AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Messagerie

Partagez
 

 « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Palareth L. Balshilek

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

« Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle Empty
MessageSujet: « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle   « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle EmptyMar 29 Mar - 0:51

Lazy day in the sun

But now it's found us like I have a found you.



Dernière nuit dans cet appartement trop restreint pour nous six et à la fois tellement grand. Certes, nous avions connu plus grand encore, nous étions habitué à l'espace qui pourtant ne nous plaisait guère. Trop d'espace, trop de distance c'était mal et ça n'avait jamais été aussi mal qu'aujourd'hui, alors que des griffes et doigts crochus pouvaient nous arracher une nouvelle fois l'un à l'autre. Nous le sentions surtout la nuit, ce mal, me glissant dans les draps de façon furtive, franchissant la frontière de la chemise de nuit pour me glisser contre la peau chaude et bienveillante de Palareth au grand désespoir de Delenrorn. Le problème de distance était toujours là, ayant certes doublé, mais loin de celle d'origine. En bien ou en mal, je ne savais pas trop.

Mais pour l'instant, place à la fête, place aux traditions retrouvées. Cette année, la fête serait différente des autres, différente de l'année d'absence qui laisse un étrange vide, mais aussi différente dehors. Nous devrons profiter, oublier la crainte, essayer, pour un jour. J'avais forcé Pal de marcher jusque Valtourbe, laissant Delenrorn et Liscialle profiter un brin d'un instant de fête avant de nous retrouver au lieu de rendez-vous, chez nous. Notre vrai chez nous. J'arborais fièrement le présent traditionnel, un maigre ruban enjolivé de quelques perles (tout de même fait de façon très maladroite, mieux vaut ne pas se mentir, contrairement à Liscialle, Pal est un bien piètre couturier). Il avait été infernal durant sa fabrication, chantant en boucle une chanson mentale que je peine encore à faire disparaître de mon esprit.

J'avais ce besoin de me dégourdir les pattes, bonds faisant écho à celui de la toute jeune âme qui ne se rendrait pas réellement compte ce que cette fête signifiait, me glissant de temps à autre dans les vêtements de ma moitié lorsque les autorités étaient en trop grand nombre, lorsque nous croisions un visage connu pas digne de confiance, c'est à dire plus grand monde à mes yeux. Les quartiers défilent, les démarches, les odeurs, les vêtements changent, se transforment comme si nous passions d'un monde à l'autre, bien qu'ils sont si différents des quelques rares souvenirs que je conserve de l'Autre Côté, que je tente d'occulter silencieusement, sans me mêler de ceux de Palareth qui suivent, à l'endroit où les miens cessent. Les bonds se font plus maitrisés, les oreilles se baissent instinctivement malgré les tentative de pensées rassurantes de Pal. Le jeune Daemon trouve mon dos dans une forme de rongeur, l'empêchant de descendre au cas où il faudrait fuir.  

La rue tant arpentée autrefois se dessine enfin, inchangée, la porte rassurante se rapprochant au fil des pas de ma moitié beaucoup plus détendue et qui pousse fièrement le landau. Je ne prends même pas le temps de voir les quelques marches du perron, me glissant entre les immenses jambes pour rentrer au plus vite et soupirer une bonne fois pour toute. Omis les quelques caisses pleines de livres destinées à la boutique, nouvelle lubie de Pal, tout est redevenu comme avant. Si on oublie l'immense bureau glacial aux échos de longues discussions mentales et plans hasardeux effacés comme on gommerait une erreur sur un morceau de papier, changée en chambre et salle de jeu accueillante et nettement plus chaleureuse.

Pas le temps d'y penser d'avantage, hors de question d'attendre une seconde de plus, c'est notre jour, mon jour. Les escaliers sont gravit dans une course, les enjambées de ma moitié, maintenant fermement sa fille contre lui, nous suivant tout de même avec plus de prudence. Les sons et les rires raisonnent, couvrant à peine un nouveau cliquetis de serrure et le son si caractéristique des pattes de mon manchot sur le parquet lisse. Il n'y avait plus qu'à attendre qu'il monte pour lui sauter dans les plumes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Liscialle E. Balshilek

❧ MISSIVES : 386
❧ PIECES D'OR : 5530
❧ AVATAR : Jenna Louise Coleman
❧ CREDITS : Mad Hattress & .soulmates


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

« Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle Empty
MessageSujet: Re: « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle   « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle EmptyMer 30 Mar - 0:58

Lazy day in the sun

I'm going home


   
Mes pattes cliquètent contre le plancher tandis que je tourne en rond et me retient de demander à Cia de se dépêcher. Je sais pourquoi elle prend son temps, pourquoi elle a sourit et refuser de partir en même temps que Palareth et Hélionne, pourquoi elle a prétexté vouloir profiter un peu de la fête des Daemons. Elle veut surtout voir la mâchoire de Palareth se décrocher à sa vue, marquer leur retour chez eux à sa façon, s'autoriser un peu de vanité. Ça ne me dérange pas, m'amuse même, surtout que je me vois inclus dans le processus. Mon sofa est retourné chez nous, nos malles aussi, Li ayant dissimulé tout le nécessaire et promis de le faire envoyer à sa suite. Maintenant qu'elle a quitté son poste à la taverne, elle a plus de temps pour convaincre son pauvre mari. Et aujourd'hui, j'ai comme l'impression qu'elle a bien l'intention de l'entourer autour de son petit doigt de nouveau, aussi sûrement que l'a fait Hélionne. Ce sera sûrement amusant, de le voir complètement perdu entre elles deux... heureusement qu'Hélionne est trop petite et Cia trop gentille et amoureuse de lui pour en tirer avantage.

Je me secoue une dernière fois et étire mes ailes, tissu de mon gilet bougeant avec moi. C'est mon cadeau de fête des daemons, un gilet et une cravate, de quoi être élégant devant Guinerain et notre petit daemon lorsque nous rentrerons chez nous; j'ai demandé à Li de faire un ruban assorti pour Guinerain bien sûr, qu'elle a soigneusement brodé. Pas de perles; les perles sont réservées aux rubans que Palareth lui offre, et ce cadeau-là est différent. Cia l'offrira à ma furette en mon nom.

Elle l'aimera, et tu le sais.

La voix de Cia résonne dans mon esprit tandis qu'elle émerge, délicatement balancée sur ses talons, sa robe qu'elle a cousu en cachette parfaitement coupée et moderne (forcément), le tissu de la couleur préférée de Palareth (forcément) rehaussé de dentelle par endroits. Elle a sacrifié trois de ses anciennes robes pour la dentelle, sans hésiter, et je vois son sourire s'agrandir quand je lui transmets mon admiration. Avec sa parure de mariage et ses cheveux joliment coiffés, elle est magnifique, sa main gantée se glissant le long de mon aile tandis que nous nous mettons en marche, aussi élégants l'un que l'autre. Temps de rentrer à la maison et de retrouver notre famille. J'ai hâte.

Je ne suis pas déçu, mon bec plongeant dans la fourrure de Guine dès qu'il en a la possibilité, sans même que je prenne le temps d'admirer notre chez-nous retrouvé. Elle est plus importante. Et Cia me transmet tellement de choses tandis qu'elle se fige un instant sur le pas de porte, yeux buvant sa maison avant qu'elle ne se blottisse contre Pala et ne dépose un baiser sur le front d'Hélionne, silencieuse, continuant d'observer en silence notre foyer. Son contentement me réchauffe, son calme m'apaise, joie frémissante comme une casserole d'eau sur le feu, plein de petites bulles dans notre lien qui me chatouillent. Je m'en veux presque de briser le charme, vraiment, mais... j'ai envie de voir la réaction de Guine face à son cadeau, me retenant de trépigner tandis que Cia dépose le sachet de crêpe de soie (elle peut facilement l'ouvrir avec ses griffes ou ses crocs, pas besoin d'aide de Palareth comme ça, j'espère qu'elle appréciera) devant elle, annonçant en souriant qu'il vient de moi. J'espère qu'elle aimera, il faut qu'elle aime. J'espère qu'elle ne se moquera pas à l'idée que nous soyions assortis. Je ne pense pas, mais je m'inquiète, même si Cia rit doucement tant de mon inquiétude que de voir Hélionne explorer la pièce escortée de son âme. Elle a bien raison, cette petite. De toute façon, si elle se cogne, Cia et Palareth seront là pour la consoler dans l'instant, autant en profiter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Palareth L. Balshilek

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

« Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle Empty
MessageSujet: Re: « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle   « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle EmptyMer 30 Mar - 16:12

Lazy day in the sun

But now it's found us like I have a found you.



