AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Messagerie

Partagez | 
 

 « I'm having a bad bad day » ❧ Liscialle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: « I'm having a bad bad day » ❧ Liscialle   Lun 16 Mai - 11:38

I'm having a bad bad day

Conflits internes/externes



Une bombe, un obus, une véritable explosion qui me faisait tourner comme un lion en cage, la mâchoire crispée et capable de dévorer le premier client qui daignerai franchir la porte d'entrée. Tout avait commencé le matin même, amputé sortit de peine et que j'avais de nombreuses fois croisé de l'Autre Côté campant devant la porte de la boutique en attendant que j'arrive. J'aurai préféré qu'il soit là pour mes livres, ou une bonne tasse de thé pour me donner de ses nouvelles, vraiment, que pour enclencher un tel processus comme on appuierait sur un gros bouton rouge de destruction massive qui ne devait certainement pas être enclenché. L'histoire était floue, éléments éparpillés, mais je doute qu'elle soit fausse venant de sa bouche. Il ne serait certainement pas venu dans ce quartier et risquer agression sur agression pour m'annoncer la chose. Automatiquement, mon esprit avait désigné Leodeheris, qui cette fois ne méritait véritablement plus le titre de patriarche, comme coupable, incapable de protéger sa femme, de la choyer correctement et surtout de prendre soin d'elle.

Les livres, fort heureusement des ouvrages peu précieux et tout à fait communs, se voyaient voler à travers la boutique, s'impactant dans les murs. Gestes inutiles et ridicules, Guine me suppliant d'arrêter, mais c'est fou comme de simples mouvements et sons pouvaient faire du bien. L'idée émerge, s'incruste et s'installe, peut-être une impulsion complètement folle, je m'en contre fiche. « Poussière Pal, c'est de la folie et probablement déjà trop tard. » La furette s'était figée, debout sur deux pattes du haut du comptoir pour tenter de se mettre à ma hauteur. Le conflit commence, deux partis, deux avis, une bonne dose de crainte et d'irritation. Je serre les dents, n'ouvrant pas la bouche tout de suite, mâchant mes mots, mains se posant sur le bois où se trouvait mon Daemon.

« Ce ne serait que pour un jour ou deux, une semaine tout au plus. On pourra probablement rentrer par n'importe quel passage n'étant pas sentencés. Sauf si elle l'a été en douce, nous n'auront qu'à nous assurer de trouver un guide pour en trouver un clandestin ou se servir du travail d'Elspeth. On ne va tout de même pas la laisser là-bas par prétexte qu'elle a peut-être déjà perdu son Daemon, tu es ridicule. Qui d'autre le ferait de toute façon ? Je doute fort que le "grand et respectable juge Leodeheris" ose y mettre les pieds pour faire ce qu'il a à faire et son devoir premier. » « Notre lien est encore fragile Pal, je ne tiendrai peut-être même pas quelques jours et tu sais comme moi qu'une seconde fois, on y survivrait pas. C'est la pire idée que tu aies eu jusque là. »

Je me renfrogne à la réponse immédiate, plan se peaufinant de plus en plus alors que le désaccord se creuse encore. Les mots fusent, divergent, se confrontent. Jamais encore nous n'avions eu un tel conflit, jamais encore nous ne nous étions confrontés de la sorte sur des tons aussi irrités, comme si dans un sens elle avait raison, lien devenu trop fragile, se fissurant, nous éloignant en moins de quelques secondes. Un poing s’abat sur le comptoir, précisément à l'instant où la clochette retentit et que le visage de Liscialle apparaît avec celui d'Hélionne qui gazouille à ses côtés. Elle tombait mal, trop mal alors que Guinerain y voyait immédiatement un avantage, se doutant qu'elle et Delenrorn se rangeraient de son côté.

« Même pas en rêve ! » Mes doigts saisirent la furette, une main sur la gueule pour l'empêcher de l'ouvrir. J'ai probablement l'air fin, ne sachant pas comment expliquer ça à Liscialle et Delenrorn, surtout qu'elle tente d’échapper à ma prise et que je ne tiendrait probablement pas des heures. Heures ou même secondes, puisque contre toute attente, ses crocs finissent par s'enfoncer dans ma main assez profondément pour que je la relâche dans un cri tandis que la douleur traverse notre lien. Je reste une seconde en état de choc, incapable de comprendre ce qui venait de se produire puisque jamais ça n'aurait du se produire justement. La colère sourde monte un peu plus, par la faute de Guinerain. Colère et tristesse, pincement douloureux de par cette agression hostile de sa part, baissant les yeux sur la marque ensanglantée laissée par ses crocs.

