AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Messagerie

Partagez | 
 

 Entrée libre pour l'monde, chacun aura sa place!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

❧ MISSIVES : 94
❧ PIECES D'OR : 1495
❧ AVATAR : Amra Cerkezovik
❧ CREDITS : Lemon Tart


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Entrée libre pour l'monde, chacun aura sa place!   Sam 4 Juin - 19:27

Entrée libre pour tout l'monde, chacun aura sa place!

C'est pas nous qui sommes à la rue, c'est la rue qu'est à nous...




De la fumée. De la vapeur. Un bruit sourd, un grondement, qui fait frémir, vrille les oreilles et vibrer les pieds sur la route de pierre. Des gens qui criaient, des caisses en bois en mouvement sur terre ou dans les airs, des poulies en action des bras qui travaillaient, jeunes vieux forts ou moins forts tous la même tenue grise et cette odeur de suie: la gare de Telgram dans toute sa splendeur. La journée avait été longue et passer par ici ne plaisait pas tellement à Jo, mais il fallait bien qu'elle vienne s'acheter de quoi manger cette semaine et passer par la gare était le chemin le plus court pour aller de l'usine aux commerces, bien qu’elle préférait d’habitude passer par les rues derrière l’usine pour rentrer chez elle. Elle ne s'était pas trop salie aujourd'hui, et sans son pantalon troué et sa casquette fatiguée elle aurait presque été présentable.

Le bruit était assez assourdissant mais au moins noyée dans la foule personne ne s'attardait sur elle et ce n'était pas plus mal. Soudain des éclats de voix, puis un cercle se forma autour d’un gringalet debout sur une caisse de bois, tout près d’elle : Jo se trouva au premier rang du public d’un « artiste »,un clown sûrement. L’art de rue, ça doit aller rapidement, ceux qui gagnent leur vie le savent : il ne faut pas que ces gens se rappellent qu’ils ont des occupations avant d’avoir sorti leur bourse.  Il ouvrit alors la bouche et un flot de paroles sans discontinuité jaillit de sa gorge la lumière du jour elle-même sembla se focaliser sur lui, d’autres fanatiques auraient peut-être même pu avancer que la poussière le grignotait, désintéressée de ses hôtes principaux.

Mesdames et messieurs aujourd’hui pour vous sur cette place se tiendra le spectacle de la vie, c’est-à-dire que vous verrez ce que vous voyez si vous êtes vivants. Quelle chance n’avez-vous pas de l’être, vivant, après tout ? On n’en profite jamais assez, c’est d’une tristesse à mourir. Ah, grand dieu non, ne mourrez pas ! Je vous ai aujourd’hui promis la vie. Tenez monsieur, là-bas, avec la casquette, vivez-vous ? Et vous mademoiselle, avec votre si beau sourire ! Venez, rejoignez-moi donc, nous allons voir si vous vivez. Je vais regarder la vie de tout le monde ici, en un instant seulement je vous le promets!

La masse de gens agglutinée semblait intéressée par le débit et la douce voix de l’artiste, son alter égo l’aidant à repérer puis sortir les gens de la foule, petite perruche pleine de couleur. Lorsqu’elle fit mine de poser ses yeux sur eux deux, Missa feula doucement en guise d’avertissement : ils ne finiraient pas au milieu du cercle, il en était hors de question. Jo et lui n’étaient pas très à l’aise mais très intéressés par le concept de vie et de mort dont parlait ce jeune artiste, d’autant qu’il était à peu près impossible de réellement sortir de ce cercle. Alors ils prirent le parti de s’éloigner un peu, évitant les gens qui semblaient vouloir parler à leur voisin par-dessus tout.

La foule avait un bon côté : qu’une personne nous repère pour nous parler était chose rare. Son défaut : Il était extrêmement difficile de s’échapper si l’impossible arrivait… Jo réussit à trouver un endroit reculer, un peu derrière le spectacle, coincé entre l’un des murs de la gare et la foule. Mais au moins, elle et Missa pouvait respirer, les spectateurs se faisant rares ici. Seuls se trouvaient une femme tenant avec peine ses trois enfants par la main, pestant contre le fait qu’elle ne pourrait sortir avant que ces « moutons » ne décident de partir, ainsi qu’un homme calme, regardant le spectacle en silence. Aucun danger en vu donc, elle serait tranquille ! Elle s’installa sur une des caisses à sa portée pour écouter celui qui se qualifiait lui-même de « magicien du bonheur » (rien que ça), et qui avait réussi à chauffer la foule au point que certains frappaient dans leur main.