J'observe vaguement Palareth maintenir Hélionne debout par les bras pour l'encourager à faire quelques pas, alors que la porte s'ouvre, s'extasiant devant sa mère qui avait pris soin de se pomponner pour l'occasion. Je soupçonne Ed de lui en avoir donné l'ordre, c'est le bon jour après tout. Ma moitié se relève et se déplie, murmurant un compliment béat avant d'embrasser le coin de ses lèvres tout en la ramenant à lui d'une main. J'espère qu'il tient le compte du nombre de mots prononcés, lui rappelant que je lui avais imposé un quota pour la journée. La réaction ne se fit pas attendre, je fis face à une moue suppliante de laisser tomber cette idée et exigence saugrenue.

« Même pas en rêve Pal. Oui tu vas y survivre, c'est pour ton bien et surtout celui de toute la famille. Jusqu'à présent le silence et un nombre de mots raisonnable n'a jamais tué personne, tu y survivais bien avant non ? » Je n'ai pas le temps d'en dire d'avantage que je jeune Daemon, devenu chiot curieux du lieu, m'emporte dans une roulade. Le rire est instantané, en partie aussi de la faute de Palareth qui ne peut s'empêcher de se comporter comme un enfant boudeur. Je bondis tout de même hors des pattes du chiot, lui indiquant que la salle de jeu devrait attendre encore quelques minutes, pour m'approcher de Delenron et ses atours. Mon dos se courbe automatiquement sous le contact de son bec incurvé.

Un second présent, pour le moins inattendu, se dépose juste devant mon museau, ne pouvant m'empêcher de rire légèrement alors que mes griffes font disparaître l'emballage en quelques secondes à peine. Je note tout de suite le côté assortit du présent, remerciant mon manchot, bien que la création n'était pas la sienne, en bondissant dans les plumes blanches. Je sens Pala un peu plus boudeur face à la différence de qualité entre les deux présents, se résolvant à me l'attacher soigneusement alors que je délaisse quelque seconde mon compagnon. « Comment tu me trouves ? » Fis-je fièrement à l'intension de se dernier, réajustant un peu mes poils dans un élan de coquetterie, histoire de tenter de rivaliser avec Liscialle et sa robe somptueuse.

« Tout ça me donne envie de danser ! Oh Pal, joues-nous un morceau s'il te plait ! » Mes pattes s'élancent d'elles-même, tournoyant autour d'Ed avec enthousiasme, mouvements parfois réajustés par des bonds plus fort que moi. Ma moitié opine, prenant à cœur son rôle de serviteur (esclave ?) d'un jour malgré son désaccord sur certaines exigences. Je suis forcée de suivre ses enjambées quelques pas après lui, redécouvrant le salon et ne tenant plus en place. Nous sommes tous deux à trépigner, bien que Pal s'efforce de s'asseoir, toujours dans la contrariété, avec son violoncelle fraîchement retrouvé entre les jambes. J'avoue que ça aurait pu attendre d'avoir retrouvé nos repères, d'avoir laissé Hélionne et son Daemon prendre un semblant de marques, mais quitte à pouvoir mener Palareth à la baguette et me venger de tout ces mots qui finissent par m'en donner la migraine pour vingt-quatre heures, autant en profiter. « Je te préviens, tu ne paies rien pour attendre. » Lança-t-il le regard accusateur en pointant son archer en ma direction, le tout en calculant ses mots. Poussière sait qu'il maudit cet instrument et sa contrainte de devoir rester en place, bien qu'il s'y est accoutumé uniquement pour Li et moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Liscialle E. Balshilek

❧ MISSIVES : 386
❧ PIECES D'OR : 5530
❧ AVATAR : Jenna Louise Coleman
❧ CREDITS : Mad Hattress & .soulmates


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

« Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle Empty
MessageSujet: Re: « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle   « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle EmptyDim 3 Avr - 17:00

Lazy day in the sun

I'm going home


 
Un rire rapidement retenu manque m'échapper face au visage boudeur de Palareth et à la joie de Guinerain devant son présent comme de sa coquetterie, m'attirant un regard d'Ed. Il ne m'a pas encore donné de véritable ordre aujourd'hui, et je ne doute pas qu'il en garde quelques-uns sous son aile, surtout maintenant qu'il a vu que Guine pour sa part n'avait pas hésité. L'idée du quota de mots est certainement originale... mais je ne doute pas que mon époux prévoit déjà comment se venger de ce silence forcé, mes lèvres se pinçant un instant avant de déposer un baiser léger sur sa joue. C'est la fête des Daemons aujourd'hui, nous ne pouvons que célébrer. Et obéir, sourire m'échappant en voyant le violoncelle, mes mains se saisissant d'Hélionne et la faisant tournoyer en l'air avant de l'asseoir sur ma hanche. L'an prochain, je l'aiderai à fabriquer son premier présent pour son daemon...

Mais pour l'instant, je redécouvre le salon et m'installe sur le sofa, doigts distrayant notre fille tandis que son daemon bondit et s'installe à nos côtés, petite tête tournant de tous côtés tandis que les premières notes résonnent avant de se glisser entre ses pattes, paupières s'abaissant alors que celles d'Hélionne se relèvent et que son regard se fige sur les mains de son père qui font si habilement chanter son instrument. J'entends vaguement Delenrorn inviter Guinerain à danser, parfaitement galant et formel alors que la musique m'encercle et que mes yeux se ferment, notes m'hypnotisant. Le petit corps entre mes bras se colle plus confortablement contre mon sein avant de se figer à son tour. Il semblerait qu'Hélionne soit elle aussi mélomane, ou simplement fascinée par la capacité de Palareth à produire si belle musique. Qu'importe. Son calme ne fait qu'ajouter au moment et à sa perfection.

Le morceau touche à sa fin, mon daemon s'inclinant aussitôt avant de me jeter un regard malicieux qui veut tout dire. A mon tour de recevoir un ordre, je n'en doute pas, tandis que je soutiens les deux billes sombres et malicieuses et me prépare à ce qu'Ed voudra. Venant de lui, je peux m'attendre à tout, vraiment. Il m'a déjà fait marcher pieds nus toute une journée simplement parce que cela l'amusait, après tout.

"Cia, pourquoi tu ne remercierais pas Pala pour son morceau ? Et quitte à être debout... ça fait longtemps que je ne t'ai pas entendue chanter, et j'ai envie de danser encore avec Guine. Une valse, peut-être ? Je suis sûr que tu en connais une ou deux..."

En matière d'ordres, il est resté gentil, et j'obéis en silence, embrassant Pala probablement un peu plus longtemps qu'Ed ne l'aurait voulu (tant pis pour lui, il aurait dû s'en douter, il sait exactement combien j'aime voir mon mari au violoncelle) et lui laissant Hélionne avant de me chanter, mots s'envolant tandis que je m'enferme en moi-même, là où rien ne pourra me perturber. Cela fait quelques temps que je n'ai pas réellement chanté, mélodie résonnant dans mon esprit et guidant ma voix, satisfaction d'Ed la seule preuve tangible que j'ai du fait que mon chant n'est pas trop désagréable à entendre, cliquetis des griffes me parvenant de loin. Je peux presque me les représenter, dansant comme à un bal, image s'imprimant sous mes paupières closes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Palareth L. Balshilek

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

« Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle Empty
MessageSujet: Re: « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle   « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle EmptyMar 5 Avr - 0:04

Lazy day in the sun

But now it's found us like I have a found you.