« Pal veut aller de l'Autre Côté. » Je reste idiot, surtout face aux peu de détails donnés, mais incapable de prononcer un seul mot tellement l'envie de me rouler en boule me prend aux tripes. L'ampleur de son geste, que je prends comme une trahison, parvient enfin à elle, s'approchant en prenant soin de ne pas prendre appui sur la patte avant endolorie. Mes pieds reculent d'un pas, mouvement de dicté par mon corps et mon propre instinct de conservation. « Je... je suis désolée, je n'aurai jamais du. Je ne sais pas ce qui m'a pris. Je ne veux pas que tu y retournes Pal... » La pensée qui me parvient est en partie occultée tout comme son regard sombre et brillant qui tente de se racheter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 386
❧ PIECES D'OR : 5530
❧ AVATAR : Jenna Louise Coleman
❧ CREDITS : Mad Hattress & .soulmates


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « I'm having a bad bad day » ❧ Liscialle   Mar 17 Mai - 22:57

I'm having a bad bad day

Please... Don't


Le rire d'Hélionne retentit à mes pieds tandis que je lisse soigneusement ma robe avant de la reprendre dans mes bras. La transition de serveuse et mère esseulée à femme au foyer et épouse me fait encore parfois tourner la tête, bruit de la taverne me manquant, rires et échos des tasses et des chopes emplissant l'espace plus aisément que les rires et jacassements d'Hélionne et Tias parfois rejoints par la voix d'Ed. Mais leurs voix sont préférables à mes oreilles, me tirant un sourire tandis que je lave, reprise, époussette, ou redresse la tête de là où je suis agenouillée dans la terre, indifférente à ma robe qui se souille. Je sais ôter les tâches d'herbe comme me refaire une tenue, une plus moderne, désormais, et avec cette certitude me revient une insouciance dont je ne m'étais pas réellement rendue compte que je l'avais perdue.

C'est presque un soulagement, et un rire m'échappe tandis que les bras de ma fille se referment autour de mon cou, clef de notre demeure glissant sans un bruit dans mon sac, Tias une gerbille confortablement installée sur le crâne d'Ed, longue queue oscillant autour de son bec. Mon âme roule des yeux de sa place à mes côtés, amusé, notre allure se ralentissant pour nous assurer que l'acrobate rongeur ne glisse pas. La boutique de Palareth n'est pas loin, fort heureusement, et je ne peux m'empêcher d'imaginer le spectacle qui nous accueillera à notre entrée, mon époux ses lunettes sur le nez et Guinerain installée sur le comptoir ou son épouse, leurs sourires en nous voyant, les mots sans sens d'Hélionne quand elle se trouvera entre les bras de son père.

La clochette tinte et j'entre, Hélionne marchant à mes côtés après avoir exigé d'être posée au sol, imagination laissant place à la réalité et au capharnaüm. Je ne peux qu'observer le conflit étalé sous nos yeux, hoquet m'échappant alors que Palareth tente de bâillonner Guinerain, que ses crocs s'enfoncent dans la main de sa moitié. Ed claque du bec, incrédule, mes jambes amorçant un pas en direction de mon époux avant de se figer, glacées par les mots qui viennent d'échapper à la furette. Pala veut retourner de l'Autre Côté, et les ailes d'Ed se referment autour de Guinerain, possessive, tandis que je me trouve figée, abrutie par la nouvelle.

Le sang bat à mes oreilles, brûle dans mes veines, m'étourdissant, tandis que je parviens enfin à bouger, main prenant celle de Palareth et inspectant sa blessure cliniquement avant de la bander de mon mouchoir, mon regard restant obstinément baissé. Ed est aussi silencieux que moi, Guine et Tias maintenus contre lui en dépit des gigotements du dernier, pensées tournant entre nous sans faire le moindre sens. Mes yeux brûlent autant que mes veines, aiguilles glacées s'enfonçant dans ma peau. Il faut que je me reprenne, il faut que je respire, il ne faut pas que je panique, mais la crainte me prend à la gorge malgré tout. Qu'est-ce qui peut bien l'attirer de nouveau là-bas, le convaincre de nous laisser de nouveau ?

"Pourquoi ? ... Nous ne sommes pas suffisant ? Pourquoi est-ce que tu voudrais y retourner ?"

