AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Messagerie

Partagez | 
 

 DEFI N°2 « I'm your nightmare » ❧ Ft. Liscialle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: DEFI N°2 « I'm your nightmare » ❧ Ft. Liscialle   Jeu 18 Fév - 16:29

Im your Nightmare

Defi II : Opposition de personnalités



De la basse besogne d'un ennui mortel. Un peu tard pour faire demi tour et laisser ça à de quelconques sous-fifres sans importance. D'un autre côté, si on voulait que les choses soient faites correctement et dans les règles de l'art, autant se servir soi-même. Il faut dire que le nom ressortit d'une petite enquête m'avait pour le moins interpellé, tel un fantôme beaucoup trop lointain. Liscialle Toleras mh ? Petite couturière de rien du tout qui fricotait avec la vermine et les demi-déchets de notre monde. Alors comme ça elle était tombée bien bas ? Je voulais le voir de mes propres yeux et l'enfoncer dans ses mensonges moi-même.

Droit comme un "i", uniforme impeccable de commissaire divisionnaire, regard hautain et droit se posant sur le "petit peuple", les pas s'enchainent dans la crasse du quartier de Tertremine, renarde grise à l’œil avisé qui me précède, rappelant de temps à autre à quelques troubles-fête qu'on ne se mettait pas en travers du chemin d'un Balshilek, qu'on baissait les yeux et s'écartait en silence. Je n'étais certainement pas d'humeur à me laisser ralentir d'autant plus que je ne supportais pas l'odeur lourde de ce quartier qui sortait des usines tout en dissimulant le ciel.

La bâtisse se dessine enfin, laissant l'un des trois agents qui me suivaient de près à l'extérieur de l'atelier, insistant d'un ton ferme pour qu'ils ne laissent entrer personne. « Fouillez-moi la bâtisse de fond en comble. » A peine les pieds posés sur le parquet que l'ordre était donné et sur un ton pareil, il était évident qu'il ne fallait rien négliger, toutes les pièces devaient êtres retournées de fond en comble et qu'importe les dégâts, on ne plaisantait pas avec les criminels qui tentaient de disparaître pour éviter la sentence, quitte à ce que je les fasse traverser moi-même par la peau du cou. Les deux sous-fifres accompagnés de leurs daemons opérèrent instantanément, fracas dans les pièces voisine commençant. Je préférai les laisser se salir les mains, me contentant d'approcher la propriétaire des lieux.

« Mademoiselle Toleras, selon certaines sources sûres, il semblerait que vous donniez comme qui dirait un "coup de main" à de potentiels criminels. Nous venons juste nous assurer que ces rumeurs sont infondées, du moins je l'espère puisque vous risqueriez fort de vous retrouver sentencée dans le cas contraire. » Le ton était pour le moins glacial, d'une neutralité sans faille alors que j'observais la jeune femme dont je n'avais pas vu les traits depuis plus de vingt ans.

A ce qu'on m'avait dit, elle avait fuit la ville, refusant à jamais de remettre les pieds dans notre demeure ou même de m’adresser la parole. Comme si on prenait la fuite et refusait de voir un Balshilek lorsqu'il conviait un invité. Risqué, ridicule, stupide, suicidaire. Il fallait tout de même l'admettre, elle était devenue une femme pour le moins élégante, quoi que probablement idiote pour devenir la complice de garnements odieux. Jolie mais dépourvue d'intelligence et d'éducation donc. Ma renarde grise de Daemon s'était figée, telle une statue de granit prête à montrer les crocs et bondir sur l'âme de la couturière si elle ne coopérait pas.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 386
❧ PIECES D'OR : 5530
❧ AVATAR : Jenna Louise Coleman
❧ CREDITS : Mad Hattress & .soulmates


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: DEFI N°2 « I'm your nightmare » ❧ Ft. Liscialle   Jeu 18 Fév - 17:19

I'm your worst nightmare

Défi II: Opposition de personnalités


Le ciel de Tertremine est plus bas que d'habitude, mes yeux se levant anxieusement vers la fenêtre tandis que mes mains continuent automatiquement leurs gestes, points se succédant sans faillir. Il faut que je finisse cette robe ce soir, je l'ai promis à ma cliente au regard si anxieux tandis qu'elle me suppliait, affirmant que cette robe devait être celle de l'annonce de ses fiançailles. Delenrorn trouve ça étrange, de commander une robe si tard, à la veille de l'évènement. Je le trouve cynique. Peut-être a-t-elle eu la chance de tomber amoureuse de son promis, et vice-versa ? Il prétend que je me fais manipuler, utiliser. Je dis qu'il exagère. Delenrorn est toujours si froid, si prudent, à suspecter les pires intentions chez les gens. Ils ne peuvent pas être si mauvais, pourtant. Après tout, le juge Balshilek a été jusqu'à financer mon éducation. Sûrement, le fait que cela m'ait envoyée si loin de Balgram, et que je me sois retrouvée si isolée, seule prolétaire parmi les nobles, n'était pas de son fait. Les gens ne sont pas si mauvais, en dépit des affirmations de Delenrorn, et le fait que sa forme l'isole plus encore d'eux n'est pas le reflet de ma propre peur, qu'importe ce qu'il dit. Il reflète juste notre amour de l'eau. C'est tout.

Mon aiguille s'enfonce brutalement dans mon doigt alors que la porte s'ouvre, me faisant sursauter tandis que Delenrorn tressaille dans son bocal, mon âme m'implorant mentalement, guidant mes pas alors que je franchis le mètre qui nous sépare, plongeant rapidement la gourde transparente dans l'eau. Il y rentre aussitôt, fragile contenant accrochée à ma taille, ma main oscillant au-dessus pour tenter de l'occulter tandis que j'observe les hommes dans ma demeure sans comprendre, luttant contre l'envie de reculer. Je ne comprends pas ce qu'il se passe, clignant des yeux en silence alors que je tente de comprendre ce qu'il se passe. Aider des criminels ? Moi ? Je ne comprends pas, tandis que mon âme s'agite, hippocampe feuillu me sermonnant mentalement, me disant que ces gens à qui j'offre parfois un toit pour une nuit et quelques pièces sont les criminels en question. Mais ça ne peut pas être le cas, n'est-ce pas ? Ils n'avaient pas l'air de criminels, juste de gens désespérés qui avaient besoin de quitter la ville. Peut-être que ce n'est qu'un quiproquo ?

