AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Messagerie

Partagez | 
 

 Song of Childhood ❧ Palareth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

❧ MISSIVES : 386
❧ PIECES D'OR : 5530
❧ AVATAR : Jenna Louise Coleman
❧ CREDITS : Mad Hattress & .soulmates


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Song of Childhood ❧ Palareth   Ven 8 Juil - 2:21

Song of Childhood

'Cause I keep kidding around
Like a child, but pardon me...


   
La main de Mère est froide tandis qu'elles marchent à travers Valcalme, sa jolie robe aussi bleue que le ciel bruissant autour d'elle, blanc de ses jupons visible occasionnellement, Shamur une longue silhouette à ses côtés toute noire et blanche. Il est beau Shamur, même si il y a des gens dans l'immeuble qui disent que c'est à cause de lui que le bâtiment sent mauvais. Ils savent que c'est faux, eux, fillette aux boucles brunes sagement attachés par des rubans et daemon bavard qui aime à se faire oie pour monter les escaliers ne manquant jamais de jouer quelque tour à ceux qui disent ça à porter de leurs oreilles. Rien de méchant, pour ne pas fâcher Mère ou pire ! Père, lorsqu'il est à la maison, mais juste assez pour défendre l'honneur de Shamur. Comme il y a trois jours, et Delenrorn râle toujours dans leur tête que c'est pas juste qu'ils aient été privés de visite à Palareth en punition. Ils avaient qu'à pas dire ça ! C'est malpoli d'insulter les daemons des gens d'abord. A part quand ils disent qu'Andrastarias fait peur, mais c'est vrai ça. Et c'est vrai que le liquide de Shamur sent mauvais, mais il ne l'a projeté qu'une fois, et ce n'était même pas dans l'immeuble !

La lèvre de la petite fille en robe blanche se projette vers l'avant, boudeuse, pieds chaussés de chaussures neuves qui serrent et qui couinent sur les planchers de la maison et qui feront pareil quand ils rentreront dans la maison de Palareth et qui le feront rire et qui lui font mal aux pieds (elles sont trop grandes, et même si Mère a dit que c'était pour les faire durer, ils savent, eux, que c'est encore une punition, une façon de leur rappeler d'obéir ou bien). Delenrorn est devenu un kangourou roux à ses côtés, bondissant à ses côtés, et elle a juste envie de monter sur son dos et de faire la route comme ça, Liscialle. Elle est sure que c'est possible, Delenrorn sait tout faire après tout (à part éviter de se faire prendre le bec ou la patte en train de dormir quand Mère et Shamur leur font réviser leurs leçons du jour, mais elles sont juste inintéressantes sans Palareth et Guinerain, et l'ancien Telgramien leur donne mal à la tête, et comme dit Delenrorn Je parie que c'est une langue morte parce que les gens en avaient marre de pas comprendre ce qu'ils racontaient d'abord !).

Un instant, la fillette aux boucles sombres et aux joues pleines tourne la tête vers sa mère, avant que le cri de joie et le bond de Delenrorn ne l'informe qu'ils sont presque arrivés, et comme à chaque fois, elle se dit qu'elle fera attention au chemin la prochaine fois, pour au final ne jamais le faire. Quelle importance, elle est avec Mère, et même si elle se perd, tout le monde connait la demeure des Balshilek, ils pourront demander leur chemin. Même si Shamur leur dit toujours de ne pas approcher les gens qu'ils ne connaissent pas et de se méfier des étrangers et des Amputés, il exagère sans doute. Il s'inquiète toujours trop, Shamur. Même Père le dit, et Père a toujours raison !

Elle tire un instant sur la main de sa mère, Liscialle, attirant son attention en silence avant de lever ses grands yeux sombres sur ceux de sa mère, avec leurs cernes légères et leurs ridules de joie, si chauds et pleins d'affection que comme à chaque fois elle prie rapidement la Poussière de faire en sorte qu'elle soit aussi belle que Mère plus tard. Elle lui sourit un instant, gênée de demander ça à Mère alors qu'ils s'engagent dans l'allée qui longe la grande maison en direction de l'entrée des serviteurs, Delenrorn devenant aussitôt un étourneau terne qui se niche sur le rebord du chapeau de sa moitié avant de changer d'avis et de prendre la forme d'un campagnol qui descend maladroitement sur son épaule, main de Liscialle l'empêchant de justesse de tomber et de leur faire mal.