La question reste suspendue dans l'air, péniblement prononcée alors que je recule, mains m'encerclant, pressant mon ventre pour me rassurer et me garder en une pièce. Est-ce le manque de Thé ici qui le pousse à vouloir y retourner ? Est-ce l'horlogère qui lui manque ? Autre chose ? Je ne peux pas croire que Palareth puisse vouloir nous laisser pour y retourner, mais je ne peux pas croire non plus qu'il y retournerait juste comme ça, qu'il risquerait Guinerain de la sorte, et mes lèvres s'écartent de nouveau, ma langue engourdie laissant filtrer mes doutes et incompréhensions alors que mon dos rencontre une étagère emplie de livres, mettant fin à ma reculade.

"Pourquoi ? Tu as retrouvé Guinerain... Qu'est-ce qu'il y a de si important là-bas pour que tu prennes un tel risque ?"

J'ai besoin de comprendre, désespérément, pour maintenir la terreur et la colère qui palpitent dans mes veines et hérissent ma chair sous mon contrôle, mon daemon d'aucune aide désespérément accroché comme il l'est à notre famille. La simple idée de risquer de perdre Guinerain de nouveau lui déchire le cœur et le mien avec tandis que je reste pressée contre les livres, mes bras protestant la force avec laquelle je m'étreins alors même que les ailes d'Ed se desserrent enfin, lentement, aussi terrifiées que je le suis à l'idée de se trouver vide de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « I'm having a bad bad day » ❧ Liscialle   Mer 18 Mai - 21:36

I'm having a bad bad day

Conflits internes/externes



Trahison, couteau dans le dos et littéralement crocs plantés dans la chair. Il me faut une bonne seconde de plus, bannissant son excuse mentale et restant insensible autant que je le peux à son égard. De toute façon, elle se fait monopoliser par Delenrorn en moins d'une seconde, emprisonnée dans ses ailes malgré elle, maudissant une fois de plus sa taille qui la rend aussi manipulable qu'une peluche. Seul contre tous encore alors que le moindre mot ou explication n'est pas encore sortit. Je suis tellement outré par le geste que j'en viens même à imaginer rester un bon mois, menace qui sont entendues, furette se renfrognant un peu plus, coupable, alors que je n'en pense pas un mot. Jamais elle n'aurait osé commettre ce genre de chose, jamais elle n'aurait osé nous faire du mal pour une simple phrase. Les désaccords s'étaient toujours réglés en silence, mentalement, avant de trouver un accord et compromis. Tout avait changé depuis cette foutue amputation. Une main, l'intacte, cherche une tasse de thé abandonnée, la boisson refroidie par les heures mais qu'importe, la douleur monte, se mêle à celle de l'attaque.

La phrase de Liscialle sort, refermant la paume blessée autour du tissus alors qu'elle s'éloigne. Ses gestes et mots ne firent qu'empirer la chose, nouvelle bombe sur le point d'exploser, rancœur contre Guinerain augmentant, d'un autre côté déçu par ce qui sort de la bouche de ma femme, manque de confiance en moi sans avoir entendu quoi que ce soit, me blessant un peu plus dans mon égo. Je ne sais même pas quoi répondre tellement la tornade semble avoir balayé tout sur son passage, long soupir seul s’échappant. L'envie de me recroqueviller sur moi-même monte encore plus.

Seule Hélionne s'approche, continuant de gazouiller joyeusement sans rien comprendre, petits pieds terriblement maladroits s'avançant alors que ses minuscules mains s'accrochent à mon pantalon pour rester debout, réclamant une étreinte par la même occasion. Je la lui donne de bon cœur, enserrant ma fille en guise de consolation, lèvres se posant sur son front avec tendresse tout en se délectant de son odeur si agréable que je connais désormais par cœur.

Guinerain finit par se dégager de l'emprise de Delenrorn dans une seconde tentative pour se racheter, venant à la rescousse alors que mon étrange état de choc m'empêche de faire autre chose que de bercer Hélionne. Elle escalade à nouveau le comptoir tant bien que mal à trois pattes afin d'être plus visible et avoir plus d'impact que du sol et du haut de sa quarantaine de centimètres. « J'ai agis dans la précipitation et j'en suis désolée. Cela n'a rien à voir avec vous et il mérite amplement plus de confiance. Jamais nous ne ferions de mal à Hélionne ou Tias ou même encore à vous deux. » Sa voix se fait posée, mais tout de même grave. Le sérieux dont elle peut parfois faire preuve est déconcertant, devenant presque charismatique tel une véritable chef de famille capable de tout gérer à la lettre et dans les moindres détails. « C'est juste que quelqu'un est venu tôt ce matin, il nous a annoncé que Mère et Norhwenar y ont été enlevés et que personne n'a osé bouger le petit doigt pour la ramener à Balgram. Forcément vous savez comment est Pal, impulsif et tête de mule... » La dernière phrase est presque murmurée, bien qu'elle n'est pas fausse.