Ma langue est de plomb tandis que je continue de fixer le leader, reconnaissant vaguement certains traits sans oser les associer plus avant. Delenrorn refuse d'y penser, trop occupé à me faire des reproches et à me demander de parler, pensées lourdes de colère me vrillant l'esprit et faisant battre le sang à mes tempes. Je ne peux pas parler, on ne m'en a pas donné l'ordre, et les fines cicatrices qui couvrent mes mains et poignets sont un rappel permanent de ce qu'il se passe quand on parle sans autorisation, sifflement de la fine baguette de saule et douleur brûlante ancrés dans mes souvenirs. Combien même il s'agirait de Monsieur Palareth, qu'est-ce que cela changerait ? Il est mon supérieur, les règles ne changent donc pas, je ne peux pas parler, pas protester, tressaillant seulement tandis que mon métier tombe au sol, lèvres s'écartant en une protestation retenue de justesse alors que les larmes montent à mes yeux.

Les bruits continuent de se succéder, bruits sourds des livres exigés par mon école tombant au sol, son des rideaux brutalement ouverts, de la porcelaine heurtée ou laissée tomber au sol, je n'en sais rien, ma main se pressant machinalement contre mes lèvres tandis que l'autre se glisse dans la gourde de Delenrorn qui effleure mes doigts et râle contre le sang qui se mêle lentement à son eau, sel brûlant la plaie si petite et pourtant profonde. Pourquoi détruisent-ils ma maison ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: DEFI N°2 « I'm your nightmare » ❧ Ft. Liscialle   Jeu 18 Fév - 22:07

Im your Nightmare

Defi II : Opposition de personnalités



Je me contente de rester là, tournant dans la pièce, mains gantées de noir dans le dos, l'oreille aussi tendue que Guinerain dans l'espoir que cette fouille ne soit pas infructueuse. Mon regard finit par se poser sur l'ouvrage en cours, une robe presque terminée. Un sourcil se relève, se dirige vers la couturière bien silencieuse. Au moins une qui ne semble pas vouloir aggraver son cas. Cela dit se quelques larmes me font soupirer, ne supportant pas qu'elles fassent leurs yeux de biches de pleurnichardes innocentes, il n'y avait rien de plus pathétique. Une main gantée se pose sur le sommet du crâne de ma moitiée, le caressant à peine du bout des doigts.

« Guinerain, va donc leur dire d'avoir la main moins baladeuse et lourde sur la porcelaine, ou je doute qu'on ait encore des preuves. Leur incompétence me dépasse, à croire qu'ils ne sont là que pour leur salaire. » Mon regard n'avait pas quitter la petite gourde que Liscialle semblait garder précieusement alors que mon daemon opérait, disparaissant dans la pièce voisine. Je fais un nouveau tour, inspectant la paperasse, bien qu'il n'y avait que des bons de commandes, croquis et patrons. « A nous deux donc. Dites-moi, avez-vous hébergé des individus potentiellement dangereux ? Amputés ou non d'ailleurs ? Les avez-vous également aidé à disparaître hors de la ville ? On parle également d'une contribution financière. N'oubliez pas les détails surtout. »

Je retrouvais son regard, l'affrontant, main posée sur la robe en cours de finission, prête à en déchirer chaque couture. Il valait mieux commencer l'interrogatoire en douceur, nous avions à faire à une demoiselle après tout. Connaissance ou non, les formalités restaient les mêmes et je n'avais certainement pas envie de l'épargner, pas alors que les vieilles rancœurs refaisaient surface et me donnaient cette envie irrésistible de l'écraser comme un moucheron sur une vitre. S'il le fallait, je repasserais derrière, retournant chaque pièce, chaque meuble, chaque objet et chaque centimètre pour chercher ne serais-ce qu'un cheveux qui ne devrait pas se trouver là et poussière sait que si je m'en mêle, les choses ne seraient certainement pas joyeuses.

Quelque chose n'allait pas, cette histoire de récipient m'intriguait, ne sachant pas s'il y avait un daemon là dessous ou non. Je commençais sérieusement à me demander s'il n'y avait pas une preuve juste sous mes yeux, gourde d'un thé si particulier que seuls les amputés consommaient. « Qu'y a-t-il là dedans ? J'aimerai la voir. Simple mesure de précaution et de vérification, il va falloir que je m'assure que cet objet ne contient pas de thé provenant de l'Autre Côté bien entendu. Il serait fâcheux d'ajouter "trafique de substance illicite" en plus. » Mes doigts saisissent la chose, la portent à mon nez pour en vérifier l'odeur, pas fou au point d'y mettre un doigt. Pas de thé, ce dernier avait une odeur caractéristique, probablement un minuscule daemon aquatique. Je posais la gourde sur le sol alors que ma renarde rappliquait, pattes entourant d'instinct l'objet contenant la petite âme à quelques pas seulement de la jeune femme, soudainement piégée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 386
❧ PIECES D'OR : 5530
❧ AVATAR : Jenna Louise Coleman
❧ CREDITS : Mad Hattress & .soulmates


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: DEFI N°2 « I'm your nightmare » ❧ Ft. Liscialle   Jeu 18 Fév - 23:14