"Est-ce que vous savez si Père et Sesia rentrent bientôt ? Et est-ce que nous pouvons leur écrire ce soir, si ce n'est pas le cas ?"

Il travaille loin, Père, même si Liscialle n'a jamais vraiment trop compris ce qu'il fait comme métier. Il part un peu partout dans Talgram avec d'autres employés des Tagrasis et ils réparent les rails apparemment. Mais ni elle ni Delenrorn ne saisissent vraiment pourquoi, c'est solide un rail ! Sûrement, Père n'a pas tout le temps des rails à réparer, si ? Mais d'après Mère, et Père quand il est chez eux et qu'elle est blottie contre lui, inspirant son odeur de tabac, d'huile mécanique et de savon
et jouant avec ses grandes mains aux ongles tachés de noir, même si les rails n'ont pas besoin d'être réparés, il faut les inspecter. C'est compliqué, vraiment. Mais Père dit que c'est important, et qu'elle comprendra plus tard. Peut-être cet automne, quand elle aura neuf ans ? Ça serait bien ! Elle pourrait expliquer à Palareth alors, et il inventerait un nouveau jeu juste pour eux alors.

"Essuie tes souliers et donne-moi ton chapeau, Liscialle. Et Delenrorn, prends une forme décente, veux-tu ? Une taupe n'est pas un daemon acceptable, même pour un daemon non fixé. Tu ne veux pas que les gens pensent la vue de Liscialle déficiente, n'est-ce pas ?"

Ils obtempèrent en silence, Delenrorn se faisant aussitôt lagopède et se perchant sur l'épaule de Liscialle, plumes frémissant d'excitation avant de changer d'avis et de devenir un lièvre arctique bondissant sur place à défaut de pouvoir bondir en direction de la nursery comme ils en ont envie. Le regard de Shamur et la main de Mère sur leur épaule les en empêche, escaliers montés en silence à la place, paire d'yeux aussi sombres l'une que l'autre observant chaque objet et toile avec une fascination toujours renouvelée. C'est presque aussi beau que les robes de Madame ! Sauf que les robes de Madame ne se ressemblent jamais, même quand Liscialle reconnait des éléments, et c'est toujours drôle d'essayer de reconnaitre ce qu'elle a modifié dans ses toilettes, encore plus drôle que de faire pareil avec les toilettes de Mère, parce qu'elle est là et aide quand Mère change ses robes pour les mettre à la mode, et elle ne peut pas voir Madame quand elle fait de même. Peut-être qu'elle ne les transforme pas elle-même ? Mais Mère dit que toutes les dames arrangent leurs robes, et Madame est une dame, et... Les pensées de Liscialle s'égarent, Delenrorn se changeant en paon puis en faisan avant de redevenir lièvre en l'espace de quelques secondes seulement, tapant du pied avec énergie pour la ramener à la réalité et à la porte devant laquelle Mère s'est arrêtée, fillette se retenant aussitôt de trépigner et de trop sourire. Mère dit que ce n'est pas élégant. Même Delenrorn s'est figé, grandes oreilles redressées, laissant Shamur lui balayer le visage de sa longue queue en guise d'au revoir et d'avertissement tandis que Liscialle ferme les yeux en sentant les lèvres de sa mère glisser un instant contre son front.

Ils peuvent entendre leurs pas s'éloigner, fillette et daemon échangeant un regard avant que Liscialle ne se hausse sur la pointe des pieds et ne saisisse la poignée, Delenrorn tapant du pied pour annoncer leur présence avant que la porte ne s'ouvre, duo entrant timidement dans la grande pièce lumineuse, cherchant leurs amis du regard sans les trouver. Leurs fronts se plissent, nez de Delenrorn frémissant avant qu'il ne bondisse plus avant dans la nursery, Liscialle prenant le temps de refermer la porte avant de le suivre.

