AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Messagerie

Partagez | 
 

 « Old Generation. » ft. Sereryse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

❧ MISSIVES : 142
❧ PIECES D'OR : 422
❧ AVATAR : David Tennant
❧ CREDITS : (c) schizophrenic


MessageSujet: « Old Generation. » ft. Sereryse   Dim 12 Juin - 14:13

Old Generation

Il marche droit devant lui, encore des feuilles et des morceaux de haies dans les cheveux, il lève les yeux vers ce qui semble être une silhouette féminine. « Oh ! Bonjour, vous pouvez me dire où nous sommes ? Je crois que je me suis perdu, c'est idiot... Je me baladais tranquillement, ravis d'avoir retrouvé le calme de la forêt et ma poêle par la même occasion. Et... Ben, a force de faire gauche, droite, droite, gauche, droit, demi-tour et gauche, gauche, droite, j'ai rencontré un buisson peut sympathique, il ne voulait pas que j'avance et à troubler tout mon parcours, de sa faute j'ai dut faire droite, droite, gauche, droite, gauche, gauche, gauche, droite, retour en arrière, gauche, droite, gauche, gauche, gauche, gauche encore sept fois, puis à nouveau retour en arrière, droite, droite, gauche et... Oh, je sais plus, je penses qu'à la fin j'ai avancé tout droit, j'étais fatigué et... » Son regard descend sur la poêle qu'il avait entre les mains quelques heures plus tôt et à cet instant, l'homme se décomposa sur place, chutant à genoux et hurla son désespoir. « NAAAAAAAAAAAAAAAAAN !!!! MALHEUR ! C'est ainsi que les angles traitent leur plus fidèle protecteurs ? Poussière, j'aurais dut me douter en retournant de l'Autre-Côté qu'ils n'étaient pas si bienveillant que cela ! Vous imaginez pas l'oreille qu'il y a dans leur pays, ils cohabitent avec les cercles qui leur servent de moyen de transport... Je sais pas si vous connaissez, les espèces de cercle qui soutienne une espèce de... Base rectangulaire tiré par des chevaux fréquemment, c'est contre-nature. Enfin bref, jamais je ne retournerais là bas. Pfff, c'est terrible, moi qui ai eu tant de mal à retrouver une nouvelle fois sur ça. Vous savez, les poêles, c'est plutôt rare par ici, tout le monde aiment le thé, mais il ne comprennent pas l'importance d'une omelette pour accompagner leur breuvage... Oooooh, du thé. Oh, je suis plus loin que je l'aurais cru... »

Enfin il se tait, l'espace de quelques instants, le temps que son regard s'oriente sur ce cadeau de sa logeuse qu'il porte autour du poignet, une montre. Un mot très proche de monstre, ce serait sans doute une bonne définition pour définir ce bien étrange mécanisme qui résonne et n'a de cesse de bouger. « Mmmmh, l'aiguille a encore bouger... Je ne comprends vraiment rien a ce machin ! » Il releva brutalement la tête vers le ciel en signe de son désespoir face à cette chose étrange qu'il avait accepté de garder sur lui. Le temps, une notion trop vague pour l'esprit de l'homme, une chose que le bois de Tulgey avait depuis très longtemps effacé de son crâne. Comme beaucoup d'autres choses. Son regard se retourne vers cette nouvelle rencontre, interrogatif, une nouvelle fois son esprit venait de dérailler, comme un mécanisme rouiller, sa mémoire s'effaçant en un bref instant d'inattention. Il resta quelques autres secondes à observer cette femme et les décor qui les entouraient avant de rouvrir la bouche.