Ma langue commence à se délier, certes plus apaisée par ses mots, mais ils n'en réparent pas moins le gouffre qu'elle a laissé. « Cesse donc de faire l'enfant, tu sais très bien que si ça avait été Liscialle et Delenrorn, on y serait déjà. Quelques jours, peut-être même quelques heures, ce n'est pas comme si c'était un lieu parfaitement inconnu. Rien ne nous empêche de revenir bredouille si tu te sens faible, au moins au aura essayé. » Mon ton est clairement irritable, mots adressés à Guine, reproche de son geste perceptible dans le ton. Je tente une approche de Liscialle, lui tendant ma main de libre, la blessée, pour l'étreindre. « Je ne peux pas la laisser là bas, tu comprends ? » Mots risqués, prudents, murmuré faiblement, contre coup faisant son apparition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 386
❧ PIECES D'OR : 5530
❧ AVATAR : Jenna Louise Coleman
❧ CREDITS : Mad Hattress & .soulmates


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « I'm having a bad bad day » ❧ Liscialle   Mer 25 Mai - 10:33

I'm having a bad bad day

Please... Don't


Mes bras restent serrés autour de moi, étranglant ma taille, ailes d'Ed m'imitant de là où il est resté figé, délaissé par Guinerain en train d'escalader tant bien que mal le comptoir et de Tias qui la suit, éternellement curieux et probablement désireux de se rapprocher d'Hélionne qui se laisse bercer en silence, tête appuyée contre l'épaule de son père, sans se rendre compte de la situation. Je traque mon mari et ma fille du regard, livres s'enfonçant dans mon dos tandis que je me presse contre eux, tentant désespérément d'enregistrer la scène, terrifiée à l'idée de ne plus jamais pouvoir la voir. Une part de moi souffre d'avoir ajouté à la peine de Palareth, quand le reste est encore en proie à l'anxiété, et si dansant dans mon esprit, résonnant dans mon lien avec Ed dont l'appréhension ajoute à la mienne. Il craint pour Guinerain, craint qu'elle n'ait pas accumulé assez de Poussière pour survivre à telle expédition, et je tente de chasser l'image de leur silhouette incomplète, la théière un maigre substitut à la furette, de mon esprit. Nous les avons suffisamment vu comme cela, la simple idée que cela puisse se reproduire suffisante pour nous lever le cœur. C'est trop dangereux, et mes lèvres ne parviennent à produire qu'un faible sourire face aux mots de Guinerain installée sur le comptoir si dignement, avant que la suite de ses explications ne le fasse disparaître. La mère de Palareth est de l'Autre Côté ? Mais...

Mes lèvres s'entrouvrent et se referment, mots perdus lorsque mon mari prend à son tour la parole, vague de chaleur m'envahissant malgré moi en l'entendant affirmer qu'ils n'auraient pas hésité si nous nous étions trouvés nous dans cette situation et honte à l'idée d'attendre autre chose de lui là où sa mère est concernée. Froide ou non, superficielle ou non, Madame reste sa mère, et son devoir est de l'aider si son époux s'y refuse. Chose hautement probable, je ne peux simplement pas imaginer le juge réagir autrement qu'en demandant un divorce en apprenant le sort de sa femme. Surement, il ne cherchera pas à savoir comment elle a bien pu échouer dans telle situation, pas si il est possible qu'elle ait déjà perdu son daemon... Ou peut-être que si ? Peut-être que sa froideur n'est qu'une façade, qu'il s'en serait préoccupé, ne serait-ce qu'au nom de l'insulte faite aux Balshilek par tel acte ? Qui sait... Mais... elle ne peut pas rester là-bas, non, pas sans que Palareth en souffre, et Ed et moi soupirons de concert tandis que ma main se niche doucement dans sa jumelle et que je fais un pas en avant, tête se nichant dans l'épaule où n'est pas niché le visage d'Hélionne, murmure m'échappant.