"La partie de cache-cache a déjà commencée ? C'est pas juste, on a pas eu le temps de compter !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: Song of Childhood ❧ Palareth   Dim 10 Juil - 10:46

Adventure Time

Attention aux accrocs



Le parchemin ressemble à une carte aux trésors. Sauf qu'il n'y a pas d'itinéraire, de petits traits et une croix comme dans les histoires. Juste des traits sombres qui forment un ensemble harmonieux. C'est beau et mes doigts ne peuvent s'empêcher de glisser avec délicatesse, sentant à peine la marque laissé par l'encre lors de l'impression de la gravure. Cela représente Balgram, un plan détaillé avec chaque quartier et ses alentours. Un doigts suit le tracé formé par les remparts, cherchant à repérer la demeure. C'est plus compliqué qu'il n'y paraît, surtout lorsqu'on a jamais vraiment exploré la ville. En général les sorties sont brèves et toujours dans les environs, toujours à Valcalme et parfois Valtourbe. Je serai incapable de m'y repérer, malgré le Palais de Justice, aussi imposant soit-il, même sur une carte. J'observe le reste, l'inconnu, les Limbes, l'interdit. Il n'y a aucune mention de monuments ou lieux intéressants, comme si l'endroit était sans importance. Guinerain, hermine blanche et dépourvue de tout pigment, s'interroge un peu plus face à ce vide d'information. Vint ensuite l'analyse des faubourgs et des vergers alentours, salive montant à la seconde même où l'image de pommiers bien rangers et garnit de fruits s'impose à nos esprits.

La flamme de la lanterne tremble sous mon souffle, probablement trop fort durant un instant. Il ne faut pas qu'elle s'éteigne, pas maintenant. Bien entendu, nous étions dissimulé dans une armoire, carte à moitié étendue sur le bois alors que je suis installé en tailleur juste à côté, Guine sur ma jambe, le museau penché vers l'objet de toutes les curiosités. Nous l'avons déniché dans le grenier la veille et n'avons pas encore eu le temps de l'analyser. C'est triste qu'un tel objet soit avec le débarras, même si ça apporte un côté magique et encore plus curieux.

Le son de la porte retentit, Guine redressant sa tête tout en tendant l'oreille. Poussière, faites que ce ne soit pas un adulte ! La voix de Delenrorn nous apaise instantanément, sourire se dessinant à la seconde alors que j'ouvre l'armoire avec précaution pour en sortir. Mon Daemon se fait rouge-gorge, volant jusqu'à nos amis et se poser entre les grandes oreilles de Delenrorn. L'image est amusante, me fait rire une seconde avant d'accueillir Liscialle, prenant à peine le temps de la saluer alors que j’attrape son poignet pour la tirer vers notre découverte.

« Venez voir ! On a trouvé quelque chose de merveilleux ! » « J'espère que vous parviendrez à la lire mieux que nous d'ailleurs. » Après tout, ils sortent beaucoup plus que nous et doivent en savoir un peu plus sur les curiosités en dehors des quartiers de Valcalme. Nous sortons notre découverte avec précaution, la déposant sur le sol de manière à pouvoir la glisser sous l'armoire si quelqu'un entre. « C'est une carte de Balgram. Vous savez déjà été dans les vergers ? Vous pensez qu'on peut y aller en douce cette après-midi ? Ou aller nager au lac ? Ou voir les jardins ? Il faut monter un plan ! Ce serait cruel d'être enfermé ici alors qu'il y a tant d'endroit géniaux dehors ! Comme si je n'étais pas en âge de sortir seul. » « On risque surtout la punition du siècle si on se fait prendre. » « Père est au Palais de Justice et Mère sera occupée la journée et ne veut en aucun cas être dérangée, tu l'as entendu comme moi, on ne risque rien. »

Elle se fait à nouveau hermine, bondissant juste devant Delenrorn, résignée. Nous n'aurions qu'à prétendre être dans le fond du jardin, il était amplement assez grand pour ne pas être visible. Cette envie de sortir était de plus en plus irrésistible, faisant bouillir notre lien. Elle avait beau paraître sérieuse, mais Guinerain était tout aussi excitée à l'idée de découvrir autre chose que la demeure et ses alentours. Nous ne pouvions jamais sortir, jamais sans escorte, jamais très loin. La maison, c'est ennuyeux, il n'y a plus rien à explorer (à part le bureau de Père, juste entre-vu si on oublie ma tentative d'intrusion ratée, mais l'endroit semble imprenable comme une forteresse). Puis dans les livres, les héros arrivent toujours à sortir des endroits ennuyeux, il n'y aurait pas d'histoire sinon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 386
❧ PIECES D'OR : 5530
❧ AVATAR : Jenna Louise Coleman
❧ CREDITS : Mad Hattress & .soulmates


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: Song of Childhood ❧ Palareth   Jeu 14 Juil - 17:05

Song of Childhood

'Cause I keep kidding around
Like a child, but pardon me...


