, sachant que le mot théologie restait lui aussi compliqué. Il n'y avait que les adultes pour prononcer et comprendre ce genre de mots correctement et tout ce que cela impliquait. Trop occupé à essayer de déchiffrer l'ouvrage et les lettres comme on déchiffrerait une carte aux trésors, je n'avais même pas fait attention à Guine qui venait de se poser dans mes cheveux, le bec penché vers le papier, attirée par les diverses pensées et les choses que j’essayais de comprendre en lui posant tout un tas de questions dont elle n'avais pas la réponse.

C'est à ce moment que j’aperçus le binturong du coin de l’œil, adrénaline montant en moins d'une seconde, mes jambes entamant une sortie immédiate de la pièce alors que mes doigts, stupides, s'agrippaient au vieux livre que j'emportais dans mon élan de panique. Trop tard pour faire demi-tour, surtout que j'étais désormais repéré, butant la tête la première dans la longue silhouette de Mère. Échec cuisant de l'expédition. Je déglutis en levant les yeux et reculant d'un pas, Guinerain imitant le Binturong tout en s'enroulant à mes pieds pour tenter de flatter le Daemon histoire qu'ils soient plus indulgent. Mes lèvres s'entrouvrirent à peine, son refusant au début de sortir une justification quelconque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 290
❧ PIECES D'OR : 3385
❧ AVATAR : Nicole Kidman
❧ CREDITS : Mad Hattress & roller coaster


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: DEFI N°4 « Interdictions » ❧ Ft. Sereryse   Jeu 2 Juin - 13:22

Défi n°4: Interdictions

Fais pas ci, fais pas ça


Je m'ennuie. Tu es sûre de ne pas vouloir organiser un dîner ? Je suis sûr qu'on pourrait trouver quelques personnes que Leodeheris ne méprisera pas trop à inviter... Pourquoi pas le reste des juges ?

Le binturong rit en silence, pelage secoué de gloussements silencieux, tandis que les lèvres de la longue silhouette blonde à ses côtés s'étirent en un sourire patient, allure restreinte permettant à son daemon d'aisément rester à ses côtés. Le juge n'est pas, sans surprise à cette heure déjà tardive, fin de matinée approchant à grands pas, et son épouse inspecte l'hôtel familial comme à l'ordinaire, doigts courant avec légèreté sur les meubles tandis que sa moitié esquive de justesse le pied d'une table, signalant en un murmure mental les poils mal brossés d'un tapis. Inacceptable, et ils en prennent note, imperfection ajoutée à la liste qui sera annoncée aux servants tout à l'heure, quand elle leur donnera le reste de leurs tâches de leurs journées. Il y a de nouveaux employés, nul doute responsable des erreurs remarquées. Ils seront occupés cet après-midi, chargés de rattraper leurs tâches réalisées d'une manière si peu satisfaisante.

La porte appréhendée se rapproche inexorablement, étrangement laissée entrouverte, sourcil blond se haussant avec surprise en la voyant de la sorte plutôt que fermée, bois sombre et lourde poignée de cuivre intimidants en l'absence de leur maître. Norhwenar accélère l'allure, habituel curiosité le motivant, grandes pattes aux griffes courbes parfaitement silencieuses sur les tapis comme les planches, Sereryse le suivant sans hâte. Elle peut sentir son exaspération amusée tandis qu'il observe l'enfant occupé par le livre massif, lèvres tressautant un instant avant de retomber en une expression placide et distante qui tranche avec la malice qui monte en l'âme. Il s'avance davantage, pas délibérés, presque habile dans sa détermination, babines frémissant d'amusement réprimé lorsqu'enfin Palareth l'aperçoit, Sereryse attendant patiemment et s'avançant à temps pour entraver la fuite du garçonnet, main tombant un instant sur son épaule pour le stabiliser avant de se retirer. Le lien bruisse d'un amusement commun qui ne transparait pas dans leurs expressions en voyant Guinerain se faire reflet de Norhwenar aux pieds de Palareth.

"Puis-je savoir ce que tu faisais ici, Palareth ? Tu sais que ton père t'a interdit l'accès à son bureau. Et qu'est-ce donc que ce livre ?"

Bruissement silencieux alors que Norhwenar s'allonge sur les pieds de sa moitié en silence, fixant Guinerain sans ciller, rire tendre entendu uniquement de sa moitié tandis qu'elle observe son fils et réprime l'envie de simplement passer la main dans ses cheveux et de l'emmener hors du bureau. Il a désobéi, et elle ne peut l'ignorer. Mieux vaut qu'elle le sermonne et le punisse elle-même que de laisser Leodeheris s'en charger, pas quand cela signifiera une punition plus stricte pour Palareth et un nouveau regard méprisant pour elle. A la place, ses bras se croisent un instant, sourcil se haussant en contemplation alors qu'elle réfléchit. Il va falloir décider d'une punition, et vite. Elle n'a nul désir de rester plus longtemps que nécessaire dans la vaste pièce emplie de livres, dominée par le lourd bureau si soigneusement rangé. Nul doute que tout a été enfermé à clé dans les tiroirs, comme à l'ordinaire.

"Repose ce livre, veux-tu ? Je suppose que tu t'ennuies... Escorte-moi donc dans le reste de mon inspection. Tu n'auras à manger que du porridge et une pomme cuite ce midi, et viendra ensuite dans mon étude. Recopier quelques pages devrait t'occuper, et te fera travailler ta calligraphie."

Je suppose qu'il faudra s'abstenir de parler de la pomme cuite et du texte que tu comptes faire copier à Palareth, ce soir... il ne faudrait pas que l'on puisse nous accuser d'avoir été trop doux avec lui, après tout.


Accord muet dans le lien, Norhwenar clignant paresseusement des yeux tandis qu'il se redresse et s'approche de Guinerain, dents massives se refermant sur elle avant de la déposer sur son dos. Sereryse réprime un sourire en le voyant s'approcher de la porte et se tourner en silence vers elle alors même qu'elle tend une main muette vers son fils, attendant qu'il la saisisse pour pouvoir quitter le bureau. Il reste nombre de pièces à inspecter, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: DEFI N°4 « Interdictions » ❧ Ft. Sereryse   Ven 3 Juin - 23:02

Interdictions

Defi n°4 : Retour en enfance



La question s'élève, mes lèvres ne trouvant aucune justification correct qui nous sauverai d'une abominable punition ennuyeuse. Il ne manquait plus que ça pour que la journée soit probablement la pire du monde, il ne manquerait plus que la pluie se transforme en orage. Répondre que nous étions en exploration et à la recherche de trésors inconnus et oubliés dans un endroit particulièrement dangereux n'irait probablement pas en notre faveur, ce serait qualifié de fantaisies enfantines. Au moins Guinerain tentait de faire de grands yeux brillants, à deux doigts de se rouler sur le dos pour apitoyer Norhwenar. Elle ne maitrise pas très bien cette forme, le poils visiblement moins doux que son modèle de base que j'ai toujours secrètement rêvé d'enlacer.