« Oui ? Bonjour ? On se connaît ? Vous me semblez familière... Mmmh, vous n'avez pas de la famille d'une horlogère, ou d'un maréchal ferrant, non ? Je dois me tromper, excusez moi... Mmmh, il ne fait pas un peu froid, vous ne trouvez pas ? » Son regard s'attarde sur ce qu'il portait... Et là était tout le problème, il ne portait rien, il était vu comme un ver. Il resta quelques instants à bloquer sur cette tenue absente. « Que... Qu-que, co-com-comment est-ce... Par les sainte écriture cubique ! Je ne comprends pas ! J'étais certain de porter une chemise ! Maudite courbe, je suis sur que ce sont elles ! » L'ancien typographe commença à s'agiter dans tout les sens, à deux doigt de rendre l'univers responsable de cette disparition, pleurant sa chaussure et maintenant tout ses vêtements volatilisé. Il commença a se rouler sur le sol toujours nu comme un asticot avant d'avoir une révélation soudaine et mystérieuse. « LE BUISSON ! C'est le buisson qui m'a volé mes vêtements ! Nous devons aller les rechercher et le vaincre, il empêche tout le monde de venir ici ! Et... Oh, du thé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 290
❧ PIECES D'OR : 3385
❧ AVATAR : Nicole Kidman
❧ CREDITS : Mad Hattress & roller coaster


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « Old Generation. » ft. Sereryse   Lun 13 Juin - 18:34

Old generation

Please tell me it's a nightmare


C'est le hasard, principalement, et la curiosité, qui ont poussé Sereryse à émerger de la tente où elle reste dissimulée la majeure partie du temps, large chapeau et robe de lin aux longues manches et tout aussi long cou dissimulant sa peau des rayons du sommeil. Elle ne tient pas à brunir, longue étoffe légère et claire enroulée autour d'elle telle une sécurité supplémentaire, de quoi bloquer le sable si le vent décide de se lever. Et il se lèvera, elle n'en doute pas. Ce lieu aime la faire souffrir, après tout, la douleur un compagnon de tous les instants, presque accentuée par l'odeur des feuilles de thé soigneusement stockées dans la tente, embaumant l'air mais jamais infusée. Ce serait trahir Norhwenar que de boire, une hérésie. Mieux vaut dormir, ou errer. Le chapelier est une excellente distraction, l'horlogère une créature amusante. Elle ne manque jamais de trouver de trouver de quoi se distraire, Sereryse, et ne doute pas de trouver aujourd'hui encore, se dirigeant sur un coup de tête vers le labyrinthe qui abrite les champs de thé, faisant juste demi-tour un instant pour se saisir d'une besace. Qui sait, peut-être pourra-t-elle encore alimenter ses stocks...

Le soleil tape, le sable bruisse, mais les hauts murs du labyrinthe l'isolent du pire de la lumière tandis qu'elle avance, veillant à retenir chaque tour et détour, concentrée uniquement sur son objectif. La douleur pulse au creux de ses os, vibrante, odeur du thé emplissant ses narines sans apporter le moindre soulagement. La preuve que le thé ne vaut pas grand chose, s'il ne sait apporter un soulagement qu'une fois infusé, quel intérêt a-t-il ? Mais il est recherché, désespérément, de l'autre côté, à Telgram, et il représente sa porte de sortie, ce qui lui permettra de vivre tandis qu'elle cherche comment retrouver Norhwenar et éviter de croiser Leodeheris. Elle ne le laissera pas la voir de la sorte, coupée d'elle-même. Plutôt mourir.

Un nouveau croisement, et une forme se révèle, sourcil se soulevant tandis que l'homme se tourne vers elle et déblatère, apparemment ignorant de sa nudité, une poêle dans sa main. Original. Elle qui se demande à l'occasion si elle ne perd pas la tête face à la douleur, elle se sent soudain nettement plus rassurée quant à sa santé mentale, observant sans un mot même lorsque l'homme se tait pour se perdre un instant dans la contemplation de sa montre avant de se lancer dans une nouvelle diatribe. Son regard reste fixé au niveau du visage et des épaules, glissant à l'occasion sur le reste de la silhouette exposée avant de remonter. Nul doute que son époux serait choqué de la voir si impudique. Quelle importance ? Personne d'autre n'est là, et l'homme n'a rien qu'elle n'ait pas déjà vu. Vraiment, se fier aux bonnes manières de Telgram n'apporterait rien. L'homme en vient bien, et cela ne l'empêche pas d'être nu. Peut-être même veut-il être observé de la sorte ?