 
Delenrorn rit en sentant Guinerain se poser sur son crâne, si légère, tandis que les grands yeux bruns de la fillette se font ronds comme des billes, corps suivant automatiquement son ami, guidé par la main autour de son poignet, lièvre suivant en grands bonds avant de se faire souris, museau frémissant se collant à la carte, odeur du vieux papier et de l'encre lui montant aussitôt à la tête. Les doigts de sa moitié se referment sur lui, le pressant contre sa gorge autour de laquelle il s'enroule, chinchilla duveteux dont la gorge caresse son cou. Ils écoutent leurs amis, excitations frémissant en eux à l'idée d'explorer tempérée par le souvenir de leur punition et de celle qui ne manquera pas de suivre si ils se font attraper. Elle connait ce qu'on attend d'elle Liscialle, elle sait que les adultes veulent qu'elle distrait Palareth et l'empêche de faire des bêtises, mais parfois, elle se demande comment elle est censée faire. Elle a envie de le suivre dans ses plans et dans ses jeux, pas de dire non et de prétendre qu'elle s'amuse en jouant calmement dans la grande maison ou le jardin, pas alors que l'idée semée par le garçon germe en elle, aidée par Delenrorn qui change de forme encore et encore autour de ses épaules, surexcité et effrayé tout à la fois. Et si ils se font prendre ? Et si Mère leur interdit d'écrire à Père ce soir ? Et si ils doivent passer un mois sans rendre visite à Palareth et Guinerain ?

Et si ils ne se font pas prendre ? Et si ils se perdent dans les rues ? Et si quelque chose leur arrive ? La petite fille se mord les lèvres d'inquiétude et d'excitation, idées tournant trop vite dans son esprit pour que son daemon et elle puissent les suivre, faisant tourner sa tête et brouillant sa concentration, mains se serrant dans le tissu de ses jupes que Mère a abaissées de sorte qu'elles lui tombent à mi-mollet, se sentant coupable par avance tandis qu'une main tremblante s'aventure à toucher la carte, Delenrorn se figeant en une loutre tout aussi tremblante, excitation l'emportant enfin sur la peur, corps sinueux glissant sur le parquet et s'approchant de Guinerain l'hermine bondissante, vibrisses tremblantes et forme restant celle d'une loutre mais hésitant sur sa taille avant de se fixer en une simple loutre marine. Ils n'ont que huit ans encore, et l'idée de la punition manque de poids face à l'image du lac soigneusement tracée sur la carte qui leur promet ses profondeurs. Ils pourraient aller nager, sans avoir à entendre Mère leur dit de ne pas s'éloigner de la rive, sans avoir à s'encombrer du costume de bain qui gratte et qui serre, sans avoir à tenir cette corde si inutile qui ne fait que les embêter. Et le verger, le verger plein de pommiers lourds de fruits, de pêchers, de pruniers aux branches prêtes à craquer où les fruits sont si prêts qu'il suffit de tendre la main pour les ramasser, si bons et juteux et sucrés, pas du tout écœurants comme les confitures de la voisine qui sont toujours trop cuites et collantes !

"On peut déjà demander à aller dans le jardin, non ? Ou le signaler à un des servants... Je parie qu'il y a un passage quelque part pour les jardiniers ou les servants les plus bas dans la hiérarchie, pour pas qu'on les voit remonter l'allée, on sait la chercher, et si on nous demande, on aura qu'à dire qu'on explore, on mentira pas comme ça..."


"Par contre, vous savez comment sortir de Valcalme, vous ? On oublie tout le temps de faire attention au chemin... Tu crois que si Guinerain et Delenrorn étaient des oiseaux, ils pourraient trouver l'entrée de Valtourbe pour nous, dis, si on réussit à sortir ? C'est facile à naviguer Valtourbe, et Tertremine aussi, et il y a même un chemin qui va au lac depuis Tertremine, il doit avoir un embranchement pour les vergers je parie... C'est peut-être marqué sur ta carte ?"