Trop tard pour répliquer, la punition tombe. Elle est certes plus douce que celle que nous donnerait Père, mais elle n'en reste pas moins ennuyeuse, même si la pomme reste une victoire que je tiens à garder secrète pour ne pas qu'elle s'envole comme notre amusement et joie. Un long soupir non dissimulé s'échappe de mes lèvres, reposant l'ouvrage ancien et curieux sur son étagère. J'aurai aimé le parcourir un peu plus longtemps, comprendre ce qu'il dissimulait comme s'il s'agissait d'un parchemin ou codex perdu depuis des siècles. Nous étions déçu d'avoir été pris en flagrant délit si rapidement, avant même d'avoir pu découvrir d'autres raretés. Après tout, il était évident que Père et Andradtarias devaient garder des trésors enfermés ici, à l'abri de nos regards et surtout de nos mains et pattes.

Un frisson parcourt mon échine alors que je sens le binturong refermer la gueule sur Guinerain qui se laisse faire, résignée, à travers notre lien. Ma moitié se fait aussitôt oppossum, s'agrippant dans ses poils, m’adressant un bref regard désolé avant que je n'opère à mon tour en saisissant la main qui m'attend en silence. « Désolé Pal, j'aurai du être plus attentive, ce livre était trop curieux, je voulais le voir avec mes propres yeux. » Je ne lui en veut pas d'avoir failli à sa mission, j'aurai probablement fait pareil de toute manière.

Nous prenons tout de même la punition à cœur, espérant que Mère ne parle pas de nos aventures à Père grâce à notre bonne conduite et dévouement. Guinerain se fait à nouveau oiseau, inspectant le haut des armoires et les lustres qui ne peuvent être atteint sans escabeau. « Il y a un peu de poussière ici en haut, probablement un oubli. » Sa petite voix s'élève fièrement alors qu'elle inspecte le sommet d'un tableau, tournoyant autour alors que le mot "poussière" résonne dans ma tête.

La pensée du contenu du livre revient et mes lèvres ne peuvent pourtant pas s'empêcher de s'ouvrir, questions sur notre découverte nous brûlant de plus en plus les lèvres. Je me retourne vers la longue silhouette méticuleuse après avoir reposé soigneusement le coin d'un tapis. « Qu'est-ce que c'est exactement la Poussière ? Je veux dire... tout le monde en parle comme quelque chose de mal, mais je ne comprends pas pourquoi, surtout que le Maître dit que cela donne vie aux Daemons. » Je ne peux pas imaginer un seul instant que quelque chose de mal peut donner vie à Guinerain, ou même qu'elle serait mal tout court. D'ailleurs je ne peux m'empêcher de l'enlacer et la porter dans mes bras à cette pensée, alors qu'elle se fait chat de Pallas, toute aussi curieuse de la réponse avec un regard expressif en direction de Mère et Norhwenar. J'aime quand elle prend cette forme, pour le nom et le jeu de mot, sans parler que ça lui fait de grands yeux amusants. Elle, en revanche, ne l'aime pas autant, j'ignore pourquoi. « C'est de la théologie pas vrai ? » Je me redressais fièrement, satisfait d'avoir ajouté ce mot compliqué qui visait probablement à impressionner, alors que je n'y comprenais pas grand chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 290
❧ PIECES D'OR : 3385
❧ AVATAR : Nicole Kidman
❧ CREDITS : Mad Hattress & roller coaster


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: DEFI N°4 « Interdictions » ❧ Ft. Sereryse   Sam 4 Juin - 17:47

Défi n°4: Interdictions

Fais pas ci, fais pas ça



Le rire de Norhwenar retentit un instant dans l'esprit de sa moitié tandis que l'inspection reprend, Guinerain et Palareth de toute évidence décidés à faire oublier leur bêtise par un comportement inhabituellement docile, opossum restant docilement nichée dans l'épais pelage sombre et petite main de Palareth blottie au creux de celle plus grande de sa mère. La lourde porte de bois est refermée avec soin, son étouffé autant que possible, avant que l'inspection ne reprenne, enfant et son âme semblant se prendre au jeu, daemon se faisant oiseau pour mieux y voir. Seseryse en sourit un instant, mimique rapidement réprimée au profit de son usuelle neutralité. Le spectacle est certes attendrissant, mais elle ne doute pas que ce soit délibéré. Son fils n'a jamais été très subtil dans sa manière d'être. Il faudra qu'elle lui enseigne un jour, assurer que le nom des Balshilek reste craint. Mais pour l'instant, elle s'amuse plus qu'autre chose de sa transparence, attendrissement partagé en secret avec le binturong qui est son ombre.

Les babines sombres se retroussent sur les crocs en signe de contrariété alors que Guinerain annonce la présence de poussière en haut des tableaux, remarque semblant inspirer Palareth jusque là occupé à vérifier le dessous d'un tapis, enfant le reposant soigneusement et se redressant avec soin, curiosité brillant dans ses yeux tandis qu'il pose sa question, rejoint par son âme qui se fait boule de poils massive dans ses bras, le pelage aussi épais voire plus que celui de Norhwenar. La forme ne convient pas à un noble, mais elle ne commente pas, Sereryse, parfaitement conscience de ne pas être une référence sur ce point. Si la forme leur convient, c'est le principal, d'autant qu'elle doute qu'il s'agisse de leur forme définitive. Ils ont encore le temps de la trouver. Cela n'enlève rien au tableau qu'ils forment, et mère comme âme rient de concert devant le visage charnu et fier, mot complexe prononcé avec succès une évidente source de satisfaction.

La main maternelle se glisse dans les épais cheveux sombres, discret sourire ouvertement affiché sur ses lèvres avant qu'elle ne s'agenouille, regard croisant aisément celui de son fils. Norhwenar profite de l'opportunité, tête tombant aussitôt sur les genoux de sa moitié, longue queue du daemon balayant paresseusement ses flancs.

"C'est de la théologie, en effet. Ton Maître n'a pas tort quand il dit que la Poussière donne vie à nos daemons. Quand à pourquoi elle est considérée mauvaise, c'est expliqué dans le traité d'Hiras Lilaten, mais tu es encore un peu jeune pour le lire. En somme, la Poussière nous donne nos daemons, mais elle est aussi responsable de leur fixation, et à cause de cela elle est globalement considérée comme mauvaise."