I'm your worst nightmare

Défi II: Opposition de personnalités


Les cris de Delenrorn dans sa gourde se répercutent dans mon esprit tandis qu'il menace mon interrogateur de milles et une morts en voyant les mains se refermer sur le tissu de mon ouvrage. Je me sens figée, prise au piège, comme je l'étais face à mes professeurs tandis que l'on m'accusait d'avoir triché, défenses et protestations ignorées et baguette tombant encore et encore sur mes mains. Quand on ne sait pas quoi dire pour satisfaire les gens on se tait, c'est ce que l'on m'a appris, et j'ignore ce que je suis censée dire. Des gens potentiellement dangereux ? Une contribution financière ? De l'aide pour quitter la ville ? Mes sourcils se froncent tandis que ma main quitte ma bouche, lèvres remuant à peine tandis que je tente de faire sens de ces accusations. Dois-je admettre avoir hébergé des gens qui disaient vouloir refaire leur vie hors de la ville, leurs regards désespérés me revenant à l'esprit autant que leur insistance pour que je ne dise rien de leur présence ? Dois-je rester silencieuse ? Delenrorn n'est d'aucune aide, trop occupé à protester la destruction qui nous entoure.

J'ai du rester silencieuse trop longtemps, protestation muette m'échappant tandis que l'on me prend mon âme dont les hurlements redoublent, perçant mon esprit de leur terreur et redoublant de volume lorsque les pattes de la renarde - Guinerain, et savoir pour sûr que j'ai bien Monsieur Palareth n'a guère fait que rajouter à ma confusion. Cette Guinerain me terrifie, alors même que je fais un pas en avant, regard figé sur la gourde qui abrite mon daemon, lèvres bougeant sans que le moindre son s'en échappe, supplication muette, mains crispées tandis que mes ongles s'enfoncent profondément dans mes paumes, transperçant la peau, cicatrices de fines lignes rosées couvrant leur surface. Je peux sentir le sang battre dans mes oreilles, imprégner mes ongles et glisser lentement contre mes doigts, tandis que je tente de me rappeler comment respirer, Delenrorn figé au milieu des quelques algues de sa gourde, comme pour se faire invisible, sa voix me suppliant de me calmer et de parler entre deux injures qui ne seront jamais entendues que par moi dirigées vers Monsieur Palareth et Guinerain.

Je peux entendre les hommes continuer leur fouille, sons m'indiquant que ma chambre est la cible du moment. Je peux facilement m'imaginer l'état dans lequel elle se trouve aux bruits, sons lourds des tiroirs projetés au sol, des livres balayés, des étagères éloignées des murs, de l'armoire ouverte brutalement, robes jetées sans ménagement sur le plancher, ma respiration s'accélérant à cette idée, peur se concentrant plus avant, me gelant. Je suis telle une mouche dans une toile d'araignée, incapable de saisir ce qu'il m'arrive comme de l'extraire de la situation, lèvres remuant sans un son, pensées noyées dans la rage de mon daemon comme dans sa peur. Nous ne supportons pas d'être séparés de ne serait-ce que trois mètres, trop conscients de la fragilité de Delenrorn. Il a suffi que quelqu'un le mette un jour dans de l'eau douce (il dit que le geste était délibéré, je maintiens que c'était impossible et qu'elle avait l'air bien trop désolée pour cela) pour nous apprendre avec quelle aisance quelqu'un pourrait nous tuer.

Poussière, ayez pitié de nous, pas d'eau douce... Qu'ils me brûlent, qu'ils me frappent, pas d'eau douce par pitié...

Mes yeux trouvent ceux de Monsieur Palareth un instant avant de retomber sur la gourde si fragile, mouvement de recul brutal m'échappant avant que je ne tente de me rapprocher davantage, terreur rendant ma respiration toujours plus hasardeuse. Elle est mal fermée. Je n'ai pas pensé à refermer la gourde de Delenrorn après y avoir plongé ma main, et même maintenant, le bouchon n'est guère que posé, prêt à tomber et à laisser s'échapper l'eau qui nous maintient en vie au moindre déséquilibre, mains se crispant davantage encore et sang goutant lentement d'entre mes phalanges. Je ne sais toujours pas quoi dire, je ne peux pas parler, et je pourrai presque sentir la mort se préparer à nous enlacer tandis que Delenrorn et moi luttons contre l'air qui refuse d'entrer dans mes poumons et le voile qui obscurcit lentement ma vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: DEFI N°2 « I'm your nightmare » ❧ Ft. Liscialle   Ven 19 Fév - 13:55

Im your Nightmare

Defi II : Opposition de personnalités



J'attends, aussi droit et immobile qu'une statue de marbre à l'image de mon Daemon. Le son de sa voix se fait attendre, bouche s'ouvrant sans que les sons ne sortent. Agaçant, énervant, pathétique, pitoyable et probablement révélateur. A moins que la "pauvre" ne soit devenue aussi muette que l'être contenu dans le bocal, mais dans ce cas elle aurait probablement une ardoise pour communiquer. « Peut-être qu'elle serait plus coopérative si j'y mettais une ou deux griffes, je suis sûre que ce petit doit être toujours aussi chatouilleux. » Un sourcil se hausse à la pensée qui s'incruste dans mon esprit, préférant attendre encore un petit instant, savourer sa décomposition, enregistrer son expression.

