AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Messagerie

Partagez | 
 

 Avaïane ❧ Time is ticking

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

❧ MISSIVES : 2180
❧ PIECES D'OR : 9240
❧ AVATAR : Mia Wasikowska
❧ CREDITS : Vintage Phonic & Acidbrain


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Avaïane ❧ Time is ticking   Dim 27 Sep - 17:16


   

Avaïane Luned Maulindath


You may delay, but time will not



   
Avaïane, Luned SURNOM(S) ❧ En général, les gens me nomment Ava, de sorte à ne pas avoir à se battre avec mon prénom aux nombreuses voyelles. ÂGE ❧ En ce moment, je suis âgée de 26 ans, du moins il me semble. Mais vraiment, mon âge change à chaque instant, comment suis-je censée en être certaine ? EN CE MOMENT JE SUIS A ❧ En voilà une question ! Je suis à Wonderland, bien entendu. Comme si je pouvais me trouver autre part. Les Passages sont durs à trouver, vous savez ? ORIENTATION SEXUELLE ❧ Je vous demande pardon ? Ne trouvez-vous pas ce genre de question quelque peu... déplacé ? N'importe, je vous répondrai. Je suppose avoir une certaine inclination envers la forme masculine, même si elle ne saurait battre mon attrait pour la ponctualité. Je me dirais donc chronosexuelle à ascendant hétérosexuelle. Satisfait ? STATUT CIVIL ❧ Poussière, en voilà une question ! Vous êtes décidément bien indiscret. Je suis célibataire, ni veuve, ni mariée, ni fiancée ni même courtisée, ou alors je ne m'en suis vraiment pas rendue compte. Ce qui fait de moi une vieille fille qui sera bientôt rangée sur l'étagère. J'aurai plus de temps à moi, voyons le bon coté des choses. MÉTIER ET/OU ÉTUDES ❧ Je suis horlogère, et d'ailleurs, laissez-moi vous dire que votre montre retarde de deux picosecondes, c'est intolérable ! Donnez-la moi, que je vous la répare. Tenez, comme je suis gentille, je vais même vous mettre un réveil, pour que vous soyez certain de ne jamais manquer l'heure du thé. GROUPE ❧ Théière SOSIE ❧ Mia Wasikowska
   

   
Caractère

Est-il vraiment nécessaire que je vous présente ma personnalité ? Nous discutons, du moins c'est ce qu'il me semble, depuis plusieurs dizaines de minutes maintenant. Je pense que vous avez eu le temps de vous rendre compte que je suis quelque peu obsédée par le temps et la ponctualité. Ce n'est pas volontaire, vraiment; c'est juste une conscience constante et incontrôlable de l'écoulement des secondes, des gestes inutiles, des mots maladroits. Je ne dirai pas des mots en trop, étant moi-même dotée d'un tempérament expansif et peu porté sur la dissimulation. Je serai même en fait un peu trop entière, si l'on en croit mes parents. Il suffit pour cela que je me sente dans un environnement familier, et considérant le fait que la seule vue d'une montre m'apaise pour peu qu'elle soit à l'heure...

Mais pouvoir potentiellement trouver mes marques partout ne fait pas de moi quelqu'un de sociable. Les gens tendent au contraire à me rendre anxieuse: ils prêtent si peu attention au Temps qui s'écoule autour d'eux ! Ainsi je tends à être terrifiée lorsque je me retrouve au sein d'un groupe, me repliant sur moi-même et comptant machinalement les secondes qui passent. Il me faut ensuite me perdre dans mon travail pour me calmer, faire taire le souvenir des voix autour de moi, des rires forcés, des regards compatissants tandis que je serrais désespérément la raison de mon surnom dans mes bras: pauvre petite Lapin Blanc si craintive et sauvage, qui bondit lorsqu'un son trop fort, trop soudain, retentit près d'elle, qui s'endort à son établi et a manqué plus d'une fois faire brûler sa maisonnette parce qu'elle avait oublié d'éteindre ses bougies ! Si bizarre, si fragile. Si mignonne, mais pas un bon parti, en dépit de son nom. Même les critères pourtant détendus de Wonderland me jugent folle: être obsédé par autre chose que le thé n'est guère courant dans nos contrées. Et être à la fois craintive et déterminée à défendre ses positions comme moi est chose plus rare encore.