L'archer effleure les cordes avec douceur et de façon méticuleuse, tout de même un brin hésitant au début, le temps que ça revienne, que l'habitude ressorte de sa boite lointaine où elle avait été abandonnée il y a plus d'un an. La mélodie n'est forcément pas inédite, un classique reproduit une énième fois et dont les gestes ont été appris par cœur. Bien vite, le son devient agréable, plus doux, plus appliqué. Palareth se ferme, je le sens même tenter d'occulter notre lien pour mieux se souvenir et s'imprégner à nouveau des notes. Sa concentration est telle que j'ai du mal à m'en détacher, de laisser mes coussinets glisser sur le sol en évitant de griffer le parquet. Je finis par me laisser aller, rejoignant le manchot assortit, pattes retrouvant ses plumes douces chaudes.

Je ne peux m'empêcher de rire intérieurement lorsque Delenrorn donne un ordre à Liscialle. Elle semblait s'en être bien sortie jusqu'à présent d'ailleurs, contrairement à Palareth. Mais nous avions deux fêtes des Daemons à rattraper, là était toute la différence. La première requête n'est pas bien méchante, que du contraire, et je peux parfaitement sentir la satisfaction de Palareth qui lui rend ses remerciements avec vigueur et même un peu trop au point que je toussote pour rappeler la seconde partie. Nous reprenons sous la voix de Liscialle, Hélionne rapidement posée à terre tout de même à portée alors que de nouvelles notes glissent pour accompagner. Une initiative grandement appréciée, enfin jusqu'à-ce qu'une toute jeune autruche au duvet hérissé nous rejoigne en sautillant. Il est probablement encore trop jeune pour être un parfait gentleman et comprendre, mais je l'encourage à tournoyer, changeant de partenaire, qui imite alors ma forme pour plus de facilité.

Les notes et les chants cessent en douceur, indiquant mentalement à Pal qu'il était libéré de son instrument, pour le moment du moins. Je lance un regard pétillant aux deux Daemons, entamant une course pour monter les marches des escaliers, bien décidée à redécouvrir le bureau qui n'était plus, métamorphosé en une pièce de rêve. Palareth me suit de près, forcément, emportant Hélionne dans sa course. Sa jeune âme se fait guépard, finissant par me dépasser malgré ses pattes maladroites.

Ma course se termine en dérapage, une glissade probablement digne d'Ed qui provoque un éclat de rire de ma gigantesque moitié qui libère sa fille histoire qu'elle découvre la pièce aux merveilles. Pal a probablement extrapolé pour le coup, gaga de sa progéniture jusqu'au bout des ongles et bien décidé à ce que son enfance soit beaucoup plus remplie et joyeuse que la nôtre. Je ne peux m'empêcher de l'imaginer lorsqu'elle sera en âge de se marier, refusant catégoriquement qu'un individu du sexe opposé ne l'approche à moins d'une vingtaine de mètres.

Les quelques animaux en peluche et poupées de chiffon sont prises d'assaut par les petites mains, gazouillis et autres syllabes sans queues ni têtes s'élevant alors que son père leur fait prendre vie transformant sa voix, assit en tailleur et appliqué. Le jeune guépard, quand à lui, préfère de loin les balles, l'une roulant aux pattes du manchot, l'encourageant à s'y mettre également en me laissant rouler sur le dos. Il ne pourra que craquer, forcément, surtout avec un parquet aussi lisse et glissant à souhait expressément. « Moi aussi j'ai un ordre pour toi, sois moins ronchon, regarde comme le parquer brille ! » Comme si je n'avais pas remarqué le changement, je ne le connaissait que trop bien. Certes, pas autant que Liscialle, mais avec tout le temps que nous avons passé à vivre ensemble, il était facile de voir que Delenrorn semblait avoir pris une étrange maturité qui lui était étrangère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Liscialle E. Balshilek

❧ MISSIVES : 386
❧ PIECES D'OR : 5530
❧ AVATAR : Jenna Louise Coleman
❧ CREDITS : Mad Hattress & .soulmates


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

« Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle Empty
MessageSujet: Re: « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle   « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle EmptyLun 11 Avr - 17:13

Lazy day in the sun

I'm going home


 
Le chant de Cia touche à sa fin, voix diminuant délicatement son volume tandis que nous nous arrêtons tous, duo de furets un instant immobiles avant que Guine ne démarre soudain, entraînant Palareth dans sa course folle, petit daemon l'imitant et la dépassant. J'attends Cia de mon côté, souvenir de ces escaliers si souvent dévalés à la fois joyeux et amer. Je ne suis toujours pas certain de ne pas être responsable de sa souffrance à force de m'en laisser glisser, hésitant un instant face aux marches avant que la main de ma moitié se referme sur mon aile et m'entraîne, lente progression qui nous mène jusqu'à l'ancien bureau. Il a changé, et nos yeux boivent l'endroit, notent le crème des murs désormais exposés plutôt que dissimulés par les hautes étagères pleines de dossiers et livres au langage sec et somnifère, le berceau aux draps et couvertures brodées, le coffre débordant de jouets, Hélionne déjà fascinée par eux tandis que Palareth anime pour elle quelque merveilleuse histoire, mots s'échappant sans retenue, voix changeant selon les personnages. Un courant chaud me traverse, auquel je me fais machinalement écho, amour pour notre petite famille nous emplissant, traces de l'amour de ma Cia pour son époux faisant machinalement frémir mes plumes.

Une balle roule à mes pattes, douce collision attirant mon attention avant que Guine ne la récupère. J'ai vaguement conscience de Cia qui s'éloigne de moi et se blottit contre Palareth, jupes couvrant ses pieds se faisant lit des peluches et poupées d'Hélionne qui semble ne pas vouloir décider de sa préférée alors que sa tête se niche contre l'épaule de Palareth, yeux mi-clos la laissant les observer. Elle respire le contentement, vaguelettes de bonheur serein clapotant dans notre lien me tirant un sourire invisible et une décision muette de la laisser profiter de la journée autant que possible, quitte à devoir lui donner des ordres pour m'assurer qu'elle s'amuse, elle aussi. Guine semble vouloir faire de même avec moi, son ordre me faisant un instant ciller tandis que je la fixe. Je ne suis pas ronchon, si ? Je n'en ai pas l'impression en tout cas, alors qu'un léger rire échappe à ma moitié et me tire une moue rendue impossible par mon bec.

Le parquet brillant résonne contre mon ventre, choc sourd partagé par ma Cia qui se presse davantage contre Palareth en une tentative d'y échapper instinctive, avant que mes ailes me projettent en avant, passant suffisamment près de ma Guine et de notre bébé daemon pour qu'ils puissent me bondir dessus s'ils le veulent. Poids infime et mouvement sur mon dos, au moins l'un d'eux a cédé à la tentation, et je me prends à naviguer la pièce du mieux que je peux, virages soudains alors que je prolonge la glissade avant de me redresser doucement, ailes un perchoir temporaire à daemons à fourrure qui devient plongeoir, cliquetis de griffes s'élevant du plancher. Un rire m'échappe un instant, avant que mon bec ne se referme sur une balle au tintement musical, la lançant en l'air et en direction du mur, attirant l'attention de Cia. L'idée me vient en un éclair, bulle de malice qui teinte son regard de méfiance.

"Viens jouer à la balle avec nous, Cia !"

Dans un soupir contenu, ma moitié se redresse, main glissant un instant le long de la joue de Palareth avant que ses lèvres n'effleurent un baiser sur le front d'Hélionne, pieds glissant en silence contre le parquet. Je lui tend une nouvelle balle, regard amusé croisant le mien, avant que nous ne lancions les projectiles de concert, veillant à éviter Palareth et Hélionne ainsi que les objets les plus fragiles. Je peux voir un sourire d'enfant jouer sur les lèvres de ma moitié, mon cœur se gonflant devant le tableau qu'elle offre. Elle est belle, ma Cia...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Palareth L. Balshilek

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

« Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle Empty
MessageSujet: Re: « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle   « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle EmptyMer 13 Avr - 21:04

Lazy day in the sun

But now it's found us like I have a found you.