Qu'importe, parce que le mot important vient d'être prononcé, et Sereryse détache son regard de l'homme, yeux se posant à la place sur les théiers qui sont effectivement là, et devaient l'être depuis le début sans qu'elle les ait vus. A croire qu'elle devient aussi distraite que Norhwenar, pensée envoyant une nouvelle onde de douleur dans ses os, aisément balayée. La douleur est sans importance, l'homme est plus intéressant, comme les plantes, noble s'avançant vers l'une d'elle, doigts effleurant les précieuses feuilles.

"Sereryse Balshilek, et vous êtes ? Outre nu, bien sûr, j'ai eu amplement d'enregistrer ce détail, et de noter l'absence de vêtements dans le labyrinthe. Peut-être avez-vous pris un autre chemin que moi. Ou que vous ayez raison, ce sont les ronces qui les ont dévorés, toutes ces ondulations, je ne les en penserais pas incapable, elles sont clairement indignes de confiance. Je me demande néanmoins ce que vous faites dans le désert, si vous n'aimez pas les courbes, le désert manque terriblement d'angles, n'aviez-vous pas remarqué ? Comme votre poêle. Vous devriez demander à l'horlogère de vous faire une poêle carrée, je ne doute pas qu'elle en soit capable. Elle fera sans doute en sorte qu'elle vous donne l'heure, mais quelle importance ? Cela laissera des motifs intéressants dans vos omelettes, au moins."

Ses doigts délaissent les feuilles, ôtant le long tissu qui lui tient lieu de cape pour le lancer au visage de l'homme, aussi indifférente que sa voix tandis qu'elle parlait, silence planant un instant avant de reprendre.

"Sinon, vous venez souvent par ici ? Belle vue n'est-ce pas ? Tous ces arbres pleins de branches courbes et de feuilles sans le moindre angle... reposant, vous ne trouvez pas ?"


Un sourire narquois glisse un instant sur ses lèvres, rapidement réprimé tandis qu'elle attend avec impatience de voir la réaction que sa remarque créera. L'homme est amusant, pour l'instant, quoique trop bavard. Qui sait, peut-être que l'indignation le fera s'étouffer ? Ce serait intéressant à observer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 142
❧ PIECES D'OR : 422
❧ AVATAR : David Tennant
❧ CREDITS : (c) schizophrenic


MessageSujet: Re: « Old Generation. » ft. Sereryse   Jeu 23 Juin - 0:29

Old Generation

Courbe, ce mot résonna dans son esprit, ondulation, disgrâce, disharmonie. Les synonymes s'enchaînent dans son esprit, il perçoit se délicat sourire narquois sur les fines lèvres de l'inconnue, une nouvelle fois il déraille intérieurement, il ne comprends plus grand chose. Déjà qu'en temps normal la compréhension n'était pas son fort, déjà que ces maudits buissons ont volé ses vêtements... A moins qu'il est simplement oublier de s'habille aujourd'hui ? Non, il se rassura intérieurement, sa mémoire était certes un champs de ruine mais il avait encore un minimum de conscience pour s'habiller le matin, il n'était pas plongé dans un délire... Permanent. Rapidement, il encercla son corps nu du fin tissu que possédait cette femme, trop délicat pour réellement être issu d'ici, du moins c'est ce que ses doigts constatèrent... Étrange. La méfiance s'empara de lui, ainsi qu'une certaine touche de lassitude, tendit qu'il se remémorait des mots qu'il n'avait écouté que d'une oreille distraite. Il grinça des dents lorsque les mots Balshilek et puis poêle lui vinrent à l'esprit, pas dans le bon ordre évidemment, sinon ce serait trop facile... Il déduit donc qu'elle s'appelait Poêle, sans réellement se poser plus de question, même s'il n'y avait aucun doute sur l'étrangeté de sa réflexion. Par contre, le second terme lui disait très vaguement quelque chose et il avait beau réfléchir, il ne parvenait plus à savoir d'où. Mais qu'importe, peut être étais-ce simplement une marque de poêle, ou une espèce de courbe étrange, mais pourquoi se focalisait-il là dessus ? Il l'ignorait et se contenta d'haussé les épaules dans face à la mine satisfaite de ce bien étrange personnage face à lui... Oui, oui, c'était bien elle qui était étrange, pas lui.