Malheureusement, je ne peux l'empêcher, de même que je ne peux ne faire qu'une chose à la fois. J'ai besoin d'être occupée, mon esprit incapable de ne suivre qu'un seul fil de pensée. Mes mains en conséquence s'activent à assembler montres et horloges et automates, tandis que mon esprit court le long de nouveaux projets, enregistre ce qui se passe autour de lui, traque la moindre intonation et dissèque chaque mot pour s'assurer qu'il ne dissimule pas de mauvaise intention. C'est épuisant, je l'avoue volontiers. Mais c'est aussi passionnant, me poussant à toujours prendre des risques dans mon travail, à être toujours plus curieuse, tournant la prise de risque en une merveilleuse aventure dont je rentrerai certainement ébréchée et au bord des larmes avant de rebondir sitôt une bonne tasse de thé et quelques tartines de confitures de fraise dévorées.

Car c'est ainsi que je suis faite, au final: nerveuse et agitée, obsédée par le temps et mon travail, craintive et tête brûlée, joueuse et fuyante, illogique et pourtant dotée d'un esprit aussi acerbe et loquace que ma langue. Je n'ai pas honte de qui je suis, aimant la compagnie en dépit de la hideuse terreur que les gens m'inspirent, fière et fragile et dotée d'une colonne vertébrale en acier avec laquelle je ne peux simplement pas rester à terre. Vous me verrez rire et pleurer sans la moindre honte, mais virer à l'écarlate sous une remarque que je perçois comme insultante. Vous sourirez en me voyant me recroqueviller sur moi-même avant de vous trouvez surpris lorsque je me redresserai soudain, répliquant vertement ou partant brutalement sans un mot, la tête droite. Vous pourrez me voir oublier quelques instants le passage du Temps, en apparence tout du moins, alors que je joue avec les enfants du village et les couvre d'attention, ou discute avec des Amputés. Au final, je ne suis qu'un Lapin Blanc, et vous cesserez vite de vouloir me cerner, satisfait de me savoir simplement emprisonnée dans les filets du Temps.

 
Questions

CE QUE JE PENSE DE LA POUSSIÈRE ET DES DAEMONS ❧ La Poussière ? Je ne connais rien d'elle en dehors de ce que j'en ai entendu dire par les anciens et les exilés venus du monde de Telgram, mais ce que j'en entends me plaît. Elle donne vie aux Daemons, leur permet d'avoir une forme solide, tangible, plutôt qu'un manque qui palpite constamment tel une plaie rongée par l'infection. Plus encore, elle se réserve aux adultes, et je doute que ce soit pour de mauvaises raisons. Ceux qui traversent les Passages sont trop pessimistes. La Poussière peut choisir de ne se poser que sur les adultes pour des raisons autres que pour les torturer et les moquer avec leur incapacité à changer de forme. Je la pense sentiente, et je pense bonne. La Poussière est bienveillante, j'en suis convaincue. Quant aux Daemons, ils sont bons, bien entendu. Sinon, Telgram n'en priverait pas ses criminels.
   CE QUE JE PENSE DE TELGRAM ❧ Telgram ? Cet autre monde qui nous envoie ses criminels quelque soit l'intensité de leur crime, et les laisse là sans moyen de dire exactement quand ils pourront rentrer, même pas une clepsydre ? Je n'en ai pas une très bonne opinion. Qu'est-ce que ces manières, se débarrasser de ses criminels chez les autres ? Est-ce qu'on leur envoie nos plantes carnivores, nous ?! J'avoue cependant en être dans le même temps immensément curieuse...
   CE QUE JE PENSE DES AMPUTES ❧ Étrangement, ils ne me font pas peur. Je dirais même que je les aime bien. J'aime leur parler, les observer avec leur Daemon tant qu'ils l'ont avec eux, leur servir un tasse de thé et des biscuits et les laisser parler encore et encore quand ils l'ont perdu, travaillant pendant ce temps à mes montres. Ils sont fascinants, et la majeure partie d'entre eux ne mérite pas le sort qui est le leur. Mais pour être honnête... je pense que personne ne mérite ce sort. Pas même nous, qui naissons dans ce monde. Si nous avons un Daemon, c'est bien que nous méritons de le garder, non ?