"C'est absurde... ce devrait être ton père qui se prépare à partir là-bas ou à envoyer des hommes la retrouver, ton père qui s'alarme de sa disparition soudaine... Pas toi... Mais je ne peux pas t'en vouloir de vouloir aller la chercher... Promets-moi juste de tout faire pour revenir sain et sauf ? Si nécessaire... si tu ne la trouves pas cette fois... nous pourrons toujours nous renseigner dans les Limbes, savoir où elle se trouve le plus souvent, mieux nous préparer si tu décides de tenter une seconde expédition..."

"Dites... celui qui vous a averti... il a dit quand est-ce qu'il l'avait vue ? Vous pensez... vous pensez que son Norhwenar est encore avec elle ?"

L'idée est étrange, s'imposant à mes yeux, invoquée par la voix hésitante de mon daemon. La matriarche des Balshilek, sans son âme à ses côtés, éternellement silencieux, son regard attaché à elle avec vénération. L'image est dérangeante, bancale, peut-être parce que je n'ai réellement vu tel spectacle que de mes yeux d'enfant, ou parce qu'une fois encore, l'image de Palareth esseulé tente de s'y superposer. Non, je ne peux pas lui en vouloir de vouloir lui venir en aide, pas en ayant vécu ça. Ce n'est pas une histoire de nostalgie, de manque de thé, de lubie, ou de toute autre idée imbécile et inquiète qui jusque là flottait sans raison dans mon esprit, c'est simplement une obligation, dictée par l'amour et le devoir filial. Je ne peux pas lui en vouloir de cela, même si je reste déchirée à l'idée de le perdre de nouveau, aussi courte que la séparation promette d'être. Pas quand je n'ai pas de garantie que ce sera bel et bien le cas, que rien ne leur arrivera, qu'ils nous reviendront.

Un nouveau pas, ma main libre se crispant dans la veste de Palareth, vibrante d'anxiété et de tension alors que mon visage reste dissimulé dans le tissu, son odeur emplissant mes poumons à chaque inspiration, instinct inquiet me poussant à la mémoriser de nouveau, juste au cas où. Les mots se bousculent dans ma gorge alors même qu'Ed reste figé sur place, statue esseulée qui se retient de hurler sa peur ou de se mettre en colère, d'insulter les circonstances et le juge, partagé entre la terreur et la colère et oh si seul en cet instant, refusant jusque mes tentatives de le rassurer dans mon lien, me poussant à m'imprégner de Palareth autant que possible à la place, juste au cas où, poussant et encourageant jusqu'à ce qu'enfin les mots échappent à ma gorge, faibles et tremblants.

"S'il te plait... promets-moi que vous serez prudents..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « I'm having a bad bad day » ❧ Liscialle   Jeu 26 Mai - 11:26

I'm having a bad bad day

Conflits internes/externes



L'étreinte est acceptée, rendue, le tout en retenant un soupir de soulagement. Je n'avais guère envie de replonger dans de longs arguments et explications en tout genre. Guinerain reste amère, regard sombre et vitreux dans le vide, préférant ne rien ajouter pour l'instant, de peur d'aggraver le gouffre, le cratère instauré entre nous en cette seconde. Je ne comprends toujours pas, comme si elle commençait à avoir peur de moi, de nous, de mes intentions qu'elle connait pourtant mieux que quiconque, de notre lien et de l'amour inconditionnel que je lui porte. Elle sait pertinemment que je refuse de la perdre à nouveau, de risquer de me retrouver encore une fois face au vide et au silence, de me retrouver seul et déchiré tout en n'étant pas certain qu'elle revienne une seconde fois, qu'elle me soit à nouveau rendue par un miracle.

Le soupir sort aux mots de Liscialle, acquiesçant en silence tandis qu'Hélionne s'amuse de cette étreinte collective sans comprendre le moindre mot. « Je commence à croire que c'est lui qui l'y a envoyé pour une raison x ou y. Tu le connais, il ne mettra pas un pieds là-bas et se contentera de boire un bon verre de whisky dans son bureau en silence. Puis ce n'est pas comme si je partais en terre inconnue, nous ferons vite et reviendrons immédiatement en cas de grosse faiblesse. » Sourire maigre et rassurant accompagné d'un bref baiser sur sa tempe.