Et voyez madame quel sourire resplendissant vous avez ! J’imagine que c’est la venue proche de votre enfant qui vous met dans cet état ? Il est fort possible que ce soit également l’amour de votre mari… Ainsi que celui que votre voisin vous porte ! Ne dites rien, je sais que vous avez remarqué ses regards timides lorsque vous vous croisez, chacun sur son pallier. Heureusement que vous êtes une femme droite et que vous ne céderez jamais, votre honneur sera sauf sans trop d’effort ! Vitre mari a tellement de chance de vous avoir pour femme, ainsi que votre futur garçon pour mère. Bien entendu que ce sera un garçon voyons !

Joahlya soupira, c’était toujours la même chose au final, seul le discours de début changeait. De toute façon elle n’avait pas un rond à dépenser, il fallait qu’elle les garde pour s’acheter sa dose de tubercules et de riz de cette semaine. Peut-être qu’un jour elle apprendrait à cuisiner, espérait Missa… Mais pas aujourd’hui, elle était coincée contre l’un des bâtiment annexe à la gare, ou alors devait partir dans l’autre sens, soit marcher une bonne heure avant d’arriver à destination. Alors un peu de repos, aussi bruyant qu’il soit, ne lui ferait pas de mal ! Elle regarda autour d’elle pour patienter quand elle sentit un regard fixé sur elle. Elle se tourna vers l’homme aux allures tranquilles et vis le regard vif de son petit lézard, surement un daemon, planté sur elle. Elle sourit, de son sourire maladroit et gêné, avant de vite détourner les yeux vers le spectacle.


Dernière édition par Joahlya C. Fiorino le Ven 8 Juil - 18:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 30
❧ PIECES D'OR : 780
❧ AVATAR : Eddie Redmayne
❧ CREDITS : Mad Hattress


MessageSujet: Re: Entrée libre pour l'monde, chacun aura sa place!   Mer 8 Juin - 11:54

Agglutinement

Ok ok on se calme



Quelle idée de venir dans une gare, là où les sons parasites des machines, de la vapeur, des engrenages, des poulies et autres voyageurs et leurs daemons retentissent à outrance. La mission semblait simple à première vue : déposer un colis en rendant un ours en peluche, désormais restauré, à sa très jeune propriétaire, une petite fille sur le point d'effectuer un voyage à des kilomètres de Balgram et qui ne pouvait laisser son jouet favori entre nos mains. La mission s'était révélée être un franc succès, regard joyeux de l'enfant lorsqu'elle saisit l'objet entre ses bras alors que son Daemon n'avait pas manqué de remercier Pailphech d'un énorme coup de langue. Dégoûtant et nous en frissonnons avec le désir de lui faire prendre un bain dès que nous serons rentré.

Nous reprenons notre chemin, pas maladroits, désireux de sortir de ce trop plein de vie d'urgence, s'enchainant. D'instincts, mes yeux se baissent, tentent de se glisser entre les passants qui se disent au revoir ou encore s'accueillent les bras ouverts. L'endroit ressemble à une sorte de fourmilière géante qui s'agite sans cesse et nous donne le tournis. Dans le fond, peut-être que nous ne sommes que de petites fourmis dans un terrarium, observées par un mioche curieux, après tout. Si Pailphech s'y sent à l'aise, pattes ventousées voyageant sur ma redingote pour tenter de capturer la moindre scène qui se produit autour de nous, je n'ai qu'une envie : me rouler en boule dans un petit trou au calme et ne plus jamais en sortir. Le malaise s'installe de plus en plus, trop de monde, toujours trop de monde, j'ai envie de vomir, j'ai besoin d'air.