Les yeux doux marchent à merveille, les plumes d'Ed se mettant à glisser sur le bois ciré à souhait dans une glissade qui me fait rire.  Je ne peux résister, un bond m'emmenant sur le dos du manchot, prenant soin à ne pas enfoncer trop profondément mes griffes dans ses plumes. Le jeune daemon m'imite, se laissant glisser avant de sauter du manchot-perchoir en se faisant écureuil volant. Durant une minute, je ne prête plus attention à Palareth qui prend son rôle d'amuseur très au sérieux, manquant d'assommer Lisciallle de justesse avec ses grands gestes théâtraux. Il me semble qu'il dépasse largement son quota imposé de mots, mais je préfère faire abstraction pour l'instant, surtout si c'est pour amuser Hélionne, lui réservant d'autres ordres et réclamations dans un avenir proche.

Mon museau suit l'objet coloré, prenant part au jeu, tout de même désavantagé par ma petite taille. En cet instant, ils me paraissent tous immenses, même la toute jeune âme me surplombe avec sa forme de félin pataud. Je tente une moue boudeuse en baissant les oreilles, bondissant aussi haut que je le peux et me loupant lamentablement, d'autant plus que je ne vois pas bien (petite mais en plus myope en plein jour), alors que Palareth arrive enfin à la rescousse. Enfin rescousse, tout est relatif. Il est plus occupé à maintenir sa pépite debout sur ses deux petits pieds, l'encourageant à frapper à son tour dans l'objet circulaire qui arrive à ses pieds, l'acclamant presque lorsqu'elle y parvient de façon maladroite. La petite enchaine avec un rire, n'étant pas certaine qu'elle ait compris le sens de ce qu'elle vient de faire. Son âme tente de lui renvoyer la balle alors qu'elle entame des syllabes en sa direction, probablement un début de nom « Tas. Tias. Tias. »

Je me glisse dans les pattes de Delenrorn, silencieuse, toujours un brin complexée de regarder le tableau idyllique d'en bas alors que ma moitié est à deux doigts de sauter sur les murs. Il m'arrive parfois de regretter le temps où je pouvais changer de forme en un battement de cil, passer de poils à écailles ou encore plumes, enrouler Palareth et presque le dissimuler alors que ses petites mains m'agrippent. J'aurais aimé que ce genre de choses soit définitive, changer comme on changerai un vêtement, ne serais-ce que pour faire peur à Andrastarias et la faire chouiner avec une forme colossale et encore plus menaçante qu'elle. Je les revois soudainement plus de vingt ans au par avant, petite Liscialle jouant à lancer une balle dans ses jolies robes, Palareth suivant, s'écorchant presque les genoux sur le plancher à force de s'agiter dans tous les sens.

Elle leur ressemble, Hélionne, bien qu'elle est encore trop jeune pour faire ressortir le délicieux mélange de ces deux mioches qui jouaient dans une trop grande et à la fois si petite maison. Trois enfants jouant dans une même pièce et pourtant quelque chose m'irrite, me dérange, comme une boule dans la gorge. Encore une fois, je préfère garder mes inquiétudes, mes craintes de nouvelles séparations pour moi, un échec vu le regard que ma moitié me lance avant de continuer d'apprendre fièrement les bases du football à sa fille, dévorant en même temps sa femme du coin de l’œil.

Je finis par m'enfoncer dans les plumes de Delenrorn dans un soupir d'aise, continuant des les observer, peut-être un brin jalouse d'avoir si peu d'attention de la part de ma grande asperge d'humain en ce jour. J'escalade mon manchot, retrouvant mon second perchoir de prédilection alors que je me penche pour murmurer auprès de son oreille dissimulée dans ses plumes. « Et si on les envoyait nous faire d'autres petits Daemons, ce petit va s'ennuyer tout seul. » Un ricanement léger m'échappe, préférant ne pas voir si Pal a entendu via ses pensées ou non en l'évitant du regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Liscialle E. Balshilek

❧ MISSIVES : 386
❧ PIECES D'OR : 5530
❧ AVATAR : Jenna Louise Coleman
❧ CREDITS : Mad Hattress & .soulmates


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

« Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle Empty
MessageSujet: Re: « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle   « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle EmptyVen 15 Avr - 18:54

Lazy day in the sun

I'm going home


 
Nous jouons comme des enfants, les pattes maladroites d'Ed crissant contre le plancher, manchot gardant tant bien que mal son équilibre alors que je délaisse mes chaussons d'intérieur, pieds nus se mouvant aisément sur la même surface. Palareth nous rejoint, ses mains guidant Hélionne qui se laisse faire, riant tout du long alors que son daemon tente de lui renvoyer la balle. Des syllabes lui échappent, réchauffent mon cœur alors que les plumes de mon âme se gonflent de fierté, âme anonyme gagnant un bout de nom, Tias dont nous ignorons s'il est son début ou sa fin. Il n'empêche, je suis fière, mains se refermant sur Hélionne et la faisant tournoyer en l'air, couvrant son visage de baisers tandis qu'elle glousse, inconsciente de la signification du moment. Je la repose doucement, la rendant à son père, mes doigts se nouant brièvement aux siens avant que je ne m'écarte.

Un instant, mon regard retrouve mon daemon, Guinerain perchée sur lui, tête pleine de plumes se frottant doucement à elle, veillant à ne pas la faire chuter, bec effleurant sa fourrure avec délicatesse. Je n'entends pas ce qu'ils semblent se murmurer, ressens juste la vague d'amour de mon âme pour sa compagne, sourire m'échappant tandis que je suspecte qu'il lui glisse quelques mots tendre ou compliments, détournant le regard pour les laisser dans leur bulle et ne prêtant pas attention à la malice montante d'Ed. C'est la fête des daemons, cette émotion est normale, venant de lui. A la place, je pousse une balle vers Hélionne, la rattrapant en riant quand elle la renvoie loin de moi, manquant basculer en avant à la suite de son jouet dans son enthousiasme. Je manque entièrement le murmure de mon âme, "Tu es merveilleuse..." glissé dans la fourrure putoisée. Je ne manque pas par contre la satisfaction avec laquelle il m'appelle.

"Cia ? Et Palareth, aussi, tant qu'à faire... Vu qu'on a le pouvoir aujourd'hui, on aimerait bien que vous nous fassiez une nouvelle portée. Il ne faudrait pas que cette petite s'ennuie en grandissant, après tout..."

Mes yeux se fixent sur le couple d'âmes, incrédules. Viennent-ils réellement de demander cela ? Il semblerait, tandis que le bec d'Ed glisse de nouveau dans la fourrure de Guinerain et se ferme un bref instant autour de son cou, possessif, geste se changeant en une caresse. La tendresse qu'il a pour elle me parvient et m'affecte en dépit de tout, ma main cherchant à l'aveugle celle de mon mari, s'y agrippant, tandis que j'évite son regard et fixe obstinément mon daemon. Qu'est-ce qu'il trame ? Il sait exactement combien avoir Hélionne a été difficile, pense-t-il que nous ordonner de leur donner un nouvel enfant suffira à balayer le fait qu'Hélionne est le fruit de près de dix ans de stérilité ? Mon esprit danse malgré moi autour de certains souvenirs, crainte faisant se resserrer ma main autour de celle de Palareth alors que mes yeux retrouvent notre trésor. Je voulais tant d'enfants, j'étais si optimiste quant au fait que cette maison finirait remplie de rires et de pieds dévalant les marches, de daemons multiformes et de voix haut-perchées se battant pour notre attention. Peut-être cela reste-t-il possible, en dépit de mon âge ? Voir mon ventre s'arrondir de nouveau, sentir de nouveau des lèvres avides se refermer sur mon sein et boire la première gorgée de lait, entendre le premier cri perçant qui annonce la première gorgée d'air, entendre le son joyeux après avoir déniché la nouvelle âme...

Et cette fois, Palareth sera là, ses mains supportant mon ventre de concert avec les miennes, sa voix se joignant à la mienne quand je parlerai à notre enfant à venir. Je peux l'imaginer, Hélionne sur ses genoux, leur lisant à tous deux quelque histoire, s'extasiant devant cette vie tremblante et rouge encore emmaillotée, tournant en rond tandis que notre enfant quitte le refuge de mon ventre.