Il est vrai que ne pas savoir changer de forme est une telle punition... Mais es-tu certaine de vouloir commencer à lui expliquer tout cela ? Il sera délicat d'expliquer à Leodeheris que Palareth pense la Poussière une bonne chose, et cet enfant est largement capable de se mettre telle idée en tête.

De nouveau un sourire discret illumine le visage maternel, regard tendrement exaspéré posé sur l'âme qui n'affecte aucune réaction, regard clignant placidement dans le vide, parfaitement satisfait de rester là sans bouger. Il le faut pourtant, pattes manquant s'emmêler alors que Norhwenar se redresse et que Sereryse ébouriffe un instant les cheveux de son fils avant de doucement replacer les mèches épaisses, tendresse autorisé tant que nul n'est là pour la voir. Les gestes sont assez rares pour que nul ne puisse l'accuser de couver son enfant, de toutes manières, et de nouveau elle lui tend sa main, attendant qu'il la reprenne et donnant une brève pichenette à son nez dans un rire presque silencieux.

"Si le sujet t'intéresse tant, je dois avoir un livre dans ma bibliothèque qui explique le sujet. Tu pourras le lire cet après-midi, après avoir recopié le chapitre d'introduction, et je ferai de mon mieux pour répondre à tes questions, qu'en penses-tu ? Et ne fais pas cette tête, il ne fait que six pages. Si tu t'appliques, je verrai avec ton père pour que nous allions à la librairie te prendre un ou deux livres davantage de ton âge sur le sujet. Il devrait apprécier de savoir que tu t'intéresses au sujet. Mais sache qu'il est très mal vu de discuter de la Poussière quand l'on est en bonne société. Si tu as des questions dessus à l'avenir, viens plutôt me les poser quand je suis dans mon étude, d'accord ?"

Heureusement que les murs n'ont pas d'oreilles, je peux déjà entendre Andrastarias gronder... Tu es sûre de vouloir le laisser étudier ça seul ? Ils risquent de mal le prendre, et de nous couvrir de reproches si cela finit mal...

Le trouble glisse un instant en eux à cette idée, avant que la lente marche ne reprenne, image de la menaçante chienne et de son froid humain s'imposant un instant avant de disparaitre, chassée par les plus d'un napperon et le bruit que font Palareth et Guinerain à leurs côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: DEFI N°4 « Interdictions » ❧ Ft. Sereryse   Dim 5 Juin - 11:16

Interdictions

Defi n°4 : Retour en enfance



Mes yeux se plissent alors que la grande main se glisse dans mes cheveux, sourire se dessinant en voyant au contact, l'appréciant et profitant de ce genre d'instant rare. Puis je ne risquais pas d'être grondé pour ma curiosité. Pourtant la réponse n'est pas vraiment celle que j'aurai aimé, la déception et la crainte nous gagnant aussi bien Guinerain que moi, doigts agrippant un peu plus aux poils gris dans mes mains alors que ses griffes s'enfoncent légèrement dans mes vêtements. Mon intérêt pour la chose vient de se dissiper en une toute petite seconde, le regard se perdant dans le vide après avoir croisé celui de mon âme qui redoute autant que moi le jour de sa fixation.

Je n'ai cependant pas envie de décevoir Mère qui semble plutôt heureuse à l'idée que je m'intéresse à cette Poussière si différente de celle que nous cherchons en cet instant. Je fronce le nez au contact, riant légèrement alors que Guine se fait plus petite, furette aux yeux bandés de noir qui escalade mes épaules pour libérer mes mains, histoire que je puisse saisir à nouveau celle tendue. Nous continuons l'inspection des trop nombreuses pièces, dont la plupart nous étaient interdites lorsque nous n'étions pas en présence d'un adulte, en silence, après avoir à peine acquiescé en guise de réponse, mots tournant dans ma tête encore et encore.

Ma moitié rejoint le sol, griffes cliquetant sur le plancher entre deux bonds, se glissant sous les meubles afin de reprendre sa mission, n'hésitant pas à bondir de temps à autre devant Norhwenar pour l'inciter à jouer entre deux inspections, à l'image de ma concentration qui se dissipe et de mon ennui qui revient. Une peine perdue, certainement, bien que nous connaissions son terrible secret de l'amour pour la danse qui nous fait toujours mourir de rire en silence (enfin silence, dans la mesure du possible).

Je finis tout de même par trouver le courage de répliquer, tâchant de ne pas marmonner mes mots. « Je n'ai plus très envie de l'étudier tout compte fait, nous n'avons pas envie que Guinerain se fixe. On ne peut pas s'en débarrasser avec un plumeau spécial pour qu'elle continue de changer ? Comme celle des meubles ? Si on l'appelle "Poussière", il doit bien y avoir un rapport avec elle non ? » Je me doute bien que la réponse serait négative, si ce type d'ustensile existait, les Daemons continueraient de changer après tout. D'un autre côté, si j'en apprends plus, je pourrais peut-être l'inventer, même si c'est plus facile à dire qu'à faire. Je n'étais pas un fervent scientifique, plutôt un fervent explorateur. Peut-être qu'il y avait une tablette d'or ancestrale et sacrée enfuie quelque part dans Telgram qui donnait la solution miracle contre la fixation des Daemons.

« Et si cela arrivait alors qu'elle est sous une forme peu pratique ? Comme un éléphant ou une baleine ? Je n'ai pas envie de vivre dehors, surtout lorsqu'il pleut ou encore de transporter un énorme aquarium. » La concernée sort du dessous d'un meuble afin de se relever sur deux pattes, le museau tourné en ma direction. « Je ne prends jamais ces formes Pal, pourquoi voudrais-tu que je devienne un éléphant ? C'est beaucoup trop gros. » Elle retourne ensuite dans son inspection et ses bonds comme si de rien n'était, passant de furet à hermine en fonction de la taille des endroits visités.