J'évite de justesse de poser le pied sur un Daemon gerbille qui passe dans mon chemin, Pailphech ne manquant pas de le sermonner, mais sa petite voix se perd dans l'immensité du lieu et le brouhaha de la foule qui se fait masse devant Poussière sait quel énergumène arnaqueur. Nous sommes cernés, coincés, enfermés. Ne fais pas un malaise ici, on risquerai de nous dépouiller. La petite voix mentale de ma moitié a probablement raison, je devais me ressaisir et vite. Tiens, regarde là-bas, tu crois que c'est une femme ou un homme ? J'ai du mal à déterminer. Mais pas avec tes grands yeux de merlan-fris Pem ! Fais ça de façon plus subtile ! C'est malin elle/il nous as repéré(e). Encore une fois, sa curiosité me dépasse, soupirant longuement, remerciant je ne sais qui qu'elle n'ait pas prononcer ses mots à voix haute. Je baisse à nouveau le regard alors que l'individu me remarque, mal à l'aise de l'avoir dévisagé de la sorte.

« Excusez-moi, qu'est-ce que vous êtes exactement ? » Oh Poussière Pailphech, veux-tu te taire ! Ma main trouve d'instinct mes tempes, à deux doigts de prendre mon courage à deux mains pour tenter de me frayer un chemin et fuir. Au lieu de ça, le lance un regard désolé, presque suppliant en direction de la jeune femme, enfin je suppose, m'approchant un brin. La gecko fini entre mes doigts pour tenter de la faire taire alors que je la sens inspirer et prendre son souffle pour lancer une fournée de mots qui finiront juste par me mettre encore plus mal à l'aise. Le seul problème, c'est que contrairement à ma minuscule daemone si dévergondée, je n'avais rien pour m'exprimer correctement. Une fois de plus et sur un ton boudeur, elle est forcée de faire mon interprète. « Désolé, je ne voulais pas vous offenser, je parle trop. Ça va comme ça Pem ? Tu es content ? »

Exaspérante, c'est le seul mot qui me vient en tête. Elle pourrait faire un effort, surtout vu mon incapacité à rester à l'aise dans la foule de la masse de gens. Au lieu de ça, elle serait bien capable de profiter de ma faiblesse pour arriver à ses fins. J'ai les mains moites, des palpitations, je veux sortir et cette envie dépasse largement le reste. « Dites, vous ne connaitriez pas une sortie, le "petit" va nous faire un malaise si ça continue, il est un brin agoraphobe. » C'était déjà mieux, même si la forme n'y était pas vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 94
❧ PIECES D'OR : 1495
❧ AVATAR : Amra Cerkezovik
❧ CREDITS : Lemon Tart


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: Entrée libre pour l'monde, chacun aura sa place!   Lun 13 Juin - 20:26

Entrée libre pour tout l'monde chacun aura sa place!

C'est pas nous qui sommes à la rue, c'estla rue qu'est à nous...



Le sang de Jo se figea dans ses veines. Que voulait-il dire Parlait-il de sa classe sociale Son sexe Croyait-il que Joahlya était... Une amputée Elle n'en savait rien, mais ce qu'elle ne savait pas non plus, c'était laquelle de ces options serait la pire à ses yeux. Elle aurait voulu regarder son interlocuteur (ou plutôt son interlocutrice) dans les yeux afin de jauger ses intentions, mais elle n'osa pas quitter le sol du regard. Missa sauta jusqu'à son épaule et s'enroula au tour d'elle, signe évident qu'elle avait un daemon, c'était au moins ça! Quand au reste des informations... Elle avait encore sa tenue d'ouvrier, ça suffirait non Et ne ressemblait-elle pas à un homme, elle Oh mon dieu, pourvu que si! Si elle se mettait à ressemblait à une femme... Ce serait catastrophique. Elle perdrait son boulot. Son appartement. Elle devrait se marier, chose non aisée pour une fille des Limbes... Que deviendrait-elle si elle était une femme! Il faudrait qu'elle aille ailleurs pour trouver une autre vie. Dans un autre monde, ou du moins un autre côté de ce monde. Missa planta une griffe dans le cou de Jo, sans bouger, signe évident de sa douleur au vu des pensées de la jeune femme.