L'idée est tentante, séduisante, regard d'Ed parfaitement conscient du fil de mes pensées tandis qu'il cesse un instant ses mots doux et caresses pour Guinerain et m'observe, enregistrant mon trouble et mon indécision sans pour autant intervenir. Il semblerait presque que nous ayons un choix, qu'il s'agisse moins d'un ordre et plus d'une suggestion, du moins venant de mon daemon. J'ignore si Guinerain est de la même opinion.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Palareth L. Balshilek

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

« Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle Empty
MessageSujet: Re: « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle   « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle EmptyDim 17 Avr - 12:02

Lazy day in the sun

But now it's found us like I have a found you.



La caresse du bec arrive au bon moment, effaçant une partie des craintes maintenues secrètes. Ses plumes sont d'un grand réconfort, presque semblables à un énorme oreiller bienveillant. Je tente tant bien que mal de rester stable sur son épaule, prenant soin de ne pas trop enfoncer mes griffes pour ne pas leur faire de mal. J'accepte la flatterie en riant, ou plutôt un son entre le rire et le couinement qui est propre à ma forme, soupçonnant qu'il me complimente plus à cause de ma suggestion censée n'être qu'une plaisanterie qu'autre chose.

Forcément lancer une boutade discrète à un manchot qui parle beaucoup revenait à la hurler directement. Je me renfrogne dans mes poils, coupable des mots qui s'échappent et visent nos moitiés. Mes pattes se porteraient bien au sommet de mon crâne si je ne risquais pas de tomber sur le sol et perdre mon semblant d'équilibre. Je ne sais pas ce qu'il y a de pire dans cette histoire; le fait que Delenrorn ait émis cette demande, plus semblable à une suggestion, à voix haute ou mon idiot d'humain qui se met à rire avec sa voix grave en guise de réponse. J'anticipe une tirade énorme et imbuvable, suppliant mentalement et du regard pour qu'il contienne au mieux ces mots qui veulent sortir. J'espère de tout cœur que le désormais nommé Tias n'aura certainement pas les mêmes capacités linguistiques et d'humour que ces deux là qui ne font que nous mettre mal à l'aise. Enfin je présume que Liscialle est mal à l'aise, vu le regard qu'elle lance au manchot en agrippant la main de Palareth.

Ce dernier semble opérer, ramenant sa femme d'un geste pour lui dérober un baiser qui se fait plutôt long et serait plus qu'inconvenable en public, mes poils se hérissant un brin lors d'un frisson commun dans une brève décharge qui électrise notre lien. Je me laisse alors sombrer un peu plus dans les plumes, plus détendue par la réaction de ma moitié, ma langue finissant par effleurer quelques plumes dans un même signe d'affection revu à notre échelle et par nos formes respectives. Palareth et moi cessons au même moment, sourire à moitié béat et enfantin se dessinant sur ses lèvres alors que ses doigts effleurent la joue de Liscialle.

Je regagne le sol maladroitement, mon poids plume me permettant de rester discrète alors que seules mes griffes résonnent. Cela doit être vraiment pratique des griffes rétractables comme un félin, plus doux et moins menaçant. Non je m'égare, à force d'être dans la tête de Palareth et de l'entendre partir dans tous les sens de façon absurde, je commence à avoir les mêmes réflexes. Fichu monde qui a cassé une partie de son esprit, fichue séparation et déchirure qui l'a changé, nous as changé. Ses doigts, qui ont délaissés Hélionne, se referment doucement autour de moi dans un contact demandé mentalement, me ramenant à lui en me massant délicatement.

« Peut-être plus tard, une fois qu'Hélionne sera assoupie et que nous aurons le ventre plein. » Les quelques mots, maitrisés à la perfection comme autrefois et non parti en tirades de l'extrême, sont adressés à Delenrorn, ne quittant pas son sourire immature avec l'intention de bel et bien exécuter cette demande. Je sais que Palareth reste meurtri par son absence, loin d'avoir imaginé ce qui se passait ici, ratant ses vœux et engagements premiers d'assurer protection et soutient durant la grossesse de Liscialle, d'avoir manqué son ventre qui s'arrondit comme lors de la première fois, catastrophique. Son emprise sur moi se fait un peu plus forte, s'attardant dans les poils de mon dos. Son regard se pose ensuite sur Liscialle avant d'ouvrir la bouche pour expliquer la suite de notre plan. « Nous avons fait venir un chef, tables séparées à la demande de Guinerain. Il vaudrait mieux qu'on s'apprête nous aussi. » Après tout si Liscialle et Delenrorn s'étaient parés soigneusement, ce n'était pas vraiment notre cas. Puis vu les sous-entendus du manchot, il valait peut-être mieux que Palareth enfile un costume digne de ce nom.

Nous nous retirons après un bref baiser de Pal déposé sur le front de sa fille et sa femme, reprenant nos marque dans la salle de bain à la baignoire d'une taille plus que considérable, petit luxe réservé pour l'amour de l'eau de Liscialle et Delenrorn. Pour nous, elle reste immense, gigantesque à mes yeux, mais je ne peux être objective quand à la taille des choses. J'aime l'eau moi aussi, mais plus par habitude, bien que le poil humide ne me sied pas. J'accueille donc chaleureusement la serviette qui finit par m'enrouler une fois dehors. Pal s'apprête soigneusement, costume neuf et digne de sa caste enfilé soigneusement et boutonné à la perfection. Je ne peux m'empêcher de retenir un rire lorsqu'il tire une grimace à propos du col, instant fatidique qu'il déteste bien entendu. Si ça ne tenait qu'à lui, les cols seraient bas, sans cravates et déboutonnés. J'attends qu'il m'aide en passant le peigne dans les poils que je ne peux atteindre, nouant de nouveau avec soin le ruban offert plus tôt par Delenrorn alors que je ne tiens plus du tout en place. Il n'y avait plus qu'à descendre les marches que nous avons envie de dévaler quatre à quatre. Cela dit j'ordonne à ma moitié de faire un effort, de se comporter et se montrer digne de notre éducation pour ne pas décevoir Delenrorn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Liscialle E. Balshilek

❧ MISSIVES : 386
❧ PIECES D'OR : 5530
❧ AVATAR : Jenna Louise Coleman
❧ CREDITS : Mad Hattress & .soulmates


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

« Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle Empty
MessageSujet: Re: « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle   « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle EmptyMer 20 Avr - 13:54

Lazy day in the sun

I'm going home


 
Mon bec s'abaisse un instant, alors que je saisis que j'ai parlé trop vite, que je n'ai pas saisi que les mots de Guine ne devaient pas être répétés, ma langue trop bien pendue ne réussissant qu'à les mettre toutes deux mal à l'aise. Ma grosse tête se perd un instant contre la fourrure de ma furette, prudemment, pour ne pas la déloger, en guise d'excuses muettes. J'ai fait assez de bêtises pour aujourd'hui, je pense, et mon bec reste clos, et restera clos aussi longtemps qu'il le peut, pour ne pas risquer de lui gâcher sa journée, alors que j'adresse un murmure d'excuses à Cia dont les joues ont lentement rougi d'embarras. En comparaison, Palareth semble être le seul à ne pas être gêné, riant de bon cœur. Je ne sais pas si je lui en suis reconnaissant, ou encore plus mal à l'aise... Sûr, c'est la preuve que nos caractères s'accordent mieux, ce qui peut être une bonne chose, mais... je ne sais pas si Cia et Guine voient la situation du même œil que moi. Au moins Tias a l'air incrédule, tandis qu'il nous fixe, armadillo méfiant aux pieds d'Hélionne. Peut-être qu'il ressemblera plus à nos compagnes qu'à Palareth et moi. Je suis sûr que ça leur plairait...