Mon rictus s'éteint lorsque le bec de Delenrorn s'ouvre, haussant les épaules tristement. « Il a certainement mis quelques temps pour nous retrouver entre son retour et aujourd'hui, puis j'ignore depuis quand elle y est coincée. Il aura eu au moins la décence de m'avertir, bien que j'aurai préféré avoir les détails en long et en large. » Je ne peux m'empêcher d'occulter cette image depuis le début, de m'empêcher d'imaginer la silhouette du Binturong observateur disparue et absente. Cela ne collait pas, devenait surréaliste, impossible et tordu. Contrairement à l'horrible chienne qui nous donnait des frissons et dont nous rêvions secrètement qu'elle disparaisse, nous avions toujours adoré Norhwenar et sa forme maladroite comparable à une véritable peluche. Même Guinerain ne semblait pas avoir le poil aussi doux lorsqu'elle se changeait autrefois en Binturong, comme s'il devait être le seul, unique et inimitable Norhwenar. Une curiosité que mes mains n'ont jamais pu assouvir ou confirmer cela dit.

« Je suis la prudence incarnée. » Le rire sort tout seul, peu convaincu, mais il possède le don d'alléger la tension. Je lui laisse notre fille qui réclame sa mère, ébouriffant ses fines mèches brunes semblables à celles de Liscialle. Je me retire un instant pour aller faire le thé, Guinerain, hésitante, reste auprès de Tias, opossum qui fait frétiller son museau s'agrippant à son dos. Je glisse distraitement une feuille de Thé, celui avec une majuscule, dans ma tasse. Voyons le bon côté de la chose, je pourrais largement remplir mes réserves avec du Thé de la plus haute qualité. Rien à voir avec les feuilles dé-séchées et ré-utilisées jusqu'à décomposition que l'on trouve à Balgram. Je prendrais la veste qui possède les plus grandes poches, ce qui n'était pas bien compliqué puisqu'elles ont été adaptées pour que Guine puisse s'y glisser sans problème. Peut-être même que j'aurai le temps de rendre visite à Avaïane, de lui offrir une de nos montres Telgramienes. Je me demande si elle va bien depuis l'autre fois où elle a disparue mystérieusement dans la foule. Je ne reste pas tout à fait certain que cela ce soit réellement passé, probablement un songe et une hallucination due à la surconsommation de Thé.  

Je tends l'une des tasses à Liscialle, m'inquiète un instant de l'état de Delenrorn, figé, avant de porter mon attention sur Guinerain tout en prenant place sur le comptoir, balançant une nouvelle fois les normes et autres formes de bienséances aux ordures. Elle tente une nouvelle tentative d'approche, les oreilles basses, yeux suppliants de la laisser s'approcher. Je finis pas céder au bout d'une longue minute, prenant soin de m'assurer que l'approche ne soit pas à nouveau hostile et pour nous faire du mal. Ses gestes sont prudents, se glissant sur mes genoux pour s'y rouler en boule, main blessée entre ses pattes, doigts léchés affectueusement en guise d'excuse, le tout accompagné d'un amas de pensées rassurantes.

La tasse se porte à mes lèvres, Thé apaisant une fois de plus les frustrations, bien qu'il pourrait être meilleur. « Je sais peut-être où trouver l'un de ces guides pour accéder à un passage, à partir du moment où je sais où il se trouve, tout devrait parfaitement bien se passer. Au pire des cas, je n'aurai qu'à supplier Elspeth de me laisser traverser. N'étant pas sentencés et si nous jouons de notre nom, je doute aussi qu'on ne nous laisse pas rentrer par un passage gardé. Tout se passera bien, vous verrez. En revanche le temps presse, je ne veux pas risquer la disparition de Norhwenar. » Les mots sont adressés aussi bien à Liscialle et Delenrorn que la furette, ton aussi rassurant et assuré que je le peux. Je tente ensuite de faire dévier soigneusement le sujet, impression qu'il n'y avait pour l'instant plus de protestations, priant intérieurement pour que le manchot garde son bec fermé. Mon regard se pose sur Hélionne, attendant de capter ses grands yeux verts avant d'ouvrir la bouche. « J'ai dégoté un super livre de contes plutôt rare Pépite, tu vas adorer ! » Pas certain qu'elle comprenne la phrase, mais Tias semble soudainement intéressé par la chose.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 386
❧ PIECES D'OR : 5530
❧ AVATAR : Jenna Louise Coleman
❧ CREDITS : Mad Hattress & .soulmates


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « I'm having a bad bad day » ❧ Liscialle   Ven 27 Mai - 19:45