Tandis que le conflit interne faisait rage, des excuses sortirent de la minuscule bouche du lézard. Elle parlait trop... Comprenait-elle le besoin de silence de Jo Son infiltration dans la vie elle-même La jeune ouvrière leva un œil vers le couple d'énergumènes. Si elle n'était pas très bonne en relationnel, il était plutôt évident que le jeune homme était tout perdu et que le lézard était agacé. Peut-être étaient-ils agacés d'être perdus Ou juste... Pas d'accord Cette option là plaisait à Jo. Un daemon, un humain, deux avis. Oui ça c'était bien, c'était très bien même, ça montrait que c'était possible. Missa se retint de soupirer afin que personne ne remarque sa lassitude... Quand est-ce que son humaine allait-elle arrêter de se voiler la face Un humain et un daemon ne souhaitaient pas s'entre-tuer. C'était tout. Mais l'androgyne fit la sourde-oreille, elle ne se considérait pas comme voulant tuer quelqu'un. Au lieu de se préoccuper de Missa, elle réédita son sourire timide au garçon et son lézard, suivi cette fois d'un mouvement de tête. Non elle ne leur en voulait pas. Après tout... Elle-même ne savait pas toujours ce qu'elle était exactement!

Dites, vous ne connaîtriez pas une sortie, le petit va nous faire un malaise si ça continue, il est un brin agoraphobe.

Jo fronça les sourcils. Elle-même avait abandonné l'idée de sortir de là avant que l'autre magicien n'aie fini son speech. Du haut de sa caisse en bois, elle se redressa pour essayer de voir où il en était il prédisait maintenant l'avenir absolument incroyable du petit clochard devant lui. Il ne devait pas avoir dix ans... Elle soupira avant de se servir de son poste pour tâcher de trouver un chemin. Elle grimaça en constatant que la seule façon de sortir de là était de longer la gare... Soit d'aller dans le sens inverse. Elle descendit de son promontoire et allait entamer sa marche quand Missa lui rappela qu'elle n'avait même pas répondu à ceux qui étaient sa seule raison de ne pas attendre. Trop gentille, la Jo... Elle se retourna vers eux, les fixa un moment, jaugeant une dernière fois si ça valait la peine de se bouger pour si peu. Il était vrai que le petit, qui paraissait tout de même plus âgé qu'elle, n'avait pas l'air rassuré. Elle n'aimait pas la foule, mais lui c'était pire que ça.

Venez. Moi c'est Jo.

Clair, concis. Parfois elle se demandait comment elle faisait pour que sa voix ne la trahisse pas, mais Missa lui avait assuré que sa voix était devenue plus grave avec le temps, fait surement dû à son mutisme quotidien et à toute la fumée qu'elle devait inhaler en bossant dans les cheminées de l'usine. Elle tourna les talons et marcha d'un pas rapide, longeant le bâtiment sur lequel ils étaient collés. Le fabuleux spectacle avait bouchonné la rue et les gens n'hésitaient pas à se bousculer au centre de la route, il était mieux de passer le long de la gare, l'odeur d'urine était tellement forte que les gens y passaient rarement. Missa essaya de retenir son souffle quelques secondes mais abandonna rapidement et grimpa sur le toit de la gare pour les suivre de plus loin, elle en profita également pour guider Jo. La genette aperçu alors un trou dans la paroi de la gare... C'était un des entrepôts. Un raccourci idéal donc pour passer loin derrière la foule! Jo se tourna vers l'homme dont elle ne connaissait toujours pas le nom pour lui faire signe de la suivre. Après tout tous les trains de cette gare était de repos, ils ne risquaient rien! Et elle doutait qu'il y ai quelque danger que ce soit... Il n'y en avait pas, n'est-ce pas?


Dernière édition par Joahlya C. Fiorino le Ven 8 Juil - 18:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 30
❧ PIECES D'OR : 780
❧ AVATAR : Eddie Redmayne
❧ CREDITS : Mad Hattress


MessageSujet: Re: Entrée libre pour l'monde, chacun aura sa place!   Dim 19 Juin - 15:02

Agglutinement

Ok ok on se calme



L'incorrigible lézarde manque une fois de plus d'ouvrir la bouche alors qu'un individu me bouscule dans la foulée. Pitié Pail laisse tomber ce n'est qu'un gamin qui n'a rien demandé à personne, sortons d'ici. Mes doigts se referment sur la petite lézarde, l'enfermant dans mes doigts afin qu'elle se taise une bonne fois pour toute, regard cherchant une issue dans cet amas qui s’agglutinait de plus en plus. L'air allait finir par me manquer si ça continuait et nous allions nous faire piétiner.