« Les courbes, les angles... Vous trouvez pas ça compliquer ? » Il soupira, laissant le silence s'installer sur son trône de glace. « Enfin, ce que je veux dire Poêle... » Il était certain que c'était le nom de cette étrange femme. « ...Parfois je me dis que les angles sont malfaisants. Mais ce sont les voix qui prétendent que ce sont les cercles, il paraît que c'est un complot des aubergistes alliés avec la folle, une sorcière avec ses plantes qui a peur des escargots. Elle parlent même de ''juges diaboliqu qui envoient leur agent ici pour nous capturer, accompagné de milliers de courbes... Vous savez ce que c'est un ''juge'' ? Je suppose que c'est pas un jus de fruit... Je vois mal un fruit s'appeler ''ge'', ce serait trop bizarre, alors c'est quoi, une courbe aussi ? Un cercle ? Et c'est quoi un Balshilek ? Ça me dit vaguement quelque chose... Peut être une marque de poêle, y parait que de l'Autre-Côté ils ont des poils qu'ils appellent tefal, quoique... Ah non, c'est pas de ce côté, c'est ailleurs. Mais... »

Et il bloque, la bouche entre-ouverte, il perd ses mots comme le fil de sa pensée... Du moins, s'il y avait un fil qui voyageait dans son crâne. Il en doutait énormément, à moins qu'il soit fait de pensée, étrange expression malgré tout, il ne comprenait pas pleinement ce que cela signifiait en réalité, ni ce qu'il faisait ici. Il alla même jusqu'à oublier sa préoccupation première, ses vêtements toujours manquant. Puis une sinistre révélation lui percuta l'esprit comme un rocher tombe d'une falaise.

« Par le cube divin... Poêle, nous sommes cerné, ils sont partout. Les angles ce sont alliés aux cercles, les courbes nous observe, que faisons-nous ici ?... Et cela fait combien de temps qu'on se connaît ? Ta tête ne m'est vraiment pas familière... Tu as l'air pâle, est-ce que tout vas bien ? Par hasard, tu n'aurais pas vu une chaussure ? Je demande ça parce que je me suis réveillé un matin et elle avait disparu, je suis étonné, c'est plus la gauche qui est capricieuse en général, j'aurais jamais cru que la droite fuguerait... A moins que ce soit l'inverse... Oh, du thé, c'est beauuuuuuu, j'ai toujours aimé les champs de thé... Ou alors ce sont les champs de blé... Je ne sais plus... Non, je ne perds quand même pas la tête à ce point ?... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 290
❧ PIECES D'OR : 3385
❧ AVATAR : Nicole Kidman
❧ CREDITS : Mad Hattress & roller coaster


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « Old Generation. » ft. Sereryse   Dim 3 Juil - 16:56