Les bras de Palareth plaquent Cia contre lui, ma moitié fondant dans le baiser, gêne s'effaçant tandis que notre lien se fait courants tièdes qui se faufilent dans mes plumes et font se clore un instant mes yeux d'aise, minuscule langue de Guine lapant mes plumes, mon bec s'entrouvrant tandis qu'il glisse dans sa fourrure, plus lentement qu'à l'ordinaire, lent massage, ne se fermant et ne quittant son pelage que quand le baiser de nos autres cesse, Cia se retenant un instant à son mari tandis qu'elle reprend ses esprits, bulles de malice affectueuse s'envolant vers elle. Ses mots ont fait affluer le sang sous sa peau de nouveau, phrase mesurée ne faisant qu'ajouter au trouble qui fait palpiter son cœur un peu plus fort, battements résonnant sous mes plumes. Mon épaule se sent vide sans le poids de Guinerain retournée auprès de Palareth, Tias roulant entre mes pattes alors que Cia serre Hélionne contre elle en souriant. Un repas d'un chef, des tables séparées... Il a certainement mis les petits plats dans les grands, et ma moitié n'y est pas insensible, si son regard et son sourire sont une quelconque indication alors qu'ils vont se préparer.

Le temps passe rapidement, Cia distrayant Hélionne en l'aidant à jouer avec ses poupées tandis que Tias se prend pour un ballon, armadillo roulé sur lui-même hilare lorsqu'il revient entre mes pattes et se replie de nouveau, n'attendant que de se faire pousser de nouveau et de glisser contre le sol de parquet brillant. Un toc discret se fait entendre, jeux touchant à leur fin pour laisser place à la descente des escaliers et au long couloir décoré de vases fleuris et de quelques statuettes et peintures qui mène à la salle à manger. Deux tables sont effectivement dressées, verres de cristal aux filigranes d'argent, couverts d'argent ciselé, nappe blanche brodée, raffinement qui prend un instant Cia au dépourvu avant que les habitudes nées au cours des années de mariage ne reprennent le pas. J'aide poliment Guine à s'installer, la complimentant au passage sur son pelage brillant et la manière dont son ruban le met en valeur, avant de prendre ma place, ma moitié se laissant guider à sa chaise et asseoir avec un discret sourire, doigts effleurant ceux de son mari pour une fraction de seconde, entrées amenées par un serveur sitôt tout le monde installé. Il est aisé de noter que les menus ont été adaptés à la biologie et aux goûts de chacun à notre table, tandis que les assiettes déposées devant nos moitiés ont un air plus conventionnel, quoique tout aussi délicieux, je suppose.

Même Hélionne n'a pas été négligée, ce que je suppose être une purée fine déposée devant elle, Cia lui donnant la becquée entre deux bouchées, jambes de la petite fille et queue de son daemon devenu petit singe se balançant dans leur siège haut. Si la manière dont ils ouvrent le bec de concert est une indication, ils semblent apprécier leur repas, et je les observe entre deux regards en direction de ma furette, lui laissant l'initiative d'ouvrir la conversation. Ce n'est peut-être pas très poli, mais je suis certain de ne pas remettre les pattes dans le plat, comme ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Palareth L. Balshilek

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

« Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle Empty
MessageSujet: Re: « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle   « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle EmptyDim 24 Avr - 13:27

Lazy day in the sun

But now it's found us like I have a found you.



Les pas de Palareth sont maitrisés à la perfection, dos droit, tout semble coordonné, comme avant, dans une élégance qui frise la perfection, comme si l'année venant de s'écouler n'était qu'une illusion et un parfait mensonge. Mais cela restait Palareth et il finirait probablement par casser le charme à un moment ou un autre. J'essaie d'en faire autant, le levé du crépuscule aidant ma vision histoire de voir exactement où je mets les pattes. Bien entendu, toujours dans des gestes parfaitement coordonnés, ma moitié tire la chaise de Liscialle alors que Delenrorn fait te même avec la mienne, agrémenté de deux oreillers histoire que je sois à la bonne hauteur.

Les entrées arrivent, mêlant diverses odeurs qui chatouillent mon museau. La viande, petite gourmandise d'un soir, se glisse sous mes crocs en y fondant doucement. Mes gestes sont aussi gracieux qu'il m'est permis de l'être. Jusqu'alors je n'y avais pas vraiment prêté attention, mais Delenrorn était étonnamment silencieux. A croire qu'il avait passé un accord avec Palareth pour échanger cet ordre de quota de mots imposés. Mon regard en sa direction se fait soucieux, alors que de l'autre côté, ma moitié rit légèrement en regardant Liscialle diriger les opérations cuillerées, regard émeraude et pétillant se faisant bienveillant, ses doigts démangeant et désirant ôter son col et mettre son côté "éducation parfaite" et si contraire de côté. Delenrorn et Liscialle ne font pas tant de manière eux.

« Tu n'as pas l'air dans ton assiette. C'est le poisson qui n'est pas très frais ? Ce sont les tables séparées qui te gène ? Il ne fait pas hésiter à le dire tu sais, on aura qu'à se rapprocher lors du plat. Enfin en y réfléchissant, si, techniquement tu es dans ton assiette, mais dans ton assiette l'objet tu saisis ? Poussière, je commence à parler comme Pal ! A se demander s'il ne devient pas contagieux. »

Pas besoin de tourner la tête pour sentir le regard moqueur de ma moitié sur moi, interrompant sa discussion à propos de l'ouverture prochaine de notre boutique tout en suppliant Liscialle de délaisser les Limbes, purement par instinct protecteur, afin de se consacrer pleinement à Hélionne et la couture, pour se redresser et sourire avec un regard de vainqueur. Je me contente de retourner à mon entrée, ne laissant plus les quelques mots s'échapper. Je suis certaine que si je n'avais pas été recouverte de poils, j'aurai pu virer au rouge, incapable de comprendre ce qui venait de me prendre. Pourtant à force de l'entendre et de partager son esprit, je ne pouvais que l'imiter par mégarde.  

Je me contente de me distraire en autorisant le jeune Tias, devenu renardeau après avoir grimpé sur ma chaise, à goûter le contenu de mon plat qui vient de m'être apporté et qu'il semble regarder avec curiosité depuis une bonne minute. Il finit par retrouver sa moitié après m'avoir gratifié d'un coup de langue râpeuse et humide, me faisant lever les yeux au ciel alors que je réajuste mes poils avec soin. Heureusement que je suis souple et que mes griffes peuvent occasionnellement servir de peigne.

« J'espère qu'il ne deviendra pas Saint-Bernard une fois grand, je risquerai de me noyer et ne pas m'en remettre à chaque coup de langue. Ou pire, s'il décide de devenir une énorme girafe avec une langue violette et bien pendue, même toi tu risquerais d'y laisser quelques plumes. » Un rire m'échappe à cette réflexion qui se fait à voix haute, plus détendue alors que le son des couverts de la table voisine retentit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Liscialle E. Balshilek

❧ MISSIVES : 386
❧ PIECES D'OR : 5530
❧ AVATAR : Jenna Louise Coleman
❧ CREDITS : Mad Hattress & .soulmates


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

« Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle Empty
MessageSujet: Re: « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle   « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle EmptyJeu 28 Avr - 17:01

Lazy day in the sun

I'm going home


 
La première bouchée de poisson est délicieuse, maquereau glissant aisément dans ma gorge, en morceaux pour ne pas risquer d'offenser les sensibilités bien que je puisse aisément l'avaler tout entier. Je ne pense pas que ni Guine ni nos moitiés ne s'en offenseraient, pourtant, mais le chef a de toute évidence décidé de pallier à toutes les éventualités. Ce n'est probablement pas une mauvaise chose, et je ne prétends pas entièrement tandis que je me concentre sur mon plat, me forçant à garder mon bec clos. Il ne faut pas que je parle, il ne faut pas que je déçoive Guinerain ni mette Cia mal à l'aise de nouveau, alors même que je peux sentir ma moitié s'inquiéter silencieusement pour moi dans notre lien et que ma furette se perd dans ses mots d'une manière digne de Palareth. Mes yeux clignent, bec s'entrouvrant un instant tandis que je ris, tant de ce discours qui semble plus digne de son autre que d'elle que de son jeu de mots. Il est à la hauteur de ceux que je faisais par le passé.