Fort heureusement, le gamin de tout à l'heure avait décidé d'écouter Pailphech, le suivant de près tout en évitant de le perdre de vue lui et son daemon. J'en profite pour libérer la gecko, s'agrippant fermement à ma veste à l'aide de ses pattes ventousées. Il y a des jours où j'aimerai être comme elle, avoir des lamelles magiques sur les pieds et les mains pour escalader les murs et disparaître beaucoup plus facilement qu'en étant plongé dans la foule. Ça pourrait aider pour d'autres choses, plus besoin d'escaliers et avec un peu de chance, plus de vertige non plus, pratique pour aller chercher les friandise un peu trop haute que mon daemon s'amuse à mettre hors de ma portée.

Inutile de préciser que je n'approuvais pas vraiment les chemins empruntés, trop maniaque pour m'engouffrer dans un coin aux odeurs qu'on peut parfaitement qualifier de louches. L'envie d'un bain revenait de plus en plus, ma moitié me confortant dans cette idée et envie de rentrer chez nous au plus vite. Un entrepôt, voilà qu'au lieu d'une sortie, nous voilà probablement enfermé dans un endroit sombre et certainement interdit aux visiteurs. Est-ce que le brun était cheminot ? Ou travaillait ici ? Et ainsi donc pouvait nous montrer une sortie plus dégagée ? Pas sûr.

« Dites, vous êtes certain qu'on peut passer par ici ? » Et bien entendu c'est à ce moment précis, où Pailphech ouvre la gueule, qu'un groupe d'amputés visiblement en plein trafique de Thé se retourne vers nous avec un air plus que menaçant. Oh Poussière, je sens que nous allons y laisser quelques dents. Je déglutis, laissant mes jambes me guider alors que mes doigts saisissent le poignet du dit Jo qui nous avait embarqué là. Je n'avais certainement rien contre les amputés, mais disons que dans un endroit louche, visiblement en train de faire passer une marchandise illégale, nous risquerions tout de même gros, surtout avec tout ce métal qui traine et pourrait aisément nous briser les os.

Ma course nous emmène derrière un wagon vide et visiblement bon pour le cimetière de train. J'hésite un instant avant d'y pénétrer, nous devrions trouver une cachette convenable, mon acolyte est plutôt petit et maigrichon, nous devrions pouvoir nous glisser sous les sièges sans trop de problèmes. « Pem je ne me sens pas très à l'aise. » Le murmure de la gecko est à peine audible et je partage son opinion, cet endroit est bien pire que la gare en elle-même et tout ce monde qui me donne le tournis. Au lieu de ça nous avons droit à une montées d'adrénaline, priant pour qu'on s'en sorte sans encombre.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 94
❧ PIECES D'OR : 1495
❧ AVATAR : Amra Cerkezovik
❧ CREDITS : Lemon Tart


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: Entrée libre pour l'monde, chacun aura sa place!   Jeu 23 Juin - 12:03

Entrée libre pout tout l'monde, chacun aura sa place!

C'st pas nous qui sommes à la rue, c'est la rue qu'est à nous...



Un drapeau. Faute d'être blanc... Dommage oui tiens que les vêtements des ouvriers ne soient pas blancs. Après tout ils ne veulent que la paix. Mais il était vrai que la suie aurait tôt fait de les salir... Mais elle aurait bien voulue être toute vêtue de blanc, non pas comme les mariés, mais comme un drapeau blanc, puisqu'elle ballottait tantôt courant tantôt voltigeant, entraînée par la force de l'homme au lézard. Ou plutôt devrait-elle dire la force de la panique de l'homme au lézard. Elle, si elle était rentrée en premier, avait à peine eu le temps d'analyser la situation. Des gens sales, des regards farouches, des rictus cruels, un peu de surprise et de peur pour les plus jeunes, les moins chevronnés, et surtout, ce qui n'apparaissait pas en premier lieu aux yeux de Jo tellement elle avait l'habitude, l'absence de regard des daemons... Ce n'était pas des daemons. Juste des chiens, baveux, idiots, grognant, mastiquant des bouts de viande volés. Pas de daemons, et plein de papa en plein trafic... Mais c'était gentil des papas, non? Jo n'avait pas trop envie de courir, elle avait plutôt envie de s'asseoir avec eux écouter les raisons futiles (il y avait encore un à tous les coups qui avait bousculé un riche dans la rue et s'était retrouvé là-bas...) de leur amputation, même si Missa s'évertuait toujours à dire que ce n'était que mensonges et que ces gens-là pouvaient être des assassins. Jo n'avait pas envie d'y croire, c'était un peu nul comme vision du monde. Mais alors qu'elle se demandait comment se défaire de la poigne de fer du garçon et retourner écouter des histoires, elle se rendit compte qu'un bruit désagréable les suivait depuis quelques minutes et se rapprochait...