I'm having a bad bad day

Please... Don't



Le regard d'Ed est perdu dans le vide, mon daemon paralysé par ses émotions alors même que je tente de me détendre dans l'étreinte de mon mari. Je peux sentir son amertume qui remonte à la surface, apaisée par le passage des mois et par le retour à la normal, le retour chez nous, la vie à trois, la familiarité qui s'est recréée. La décision de Palareth la ravive, alors même qu'il la comprend. Il sait bien que jamais il ne pourrait laisser sa mère là-bas, s'inquiète autant que moi à l'idée de la mère de Palareth sans son daemon à ses côtés, mais là où je me trouve résignée face à l'inévitable et que seule l'inquiétude me dévore, je peux sentir que mon manchot lutte aussi contre la colère. Il voudrait envoyer le juge de force à la recherche de son épouse, le contraindre à honorer ses vœux de mariage. A la place, il n'ose même pas bouger, terrifié à l'idée que les mots s'échappent d'eux-même si son bec s'ouvre de nouveau et déversent le flot de ce qu'il ressent, risquant de blesser Guinerain et d'offenser Palareth par la même occasion. Il se bâillonne à la place, se fait statue. Je peux sentir ses muscles trembler sous les plumes, ses nerfs protester son immobilité comme si elle était la mienne lorsque ma demande ne trouve nulle promesse, tout juste une phrase amusée et le poids de ma fille qui retrouve mes bras, mains enfantines se refermant aussitôt sur mes boucles.

Mes yeux fixent le dos de Palareth et ses gestes tandis qu'il prépare le thé un instant avant de se reporter sur Hélionne, traçant chaque trait avec attention tandis que mes doigts tentent de libérer mes cheveux, mon esprit vibrant alors que je tente d'apaiser mon âme et de le sortir de sa quasi-transe. J'accepte distraitement la tasse qui m'est tendue, odeur du thé emplissant mes narines avant que le goût n'envahisse mon palais. Le liquide me réchauffe, chasse jusqu'au frisson que les réflexions de mon mari sur ce qu'il compte faire m'inspirent. Je ne me souviens que trop bien des questions posées lors de mon interrogatoire, des accusations de complicité, Ed distrait un instant du tumulte de ses émotions par les miennes qui s'agitent à leur tour avant de replonger dans son esprit. Un bref rire pâle lui échappe bien face à Tias qui redresse la tête en entendant le mot "contes", mais rien d'autre ne l'anime, et je ne parviens pas même à sourire en voyant Palareth s'installer négligemment sur son comptoir et Guinerain le rejoindre.  

Hélionne proteste un instant lorsque je la repose au sol et draine rapidement ma tasse, s'apaisant lorsque Tias la rejoint et l'entraine aux pieds de son père, tandis que je rejoins mon âme statufiée qui enfin s'anime. Ses ailes tremblent tandis qu'elles se referment autour de moi, tête emplumée se nichant contre mon sein, mes mains encerclant en retour mon manchot et lui accordant le support et l'attention qu'il réclame en silence, si semblable en cet instant à un enfant. La rage est enfin passée, ne laissant que la peine immense et la crainte dévorante, mais je peux sentir le tumulte dans notre lien qui s'apaise légèrement tandis que nous nous étreignons et que je murmure des mots sans sens contre les plumes. Les images traversent mon esprit en une vague qui manque me lever le cœur, Guinerain disparaissant, le juge empêchant Palareth et sa mère de retourner, Norhwenar à l'agonie, Palareth hagard et de nouveau dépourvu d'âme, incapable de fonctionner, de se rappeler de quoi que ce soit... Mon visage se cache dans les plumes, mots continuant de m'échapper alors que je lutte pour dissiper le trouble d'Ed et de le ramener à la réalité, chaque nouveau geste une victoire. Un instant l'image de Guinerain mordant Palareth nous traverse, aussitôt suivie de celle de la furette entièrement sauvage. Elle sort Ed de sa torpeur, manchot la balayant sans ménagement avant de se dégager de mon étreinte, approchant de sa comparse avec détermination. Je ne le lui reproche pas. J'évite tout autant de penser aux implications du geste de Guinerain, suivant à la place mon âme avant de reprendre Hélionne dans mes bras, me perchant aux côtés de Palareth avec difficulté. Les robes, et ma taille, ne rendent certainement pas l'exercice aisé.

"Lis-nous un conte ? S'il te plait ?"