Elle a probablement raison, mais je ne doute pas qu'une exception arrive, on ne sait jamais après tout, si un jour elle a besoin d'être une girafe pour attraper quelque chose en hauteur. Ou même un poisson rouge, condamnée à tourner en rond et nous donner le tournis jusqu'à la fin de nos jours sans jamais pouvoir communiquer autrement que via nos pensées, s'isolant des autres Daemons. Pire, si elle devenait quelque chose d'intouchable, avec des épines partout qui risque de nous faire du mal la nuit, lorsqu'on se blottit l'un contre l'autre. Là elle ne peut le nier, elle s'est déjà changée en hérisson plus d'une fois. Une chose est certaine, elle ne se fixera jamais en doberman, jamais elle n'oserait prendre cette forme et jamais elle ne l'avait fait au par avant tellement elle était synonyme de cauchemars.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 290
❧ PIECES D'OR : 3385
❧ AVATAR : Nicole Kidman
❧ CREDITS : Mad Hattress & roller coaster


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: DEFI N°4 « Interdictions » ❧ Ft. Sereryse   Sam 11 Juin - 11:30

Défi n°4: Interdictions

Fais pas ci, fais pas ça


Il est aisé de noter le changement qui s'opère lorsqu'enfant et daemon entendent que la Poussière joue dans la Fixation, curiosité se dissipant sous le regard du duo maternel qui les observe, compatissants. C'est un instant que tout le monde craint, la Fixation, ou presque. Celui où l'on perd une forme de liberté à laquelle on est si habitué, où son âme se trouve figée dans une forme, non pas emprisonnée mais comme on se glisse dans un vêtement confortable et parfaitement taillé. La nostalgie de l'époque où l'on pouvait en changer, être qui l'on voulait, n'en reste pas moins, et Norhwenar soupire de son poste retrouvé, espère que tout comme eux Palareth et Guinerain trouveront leur forme définitive bien avant de se fixer. Ils vivraient sans doute mal de s'éveiller un jour, et de découvrir la daemonne sous une forme inconnue, adoptée dans son sommeil. Avec raison.

L'inspection se poursuit, sagesse de Palareth se dissipant à mesure que l'ennui revient, alternant entre vérifier et tenter d'entraîner le binturong dans un quelconque jeu tandis qu'il se contente de lever les yeux au ciel et d'occasionnellement dépasser la mustélidée, longue queue touffue balayant le petit crâne et rire résonnant dans l'esprit de sa moitié en un gloussement amusé. Il apprécie qu'ils soient de la sorte, tous les quatre, il apprécie d'être libre de s'amuser autant que de suivre ses responsabilités, longue queue balayant derrière lui paresseusement. Sereryse en rit, discrètement, main libre montant à sa bouche pour la dissimuler poliment. Les manières sont importantes, surtout autour de Palareth.

Tu passes de nouveau le balai, à ce que je vois.

Norhwenar continue d'avancer tandis que son rire résonne entre eux, avant que l'attention de sa moitié ne soit reprise par son fils. Un sourire tendre s'installe sur ses lèvres en l'entendant, regard se faisant doux, main délaissant celle de l'enfant pour passer contre sa joue et tourner son visage vers elle avant d'ébouriffer ses cheveux. Ses lèvres s'entrouvrent, prête à rassurer Palareth, avant de se clore lorsqu'il reprend la parole, Guinerain intervenant aussitôt pour le rassurer et s'attirant un long coup de langue de Norhwenar en guise de félicitations pour sa maturité.

"Guinerain a raison, tu sais, il est extrêmement rare qu'un daemon prenne une forme réellement encombrante. Ton daemon est ton compagnon, et il ne peut l'être s'il ne peut aisément rester à tes côtés. Pour ce qui est des animaux aquatiques, de même, ils correspondent à des types de personnalité très précises, des gens qui tendent à vouloir rester isolés du monde. Guinerain et toi n'êtes pas comme cela, elle ne finira pas enfermée dans un bocal, je te le promets. Vous avez bien plus de chance de faire comme vos prédécesseurs et de devenir des mustélidés. Mais, Palareth, Guinerain... votre forme vous sera naturelle. La liberté de changer vous manquera parfois, oui, mais votre forme définitive est une libération, elle aussi. Et n'écoutez personne vous dicter une forme. Même si Guinerain prend une forme à laquelle nul ne s'attend, tout ira bien. Nous vous aimerons toujours, et nous serons toujours fiers de vous savoir fixés. Mais vous avez encore le temps pour cela, ne t'en fais pas. Norhwenar ne s'est fixé que l'année de mes seize ans, tu sais..."

Même si ils n'attendront sans doute pas aussi longtemps. Je doute que Leodeheris les laisse rester enfants durant tant de temps.

Ne le diabolise pas tant. Je suis sûre qu'il ne poussera pas Palareth dans une forme qui ne leur va pas.

Si tu le dis...


Soupir étouffé, bloqué dans la gorge délicate, avant que Sereryse ne repose son attention sur son fils, déposant un instant un baiser sur le front aussi haut et pâle que le sien avant de reprendre la petite main pour finir l'inspection, chemin empruntant ensuite celui des cuisines, souliers bruissant contre les tapis et Norhwenar manquant s'empêtrer dans les longues jupes qui oscillent à ses côtés. Les yeux sombres comme les yeux clairs continuent d'errer autour d'eux, perçants, enregistrant chaque détail sans faillir alors que la voix maternelle emplit de nouveau l'espace.

"Si tu préfères ne pas étudier la Poussière, ce n'est pas grave. Tu choisiras toi-même le livre que tu recopieras dans ma bibliothèque, et je répondrai à tes questions et t'aiderai si besoin est tandis que je m'occuperai de ma correspondance, qu'en dis-tu ? Et nous verrons malgré tout pour cette expédition afin de t'acheter de nouveaux livres. Si tu t'ennuies tant que même les traités de ton père gagnent en attrait, je ne doute pas que des livres à toi puissent être une bonne idée. Tu es en âge de commencer une véritable bibliothèque, de toute manière. Mais il te faudra aussi prendre quelques ouvrages sérieux."

C'est le moment que choisit le binturong pour bondir sur Guinerain et doucement la faire trébucher, profitant des quelques instants de solitude qui restent. La longue queue est délibérément balayée devant elle, appât épais et oh si doux, l'encourageant à tenter de l'attraper alors que Sereryse observe son daemon faire, rire léger lui échappant sans qu'elle cherche à le retenir. Palareth s'est bien conduit, lui et Guinerain méritent ce moment d'insouciance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: DEFI N°4 « Interdictions » ❧ Ft. Sereryse   Dim 12 Juin - 11:09

Interdictions

Defi n°4 : Retour en enfance



Nous ne pouvons nous empêcher de retenir un rire alors que l'immense queue du binturong semble balayer le sol et Guinerain, longs poils parvenant presque à me chatouiller à travers notre lien. Elle pourrait presque la dissimuler, la faire disparaître dans son immensité et son amas de poils. La main dans mes cheveux dissipe de nouveau cette envie irrésistible de vouloir plonger mes doigts dans ses poils. C'est si triste de ne pas pouvoir étreindre le Daemon de quelqu'un d'autre, je suis presque sûr que c'est ce qui rend Andrastarias si... froide, elle changerai probablement d'attitude si elle avait droit à des grattouilles que Père ne semble pas lui accorder. Le coup de langue me fait également passer l'envie d'étreindre Norhwenar, Guine hurlant intérieurement à cause de l'amas de bave qui la recouvre, ne faisant que provoquer un nouveau rire alors que son désir de prendre un bain augmente.