Les chiens! Ils avaient lâchés les chiens! Si Missa s'évertuait mentalement à enjoindre Jo de courir depuis qu'ils avaient croisé le groupe, les aboiement eurent l'effet d'une décharge électrique et la jeune femme se retrouva propulsée en avant d'une volonté sans limite. Elle saisit fermement le garçon qu'elle avait mis dans ce pétrin et approuva silencieusement le choix de la wagonnette dans laquelle ils s'enfournèrent tous les deux. Joahlya se retourna directement prendre une planche de bois et la plaquer derrière la porte afin que personne ne puisse l'ouvrir, pus regarda autour d'elle pour remarquer un trou dans le sol. Le wagon était bas, les chiens ne passeraient pas en-dessous. Une idée voulait germer dans l'esprit de Joah mais les aboiements des chiens et la panique l'empêchaient de réfléchir.

Allons mes petits, on se trimbale dans des coins un peu louche et on dit même pas bonjour aux gentils gars comme nous qu'on croise?

La voix doucereuse de l'alcoolique fit remonter un frisson d'effroi le long de la colonne de Joahlya. Le garçon semblait tout aussi désœuvré qu'elle, il n'était pas près de sortir d'ici. Mais Missa ne cessait d'ordonner à Joah de l'aider à trouver une solution, c'était après tout eux qui avaient entraîné tout le monde là-dedans. L'idée qui s'étaient faite capricieuse se clarifia enfin dans l'esprit de Jo qui se pencha à nouveau vers la trappe du wagon: Sous cette trappe se trouvait une autre trappe, réseau qui avait à la base servi à l'entretien de la gare puis qui était peu à peu devenu un jeu pour les plus téméraires des enfants de Balgram, notamment ceux du quartier de Tertremine. Bathertin lui en avait parlé une fois lui semblait-elle... Mais elle n'avait jamais compris si il avait eu le courage d'y aller ou avait entendu l'histoire d'un ami. Quoi qu'il en fut, aujourd'hui, il fallait que tous les aient le courage. Joahlya passa la bouche qui se trouvait dans le sol et son daemon sauta le premier. Après tout, en tant que genette, il était nyctalope et pourrait les guider. Un feulement mêlé à un cri de lamentation ne tarda cependant pas à suivre, alarmant quelque peu Joahlya...

POUSSIÈRE que c'est SALE! Jo, la prochaine fois, noir ou pas, c'est toi qui saute! Prends des allumettes il y a une lampe.

La jeune machiniste s'autorisa à rire de soulagement. De toute façon, vu le bordel dehors, leurs ennemis ne les entendrait pas. Elle sortit sa boîte d'allumette et sauta aussi. Elle avait de la chance d'avoir toujours une boîte dans ses habits de travail: lorsque l'on s'occupait de la machine à charbon de l'usine, on avait toujours de quoi allumer en cas de pépin, bien que ne pas l'utiliser était toujours mieux que le contraire. Allumer un feu d'une telle envergure était long, aussi on ne le laissait jamais s'éteindre, par précautions. La lampe allumée fit fuir un rat que le bruit n'avait pas chassé jusqu'alors, et Joahlya repassa une main hors du trou pour faire signe à ses compagnons de la suivre. Le tunnel était exigu mais la sortie ne semblait pas loin, en quelques minutes de marche ils se retrouvèrent certes couverts de toile d'araignées mais vivants, et à l'air libre. Le coin dans lequel ils avaient atterri était une petite rue vide où l'on ne semblait pas être en mesure de tomber sur qui que ce soit d'inquiétant... Ni qui que ce soit tout court, à vrai dire.

Jo passa une main dans ses cheveux, délogeant une araignée empêtrée dedans, et se tourna vers le duo.

Euh... Je sais pas où vous vouliez aller. Mais en tout cas on est sorti de là-bas.

Quelle aventure, et tout ça pour qu'elle et Missa se retrouve à l'exact opposé de l'endroit où ils voulaient aller... Au moins, l'agoraphobie du gars en face d'eux allait en être allégée, mais le stress qu'il venait e vivre à cause de l'insouciance de Joah ne promettait pas d'être une bonne base pour des liens d'amitiés. Se mordant les lèvres, elle n'osa pas les regarder directement et préféra balayer le sol du regard pour marmonner un simple mot.