   
NOM DU DAEMON ❧ Je le connais ! Il aurait dû s'appeler Eysteinn, à moins qu'il ne s'appelle comme ça ? Bonne question. Est-ce que ça compte comme avoir eu son Daemon, si on ne souvient pas de l'avoir jamais eu ? Enfin, à défaut, je suppose que je peux baptiser le trou dans ma tête de la sorte. Oui, voilà. Il me manque un morceau, et ce morceau s'appelle Eysteinn. APPARENCE A LA NAISSANCE ❧ Il paraît que mon âme avait pris la forme d'un minuscule lapereau déjà doté d'une fine fourrure blanche comme du lait, aux yeux rouge-rose comme la confiture de fraises dont je couvre mes tartines à l'heure du thé. Ses oreilles comme enroulées sur elle-même. Je pourrais le dessiner à l'aveugle: la description de mon Daemon que je n'ai eu que pour douze heures très exactement, voilà l'histoire qui berçait mes nuits. EST-CE QUE JE VEUX LE RETROUVER ? ❧ Pardon ?! Comment osez-vous, comment osez-vous insinuer que je ne veux pas rencontrer mon âme, le morceau de moi que je n'ai jamais eu l'occasion de rencontrer, pas réellement ? Sortez ! Sortez avant que je ne fasse en sorte que vous ne puissiez plus boire que du thé frelaté trop infusé ! MANQUE ENGENDRE ❧ Je sais bien que vous n'êtes pas Wonderlandien, donc je vais laisser passer, mais veillez à être moins blessant et indiscret pour votre prochaine question. On ne décrit pas le manque engendré par l'absence de son Daemon, pas vraiment. On ne peut que le vivre. Et pour moi, c'est un gouffre béant dans lequel le Temps lui même disparait, chaque tic-tac résonnant comme un glas dans mon esprit, me rapprochant inéluctablement d'un évènement que je peux que pressentir sans savoir si il sera bon ou mauvais, constamment anxieuse à l'idée de le manquer. Mon manque est la conscience d'un rendez-vous dont j'ignore l'heure, et que je ne dois surtout pas manquer.
   

   
Anecdotes

❧ Quand j'avais dix ans, je me suis fabriquée un lapin blanc en peluche. Je le transporte partout avec moi. Un jour, j'espère pouvoir l'offrir à cet Eysteinn dont j'ignore tout. ❧ Si vous entrez dans mon atelier, vous verrez tout de suite ma plus grande fierté: une horloge à douze cadrans, chacun ayant une heure de différence. L'ennui, c'est qu'elle me donne toujours l'impression d'être en retard. ❧ Ne vous étonnez pas si je ne remarque pas votre présence: le Temps a la malheureuse habitude de m'absorber. Je me dis parfois qu'il est avaïanophage. ❧ Il m'arrive de disparaître sans raison; croyez-moi, ce n'est pas volontaire, c'est juste la manie d'un certaine personnage qui se plait à me kidnapper et m'abandonner perdue au milieu de nulle part, soi-disant pour me faire prendre l'air. Pour me mettre en retard, oui ! ❧ J'ai l'habitude d'offrir une montre aux Amputés qui arrivent dans notre village; il faut bien que quelqu'un leur permette de garder la notion du Temps, vu que les Telgramiens ne sont pas fichus de s'en occuper ! ❧ Un jour, j'aurai des enfants; pleins de petits enfants ponctuels, adorables et débordants d'énergie avec lesquels je jouerai avant de leur apprendre mon art. L'ennui, c'est que personne ne semble partager mes projets... je suspecte qu'il me faudra recueillir les rares orphelins du village si je désire un jour assouvir mon rêve d'une maisonnette pleine de rires, de cris, et d'horloges. ❧ Je suis allergique aux pommes: elles déclenchent chez moi de terribles crises d'urticaires. Rien de bien dangereux, mais Poussière que c'est désagréable ! ❧ Il paraît qu'Eysteinn a disparu douze heures exactement après notre naissance, à la seconde près; si tel a été le cas, je crois savoir pourquoi le Temps et moi avons une relation aussi compliquée. ❧ Soyons clairs: si je trouve un jour un Passage, je le franchirais aussitôt. Je ne suis certes guère appréciative de Telgram, mais pour la chance de connaître la Poussière et de pouvoir peut-être rencontrer Eysteinn ? Je ferai tout pour ça. J'accepterai même de me faire passer pour quelqu'un que je ne suis pas. ❧ Je ne suis JAMAIS en retard pour l'heure du thé. Chez moi, l'heure du thé revient toutes les heures. Vraiment, vous pensiez que mon horloge à douze cadrans existait pour une autre raison ?