Je reste sceptique, ne préférant plus penser à la fixation. Peut-être que ce sera l'une de ses formes préférée après tout, comme si à force de les adopter, elle allait rester coincée dedans, comme ce qu'on dit avec les grimaces. Ça limiterai le choix à rouge-gorge, furet et grizzly, le tout dans l'ordre de ses préférences, celles-là revenaient constamment, en fonction de nos humeurs. Puis seize ans, ça paraît à la fois si loin et si proche, peut-être même que cela mettra plus longtemps. « Seize ans, ça laisse quelques années pour trouver comment empêcher que ça arrive. » Je hausse les épaules pour accompagner ma réponse, laissant tomber le reste de la conversation, elle m'effraie, même si le baiser se veut rassurant.

Guine se fait à nouveau rouge-gorge alors que l'inspection reprend une nouvelle fois, ses plumes venant me chatouiller et ébouriffant mes cheveux avant de redevenir furet sur le sol. Je ne sais pas ce que mes cheveux ont pour que même elle possède cette manie, comme s'ils étaient en réalité des aimants à l'image des poils de Norhwenar. Puis il faudrait savoir, ou je devais être parfaitement bien coiffé ou je devais être ébouriffé, même si la réponse était pourtant simple : nous étions seuls, les choses étaient toujours mieux lorsque nous étions seuls. En public, il y avait trop de manières, trop de restrictions, pas de place à l'amusement où à la curiosité, voir à l'imagination.  

Mon regard se pose un instant avec avidité sur la corbeille de fruits avant que mon attention ne soit à nouveau capturée par les mots. La punition devient moins ennuyeuse, sourire s'agrandissant alors que la proposition d'une bibliothèque rien qu'à nous, nous fait rêver, toutes ces histoires contenue dans des pages juste à nous, nous donne le tournis. J'acquiesce volontiers, plus que partant, prêt à sacrifier quelques livres d'aventures contre des ouvrages sérieux s'il le fallait vraiment. Nous pourrions probablement impressionner Liscialle et Delenrorn avec des histoires lues ou des savoirs inconnus.

J'allais répondre, mais je profite de l'attention que Mère porte soudain à Guinerain et Norhwenar pour saisir une pomme et en mordre une  bouchée juteuse, reposant ensuite le fruit, m'assurant que la marque laissée par mes dents ne soit pas visible. Mission réussie. Guine, elle, se fait chat, attendant le bon moment pour sauter sur l’appât qui se trémousse devant elle et se venger. Son bond est maladroit, mais fini par saisir la queue, se faisant gecko verte qui s’agrippe à elle avec ses pattes ventousée, enfin plutôt se fondre en elle, disparaissant sous les poils avec satisfaction. Le rire est immédiat, surtout lorsqu'elle devient ours, plus grande que le Binturong qu'elle saisit avec ses grosses pattes en guise de revanche, laissant volontiers l'emprunte de son énorme langue sur lui.

« Oh, mais j'y pense ! » Pas le temps de finir la phrase que mes jambes se mettent à courir en traversant à nouveau la demeure, pas lourds devenant bruissement d'ailes imperceptibles qui me suivent. Je ne mets qu'une minute à revenir, manquant de glisser sur le parquet lisse à plusieurs reprises dans ma précipitation. Guine en profite pour faire un piqué en direction de Norhwenar, se faisant binturong en vol, atterrissant droit sur lui. « Nous avons trouvé ça l'autre jour, on se demandait s'il s'agissait d'un diamant. Enfin c'est plutôt Guinerain qui l'a trouvé. » Inutile de préciser l'endroit déconseillé où nous avions déniché cette pierre transparente et claire, une punition était déjà bien assez. Nous aimerions vraiment qu'il s'agisse d'une pierre précieuse, notre première grande découverte. Cela dit, même un "vulgaire" cristal pourrait nous satisfaire, après tout aucun explorateur renommé n'a commencé en trouvant un trésors immense et perdu depuis des siècles.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 290
❧ PIECES D'OR : 3385
❧ AVATAR : Nicole Kidman
❧ CREDITS : Mad Hattress & roller coaster


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: DEFI N°4 « Interdictions » ❧ Ft. Sereryse   Mar 14 Juin - 12:59

Défi n°4: Interdictions

Fais pas ci, fais pas ça


Palareth semble enthousiaste à l'idée de sa bibliothèque, sourire s'échappant devant son hochement de tête si sérieux qui contraste avec ses cheveux encore ébouriffés avant de voir son attention absorbée par Norhwenar et Guinerain, daemon attirant son attention d'une pointe de malice avant d'attirer l'autre âme dans un jeu, riant de concert avec Sereryse en la voyant céder et se faire chat puis gecko, la matriarche sincèrement amusée en voyant Guinerain se faire ours, écrasant Norhwenar de son poids et lui infligeant un coup de langue. Elle peut sentir le poids sur son dos, le contact râpeux sur sa joue, aisément mis de côté pour mieux taquiner le binturong qui prétend bouder mais rit autant qu'elle dans leur fort intérieur, pattes aux longues griffes passant dans son pelage pour le replacer en un élan de vanité.

L'exclamation de Palareth est une surprise, enfant et son daemon prenant la fuite sous le regard surpris de leur mère avant qu'elle ne hausse les épaules, ne doutant pas qu'ils reviennent plus tôt que tard. Elle en profite pour inspecter les fruits, regard exaspéré au ciel en trouvant la pomme croquée qu'elle laisse de côté. Sereryse s'installe à la table et veillant à laisser le fruit en évidence, morsure tournée vers la porte, avant de se saisir de Norhwenar, le daemon se laissant faire tandis qu'elle glisse sa masse sur ses genoux, doigts se perdant dans l'épaisse fourrure, la replaçant tandis que les yeux bruns de son âme se ferment, contentement résonnant entre eux, instructions muettes guidant les longs doigts graciles qui massent la chair sous le pelage, détente les envahissant de concert. Le silence est familier, leur compagnon, tandis que leurs esprits résonnent de sensations et de bribes d'informations, réflexions amorcées et balayées tandis que les secondes s'écoulent, visage de Sereryse penché vers sa moitié.