Désolée..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 30
❧ PIECES D'OR : 780
❧ AVATAR : Eddie Redmayne
❧ CREDITS : Mad Hattress


MessageSujet: Re: Entrée libre pour l'monde, chacun aura sa place!   Jeu 14 Juil - 11:38

Agglutinement

Ok ok on se calme



Je ne comprends plus rien, l'endroit tourne, semble flou, je ne parvient pas à identifier les formes alors que je ventile de l'air comme je peux. Pailphech fait de même, s'agrippant aux mèches de mes cheveux avec ses pattes afin de ne pas se perdre en tombant sur le sol. Les bruits sont aussi éteint que ma voix, flou, imperceptibles et peu identifiables, cachés par un acouphène strident qui me vrille les tympans. Nous voulons rentrer, retrouver le confort de notre atelier et nous maudissons ce gamin de nous avoir emporté de la sorte dans cet amas de problèmes. Je me retenais au mieux pour ne pas me rouler en boule sur moi-même, pour ne pas perdre encore plus pieds alors que le malaise est proche. Je doutes que l'autre se balade avec des sels pour aider.

Nous nous laissons entrainer, démarche automatique guidée par la survie, sans rien comprendre, percevant à peine la lueur floue qui vire au noir. Mes sens s'agitent, se perdent, ne savent plus quoi faire. Est-ce qu'on est mort ? Il me semble que cette question tourne aussi dans la tête de ma gecko de daemon. Des monstres semblent nous agripper, la panique monte et ma moitié ne m'est d'aucune utilité, plongée dans mes mèches, roulée pour ne rien voir ou encore subir. Son silence est plus qu'inquiétant, je n'aime pas ça, quand elle se tais pour de bon, qu'il n'y ait même pas une petite plainte. Elle se referme comme une huitre, comme moi et ce n'est certainement pas elle, certainement pas son comportement si différent du mien, capable d'ingurgiter le stress alors que j'y réagis trop mal comparé à tout individu normalement constitué. Ça avait toujours été comme ça, réactions encrées depuis l'enfance, depuis qu'aligner deux syllabes se révèle être la chose la plus difficile du monde, depuis que les sons provoquaient des rires diaboliques ou les remontrances de professeurs.

La sortie, les sons reprennent leur sens, s'élèvent à nouveau normalement et la voix ambiguë indique la fin de ce calvaire, les taches floues et bancales semblent de nouveau devenir des formes définies et détaillées se mouvant sous nos yeux alors que le sol a retrouvé sa place de point d'encrage stable sous mes pieds bien que mes jambes peinent encore à tenir sur elles-même. L'oxygène revient lui aussi, emplit mes poumons de façon normale alors que mes doigts enferment la lézarde bleue pour en caresser les écailles dans un soulagement. La ville, normale est de retour.

Nous devons partir, fuir, nous replier, nous éloigner, retrouver notre antre confortable et bienveillante comme une ancre dans ce monde trop agité. Poussière nous n'aurions jamais du sortir, une peluche ne valait pas la peine d'un tel danger. Pailphech désigne le gamin comme coupable et en y pensant, elle n'a peut-être pas tord. Nous les saluons brièvement avant de tenter un repli stratégique, de marcher à la hâte vers notre caverne, quitte à même courir pour y être au plus vite. La boutique n'ouvrira pas, elle restera close la journée, nous avions vu assez de monde pour aujourd'hui et avions déjà beaucoup trop sociabilisé (si on pouvait appeler ce désastre sociabiliser).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 94
❧ PIECES D'OR : 1495
❧ AVATAR : Amra Cerkezovik
❧ CREDITS : Lemon Tart


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: Entrée libre pour l'monde, chacun aura sa place!   Mar 19 Juil - 0:51

Entrée libre pout tout l'monde, chacun aura sa place!

C'st pas nous qui sommes à la rue, c'est la rue qu'est à nous...



