AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Messagerie

Partagez | 
 

 « Turn to Dust » ❧ Ft. Leodeheris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: « Turn to Dust » ❧ Ft. Leodeheris   Dim 7 Fév - 21:40

Turn to Dust

Then I’ll raise you like a phoenix



Énième jour de neige, flocons tombant tel du coton dans les ruelles, les parant d'une couche immaculée. Les pavés sont extrêmement glissants, se transformant en patinoire et jouant quelques tours à quelques passant qui se risquent à accélérer le pas. Je préfère de loin m'abstenir, rester dans la précaution des gestes, tentant d'encrer mes pieds lors de chaque pas, une petite erreur et je risque d'attirer l'attention, ce que je devais éviter, particulièrement dans un quartier comme celui-ci. Venir se promener en plein Valcalme sans Daemon, c'est un petit peu comme tendre le bâton pour se faire battre, voir s’auto-flageler. Se rendre au Palais de Justice pour réclamer de se faire renvoyer de l'Autre Côté ne serait pas plus stupide.

Je devais donc me fondre dans la masse, adopter un comportement similaire aux passants que je croise. Je me servis donc de mon éducation pointilleuse, la tête haute, le dos parfaitement droit, regard emprunt de méprise envers tout être que les normes jugeaient "d'inférieurs", la démarche assurée, sans parler de ma tenue aux riches tissus que Liscialle avait pris soin de conserver durant ma peine. Certes, elle était un brin passé de mode, mais l'attitude devrait faire le reste. N'étant qu'une ombre qui se faufile parmi d'autres, personne ne chercherait à savoir si je possédais une âme ou non, imposant la déduction qu'elle était minuscule et se dissimulait dans les couches. Je semblais dans mon élément, faire à nouveau partie intégrante de cette couche là de la société.

Je décidais de couper par le parc, gant sombre triturant encore et encore le morceau de papier dans ma poche sur lequel ma cousine aux cheveux de feu me conviait. J'osais espérer qu'il s'agissait là d'une entre vue à l’abri des regards, profitant de l'absence de ses sœurs ou même de Gorvenel. J'avais assez donné en matière de retrouvailles pour le moment, surtout après le kidnapping orchestré par mon géniteur. Peut-être même qu'elle avait quelques réserves de thé à me fournir, après tout les feuilles étaient rares et en général de moindre qualité dans les Limbes et étant désormais passeuse, je ne doutais pas qu'elle soit en contact avec ce genre de marchandise.

Si le parc est désert, omis quelques enfants qui s'amusent dans la neige un peu plus loin, cris s'élevant dans les airs et se mêlant aux boules de neige, je regrette instantanément mon raccourci, visage se renfrognant alors que les silhouettes lointaines et strictes se rapprochent, molosse contrastant avec le blanc immaculé. Deux options : faire demi-tour et presser le pas au risque de finir par manger de la neige en me cassant une jambe ou faire comme si de rien n'était, enfuyant mon visage le plus loin possible dans mon écharpe et le plus haut possible dans mon haut de forme, avec un éléphant de chance, le redoutable juge n'y verrait que du feu. Je pouvais toujours rêver bien entendu et j'étais probablement déjà repéré de loin. Le morceau de papier semblait s'être déchiré entre mes doigts à force d'être manipulé, témoin de la tension qui s'instaurait soudainement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 1284
❧ PIECES D'OR : 4200
❧ AVATAR : Alan Rickman
❧ CREDITS : Vava : Doomsdry // Signa : KSS ©


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « Turn to Dust » ❧ Ft. Leodeheris   Mar 16 Fév - 22:50


Turn to Dust.

paleodehereth

Une brume plutôt épaisse avait fait de Balgram, sa prisonnière. En effet, le froid était un gardien impassable pour le moment, déposant sa couverture de neige partout, donnant ainsi une image plutôt poétique de la ville. Surtout dans les quartiers de Valcalme, où un lux s’additionne à ce sentiment de bien-être.