Je peux sentir les yeux de Cia sur moi, rassurés, avant que son attention ne retourne à son Pala, voix amusée tentant de le rassurer avant de céder et de lui avouer qu'elle a quitté la taverne. Pas un mot sur ce qu'elle compte faire à la place, quand je sais que Cia s'en inquiète en dépit de tout, ayant pris l'habitude d'être occupée durant sa journée et craignant de redevenir simple femme au foyer. Avec Hélionne et la maison pour seules responsabilités, elle appréhende de s'ennuyer, en dépit de mes tentatives pour la rassurer.

Les plats la distraient tandis que j'observe Guine avec Tias, regrettant malgré moi l'absence d'un deuxième daemon à ses côtés, un qui serait déjà fixé qui sait, manque vibrant entre Cia et moi. Ce doit être le retour chez nous qui nous rend si conscients de nouveau de cette absence, pendant que nous dissimulons le trou dans nos ventres, mon bec se saisissant d'une première bouchée de mon plat alors qu'un rire me laisse deviner que ma moitié chatouille Hélionne pour oublier. Ni elle ni moi ne voulons alarmer Guine ou Palareth, nous reprenant de concert, têtes se secouant un instant pour chasser les souvenirs.

Je souris alors que Tias nous délaisse pour retourner auprès de la princesse de la maison, me retenant de venir repeigner ma jolie furette de mon bec. Ses griffes s'en chargent bien assez bien, mon rire se joignant au sien en m'imaginant Tias en Saint-Bernard ou en girafe, tête cognant contre le plafond. L'image a quelque chose de cocasse, et je ne peux m'empêcher de l'imaginer autrement, cerf aux bois coincé dans le chambranle de la porte, buffle incapable de monter les escaliers, poisson rouge piégé dans son aquarium tournant encore et encore en rond... Vraiment, je ne lui souhaite aucun de ces sorts, même si je ne m'inquiète pas. Je ne doute pas qu'il suive la norme de sa famille et se révèle être un mustélidé, ou une famille proche. Une civette peut-être, ou une mangouste ? Je doute qu'il se fasse oiseau comme moi, en tout cas. Il se fait rarement oiseau, Tias. Peut-être que ça viendra avec l'âge ?

"Je ne risque rien si il finit en girafe, il suffira de me cacher dans un placard, il ne pourra jamais y rentrer. Mais tu penses vraiment qu'il prendra ce genre de formes ? C'est un peu tôt, mais il a assez d'énergie et de charisme pour finir en mustélidé, je pense... Tant qu'il ne décide pas de devenir un Doberman, tout ira bien !"

La simple idée que Tias puisse ressemble à Andrastarias me tire un frisson de répulsion non dissimulé qui touche jusqu'à Cia, bras se resserrant autour d'Hélionne tandis qu'une grimace fugace glisse sur ses lèvres avant de disparaître, chassée dans un baiser à sa fille et une question à Palareth sur la boutique. Je n'écoute qu'à moitié sa question, quelque chose sur les livres qu'il compte vendre, là où il compte se les procurer, il me semble. Pour ma part, je m'occupe de finir mon plat, assiettes débarrassées laissant place au dessert, tarte aux pommes nous tirant un éclat de rire commun, à Cia et moi. Heureusement qu'elle aime les pommes elle aussi, ma moitié se moquant doucement de son mari en prétendant qu'il lui préfère les pommes tandis que j'attends que Guine ait pris une première bouchée pour entamer ma part, avalant avant de lui lancer un regard en coin.

"Tu veux leur donner un nouvel ordre, animer un peu le dessert ? Je suggérerai bien de leur faire remplacer leur thé par du café, mais ça serait cruel, c'est tellement mauvais... Un tour dans le jardin, peut-être ? Il fait beau, ça pourrait être agréable, et Tias et Hélionne apprécierait probablement de se dégourdir les jambes avant leur sieste, tu ne penses pas ?"

Vraiment, si l'ordre est donné, ce sera plutôt gentil, mais j'avoue que ça ne me déplairait pas, et revoir son jardin calmerait probablement Cia, en lui laissant à voir de nouvelles choses à faire. Le fait que cela me permettrait probablement de voir Tias et Guine jouer ensemble de nouveau n'est qu'un bonus, vraiment, même si je ne pourrai que difficilement me joindre à eux. Trop grand, trop lourd, trop balourd. Mais les observer blotti contre ma moitié est bien aussi, pendant que le soleil réchauffe mes plumes et que l'herbe rafraichit mes pattes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Palareth L. Balshilek

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

« Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle Empty
MessageSujet: Re: « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle   « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle EmptyDim 1 Mai - 22:12

Lazy day in the sun

But now it's found us like I have a found you.



Il est temps que ce petit monstre de Daemon ait un minimum d'éducation et de savoir vivre. D'un autre côté, il suffisait de poser les yeux sur Delenrorn et moi pour se rendre compte qu'une éducation stricte et impeccable serait compliqué, déjà parce que notre état de concentration et de maturité n'était pas vraiment plus haut et de toute manière, je doute que Palareth soit irréprochable avec Hélionne lui aussi, même si d'un autre côté, il veut ce qu'il y a de meilleur pour elle et par meilleur, il n'entendait certainement pas des études de droits.

Mes réflexions se mêlent à la voix de Pal, faisant à la fois écho dans mon esprit et de façon audible, proposant à Liscialle de reprendre pleinement la couture ou de venir l'aider de temps à autre entre les livres. C'est une drôle de chose les livres, surtout le lien que nous entretenons avec. Qui aurait cru qu'une activité pour le moins intellectuelle et calme nous plairait autant ? Nous avons toujours aimé les romans, les histoires fantaisistes s'ouvrant sur d'autres univers et vies. Peut-être que cela vient des jours de pluie, alors que nous étions seuls, lorsque nous étions enfants et que nous commencions à déchiffrer les mots. Le métier lui tient déjà à cœur et tant pis si les commères et autres langues de vipères parlent un peu trop de son expérience de l'Autre Côté. Je suis moins enthousiaste, certes, mais cela ne m'empêchera pas de me tenir fièrement à ses côté sur son épaule.

« Mais toi, tu ne pourras jamais en sortir ! » Répliquais-je toujours en riant, imaginant la scène pour le moins cocasse. Delenrorn le manchot fuyard caché dans un placard afin d'esquiver une énorme langue râpeuse. « Nous verrons, ce n'est pas comme si nous avions encore une bonne dizaine d'années avant qu'il ne se décide. Il t'imite beaucoup tu sais, j'en suis presque jalouse. D'autant plus que tu as triché, tu as eu plusieurs mois d'avance sur moi ! »

Le frisson est tout de même bel et bien présent à l'évocation de la chienne, mon regard se durcissant instantanément, mâchoire de Palareth se figeant dans sa mastication durant un instant, préférant occulter l'affrontement de la dernière fois, grognements se croisant de concerts bien que je devais avoir l'air parfaitement ridicule comme adversaire voulant tenter de ré-affirmer son autorité. Pourquoi ne pouvait-on pas changer d'apparence lorsque la situation était sur le point de dégénérer ? J'aurais aimé pouvoir me faire à nouveau grizzly, surplombant la bête noire avec un œil aussi méprisant que le sien. Mon Pal était sans aucun doute bien plus fort et respectable que le patriarche. Il avait sauvé des vies, enfin des demi-vies et vaincu une amputation après tout.