Je peux ressentir l'agacement de Guinerain à travers notre lien, patience n'étant certainement pas notre fort. A croire que la brune se joue de nous jusqu'au bout, pourrie jusqu'au bout des ongles et dans un jeu d'actrice niaise comme on en voyait à la pelle tous les jours. Elle devait probablement se moquer de moi, tournant en ridicule le nom de Bashilek par son silence, ne voulant pas exécuter un ordre simple et enfantin. Le problème c'est qu'elle n'avait certainement pas autant de moyens. « Et bien j'attends mademoiselle, il vaudrait d'ailleurs mieux que ce ne soit pas trop long. A moins que vous ne souhaitez garder vos aveux pour le juge, dans ce cas un petit séjour au cachot avec les futurs sentencés devrait vous faire retrouver l'usage de la parole, mais comprenez que ça irait en votre défaveur. »

Je reprends la marche, cent pas s'enchainant alors que le son de la fouille se fait plus léger, plus rare, indiquant que ces incapables n'avaient rien trouvé et tournaient en rond. Déception, elle devait se faire plus idiote que ce qu'elle n'était. « Je présume que c'est ma présence qui doit vous mettre mal à l'aise. Sachez que nous faisons notre travail, connaissance ou non, nous devons rester impartiales. » Mes doigts effleurent la tranche d'un livre, le tirant pour faire tourner ses pages rapidement pour ensuite le reposer. Je doutais soudainement qu'on trouve quelque chose, persuadé qu'elle avait du faire le ménage après chaque départ.

Je m'assurais ensuite que mes subalternes ne soient pas dans les parages pour reprendre, sourire à demi-carnassier se dessinant à peine, tournant autour de la jeune femme tel un vautour qui attendrait qu'elle s'effondre pour lui enfoncer son bec dans les entrailles. « Par ailleurs je peux vous assurer que vous avez intérêt à ce qu'il n'y ait rien de trouble comme ce silence, je me ferai une joie de vous faire traverser moi-même un passage pour une peine de quelques mois. Inutile de vous donner plus de détails sur ce qui risque de vous attendre là-bas je présume. Et par pitié, cessez donc cette comédie de potiche ridicule, ça ne prend pas avec moi et c'est particulièrement irritant. » Le ton était donné, ne comptant certainement pas la laisser filer de si tôt, vengeance personnelle pour satisfaire mon égo, quitte à y passer plusieurs jours d'affilé.    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 386
❧ PIECES D'OR : 5530
❧ AVATAR : Jenna Louise Coleman
❧ CREDITS : Mad Hattress & .soulmates


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: DEFI N°2 « I'm your nightmare » ❧ Ft. Liscialle   Ven 19 Fév - 16:20

I'm your worst nightmare

Défi II: Opposition de personnalités


J'ignore si me menacer était censé me faire m'effondrer en larmes, mots s'écoulant tout seul, mais cela n'est clairement pas le cas, mots se coinçant plus avant dans ma gorge, refusant de sortir, comme si souvent. Il n'y a pas que la peur qui me rend muette, il y aussi l'habitude. Parler... parler n'est pas très utile, parler n'attire que des ennuis, surtout parler à des gens qui ont du pouvoir, des gens qui ne sont pas de la même station, surtout quand on ne connait pas les réponses aux questions. Je parviens à peine à saisir toute l'étendue de la menace, à comprendre ses implications, tandis que j'observe du coin de l’œil Monsieur Balshilek marcher, uniforme sombre lui conférant une silhouette de vautour, ses paroles autant de coups. Combien même je parlerais, il ne me croirait pas, je m'en rends maintenant compte, et l'idée me place un goût amer en bouche. Il manque un élément, un détail, quelque chose qui m'échappe et qui m'empêche de savoir quoi dire. Pourquoi ai-je l'impression qu'il m'en veut ? Et pourquoi sa présence devrait-elle me mettre mal à l'aise, en dehors de par ce que son uniforme représente ? La confusion ne fait que s'intensifier en moi.

C'est plus que nous en vouloir, là. Il nous hait. Il faut que tu parles, Li, tant pis si tu ne sais pas quoi dire, ne serait-ce que pour éviter que son daemon me mange, elle en meurt d'envie là.

Mes yeux tombent un instant sur Guinerain, incapable de la reconnaître sous cette forme, tandis que mes sourcils se froncent de nouveau, bruit de la fouille de plus en plus rares. J'ignore ce qu'ils espéraient trouver, et espère que leur silence n'est pas l'annonce d'un quelconque mauvais présage. J'ai encore du mal à saisir comment rendre service à des gens pourrait faire de moi une criminelle. Quitter la ville serait donc interdit ? A moins qu'ils n'aient bel et bien été des criminels ? Mais ils n'en avaient pas l'air... Ils avaient juste l'air hagards et désespérés, pas l'air de gens qui fuyaient la loi. Surement, vouloir que je ne dise rien de leur présence n'était pas pour empêcher qu'ils soient retrouvés, juste pour... Mon front se plisse en considération tandis que je tente de comprendre ce qui aurait pu les inciter à me demander cela, raison m'échappant. Étrange que je n'ai jamais pris le temps d'y penser avant...

Mes mains se détendent un instant, paumes s'essuyant contre le tissu crème de ma robe, marques sanglantes l'entachant sans que je m'en rende compte avant que mes doigts ne se nouent ensemble, mon esprit tentant toujours de saisir la situation, réflexion maintenant la terreur à un niveau tolérable, ma respiration se calmant légèrement. De nouveau mes lèvres s'entrouvrent, bougeant un instant sans son, encouragements de Delenrorn me poussant à réessayer, mes sourcils se fronçant de nouveau, doigts s'enroulant encore et encore entre eux, contact rassurant.

"Je... ne comprends pas..."

Je retiens les larmes qui veulent remonter à mes yeux tandis que Delenrorn s'exaspère. Ma voix est faible, rauque, manque d'habitude présent dans chaque mot, une main y montant et la massant machinalement. Mon âme poursuit ses encouragements dans sa gourde, tournant délibérément le dos à la renarde alors que mes lèvres s'ouvrent de nouveau, mots m'échappant avec hésitation, empreints de l'accent raffiné enseigné par l'Académie, si différent du parler qui emplit Tertremine. Encore une raison d'être silencieuse, cette élocution. Les gens ne l'aiment pas, pour des raisons que je ne saisis pas.

"Que suis-je censée dire ?"