Les deux paires de billes sombres clignent de concert, Delenrorn délaissant Guinerain et sa forme de loutre pour se faire gerbille bondissante, sautant sur la carte et tentant de tracer le trajet à suivre sans succès, aussi incapable que Liscialle de la lire. Ils reconnaissent certains liens, mais leur esprit refuse de visualiser l'ensemble, de reconnaitre comment le dessin correspond à la réalité, comment les ruelles tracées sur le papier sont celles qu'ils parcourent, rongeur finissant par bondir sur les genoux de la fillette, longue queue battant derrière lui, s'avouant vaincu à contrecœur. Il faudra davantage prêter attention aux leçons de géographie à l'avenir, faire en sorte de savoir lire les cartes et partir explorer sans risque de s'égarer, fillette hochant la tête avec détermination et faisant voler ses boucles avant de se relever, Delenrorn revenu à sa forme préférée du moment de lièvre arctique, grand pied battant doucement contre le sol tandis que Liscialle se relève et fixe Palareth avec un sourire incertain, yeux brillants d'excitation et mains se nouant nerveusement.

"Tu sais vers quelle heure ils risquent de venir nous chercher ? Il ne faudrait pas qu'ils s'en rendent compte trop tôt..."


Ils s'en rendront compte, fatalement. Mais la fillette espère malgré tout, qu'ils n'auront pas assez de temps pour s'échapper aujourd'hui, qu'ils auront assez de liberté pour au moins explorer Valcalme, sans trop savoir vers quoi va sa préférence, oreilles de Delenrorn se dressant et s'abaissant sans rime ni raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: Song of Childhood ❧ Palareth   Lun 18 Juil - 12:04

Adventure Time

Attention aux accrocs



Je réfléchis à ce que vient de dire Delenrorn, je suis certain d'avoir déjà vu quelque chose de discret, un faux raccord derrière une haie, probablement une porte discrète qu'on a tenté de faire disparaître. Il y a probablement un moyen de sortit par là ou sinon il n'y aura qu'à escalader. Le plan se dessine peu à peu dans nos esprits, Guine y participant grandement en planifiant ses formes afin de pouvoir observer discrètement par où passer. Peut-être que nous voulons un peu impressionner nos amis comme s'il s'agissait d'un tour de magie.

Pour ce qui est du chemin à prendre ensuite, c'est plus compliqué. Il fallait se rendre au Palais de Justice (en espérant ne pas être repéré) et partir de là. Au moins nous connaissons la route à prendre par coeur. Mes doigts tracent des ruelles à partir de là, cherchant à rejoindre les endroits visés le plus facilement possible tout en évitant les horribles Limbes. Victoire ! Mes yeux se relèvent vers Liscialle avec un sourire de vainqueur et je prends le temps de faire quelques notes sur un morceau de papier, de décalquer en posant la carte sur la fenêtre. Je ne prête pas vraiment attention aux formes prises par Guine, changeant quelques fois tout en bondissant autour de Delenrorn, bien trop concentré à reproduire le morceau de la carte qui nous intéresse en traçant notre chemin à l'aide d'un pastel rouge vif.

« Pal n'aura qu'à prendre une montre, si on ne pars qu'une heure ou deux ça devrait aller. J'espère que nous aurons le temps d'y arriver, ça paraît toujours plus court sur une carte. » Chat d'une race dont j'ai oublié le nom et aux longs poils roux tigrés se tenant fièrement alors qu'elle bondit à l'intérieur. Enfin c'est la sensation que j'en ai, qu'elle saute à l'intérieur, ce qui chatouille notre lien et ne fait qu'augmenter mon excitation. Elle revient ensuite à des formes qu'elle préfère, grizzly essayant d'attraper Delenrorn avec ses grosses pattes. Elle est moins versatile qu'avant et le contraste avec l'autre Daemon me fait presque froid dans le dos. Ses formes sont toujours répétitives, jamais innovantes, deux ou trois favorites qui peuvent rester durant des heures et d'autres toujours employées selon la situation. Peut-être qu'elle n'a plus d'idées, peut-être que ce n'est pas parce qu'elle n'a pas envie, on devrait probablement lire un livre de zoologie pour lui donner d'autres idées.