Le bruit de la course folle de Palareth leur parvient enfin, dernière caresse adressée au binturong qui glisse de son perchoir un instant avant qu'ils n'arrivent, sa réplique en miniature lui bondissant aussitôt dessus. De son côté, la matriarche se redresse, acceptant la pierre tendue par son fils d'une main et replaçant les mèches ébouriffées de l'autre avant de se reculer, observant la pierre à la lumière du jour. Pas un diamant, non, son œil entrainé percevant aisément les différences, et elle sourit en reportant son attention sur son enfant, lui rendant solennellement sa pierre tandis que Norhwenar continue de doucement arranger le pelage de Guinerain de ses griffes, la maintenant sous lui tout en veillant à ne pas l'écraser.

"Navrée Palareth, ce n'est pas un diamant, mais une pétalite, et d'excellente qualité en outre. Elles sont classées parmi les pierres fines, et non les pierres précieuses, mais elles servent effectivement en joaillerie. Je crois avoir un bracelet de pétalite, je te le montrerai si tu le veux. Mais pour l'instant, il va être l'heure de manger."

Le repas passe rapidement, Palareth ayant comme exigé uniquement un bol de porridge nature et une pomme cuite, avant que Sereryse ne donne leurs tâches de l'après-midi aux employés et ne guide son fils vers son étude, petite main de nouveau glissée dans la sienne. Norhwenar trotte aux-devants, grimpant habilement les marches pour mieux trébucher sur la dernière, robe claire bruissant toujours autour des chevilles de la matriarche qui délaisse un instant son fils dans l'étude le temps de passer une robe plus appropriée à l'après-midi, l'invitant à choisir un ouvrage dans la bibliothèque. Le bracelet de pétalite est rapidement trouvé et agrafé au poignet gracile sous le regard moqueur du binturong avant qu'il ne se glisse de nouveau dans l'autre pièce, sa moitié le suivant comme une ombre et s'installant à son bureau, sortant rapidement nécessaire à correspondances et lettres reçues durant la semaine nécessitant une réponse. Il n'y aura aucune visite cet après-midi, jour réservé aux correspondances et aux comptes, la matriarche inspectant rapidement le choix de Palareth avant de l'installer en face d'elle et de lui donner de quoi écrire, l'invitant à lui demander si il a la moindre question tandis que Norhwenar sommeille, étendu dans une flaque de sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: DEFI N°4 « Interdictions » ❧ Ft. Sereryse   Sam 18 Juin - 10:50

Interdictions

Defi n°4 : Retour en enfance



Mon regard évite au possible le fruit posé intentionnellement sur la table, la marque est déjà brunie, l'oxydatation si je me souviens bien ou peut-être oxytation ou oxydation, je ne sais plus, mais je pourrais peut-être dire que cela date de plusieurs heures, voir d'hier. Mais le fruit déposé ne reste qu'une menace, attention détourné de lui par la pierre qui se retrouve analysée sous tous les angles. Guine se laisse faire, se disant que cette toilette ne servirait pas à grand chose si elle changeait de forme dans les secondes à venir, mais elle apprécie tout de même la caresse en balayant avec sa longue queue touffue. Nous sommes tous deux déçus par les mots qui révèlent le mystère de ce caillou transparent qui n'était visiblement rien d'autre qu'un joli caillou justement. La pétalite trouve donc le fond de ma poche dans un soupir, tout de même un brin satisfait de savoir qu'elle pouvait servir pour les bijoux. Un bon début dans notre découverte de trésors.

La pomme est avalée avec beaucoup plus enthousiasme que le porridge, continuant le reste de la journée toujours dans un ennui... Nous retenons un rire qui se fait mental lorsque Norhwenar rate la dernière marche, choisissant ensuite un livre (ce qui ne fut pas simple étant donné que trop de choses nous paraissaient curieuses), nous arrêtant au final sur un ouvrage qui aborde les divers type de pierres. Cela pourrait nous aider pour nos prochaines découvertes et explorations après tout. Guine se glisse dans mon col, petits yeux noirs de souris grise enregistrant les divers noms et endroits où il était probable de trouver certaines pierres que nous trouvons jolies.

Au final, le livre se révèle plus ennuyeux et compliqué qu'autre chose, qui l'eut cru qu'un caillou pouvait renfermer tant de choses ? Je dois luter contre l'envie de m'endormir entre deux lignes, main n'écrivant plus très droite alors que la fatigue prend le pas, regard se dissipant tout autour, notant la présence du bracelet en pétalite que j'aurais aimé voir plus tôt pour pouvoir le regarder de plus près. Ma moitié prend soin de me réveiller lorsqu'elle me sent piquer du nez, le temps que je termine le nombre de pages imposées, un long soupir de soulagement s'extirpant de mes lèvres alors que le dernier point, le final, est apposé sur le papier.  

L'ouvrage est reposé à sa place avec soin, observant les autres titres en silence et avec curiosité. Quelques livres sont sortis, toujours avec précaution, feuilletés dans la causeuse, appuyé contre l'épaisse fourrure brune de Guine devenue une nouvelle fois ours, riant intérieurement lorsque le souffle émanant de sa truffe ou que ses grosses pattes m’enserrant me chatouillent. Nous finissons par nous endormir, probablement le temps que Mère termine puisqu'elle a changé de place lorsque nous ouvrons à nouveau les yeux de concert. Il fait toujours jour ou alors c'est peut-être le début de soirée, nous ne savons pas. Nous restons encore un instant blotti l'un contre l'autre, mes doigts grattant les longs poils du ventre contre lequel je suis appuyé, immergeant.

Mon regard croise la pendule, me renfrognant alors qu'elle indique qu'il était bientôt l'heure du bain afin de descendre souper. Ce qui indiquait également le retour probablement imminent de Père et de la terrible Andrastarias. Au final la journée était peut-être passé un brin trop rapidement à notre goût. Esquiver le bain, tout un art et nous entamons déjà une sortie en douce, petit colibri-hirondelle posé dans mes cheveux alors que nous quittons les appartements de mère aussi furtivement que possible, serrant les dents en priant pour que le parquet ne craque pas sous mes pieds.