Delenrorn éclate de rire dans mon esprit à ma question, son vide de joie qui me rend anxieuse tandis que j'attends fébrilement une réponse. Que dois-je donc dire ? Il semble m'avoir déjà condamnée, et j'ignore encore pourquoi. Est-ce donc un crime, de faire preuve de compassion ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: DEFI N°2 « I'm your nightmare » ❧ Ft. Liscialle   Sam 20 Fév - 18:00

Im your Nightmare

Defi II : Opposition de personnalités



Enfin, le son de sa voix s'élève, ne faisant que m'irriter un peu plus par ses mots qui ne sont que des plaintes d'enfant. La question n'était pourtant pas bien compliquée, simple. Était-elle stupide à ce point ? S'était-elle pris un coup sur le crâne ? Ou continuait-elle de se foutre de nous ? Un poing ferme claqua sur le plan de travail, faisant trembler le matériel qui y avait été abandonné. L'irritabilité montait, renarde montrant les crocs dans un grondement, reflet de mes propres sentiments. Tout cela devenait ridicule, surréaliste.

« Est-ce que vous êtes stupide ou est-ce que vous vous fichez de moi mademoiselle Toleras ? La question est pourtant simple il me semble. » Elle eut droit à un nouveau regard de pure mépris, marquant son infériorité en une demi-seconde. Les crocs de Guinerain s'approchèrent de la gourde en signe de menace. « Je répète pour la dernière fois : Avez-vous hébergé et aidé des individus potentiellement dangereux à quitter la ville ? » La question sifflait presque entre mes dents, revenu devant elle à quelques dizaine de centimètres, main sur la crosse de mon revolver.

Les deux subalternes réapparurent les mains vides, signalant qu'il n'y avait "rien à signaler". L'irritabilité ne faisait que monter un peu plus, mâchoire se crispant à deux doigts de retourner la pièce et de briser le moindre objet pour vérifier moi-même. Mes doigts se posèrent sur la gourde dont je refermais le couvercle avec fermeté, ne comptant certainement pas attendre deux heures de plus pour avoir une réponse claire et précise. Il se faisait tard, j'avais mieux à faire que de me faire tourner en ridicule, j'avais promis à mon fils ainé de lui enseigner quelques notions de théologies expérimentales.

« Embarquez-moi ça, isolez-là quelques jours dans une cellule, ça devrait probablement lui faire reprendre ses esprits et lui donner le temps de trouver une réponse convenable. » Je remis soigneusement mes gants en place, gourde désormais dans la gueule d'un des daemon des deux agents. Le doux cliquetis des menottes s'élevait, enfermant les poignet de la brune. Puisque la méthode douce ne fonctionnait guère, autant utiliser les grand moyens après tout. Le résultat par la peur, en général ça fonctionnait.


Deux jours que Liscialle Toleras était enfermée dans les sous-sols du Palais de Justice, là où on stockais les traitres et autres ordures le temps de leurs procès, le temps de les faire traverser une bonne fois pour toute et d'éliminer le problème par la racine. J'avais spécifié une cellule isolée de tout, sans fenêtre et juste avec quelques réserves d'eau. On allait voir si sa langue avait enfin décidé de se dénouer une bonne fois pour toute. La porte s'ouvrit, pénétrant dans le lieu, deux homme dressant une table avec un repas digne de ce nom avant de se retirer. Nous étions seuls, nous enfermant à double tour et la clef attachées au cou de Guinerain au cas où il lui prendrait l'envie de vouloir filer. Elle avait de la chance, j'étais de bonne humeur aujourd'hui, commençant par lui adresser un sourire. « Bonjour mademoiselle Toleras, j'espère que ce petit séjour vous aura été bénéfique. Je vous en prie, installez-vous et servez-vous donc, nous ne sommes pas pressés après tout. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 386
❧ PIECES D'OR : 5530
❧ AVATAR : Jenna Louise Coleman
❧ CREDITS : Mad Hattress & .soulmates


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: DEFI N°2 « I'm your nightmare » ❧ Ft. Liscialle   Sam 20 Fév - 19:38

I'm your worst nightmare

Défi II: Opposition de personnalités


Combien de temps s'est-il écoulé depuis que nous sommes dans cette cellule, Delenrorn nageant avec irritation dans sa gourde tandis que je reste posément assise sur le fin matelas surélevé qui me tient lieu de couche, luttant contre le sommeil comme la faim ? Je n'en sais rien, tandis que je fixe mon âme, étrangement posée face à cet enfermement que nous ne méritons pas. Cet homme veut nous voir comme des coupables, espère nous faire parler quand nous ignorons les réponses à ses questions. Je suppose qu'il pense me faire peur, en m'enfermant comme cela. Mais ce n'est qu'une autre forme de solitude, cette cellule. J'aurai été plus effrayée à l'idée d'être enfermée avec quelqu'un. Ici, nul ne peut s'en prendre à Delenrorn. Il suffit d'attendre. De compter encore et encore les tours de gourde de mon daemon, de le calmer quand nécessaire, de fixer l'eau en me demandant si elle est droguée. Ce doute est sans doute la pire chose, avec le manque de sommeil. Je n'ai ni osé boire ni osé dormir, terrifiée à l'idée que l'eau ne soit pas ce qu'elle semble être, que quelqu'un entre dans ma cellule tandis que je suis inconsciente. Alors j'attends, immobile, tandis que ma gorge me brûle, que mes lèvres se craquèlent, et que mon corps tout entier s'engourdit et se tétanise. Peut-être que je me transforme en statue de glace, à force d'immobilité ? Ce serait intéressant... Quoique je frissonne probablement trop pour cela, seuls mouvements à m'avoir agitée depuis que je suis enfermée.