   


   

Bonjour ! Moi c'est Le truc bizarre sur la gauche, sur la toile on me connait sous le pseudo de Cornel. J'ai 24 ans et je vis à Riihimäki, en Finlande. J'ai trouvé le forum via une paire de cerveaux un peu trop tordus et je le trouve à tomber par terre ! Pour finir je dirai : Fuyez, pauvres fous ! Mouahahahaha  What a Face

   

LES BOTTINS:
 



Dernière édition par Avaïane L. Maulindath le Lun 28 Mar - 15:47, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2180
❧ PIECES D'OR : 9240
❧ AVATAR : Mia Wasikowska
❧ CREDITS : Vintage Phonic & Acidbrain


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: Avaïane ❧ Time is ticking   Dim 27 Sep - 20:19


   

Ma vie, mon histoire


Inside us there is something that has no name, that something is what we are.

   Cher journal... il est exactement 15h15, et j'ai désormais sept ans. Je suis désormais autorisé à me promener seule à travers le village, sans grand frère oscillant derrière mes épaules comme un métronome mal réglé ni mère languissante éternellement en retard de quelques secondes sur le reste du monde. J'aurai bien dit pas de père me rappelant constamment que non, le monde n'est pas en retard, je suis trop ponctuelle pour lui mais... il n'est jamais revenu de sa quête d'un Passage. Peut-être qu'une quelconque créature l'a dévoré. Ou peut-être qu'il a pu traverser, et nous a oublié tandis qu'il explorait ce nouveau monde. Je ne sais pas. Je me demande si il a un Daemon, désormais. Il n'arrêtait pas d'en parler, de se demander ce qu'était la Poussière, pourquoi notre monde en est si avide, comment elle fonctionnait. Et en même temps qu'il parlait, sa main guidait la mienne, m'apprenant à tracer lettres et chiffres. Il ne pourra jamais m'apprendre à marteler l'étain pour en faire tasses et plateaux et assiettes et coupes, désormais. Dommage. Je pense que j'aurai aimé ça. Après tout, j'avais l'habitude de faire la sieste en l'écoutant travailler. Le son du marteau noyait le tic-tac incessant des horloges qui résonne en permanence dans le vide qu'Eysteinn, cet être dont j'ignore tout, a laissé derrière lui.

Cher journal, il est exactement minuit, et dans trois heures, sept minutes et vingt-et-une secondes j'aurai onze ans. Voilà trois mois et cinq jours que j'ai commencé à apprendre l'horlogerie, après de longs pourparlers avec Mère et Maître. Ils me voulaient dinandière, comme l'était mon père. Cela fait sens je suppose, je n'ai jamais caché mon amour du métal. Mais je ne peux pas m'y résoudre, pas quand un part de moi compte chaque seconde qui passe avec un tel mélange de joie et d'appréhension. Je ne sais toujours pas ce que j'attends de la sorte, pour être honnête. Mais j'attends, et je m'inquiète, et je serai horlogère. Nul ne pourra être en retard, avec mes montres. J'en fais le serment.