Il n'y aurait plus qu'à trouver la cachette idéale et ne plus en sortir jusqu'à ce qu'il soit l'heure de manger. « Pas sûr qu'on nous laisse manger » Long soupir, elle avait raison. Mais je voulais tout de même tenter le coup nous enfermant dans une armoire.  « Si nous sommes découverts, nous n'aurions qu'à prétendre qu'il s'agissait d'une partie de cache-cache en ayant oublié de les informer. » Le tout était désormais d'attendre, dans le noir de l'armoire. L'obscurité de l'armoire, toute sombre... Ça devenait compliqué et périlleux tout d'un coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 290
❧ PIECES D'OR : 3385
❧ AVATAR : Nicole Kidman
❧ CREDITS : Mad Hattress & roller coaster


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: DEFI N°4 « Interdictions » ❧ Ft. Sereryse   Dim 19 Juin - 13:16

Défi n°4: Interdictions

Fais pas ci, fais pas ça


Les deux porte-plumes courent sur le papier en un bruit léger, Sereryse interrompant sa correspondance lorsqu'il faut répondre aux questions de Palareth, amusée en secret de le voir recopier l'un de ses ouvrages de géologie. Il n'a pas choisi le sujet le plus simple, cela est certain, mais elle ne peut s'empêcher d'être fière de son choix qui fait honneur à sa branche maternelle, alors même qu'elle réprime un rire de voir l'excitation remplacée lentement par l'ennui. Les pages s'écrivent plus lentement, tandis que les lettres forment une pile au côté de la matriarche, Norhwenar toujours endormi grognant à l'occasion ou tressaillant, bribes de rêves parvenant à sa moitié en éclairs fugaces qui lui tirent des sourires imperceptibles, simples tressaillements de lèvres qui font passer le temps plus vite.

Palareth achève sa punition avant qu'elle n'ait fini sa correspondance, feuillets délaissés et porte-plume remis en place avant qu'il ne range le livre et ne se saisisse d'un nouvel ouvrage, s'installant sur la causeuse contre Guinerain désormais ourson massif et douillet, duo feuilletant les pages. Sereryse les observe un instant tandis que Norhwenar émerge un instant du sommeil le temps de quémander en silence d'être placé sur ses genoux, reprenant aussitôt sa sieste, humaine replongeant de son côté dans lettres, factures et autres, abaque tintant gaiement à ses côtés, pierres de jade rapidement déplacée du bout des doigts, en un geste presque automatique, la règle à calcul délaissée dans son tiroir au profit du si vieil instrument que la matriarche manie presque à l'aveugle. Elle ne voit pas le temps passer, absorbée dans sa tâche, avant qu'enfin la dernière tâche ne soit achevée, visage se redressant et sourire doux apparaissant sur ses lèvres en voyant son fils endormi dans la causeuse, niché dans la fourrure brune de son âme.

Une caresse légère de ses vibrisses en éventail éveille Norhwenar, daemon descendant maladroitement des genoux de sa moitié avant qu'elle ne l'imite, robe balayée de la main pour la débarrasser de ses plis et des poils sombres qui ont pu s'y égarer avant qu'elle ne se dirige vers la fenêtre pour observer le ciel qui s'est assombri puis de se tourner vers la bibliothèque, se saisissant d'un magazine et le feuilletant, commentant en silence différents motifs et modèles avec son âme, installés l'un contre l'autre sur le banc rembourré de la fenêtre, absorbés l'un dans l'autre, coup d’œil jeté occasionnellement à l'enfant endormi qui semble ne plus l'être, yeux clairs et yeux bruns clignant de concert en notant la causeuse vide et la porte entrouverte. Un regard à l'horloge les informe de la cause, Sereryse se redressant en un soupir alors que Norhwenar hume l'air à la recherche de leur piste et s'engage dans le couloir, moitié le suivant sans hésitation. La recherche ira plus vite de la sorte, après tout.

Daemon et matriarche s'arrêtent au final devant une armoire, sourcils de Sereryse froncés d'irritation, avant qu'elle n'ouvre les battants d'un geste déterminé, veillant à se placer de sorte à couper toute tentative de fuite, crocs de Norhwenar se révélant tandis que ses babines se retroussent, expression menaçante au fond des yeux. Aussi patients qu'ils soient avec Palareth et Guinerain, ils ont leurs limites, et l'une d'elles vient d'être franchie, duo laissant délibérément planer un silence lourd un instant.

"Je vois que je ne peux pas vous faire confiance, Palareth. Moi qui pensais que vous étiez près à avoir votre propre bibliothèque, j'avoue me demander si c'est bel et bien le cas. Vous cacher pour éviter d'avoir à vous baigner, vraiment ? Vous avez passé l'âge de tel comportement. Mais fort bien, si vous estimez ne pas avoir à vous baigner de vous-même, je vous baignerai moi-même et vous mangerez seul dans la nursery tandis que j'expliquerai les raisons de votre absence à votre père."

Un instant elle se tait, visage figé en un expression déçue, avant de reprendre d'une voix légèrement plus douce, moins froide, vouvoiement maintenant la seule marque visible de sa déception.

"A moins que vous ne décidiez de nous prouver que vous méritez d'être traité selon votre âge et d'aller vous baigner et vous changer pour le diner de vous-même, auquel cas vous pourrez nous rejoindre à la table et déclarer de vous-même à votre père que je vous ai jugé digne de la responsabilité de votre bibliothèque personnelle."


Poussière, Cerise, tu vas faire pleurer l'enfant de la sorte ! Mais j'approuve le choix que tu lui soumets, il est certainement distrayant. Je me demande ce qu'il va choisir, son désamour des bains ou l'occasion d'impressionner son père.

Elle se pose aussi la question, Sereryse, tandis qu'elle pose un regard froid sur son fils, attendant sa réponse pour bouger. Elle a tout le temps du monde, habituée comme elle est à la déception de son époux, pour tout ce qu'elle est toujours déterminée à avoir son approbation un jour. Palareth, par contre... la menace du retour de son père et d'être vu de la sorte, gardée tacite, devrait en elle-même le décider. Elle l'espère, en tout cas, tandis qu'elle attend la décision de son enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: DEFI N°4 « Interdictions » ❧ Ft. Sereryse   Dim 3 Juil - 11:52

Interdictions

Defi n°4 : Retour en enfance



« Tu penses que les fantômes se cachent dans des armoires comme celles-ci ? » La pensée était aussi hésitante et tremblante que si elle avait été prononcé à voix haute, minuscule oiseau se glissant entre mes bras pour se faire canidé, je n'y vois rien mais probablement un border collie aux poils plutôt longs et à la langue bien humide qui rappe mon visage en guise de réconfort. Je retiens un rire, surtout en entendant le mouvement dehors. J'ose à peine bouger pour regarder par la serrure de la porte en bois, de peur de faire trop de bruit.