Je montre mon œuvre fièrement une fois qu'elle est terminée, roulant notre désormais carte aux trésors avant de la glisser dans ma poche avec une vieille montre trouvée aussi dans le grenier et qui fonctionne toujours. J'hésite encore un instant, dilemme de la punition planant au dessus de nos têtes, gueule pleine de crocs de l'horrible chienne noire me venant à l'esprit et provoquant un frisson. Guinerain m'enlace un instant, ses poils d'ours me chatouillant le visage et me faisant oublier la vision d'Andrastarias. Elle se fait de nouveau rouge gorge, partant en éclaireur volant avant nous dès que la porte s'ouvre vers la liberté. Enfin demi-liberté, nous n'étions pas encore sorti d'affaire. Nous descendons, parvenons à sortir du labyrinthe qu'est la demeure, un domestique croisé et à qui nous feintons d'aller nous amuser dans le jardin puisqu'il fait beau.

L'extérieur est une demi victoire, bondissant jusqu'au fin fond du domaine, à l'abri des regards pour dénicher la dite anomalie. Guine cherche la porte de l'extérieur, en espérant qu'elle ne soit pas fermée à clefs. Peut-être que si nos Daemons se font insectes, ils pourront la déverrouiller aisément, voir un long bec d'oiseau. « Trouvé ! » Elle réapparaît par dessus le mur, nous indiquant l'endroit exact de notre porte de sortie. Un simple verrou fermé de l'intérieur et dissimulé sous des feuilles. Au bout d'une bonne minute, nous parvenons à l'ouvrir, sautant dans les bras de Liscialle sous l'excitation de pouvoir enfin sortir alors que Guine fait de même, passant de oiseau à furet qui s'enroule autour de Delenrorn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 386
❧ PIECES D'OR : 5530
❧ AVATAR : Jenna Louise Coleman
❧ CREDITS : Mad Hattress & .soulmates


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: Song of Childhood ❧ Palareth   Lun 18 Juil - 23:40

Song of Childhood

'Cause I keep kidding around
Like a child, but pardon me...


 
Les lèvres de la fillette se mordent en entendant qu'ils n'auront qu'une ou deux heures pour explorer, regard sombre suivant la course du pastel sur le papier, mettant en couleur l'itinéraire et scellant leur décision, le lièvre arctique jouant avec Guinerain sans se soucier de savoir ce que sa moitié pense ou ressent au-delà de ce qu'il perçoit, crainte et hésitation et excitation qui monte à mesure que le trait se prolonge et atteint l'extérieur de la ville, le lac et les vergers dont elle ne sait pas décider lequel elle préfère voir, passant à travers les quartiers en une longue ligne qui d'un coup lui fait réaliser le temps dont ils disposent en comparaison de tout ce qu'ils doivent marcher et qui quelque part lui évoque les longues lignes sur le dos de Shamur. Mère va être déçue, ils vont se faire attraper, fatalement. Ou se perdre. Ils vont se retrouver face aux crocs blancs de la chienne de Monsieur Balshilek, et ils vont se faire disputer, et elle ne pourra plus revenir. Mais elle veut sortir, explorer les rues avec Palareth, et ils ont la montre, et la carte, et sa tête fait mal à force de devoir penser aux conséquences comme Mère le lui a appris et d'avoir envie de n'en faire qu'à sa tête comme Delenrorn qui bondit et joue avec Guinerain, lièvre esquivant agilement les pattes du grizzli, insouciant, certain que tout ira bien. Elle n'est pas si sûre, Liscialle, mais elle a envie d'y croire, et l'enthousiasme de Delenrorn et Palareth et Guinerain finit d'achever de la contaminer tandis qu'ils sortent de la nursery et descendent, doubles-regards enfantins assurant que le domestique qu'ils croisent croit à leur honnêteté quand ils disent aller jouer dans le jardin, rire haut perché lui échappant tandis qu'ils émergent dehors à la vue du soleil si haut dans le ciel et au contact de la brise, Delenrorn un hérisson tandis qu'il se roule dans l'herbe avant de se faire macareux moine et de se percher sur son épaule, prenant appui un instant avant de se lancer dans les airs.