Le regard du garçon s'était fait trouble, et Jo ne l'avait même pas remarqué. Dandinant d'un pied sur l'autre elle attendit que le garçon agisse ou parle mais il était trop occupé à récupérer son souffle. Il était vrai que l'aventure avait été surprenante mais Jo était habituée, elle venait des Limbes après tout. Et puis ils n'avaient rien à part un peu de poussière sur les épaules, alors quoi? Elle regarda le garçon discrètement, n'osant pas le faire trop directement. Dans sa tête, Missa maugréait que l'on aurait pas du bouger jusqu'à ce que le magicien du bonheur aie fini. Ça n'aurait pas duré longtemps après tout et puis... Et puis tant pis, répliqua Jo, c'était fait. Le garçon semblait tout de même vraiment secoué et alors que Joahlya se demandait si il ne fallait pas qu'elle fasse quelque chose il se leva et partit.

Elle suivi la silhouette filiforme du regard et se mordit la lèvre. Elle avait été prête à lui mettre une main sur l'épaule ou quoi que ce soit d'autre. C'aurait été beaucoup pour elle mais quelque part son corps lui avait crié que le garçon en avait besoin. Inutile d'être très bon en terme de liens sociaux pour remarquer que ce garçon avait été totalement secoué, et Jo s'en voulait un peu d'avoir bousculé son train de vie de la sorte, la main dans ses cheveux en témoignait. Elle le retrouverait bien pour se faire pardonner. Son père, lorsqu'il se disputait trop fort avec sa mère, sortait souvent chercher des fleurs ou même parfois des petits gâteaux. Si elle se doutait que le spectacle d'elle offrant des fleurs à un homme ferait jaser, elle se dit que des petits gâteaux feraient l'affaire, pour la prochaine fois qu'elle le verrait! Oui mais voilà, elle ne connaissait même pas son nom, alors pour le trouver c'était difficile. Elle aurait bien attendu de le recroiser par hasard mais se trimballer dans tout Balgram avec une boite à gâteau dans l'espoir de croiser une seule personne semblait quelque peu démesuré et inutile. Non, Joahlya mènerait une enquête.

Il était vrai qu'elle n'avait pas l'habitude de se soucier des autres mais quelque chose l'avait intriguée chez ce garçon et elle voulait qu'il comprenne qu'elle n'était pas méchante ni mal. Après tout elle communiquait si peu avec le monde extérieur, ce serait un comble que la poignée de gens qui l'a connaissaient associent son visage à un mauvais souvenir! Et il avait vraiment quelque chose. Non pas qu'elle soit attirée outre mesure, après tout les hommes n'étaient que des collègues ou des gens éloignés de son monde, à ses yeux, elle n'arrivait pas à les comprendre tout en étant un. Et surtout elle ne les aimait pas tellement, elle les appréciait tout au plus. Mais lui avait vraiment...

Il ne parle pas.

Jo eu un petit sursaut en entendant Missa parler à haute voix, c'était un fait rare, et elle mit un peu de temps à comprendre ce qu'il voulait dire.

Il ne parle pas, c'est son daemon qui parle. Lui n'a pas dit un mot, son daemon a posé des questions. Ils sont différents, et lui est muet comme une carpe.

Stupéfaite, Joahlya ne pipa mot, se contentant de regarder son propre daemon avec des yeux de merlan frit. Alors c'était donc ça cette chose... Il ne parlait pas. Ça se confirmait: elle l'aimait bien. Missa, lui, était apaisé et satisfait de cette rencontre. Certes ils avaient encourus un grave danger et on aurait pu retrouver leur corps dans un conteneur dès le lendemain, mais il n'en était rien, et il avait découvert quelque chose: on pouvait être différent de son humain. Il pouvait y avoir des dissonances. Aimer parler et détester ouvrir la bouche en même temps. Désirer ardemment et avoir atrocement peur du Wonderland en même temps. Il inspira profondément, serein, état qu'il n'avait pas connu depuis longtemps. Joah, quant à elle, avait suivi le court de ses pensées et en était parvenu à une conclusion: il fallait absolument qu'elle lui offre ces gâteaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Entrée libre pour l'monde, chacun aura sa place!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entrée libre pour l'monde, chacun aura sa place!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entrées à -40% pour le safari de Peaugres.
» MÉDITATION POUR UN MONDE MEILLEUR
» Radiamètre pour le monde médical => problème champs pulsé
» Pliage de vos sacs en plastique
» LES GERARD DE LA POLITIQUE – Y en a eu pour tout le monde !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clavis Aurea ::  :: Le Passé-