Pendant que quelques enfants jouaient dans le parc du palais de Justice, Leodeheris était quant à lui, bien au chaud à l’intérieur, lorsqu’un messager vint lui indiquer la présence d’un vieil ami sur l’un des sentiers du parc. Le juge ne compris pas pourquoi il n’était pas rentré et le messager inconnu lui confirma que ce vieil ami souhaitait rester dehors à marcher sur les sentiers du parc pour discuter avec lui. Enfin, quand je dis ‘vieil ami’ c’est plutôt ne vieille connaissance de l’époque de la scolarité de Leodeheris ! Un homme qui avait choisi de quitter Balgram pour voyager quelque peu et qui, finalement, avait trouvé l’amour ailleurs. Le juge n’aimait guère ce genre de comportement, mais en même temps, il a toujours été éduqué dans le sens des convenances et dans la programmation des mariages arrangés. Bref, ce n’était sans doute pas le cas de cette personne…

Leodeheris se vêtit comme à sa grande habitude avec sa traditionnelle longue veste grise, ses gants de cuir noir et une écharpe en tricot noir, qu’il avait pris soin de plier convenablement autour de son coup. Toujours accompagné par un ou deux gardes du corps, Leo sortit du palais de justice. En effet, depuis quelques temps, des rumeurs menace la sécurité et les personnages représentant la justice de Balgram. De ce fait, un conseil général était passé ; ordonnant aux personnes les plus influentes de sortir accompagnées.
Enfin dehors, le patriarche prit soin de marcher à son rythme pour éviter de tomber dans la neige. Mais il sembla être plutôt à l’aise et suivi le messager inconnu jusqu’à cet homme. Leodeheris le reconnu tout de suite. Accompagné lui aussi d’un gardien, l’homme enjoué vit Leo et lui attrapa joyeusement la main pour le salué plein d’entrain ! Leodeheris affichait un sourire de joie, ravi de le reconnaitre. C’était Galeheret Dodigern, un homme qui avait fait sa scolarité avec le deuxième frère Balshilek. Leodeheris était étonnamment content de le voir. Ça faisait toujours plaisir de constater que certaines personnes connues dans un lointain passé se souviennent encore…

Alors qu’ils commencèrent à prendre des nouvelles l’un de l’autre, enfin, surtout l’un plus que l’autre, en marchant sur l’un des sentiers, l’un des gardiens de Leo interrompit cette retrouvaille pour signaler à son maître qu’il venait de repérer quelqu’un qui ne devait pas se trouver là… Le doyen Balshilek fit un signe de la tête en sa direction et ses deux gardes partirent en sa direction… Leodeheris avait perdu son léger sourire qu’il n’avait plus eut depuis trop longtemps. Andrastarias grogna un instant et Leodeheris s’excusa auprès de son ami. Il prétexta qu’il avait une affaire de famille à régler… et sans plus se justifier.

Avec quelques pas d’avance sur leur maître, les deux gardes vinrent en direction de Palareth pour lui signifier qu’il était repérer et qu’il devait s’arrêter. Arrivant à la hauteur du fils, ils se mirent de chaque côté du pauvre bougre ! Leodeheris arrivant avec quelques pas de retard, les sourcils froncés, droit comme soldat, regardant de haut et très sévèrement son fils… La scène faisait quelque peu peur à voir et heureusement que peu de personne pouvait remarquer la menace que le juge inspirait… ! Légèrement énervé, Leodeheris avait conscience d’avoir attiré quelques regards indiscrets vers eux, et pour une fois, il dit plus que ce qu’il ne pensait : « Que fais-tu ici ? Aurais-tu déjà oublié mon interdiction ?! » En règle général, Leodeheris ne parle pas pour rien… C’est pourquoi qu’en temps normal, il se serait sans doute arrêté à la première question, sans insérer une deuxième puant le sarcasme et la colère en ébullition…

© KSS




Dernière édition par Leodeheris V. Balshilek le Mer 17 Fév - 15:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « Turn to Dust » ❧ Ft. Leodeheris   Mer 17 Fév - 15:11