Les divers rires finirent par briser la tension passagère, Pal levant les yeux au ciel alors que sa bouche est déjà pleine à la remarque de sa femme, faisant un instant mine de réfléchir avant de se pencher pour déposer un bref baiser sur le coin de sa joue. « Laisse-lui son thé ou il va devenir infernal. » Je ris, préférant occulter la raison de ces tasses toujours présentes entre les doigts de Palareth et sur sa table de chevet. Autant continuer à prétexter qu'il s'agit d'un reste d'addiction plutôt que des restes de notre séparation parfois encore douloureuse. « Va pour le jardin ! »

Aussitôt dit, aussitôt fait, pattes bondissant sur le sol, entrainant Delenrorn en le priant à plusieurs reprise d'accélérer, Pal et Liscialle suivant avec Hélionne. Les rayons lumineux sont plus qu'agréables et chaleureux, même si je peine véritablement à esquiver les obstacles, ma démarche se faisant de plus en plus maladroite, entrant en collision avec un objet non identifié dans ma précipitation. Mon museau cherche Delenrorn au flair, se fondant dans ses plumes en guise de réconfort tandis que Pal fait de même avec Liscialle alors que la brève douleur de l'impact traverse notre lien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Liscialle E. Balshilek

❧ MISSIVES : 386
❧ PIECES D'OR : 5530
❧ AVATAR : Jenna Louise Coleman
❧ CREDITS : Mad Hattress & .soulmates


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

« Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle Empty
MessageSujet: Re: « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle   « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle EmptyDim 8 Mai - 14:39

Lazy day in the sun

I'm going home


 
Le jardin se sera, Cia souriante de la bise de Palareth déposant Hélionne au sol et tenant ses mains, fillette marchant comme elle le peut, soutenue par sa mère tandis que Tias suit Guine sans hésiter, me laissant loin derrière avec mes pattes malhabiles qui font de leur mieux pour aller plus vite. Je me serai volontiers laissé glisser sur le plancher si lisse et brillant, mais j'aurai sans doute fini dans la porte, ou pire, bousculé Guine et Tias. Hors de question. Je me contente de me dandiner derrière le groupe, Cia me souriant par-dessus son épaule, ralentie par les petites jambes de la fillette qui se dandine et marche plus maladroitement que moi encore, petits doigts s'ouvrant et se refermant rythmiquement sur ceux de sa mère, sons sans sens lui échappant tandis que nous émergeons dans le jardin.

Je m'empresse de me rapprocher de Guinerain tandis que Cia s'accroupit pour libérer les pieds de sa fille, enfant riant en sentant l'herbe sous elle et échappant maladroitement à sa mère, faisant quelques pas avant de décider d'explorer à quatre pattes, robe probablement destinée à finir tâchée d'herbe. Ma moitié en soupirerait, si nous n'avions pas soudain été monopolisée par Guine et Palareth, ma furette réfugiée dans mes plumes après s'être cognée tandis que Cia voit ses bras monopolisés par son mari, le câlinant en riant doucement. Mon bec plonge dans la fourrure de ma compagne, aile présentée à elle pour pouvoir l'amener à ma hauteur et mieux la consoler, pressant des baisers d'oiseau dans son pelage en lui murmurant des non-sens. Je sais comme elle a du mal à y voir de jour, odorat son allié plutôt que ses yeux, et je tente de mon mieux de lui décrire l'état du jardin, transformé au cours de cette année d'absence. De toute évidence, nos locataires n'étaient pas aussi intéressés par son entretien que Cia peut l'être.

C'est ça qui a fait mal à Guine, cette négligence, une truelle négligemment abandonnée dans l'herbe, portant déjà quelques marques des éléments, et je me renfrogne en la fixant sous un mot de consolation muet de Cia. Elle observe de son côté, enregistre, notre lien vibrant de détermination tandis qu'elle calcule ce qu'elle doit arracher, ce qui doit être taillé, se prenant au jeu et décrivant ses plans à Palareth avec une animation montante, pointant les plantes, qu'elle veut faire disparaître, l'espace qu'elle se prend à vouloir faire jardin d'herbes, le carré qu'elle pense faire bac à sable pour Hélionne tandis que cette dernière se redresse maladroitement et retourne tant bien que mal vers ses parents, ma moitié la soulevant dans ses bras pour mieux la chatouiller lorsqu'elle est assez prêt. Elle ne se soucie pas de s'éloigner de Palareth, et mon regard se détache d'eux tandis que Tias nous rejoint, lièvre bondissant avec énergie me tirant un rire fier.

"Il a de l'énergie à revendre, ce petit, décidément... A croire qu'il veut nous sauter dessus ! Je me demande ce que ça va donner, quand il apprendra à nager... Il va nous laisser loin derrière lui."

Mais même Tias finit par se fatiguer tandis qu'Hélionne baille, un regard vers le ciel indiquant que la sortie dans le jardin a duré plus longtemps que je ne le pensais, plus que la demie-heure que j'avais envisagé suffisamment fatigante pour eux. Ils sont forts, ces deux-là, supportant sans faillir les émotions jusqu'à ce que la fatigue l'emporte, et j'observe le jeune daemon se faire hérisson et se rouler en boule, nous ignorant. Ça va être pratique pour le faire rentrer, tiens. A moins de le faire rouler comme une de ses balles, comme lorsqu'il s'était fait armadillo ? Si ça ne risquait pas de le réveiller... Machinalement, je me tourne vers Guine, cherchant son aide, son avis. Elle aura bien une idée ?

De son côté, Cia a la vie bien plus simple, ayant juste à bercer Hélionne pour finir de l'endormir avant de la glisser dans les bras de son père, lui volant un baiser au passage. Son anxiété est passée, au moins pour l'instant, et je m'en réjouis discrètement avant de recommencer à penser à comment nous allons pouvoir nous débrouiller avec Tias. Je n'ai pas particulièrement envie de sentir ses petites épines dans mes pattes, ni de le voir faire mal à Guine dans son sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Palareth L. Balshilek

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

« Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle Empty
MessageSujet: Re: « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle   « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle EmptySam 14 Mai - 17:41

Lazy day in the sun

But now it's found us like I have a found you.



Palareth dévore Hélionne du regard, ne la lâchant pas et s'imprégnant de ses pas terriblement maladroits en riant, l'encourageant de temps à autre tandis que son bras enserre la taille de Liscialle, écoutant ses plans de réaménagement en imaginant le résultat. Je me contente un instant des plumes de Delenrorn, me laissant glisser dans leur douceur. Parfois, il ressemble à une sorte d'oreiller vivant avec ses plumes blanches et son ventre moelleux, parfois plus confortable que ma moitié anguleuse à la peau dénudée de poils ou de plumes, surtout l'été lorsque la chaleur augmente.

« Avec moi ce n'est pas difficile. » J'étais une bien piètre nageuse et il était facile de me battre à la natation, enfin je savais me débrouiller, mais j'étais loin d'être aussi habile dans l'eau comme l'était Delenrorn. Combien de fois je n'étais pas restée à le regarder se baigner avec Liscialle du haut d'une barque, au sec avec Pal. Nous étions plus terrestre, mieux sur le bon vieux plancher des vaches.  

L'après midi défile, riant lorsque je croise le regard d'Ed qui se demande comment nous allons ramener le jeune hérisson sans nous faire de mal. Je décide de relever le challenge, attrapant la truelle dans laquelle j'étais rentrée dedans. Action qui se révéla être compliquée, avant tout dégager l'outil en creusant avec mes griffes, tirer le manche dans ma gueule jusqu'au manchot qui aurait plus de facilité à la manier avec son grand bec. Certes elle n'était pas très propre, mais il fallait faire avec les moyens du bord. Heureusement qu'il ne s'est pas fait éléphanteau ou quelque chose de gros et grand. Il y avait moyen de le faire rouler avec ça, voir le mettre dans une boite avec l'aide de Liscialle, étant donné que Pal avait les mains prises.

Une fois l'opération terminée, j'observe un instant le désormais baptisé Tias, percée sur le rebord du berceau. J'enregistre vaguement les baisers glissés dans le cou de Liscialle, les caresses délicates qui détachent doucement ses cheveux, la façon dont Pal la dévore des yeux avec ce regard qui n'était pas si loin de celui lorsqu'on lui mettait une tarte aux pommes sous le nez. Ils s'éclipsent de la chambre en douceur, pas feutrés pour ne pas éveiller nos trésors. Je rejoins les plumes de Delenrorn, m'y frottant dans un même élan d'affection que nos moitiés qui gagnent leur chambre avec cette impression que la demande de Delenrorn est remise au goût du jour alors que les doigts de Pal font disparaître le corsage. Je ne quitte pas les plumes, gestes faisant écho bien que revenus à notre échelle et par nos formes, alors que la nuit commence à tomber.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



« Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle Empty
MessageSujet: Re: « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle   « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
« Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clavis Aurea ::  :: Le Passé-