Old generation

Please tell me it's a nightmare


L'homme est enfin couvert, vision satisfaisante aussitôt détruite lorsqu'il prend la parole, sourire narquois de Sereryse frémissant avant de se figer puis de disparaitre, noyé sous les mots qui tombent et  tombent sans faire le moindre sens. Et dire qu'elle se croit occasionnellement folle. En comparaison de cet individu, elle est parfaitement saine d'esprit... L'idée est perturbante, alors même que l'idée d'être rebaptisée Poêle lui fait lever un sourcil incrédule et qu'entendre les Balshilek comparés à une marque de poêles lui fait grincer les dents en silence. Poussière, l'homme est fou, et la matriarche se redresse, visage et port arrogant, tandis qu'elle s'éloigne de ce déluge de mots sans sens pour à la place observer de plus près encore les plants de thé. L'envie frémit en elle de les voir bruler, leur odeur entêtante emplissant l'air, leurs feuilles si précieuses se recourbant sur elles-même sous l'effet de la chaleur, se racornissant et tombant en cendres, le bois se fendant et craquant, nourrissant le brasier, jusqu'à ce que le labyrinthe tout entier soit consumé dans la destruction, que les flammes montent encore et encore, visibles même à travers un Passage. Elle veut voir ces plants maudits brûler jusqu'à ce qu'il n'en reste plus une trace. Peut-être qu'alors la Poussière voudrait bien de ce monde, que Norhwenar pourrait revenir à ses côtés, retrouver la place qu'il n'aurait jamais dû quitter.

Les yeux clairs clignent, pensées retrouvant leur fil et tentant de se reconnecter aux moments qui continuent encore et encore de tomber. Chaussure fugueuse, encerclés, champs de blé, pas si fou... Elle n'a pas la moindre idée de ce qu'il raconte, Sereryse, tandis qu'elle se tourne pour observer l'homme en toge, visage inexpressif ne reflétant aucune émotion. Face à un tel invité, qu'est-elle censée ressentir de toute manière ? De l'irritation ? Il est trop ridicule pour ça. Du dédain ? Il n'est pas assez pathétique pour ça. De la pitié ? Elle n'a pas l'impression qu'il soit malheureux, ce serait gaspiller sa pitié.

"Je ne me nomme pas Poêle mais Sereryse, même si je doute que vous soyez capable de vous en souvenir, et je crains de ne pas plus avoir vu vos chaussures que vos vêtements, je suppose que vous avez dû elles aussi les semer quelque part. Qui sait, peut-être qu'elle finiront par repousser, en espérant qu'il y ait un choix de pointure, ce serait certainement une manière simple de gagner de l'argent. Sinon, vous vous appelez comment ? Et non, nous ne connaissons pas, il est donc normal que mon visage vous semble peu familier. Vous savez où est la sortie ? Tout ce thé me donne envie d'un immense bûcher, c'est terrible, je n'ai même pas d'amadou ou de pyrite sur moi, pas de silex non plus d'ailleurs, vraiment c'est à pleurer. Il faudrait peut-être sortir, vous ne croyez pas, avant que les travailleurs ne débarquent ? Je ne pense pas qu'ils apprécieraient de nous trouver ici. Et quel est votre nom, vraiment ? Je ne peux pas vous appeler Equerre ou Rapporteur, tout de même !"

Une main irritée se lève au ciel avant de retomber, lasse, Sereryse passant au côté du fou sans lui parler davantage. Elle se sait folle, objectivement, et pourtant il lui fait craindre pour sa santé mentale, se demander si passer trop de temps en sa présence ne risque pas de rendre ses pensées plus fugaces encore, de rendre les bribes de solidité, de personnalité solides et constantes qu'elle a encore, entièrement illusoires. La pensée n'est pas plaisante. La pensée est irritante, et ses mains se serrent en poings crispés tandis qu'elle s'arrête près du croisement, incertaine du chemin et de si elle veut partir ou non. Elle ne sait plus vraiment, et la pensée ne fait qu'ajouter à son irritation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « Old Generation. » ft. Sereryse   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Old Generation. » ft. Sereryse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Next Generation of Genealogy Sitebuilding
» spécial D-DAY , Exposition The Greatest Generation Memorial Exhibit II
» Generation Club Do
» Génération écologie
» générateur de banniere en ligne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clavis Aurea ::  :: Champs de Thé du Sud :: Champs de Thé-