La porte s'ouvre, mes yeux se fixant aussitôt sur cet homme, ignorant les deux hommes qui dressent table et repas avant de se retirer, porte aussitôt condamnée de nouveau. Le sourire de cet homme gèle quelque chose dans mon cœur, à moins que ce ne soit simplement le froid qui m'a envahie il y a plusieurs heures déjà, tandis que je me redresse lentement, veillant à garder la gourde de Delenrorn contre moi, serrée dans mes bras. On ne me le prendra pas de nouveau, je le refuse, et je n'ai aucune confiance en cet homme. Qu'importe le nom de son daemon. Il n'est clairement pas le garçon avec lequel j'ai joué enfant, pas même celui qui a demandé à son père de me sponsoriser pour me faire entrer dans cette institution où j'ai fini de grandir. Juste un étranger, et une personne à craindre. L'une de mes mains se referme autour du goulot de la gourde de Delenrorn tandis que je plonge dans une révérence avant de me redresser, muscles protestant le mouvement après leur si longue tétanie, chaque geste pénible tandis que je me glisse dans une chaise comme l'on m'y a invitée. Je ne me sers pas. Je n'ai pas confiance en cet homme. Et combien même cette nourriture ne présenterait aucun risque, sa seule vue me lève l'estomac, même la soupe épaisse, même le bouillon de toute évidence parfumé, alors même que leurs odeurs ravivent la faim et la soif. Les gens ne sont pas mauvais, j'en suis toujours persuadée, même après que Delenrorn soit parvenu à me faire accepter que ces gens que j'hébergeais n'étaient peut-être pas honnêtes dans leurs propos.

Cet homme est mauvais.

"Je vous remercie de votre attention, mais ce n'est pas nécessaire."


Ma langue vient machinalement humecter mes lèvres, sans succès, tandis que je les sens se craqueler davantage, la brûlure dans ma gorge redoublant, mots tombant sans inflexion aucune, machinaux, ma voix rendue rocailleuse par la soif et mon silence total de ses deux derniers jours. J'aurai préféré qu'il m'oublie dans cette cellule quelques jours encore, qu'importe la soif qui me vrille et ces absences qu'il me semble avoir expérimenté. Je ne suis pas sûre, esprit engourdi reposant uniquement sur des automatismes ne parvenant pas même à enregistrer la manière dont ma robe flotte désormais autour de moi. Après tout, je ne suis probablement pas restée assez longtemps dans cette cellule pour encourir un quelconque risque. J'ai juste soif, c'est tout, assez soif pour que même Delenrorn en souffre, l'agitant encore plus.

Si seulement l'eau n'était pas droguée... si seulement je pouvais croire cet homme quand il m'invite à boire et manger...

Mais je ne le peux pas, regard retombant sur la gourde qui héberge mon âme qui s'est figée dans son eau (la seule eau en laquelle je puisse avoir confiance, la seule eau que j'accepterai de boire, en dépit du sel, si cela ne reviendrait pas à nous tuer) avant de reprendre sa nage, ses pensées m'arrivant de loin, comme à travers un voile, distordues par la soif et la fatigue. Je suis si fatiguée, j'ai si froid, mon cœur battant dans ma poitrine si vite que je n'ai aucune espoir de suivre ses battements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: DEFI N°2 « I'm your nightmare » ❧ Ft. Liscialle   Jeu 17 Mar - 23:46

Im your Nightmare

Defi II : Opposition de personnalités



Mes doigts de croisent, coudes sur la table en observant le moindre geste. Un sourcil se hausse en constatant qu'elle n'avais pas touché à l'eau, sans parler de ses cernes. Avait-elle quelque chose à se reprocher au point de vouloir en finir pour éviter une sentence ? Possible, aucune piste n'était pour l'instant à écartée, elle restait beaucoup trop suspecte dans son attitude. A moins qu'elle ne soit réellement potiche au point de ne pas savoir réagir lorsqu'on ose une question. Dans ce cas j'aurais probablement mieux fait d'envoyer un subalterne s'occuper de cette besogne.

Je soupire, servant un verre que je fais glisser sur la table avant de me servir, le portant à mes lèvres pour effacer une quelconque paranoïa infondée. Le verre se repose sur la table alors que je retrouve ma position initiale. « Vous n'avez rien bu. Essaieriez-vous de mettre fin à vos jours ? A moins que vous ne soyez assez stupide pour vous dire qu'on tenterai de vous empoisonner ou droguer. Savez-vous seulement où vous êtes et ce que nous représentons ? La loi, l'ordre, la paix et commettre ce genre de crime reviendrait à s'abaisser à un niveau de sentencé et enfreindre nos propres lois. Nous ne vous feront aucun mal, je ne vous ferai aucun mal si vous daignez enfin coopérer et répondre à cette toute petite question. Si vos dires et témoignages sont exacts, vous repartirez chez vous à coudre vos chiffons et nous oublierons votre nom. »

Le fait même de devoir tenir un tel discours m'horripile et provoque un maigre grondement d'exaspération chez mon Daemon qui s'impatiente déjà, le regard rivé sur le récipient précieusement gardé par la jeune femme. « Bien entendu, tout cela n'est valable que si votre langue se délie et je suppose que vous avez eu assez de temps pour réfléchir. »

Cela dit, ce petit séjour a au moins l'effet de combler mon envie de la briser en morceau et vu son état, je ne doutais pas que ce fut efficace. Un sourcil se hausse en constatant son annuaire vide, autre élément qui me fait à peine esquisser un sourire dissimulé derrière mes mains. La remarque me titille, tournant dans mon esprit avant de sortir d'elle même. « Vous n'êtes pas mariée ? Peu commun pour une femme de votre âge. A moins que ce ne soit encore un homme que vous avez fuit pour Poussière sait quelle raison. » Le ton est amer, Guine redressant ses oreilles pour ne pas perdre une miette de sa réaction. Certes, ce n'était pas convenable de faire entrer le plan personnel dans cette histoire, mais nous étions seuls et la situation était presque irrésistible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 386
❧ PIECES D'OR : 5530
❧ AVATAR : Jenna Louise Coleman
❧ CREDITS : Mad Hattress & .soulmates