Trop tard, nous sommes repérés, regards se levant de concert vers les individus qui nous cernent. Je resserre un peu plus ma prise dans les poils noirs et blancs, Guine adoptant instantanément un regard de chien battu aux oreilles baissées, extériorisant mes propres sentiments par la même occasion. Les mots et le ton sont durs, forcés de capitulés pour éviter de nous enfoncer d'avantage alors que l'image même des crocs de la chienne noir nous fait frissonner d'effroi. Je baisse la tête tristement, résigné, gardant mon âme dans mes bras alors que je m'extirpe de mon antre dans on long soupir. Ce n'était pas juste, rien n'était juste dans cette demeure de toute manière, menaces de la chienne noire planant toujours au dessus de nos têtes, incapable de faire quoi que ce soit d'amusant ou de refuser des manières sans se faire gronder.

Nous nous trainons jusque la salle de bain tristement, Guine se glissant dans l'eau avant moi sous forme de loutre de rivière, se tortillant en profitant de l'espace alors que j’ôte toujours mes vêtements. Le nettoyage est rapide, peut-être un peu bref, mais qu'importe, linge et vêtements propres enfilés avec soin, peigne se glissant dans mes cheveux avec une moue boudeuse, je n'aime pas du tout ce résultat. Je prends ensuite le temps de sécher Guine dont les poils restent en partie humide, refusant de quitter sa forme de loutre pour l'instant. Un lézard ou une tortue aurait été plus simple à sécher après tout.

Nous pouvons entendre diverses voix qui s'élèvent dans la demeure, indiquant qu'il était plus que temps de descendre. Profonde inspiration, tête basse, seul l'appel de mon estomac vide nous pousse à descendre les marches le dos bien droit, la démarche irréprochable pour ne pas se faire gronder. Nous avons eu notre dose pour aujourd'hui et nous n'avons certainement pas envie que ce soudain rêve de bibliothèque ne s'évapore en fumée. C'est avec un effort plus que considérable que nous restons aussi droits et polis que possible durant le diner, Guinerain changeant de temps à autre de forme malgré tout. La tarte aux pommes du dessert est avalée avec précaution, me retenant pour ne pas la prendre entre mes doigts et la dévorer d'une traite histoire de pouvoir retourner dans notre chambre sans encombre et au plus vite.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 290
❧ PIECES D'OR : 3385
❧ AVATAR : Nicole Kidman
❧ CREDITS : Mad Hattress & roller coaster


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: DEFI N°4 « Interdictions » ❧ Ft. Sereryse   Mer 6 Juil - 11:53

Défi n°4: Interdictions

Fais pas ci, fais pas ça


Les bras croisés, le visage déçu, le regard réprobateur, elle attend de voir ce que va choisir Palareth, Sereryse, Norhwenar discrètement pressé contre sa cheville en signe de soutien, amusement et excitation du binturong pétillant entre eux. Ce genre de situation l'amuse, et apaise la déception de sa moitié malgré elle, trop heureuse de voir son compagnon de nouveau plein d'intérêt, ennui ayant amené sa sieste balayé. Elle aurait aimé que sa source de jeu ne soit pas son enfant, mais qu'importe, et ses bras restent obstinément croisés, même lorsque Palareth s'extirpe de l'armoire suivi de Guinerain, duo prenant la direction du bain avec un manque d'enthousiasme qu'elle ne relève pas. Elle se passe une main lasse sur le visage à la place, soupir s'extirpant de ses lèvres, avant de jeter un coup d’œil à sa montre de col. Palareth n'est pas seul à devoir se préparer au retour de son père, et la matriarche retient un nouveau soupir, se dirigeant à la place vers ses appartements.  

Le bain est délibérément rapide pour Sereryse, davatange de temps accordé à Norhwenar dont la fourrure sombre est savonnée avec son et les griffes nettoyés de sorte à ce que nulle trace n'y subsiste, serviettes absorbant autant d'humidité que possible, et friction achevant de le sécher autant que son épaisse fourrure le permet, binturong encore plus ébouriffé que la normale lorsqu'il va s'allonger devant la cheminée allumée en attendant sa moitié qui hésite devant l'armoire ouverte. Bas blancs, pantalons, chemise, corset lacé par une servante avant que la jeune femme ne l'aide à passer la si fine camisole qui protégera corset et robe, et un nouveau moment d'hésitation parcourt Sereryse tandis qu'elle contemple ses robes, Norhwenar se levant et la rejoignant devant l'armoire, observant rapidement les toilettes. Il est celui qui décide au final, une toilette d'un vert sombre au décolleté plongeant et aux manches courtes et ornées de dentelles, la traine suffisamment courte pour être élégante sans risquer qu'un daemon maladroit ou un enfant enthousiaste ne l'abime, bijoux de jade ornant le cou et les oreilles de la matriarche avant qu'elle ne passe ses fins souliers et ne descende, un rapide passage par la cuisine l'informant qu'il n'y a aucun problème de dernière minute à naviguer pour le menu de ce soir. Parfait.

Le reste de la soirée se passe comme à l'ordinaire, Leodeheris informé de la décision de sa femme qui accepte son indifférence sans protester et Palareth se tenant à la perfection en dépit de l'agitation qu'elle peut lire dans ses gestes, sa mère se retenant de poser une main apaisante sur celle de son enfant. Elle mange posément à la place, murmure discrètement des ordres aux servants, avant que le repas ne touche à sa fin, silence pesant brisé par la famille qui s'éparpille. Norhwenar soupire discrètement sous sa robe où il est resté dissimulé toute la soirée, peu désireux de croiser le regard d'Andrastarias ou de voir ses crocs, Sereryse acceptant poliment la main polie qui l'aide à se lever de sa chaise (polie, éternellement polie, jamais affectueuse ou autre chose qu'indifférente, Poussière, que doit-elle FAIRE ?) avant de s'éclipser dans une révérence pour retourner à ses appartements. Elle n'a rien à faire pour s'occuper, mais qu'importe, magazine parcouru d'un œil distrait avant qu'enfin l'heure du coucher de Palareth ne soit là, et discrètement elle se rend auprès de son fils, baiser léger déposé sur son front et main tendre passée dans ses cheveux, les couvertures bordées autour de Guinerain et lui, pour mieux finir éparpillées durant la nuit. Qu'importe, le bonne nuit est murmuré et une bougie allumée sur une commode, infime confort pour son enfant, avant qu'elle ne s'éclipse. Il est temps pour elle aussi de se préparer à rejoindre son lit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: DEFI N°4 « Interdictions » ❧ Ft. Sereryse   

Revenir en haut Aller en bas
 
DEFI N°4 « Interdictions » ❧ Ft. Sereryse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un ptit défi pour une fille qui fête son anniversaire
» Le défi culinaire du mois de décembre
» PCB: interdictions de pêche dans des cours d'eau de la Drôme et du Vaucluse
» La démarche "the compact"
» Préparation du défi culinaire de Juin 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clavis Aurea ::  :: Le Passé-