Il me faudra rentrer ensuite, pour nourrir Hélionne et lui donner son bain, pour préparer des biscuits que Palareth pourra prendre avec lui, pour laisser les larmes couler lorsqu'enfin je me trouverai seule avec Ed, clapotis de l'eau dissimulant le bruit de nos sanglots. Mais pour l'instant, j'espère juste pouvoir entendre mon mari lire une histoire à sa fille, et pouvoir prier qu'il ne parte pas dès demain, suppliant la Poussière de me permettre de profiter encore un ou deux jours de sa présence. Je suis ridicule, à me conduire comme s'il ne reviendrait pas... mais l'appréhension n'en est pas moins là, imbécile et douloureuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « I'm having a bad bad day » ❧ Liscialle   Dim 29 Mai - 22:16

I'm having a bad bad day

Conflits internes/externes



Maigre sourire face à la proposition de Liscialle qui tente également une esquive. J'aide machinalement Guinerain à gagner mon épaule, se glissant entre le col de ma redingote et ma nuque alors que je me relève en terminant la tasse chaude. Je fais rapidement les comptes, prends soin de fermer avant de prendre le chemin de notre demeure où nous seront beaucoup mieux, livre d'histoires merveilleuses sous le bras. Il n'est pas tard, mais je n'aurai certainement pas la patience d'accueillir un client de plus, pas aujourd'hui, pas maintenant que Liscialle et besoin de ma présence, pas maintenant que j'ai besoin de me reposer et faire le tri, pas maintenant que nous devions discuter en silence avec Guine.

L'histoire est lue avec attention, accompagnée de grands gestes et d'intonations qui donnent vie aux personnages fantastiques, le tout calé entre ma femme et ma fille qui rit au moindre sursaut et ton de voix déformé, lunettes rondes sur le nez, Guinerain s'enfuyant dans les plumes de Delenrorn, toujours aussi en retrait. Nous savourons cet instant, décidé, plan se dessinant de plus en plus, se concrétisant au fil des heures, nombre de jours maximum décrété si tout se passait bien.


La sacoche est refermée avec soin, vivres et vêtements de rechange bien à l’abri alors qu'une épaisse cape est enfilée par dessus. Je ne suis plus certain que ce soit une bonne idée, une bonne chose, si j'en avais réellement l'envie, qu'importe, il ne valait mieux pas montrer mon inquiétude à Liscialle et rester confiant. La nuit tombe, forcément je ne dois pas attirer les soupçons en me rendant au lieu de rendez-vous et l'idée même de devoir m'aventurer dans l'obscurité me hérisse le poil. Guinerain sera mes yeux, confiance rétablie, mais tout de même fragilisé depuis l'autre jour, malgré ses centaines d'excuses et ses étreintes nocturne, se glissant sous ma chemise de nuit alors que Delenrorn et Liscialle dorment, que le sommeil ne parvient pas à nous emporter, préférant laisser l'insomnie prendre le pas avec ses inquiétudes.

Je prends un instant Hélionne dans mes bras dans une étreinte qui me déchire tout autant que l'idée même de les laisser pour devoir retourner dans les plaines tant arpentées il y a quelques mois encore. Quelques mots sont murmurés dans son oreille, les lèvres se posent sur sa joue ronde alors qu'une main ébouriffe ses cheveux. Je fais rejoindre Liscialle à l'étreinte, même étreinte imitée par nos âmes, tâchant de la rassurer une fois de plus, tant bien que mal, dérobant un baiser qui fait rire notre fille.

L'heure avance et je doute que la pendule me mente autant qu'une montre le ferait, soupirant alors que l'aiguille pointe qu'il est temps. Derniers baisers et regards. Guinerain rejoint ma poche, s'y enroulant avec soin alors que mes doigts effleurent ses poils pour nous donner du courage. Derniers mots doux murmurés, dernières caresse avant de disparaître. Je ne préfère pas la mêler à ça, l'emmener jusqu'à la frontière, jusqu'au passage, lui donner une raison d'être complice et de la mettre en danger, de mettre également Hélionne en danger, je serre donc les dents alors que la fraîcheur de la nuit noir nous enveloppe et que la crainte monte de plus en plus.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « I'm having a bad bad day » ❧ Liscialle   

Revenir en haut Aller en bas
 
« I'm having a bad bad day » ❧ Liscialle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DEFI N°2 « I'm your nightmare » ❧ Ft. Liscialle
» « Lazy day in the sun » ♦ Ft Liscialle
» « I've come home » ❧ Ft. Liscialle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clavis Aurea ::  :: Le Passé-