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: DEFI N°2 « I'm your nightmare » ❧ Ft. Liscialle   Sam 2 Avr - 22:48

I'm your worst nightmare

Défi II: Opposition de personnalités


La soif nous tenaille, ne passant de toute évidence pas inaperçue,mon bourreau se servant un verre et le dégustant avant de parler. Je n'écoute son discours que d'une oreille, tandis que la soif l’emporte sur la peur, mes mains tremblantes se saisissant de mon verre et le portant à mes lèvres qui s'y trempent avec prudence. La fraîcheur du liquide est un soulagement qui ne saurait être transcrit en mots, c'est le premier sourire de Palareth enfant, le rire de ma mère, ma joie en quittant l'école, ma fierté en voyant Delenrorn fixé, et mon âme entame un lent tour de gourde tandis que la première gorgée coule dans ma gorge et la tapisse de sa fraîcheur. Lentement, les mots de l'homme en face de moi traversent la brume, s'assemblant jusqu'à faire sens. Qui il est ? Où je suis ? Me pense-t-il si bête ?

Probablement.

Delenrorn n'a pas tort, et je me contente d'opiner en un murmure poli, retenant mes mots. Comment suis-je censée prouver mon innocence, si cette fouille de mon atelier et de mon chez-moi n'a mené à rien ? Une nouvelle gorgée d'eau me centre tandis que je continue d'ignorer la nourriture devant moi, mes yeux s'agrandissant un instant face à la question amère qui semble échapper au Balshilek. Encore un homme que j'ai fui ? De quoi parle-t-il donc ?

Il croit que tu as fait exprès d'arrêter de venir, Li.
Mais... ce n'est pas le cas !
De toute évidence, il n'a pas reçu le mémo.


L'idée me semble absurde, mes mains reposant le verre tandis que Delenrorn se rapproche du verre de sa gourde, attentif, guidant chacun des mots que je prononce et m'encourageant à passer outre ma crainte et ma réserve.

"Je crains de ne pas vous suivre... Outre le fait que peu de gens se soucient de faire faire ses premiers pas en société à une orpheline aussi récente soit-elle, rendant tout mariage impossible, je ne saisis simplement pas ce que vous impliquez en déclarant que j'ai fui encore un homme. Je n'ai pas souvenir en avoir jamais fui, pas même vous. Votre père m'a assurée que vous écrire une lettre lorsqu'il a décidé de sponsoriser mon éducation n'était pas nécessaire. De toute évidence, j'aurai dû l'écrire en dépit de tout."

Je me demande si il va oser te traiter de menteuse...

Le murmure est amère tandis que Delenrorn se détourne et que mon regard croise un instant celui de mon ancien ami d'enfance avant de retomber sur mes mains, enregistrant un instant son alliance. Marié, probablement à une femme aussi noble et froide que lui, parfaite Balshilek d'adoption. Je ne doute pas qu'il ait le parfait héritier, peut-être un deuxième garçon juste au cas où ou une fille qui finira mariée pour mieux asseoir encore l'influence de sa famille. N'est-ce pas ainsi que les choses se passent, ce dont mes camarades de classes parlaient ? Une vie réglée comme du papier à musique. Un tel homme n'entendra jamais ce que je tente de lui expliquer. Mais juste en souvenir du garçon avec qui j'ai tant joué, peut-être puis-je tenter de lui expliquer ? Qu'importe s'il me croit, qu'importe si je ne parviens pas à cerner ses attente, qu'importe si Delenrorn soupire dans mon esprit, plein de réprobation. Si le pire arrive, nous trouverons le moyen de rester ensemble, quoiqu'il arrive. Nous perdre est hors de question, et l'eau me prête sa force tandis que mes lèvres s'écartent de nouveau, mots incertains s'en échappant.

"Quant à ce que vous me reprochez... j'ai aidé des gens désirant quitter Balgram à partir oui, en les hébergeant une nuit ou deux, ou en leur prêtant quelque argent. Mais jamais ils n'ont déclarés être criminels, ou être recherchés, ou quoi que ce soit d'autre, et j'avoue leur avoir fait confiance. Peut-être ont-ils menti en déclarant vouloir rejoindre leur famille ou partir tenter leur chance ailleurs... cela, je ne saurais le dire. Je sais simplement qu'ils n'avaient pas l'air de criminels. Ils étaient polis, et désespérés. Ni plus ni moins."

Mais peut-être est-ce un crime ? Je l'ignore. J'espère simplement ne pas nous avoir condamné, comme Delenrorn l'insinue tant qu'il tourne en rond, mes doigts dévissant rapidement le bouchon et se glissant dans la gourde, queue de mon âme s'ancrant à l'un d'eux tandis que mes yeux contemplent le fragile récipient, attendant le verdict.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: DEFI N°2 « I'm your nightmare » ❧ Ft. Liscialle   Sam 9 Avr - 13:53

Im your Nightmare

Defi II : Opposition de personnalités



La langue de la brune se déliait enfin, dommage que ce soit pour embrayer sur un tout autre sujet. Sujet que j'avais pris soin de contourner, alors qu'elle met les deux pieds dedans, comme s'ils avaient quelque chose à se reprocher, obligé de se justifier pour une chose que je n'ai pas mentionné, juste insinuée. D'ailleurs il ne me semblait pas l'avoir autorisé à répliquer de la sorte à propos de ça et la renarde le fit clairement comprendre, crocs visibles dans un grondement et les oreilles basses de façon offensive.

« C'est fou, avec vous il n'y a pas de juste milieu ou vous parlez trop ou pas assez. Et si je comprends bien, vous remettez là en doute la fiabilité, le professionnalisme et le sérieux d'un juge réputé, l’emblème même de notre justice. Vous rendez-vous seulement compte de l'absurdité de vos paroles, mademoiselle ? » Je m'étais redressé, les deux mains plaquée sur la table tout en me penchant vers elle, sifflant le dernier mot de façon venimeuse.