Il la précède au fond du jardin, tournant autour du mur végétal avant de changer dans les airs, marguay atterrissant souplement sur ses pattes et ronronnant autour de sa moitié tandis que Guinerain inspecte la haie et les informe de l'existence de la porte, verrou découvert sous les feuilles et portail ouvert, les laissant libres de sortir. De nouveau, elle sent son ventre se nouer, Liscialle, avant que Palareth ne lui saute au cou et que Guinerain se s'enroule autour de Delenrorn qui s'amuse à passer un grand coup de langue le long de son crâne et de son corps souple de furette, ronronnant tout du long avant de devenir furet à ses côtés et de frotter sa tête à la sienne, Liscialle se libérant elle de l'étreinte de Palareth pour aller fermer le portail avant de revenir à ses côtés, se saisissant de sa main. Le contact est chaud et rassurant pour la fillette, un repère tandis qu'elle observe les passants, Delenrorn sentant la crainte qui remonte et se faisant tarsier aux yeux immenses, solidement accroché à son bras, murmure enthousiaste et certain que tout ira bien résonnant dans son esprit. Le contact et les mots aident, mais elle hésite néanmoins un instant, visage se retournant vers l'hôtel, comme si elle pouvait voir le visage de Mère à travers une fenêtre. Ce n'est pas le cas, mais elle se sent quand même coupable. Elle a promis d'être une bonne fille, tout ça pour quitter la résidence et sortir dans la rue avec Palareth, sans le moindre accompagnateur. Elle s'en veut, même si Delenrorn est enthousiaste et la pousse à se mettre en marche, petit visage se tournant vers son aîné, boucles volant autour des joues pleines alors que ses yeux brillent de doute.

"Est-ce que tu sais comment on doit faire pour aller au Palais de Justice ? On y est encore jamais allé, il est grand ? Tu crois qu'on risque d'y croiser Monsieur Balshilek ? Et qu'est-ce qu'on doit dire si quelqu'un nous demande où sont nos parents ou pourquoi on est pas en cours ?"

Delenrorn la lâche, tarsier se faisant mouton puis orignal, longues pattes dégingandées et haute taille, nez velouté reniflant ses cheveux et poussant dans son dos, la forçant à se mettre en route, main de sa moitié trouvant aussitôt le flanc au pelage sombre et s'y maintenant, sentant ses flancs se gonfler à chaque pas et respiration, visage de la fillette se tournant de ci de là, observant les bâtiments avec plus d'attention qu'elle ne leur a jamais porté. C'est la première fois qu'elle voit l'arrière des hôtels, placés de tel sorte à ne former qu'une seule rue sur laquelle donnent tous les jardins, Delenrorn se demandant un instant pourquoi avant qu'elle lui murmure que c'est pour que les maîtres n'aient pas à voir ni leurs serviteurs ni ceux des autres circuler, orignal reniflant avant de lécher sa joue et de l'inciter de nouveau à marcher, petite main se glissant de nouveau dans celle de son amie, inquiète.

"Il nous reste combien de temps ? Tu crois que tout ira bien ? J'ai pas envie que Mère m'interdise encore de venir... c'est ennuyant de devoir rester à la maison avec mes livres de leçon au lieu d'être avec toi...."

La petite bouche se fait boudeuse à cette idée, orignal se faisant aussi boudeur qu'elle, singe hurleur roux aux bras croisés et à la tête abaissée à ses côtés, pieds trainant dans la poussière tandis qu'il marche maladroitement à ses côtés quelques minutes avant que la musique d'un joueur d'orgue de Barbarie leur parvienne, daemon devenant aussitôt poulain piaffant d'impatience, miroir de Liscialle dont les yeux se font brillants, sa main entrainant Palareth en direction de la musique. Oubliée la peur, oubliés les doutes, il y a un joueur d'orgue de Barbarie, et pas de Mère pour les empêcher de s'arrêter l'écouter sous prétexte que ce n'est pas un métier digne de ce nom et qu'ils ne méritent pas leur attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Song of Childhood ❧ Palareth   

Revenir en haut Aller en bas
 
Song of Childhood ❧ Palareth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Film] Buddha (Ending : Scarlet Love Song - X JAPAN)
» Song of the Pureland 極樂歌 Musique asiatique
» Raid des parachutistes sur Langson
» (F/LIBRE) NATALIE DORMER ◊ song to say goodbye.
» with the words of a love song . ◮ (lysander&lullaby)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clavis Aurea ::  :: Histoires anciennes-