Cher journal, voilà neuf mois exactement, à quinze secondes près, que j'ai commencé l'apprentissage de mon métier. J'ai fini une montre par moi-même aujourd'hui, guidée par Maître. Elle est grosse, maladroite et toute simple, mais j'en étais fière. Je l'ai offerte à un des Amputés qui s'inquiétait à l'idée de manquer l'heure du thé. Il était ravi, et a commencé à me parler de son Daemon disparu. Je lui ai dit le peu que je sais d'Eysteinn. C'était agréable, de discuter de la sorte. Je crois que j'aime beaucoup les Amputés. Ils sont étranges, mais leur monde semble si intéressant, plein de machines volantes et de villes et de Daemons !

Cher journal, j'ai seize ans depuis maintenant onze heures, seize minutes, trente-deux secondes. Pas que d'autres gens que les Amputés l'ait remarqué; je suis le Lapin Blanc après tout, Ava la pressée, Ava l'anxieuse, Ava la nerveuse, Ava la silencieuse. Une de trois filles du village à n'avoir aucun prétendant, encore que ce fait ne me dérange guère, même si j'espère pouvoir un jour fonder une famille. Avec un Amputé peut-être ? Ils semblent me trouver moins étrange que les gens du village, après tout...

Cher journal... j'ai vingt ans depuis deux minutes maintenant, et je suis désormais la seule horlogère du village. Maître est mort cette nuit, me laissant tout, à ma grande surprise. Je t'écris donc depuis notre nouvelle maison, mon lapin blanc de tissu qui me suit fidèlement depuis de si longues années m'observant depuis sa place sur le rebord de la cheminée. Être seule dans cette demeure, savoir que l'atelier sous mes pieds m'appartient, est un sentiment des plus étranges. Certains regards ont changé, se sont faits plus calculateurs, comme pour mieux évaluer ma valeur. Mais bien entendu, il a suffit que je sorte ma petite montre dorée de ma poche pour consulter l'heure et que je serre mon lapin contre moi pour qu'aussitôt la pâle lueur d'intérêt qui y brillait s'éteigne. Je ne sais si cela me soulage ou m'attriste, de me voir balayée de la sorte. Est-ce que mon désir d'enfant me permettrait de supporter une existence où je saurai que la seule raison derrière mon mariage est une vulgaire histoire de statut ? Je me permets d'en douter, naïvement.

Cher journal... je doute que tu ais noté mon absence, bien qu'elle ait duré quatre jours, seize minutes et quarante-deux secondes de ce que j'ai pu estimer. Il semblerait que Valérian se soit amusé à me kidnapper et m'abandonner à la lisière de la forêt de l'Ouest. J'ignore pourquoi, et j'ignore comment il m'y a emmené, ne me souvenant de rien entre le moment où il m'a enlevé et mon réveil aux pieds d'un arbre. Il me semblait pourtant aimable. Enfin... le principal est que je sois rentrée, même si je me trouve confinée au lit le temps que mes pieds guérissent.

Cher journal, je viens tout juste de m'asseoir, mais il semblerait bien que je doive déjà t'abandonner, Palareth venant de faire irruption dans l'atelier. Il est, comme toujours, certain que sa montre retarde, en dépit du fait qu'elle soit parfaitement à l'heure. Je n'ai pas la moindre idée de comment que ce n'est pas le cas, je ne peux tout de même l'avancer de trois jours, cela fausserait la date ! Enfin, qu'importe, je tâcherai de voir ce que je peux faire tout à l'heure, lorsqu'il se sera endormi. Il faudra que je le pousse à retourner à Telgram, je le crains. Comment le convaincre que sa Sentence est achevée ? Et comment faire pour pouvoir le suivre là-bas ? Je l'ignore encore... Je suppose qu

"Palareth ! J'étais en train d'écrire..."
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Avaïane ❧ Time is ticking
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quite cute: ral quite cute, play time & candy yum yum
» SWAP Apéro Time
» (✰) i hold the time to keep you off my mind.
» ☾ every time you touch me i just melt away.
» M482 VISÉ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clavis Aurea ::  :: Entrez dans la Machine :: Prisonniers de l'Autre Côté-