Les aveux finissent par tomber, certes il aura fallu du temps, mais les mots s'enchainent. Ils font ricaner Guinerain qui se rassied, le dos bien droit. Comme quoi un séjour dans ce trou était bénéfique. Je me lève à mon tour, les mains dans le dos, tout en toisant la Toleras comme une de ces vermines d'Amputés, ce qu'elle ne tarderait probablement pas à devenir.

« Maintenant vous vous rappelez avoir hébergé des individus, il y a du progrès. Mais naïve au point de croire qu'un individu demandant à se dissimuler chez vous en vous soutirant de l'argent et à qui vous faites confiance en un rien de temps n'a rien à voir avec des sentencés en balade, c'est tout de même une première. Savez-vous comment nous appelons ça dans notre jargon mademoiselle Toleras ? De la complicité, complicité dans de trop nombreuses tentatives d'évasion. »

Le ton est sec, stricte, amer, je reste de marbre alors que mon âme se délecte un peu plus de chacun des mots prononcés, de ces quelques doigts qui s'enfuient dans la gourde. Je marque une pause de quelques secondes, faisant volte face pour revenir à la porte dont la renarde me donne la clef. « Il est évident qu'après de tels aveux, vous ne sortirez pas ici avant d'avoir eu un procès surtout avec quelques témoignages qui vont en votre défaveur. Nous nous reverrons donc devant le juge mademoiselle Toleras, bien entendu vous avez droit à un avocat. D'ici là, portez-vous bien. » Bref signe de tête en guise de salutation, sortant de la pièce tout en prenant soin de laisser les victuailles à l'intérieur, elle en avait plus que besoin. La lourde porte de métal se referme à double tour histoire de la garder à l’œil jusqu'à son procès, pour ne pas dire sentence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 386
❧ PIECES D'OR : 5530
❧ AVATAR : Jenna Louise Coleman
❧ CREDITS : Mad Hattress & .soulmates


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: DEFI N°2 « I'm your nightmare » ❧ Ft. Liscialle   Mar 12 Avr - 15:22

I'm your worst nightmare

Défi II: Opposition de personnalités


La porte se referme, Delenrorn et moi de nouveau enfermés sans que nous ne nous en préoccupions, repliés dans notre lien et notre esprit. Un goût amer flotte dans ma gorge, dans ma bouche, le long de ma langue, tandis que j'observe les mets délaissés, l'eau laissée là, fausse faveur alors que Palareth s'est révélé pire que son géniteur même. Est-ce là l'ami de mon enfance ? Je me sens trahie, démunie, tandis que je saisis enfin l'ampleur de son changement et me maudis d'avoir tenté de lui expliquer. Delenrorn murmure dans mon esprit, tente sans succès de m'apaiser. Si l'on m'a souvent qualifiée d'innocente, de naïve, je me trouve souvent privée de mes illusions, cruauté de la réalité soudain exposée à mes yeux. Je préférais le monde tel que je le voyais, plutôt que tel que je le vois désormais. Mon cœur pesait moins lourd.

Ils vont nous Sentencer, pas vrai ? Il n'autoriserait rien d'autre.
Probablement. Sauf si on trouve le moyen de leur échapper.


Leur échapper. Retrouver notre liberté, même à l'intérieur de cette cellule. Je sais parfaitement ce que Delenrorn entend par là, une part de moi terrifiée à cette idée, le reste résigné. Quoiqu'il arrive, nous serons séparés, n'est-ce pas ? Je n'ai rien, ni relations, ni famille, personne pour parler de mon caractère hormis mes clients, et que diront-ils ? Que je suis silencieuse, réservée, que je travaille dur ? Que je fréquente peu de gens ? Rien qui puisse prouver que je n'avais pas conscience de la situation. En comparaison, je ne doute pas que Monsieur Balshilek se serve de mon mutisme contre moi, ne me peigne pas comme une complice volontaire qui tente de se faire passer pour une imbécile inconsciente de ses actes. Il n'y a pas d'issue, pas d'issue que nous pouvons voir. Nous allons être séparés, fatalement.

Je veux pas te laisser.

Un son s'échappe de ma gorge alors que je vide la carafe et y verse le contenu de la gourde, Delenrorn nageant dans le contenant transparent avant de se fixer à mes doigts plongés dans notre élément. Nous nous fixons, songeurs, avant qu'un même soupir ne nous anime, mes mains se saisissant de mon âme délicatement. On ne nous séparera pas, quoiqu'il arrive.

Ils n'auraient jamais dû nous laisser seuls. Ils auraient dû pressentir qu'aussi faibles que nous soyons, nous n'allions pas pour autant nous laisser anéantir par leur justice aveugle.

Mes mains tremblent, cependant, tandis que je marche jusqu'à la couche, Delenrorn luttant pour respirer dans mes paumes en coupe où seul un maigre fond d'eau subsiste, points noirs dansant devant nos yeux tandis que je m'étends, dernières gouttes s'échappant, mots tendres et rassurants se faisant écho dans notre lien, serment solennel de nous retrouver, quoiqu'il arrive.

Mes yeux se ferment.

Delenrorn redevient Poussière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: DEFI N°2 « I'm your nightmare » ❧ Ft. Liscialle   

Revenir en haut Aller en bas
 
DEFI N°2 « I'm your nightmare » ❧ Ft. Liscialle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DEFI N°2 « I'm your nightmare » ❧ Ft. Liscialle
» un ptit défi pour une fille qui fête son anniversaire
» Le défi culinaire du mois de décembre
» La démarche "the compact"
» Préparation du défi culinaire de Juin 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clavis Aurea ::  :: Le Passé-