Turn to Dust

Then I’ll raise you like a phoenix



Calcul mental pour savoir combien de temps il me faudrait pour retourner dans un quartier où mon géniteur ne risquait pas de s'y perdre, évaluation des risques de chute sur un sol glissant, confiance en mes pieds, gabarits et agilité des hommes de mains et leurs Daemons. Même calcul pour la distance qui me séparait du lieu de rendez-vous donné par Elspeth, bien que la mêler à ça ne ferait qu'empirer la chose. Trop tard, deux individus qu'on pouvait qualifier de chiens de garde me tenaient déjà presque en otage. Long soupir qui donna naissance à un amas de buée s'élevant dans les airs. Sur les milliers d'habitants vivant dans cette ville, il avait fallu que je tombe sur lui aujourd'hui. Je continuais de calculer mes chances d'esquive, de me fondre dans le blanc immaculé et de disparaître sans y laisser un cheveux.

Y laisser quelque chose était d'ailleurs le sentiment pré-dominant, bouillonnement émanant de mon père, donnant l'impression qu'il allait me sauter à a gorge et faire fondre la neige, à l'image de son âme. Le regard de bourreau, de juge impitoyable qui m'enfonçait plus bas que terre. Poussière pourquoi n'avais-je pas décamper quand il en était encore temps ? Pourquoi avais-je pris ce maudit raccourci tout court d'ailleurs. Les mots sont encore plus tranchants que son attitude, ne sachant quoi répondre pour éviter un scandale familial qui prendrait des proportions cataclysmiques. Je tentais de formuler une phrase, enfin de mettre des mots dans l'ordre, contourner ma véritable raison en la modifiant un brin. Le problème, c'est que je savais pertinemment que si j'osais émettre ne serais-ce qu'une syllabe, ma langue finirait plus que probablement par s'emballer et partir en vrille.

Quelque chose n'allait pas, sentiment que je devais bel et bien la boucler, ordre venu de je ne sais où, inaudible et pourtant ressenti. Comme s'il provenait d'une partie indépendante de mon être. L'assurance remonte malgré-moi, mine déconfite se refermant, le dos se redresse, le regard s'endurcit alors que je peine à saisir, mon être pré-sentant quelque chose qui m'échappe. La réponse ne tarde pas, voix interne se manifestant en m'interdisant de bouger, semblant de lien refaisant surface dans un vertige que je qualifierai presque de délicieux, apaisant la plaie béante qui me tourmente depuis plus d'un an. J'obéis tout de même avec appréhension, crainte que ce ne soit encore mon imagination qui me joue des tours. « Je... » Commençais-je en me rendant compte que mon géniteur attendait toujours et depuis quelques bonnes minutes.

Ma phrase, qui de toute façon se révèlerait être une excuse digne d'un mauvais menteur, fut interrompue avant même d'avoir commencé convenablement, grognement sourd sortit de nulle part en provenance de mes pieds, envoyant un amas de Poussière d'or dans les airs. En cet instant je n'aurai pu dire qui avait l'air le plus hagard et largué, presque sûr d’empocher le prix alors que mes yeux se posaient sur la furette dont les grognement concurrençaient ceux d'un molosse. La posture de mon âme était plus défensive qu’offensive, bien que notre lien, qui se reconnectait à peine, laissait parvenir son envie de passer à l'action malgré notre infériorité numérique et sa petite taille.

Quant à moi, je devais probablement ressembler à une plante verte, dépassé par la situation, incompréhension totale prenant le pas alors que mes doigts me démangeaient avec une envie plus qu'irrésistible de les glisser dans les poils putoisés, de retrouver leurs textures sans qu'ils ne s'envolent dans un vide. La pensé semble être passée, ma moitiée faisant disparaître ses crocs pour entreprendre l'ascension de mon être, l'y aidant tout en retrouvant l'usage de mes membres. L'étreinte de mon âme est bénéfique, méritée, bannissant le "je" pour un "nous" bel et bien complet dans un rire léger. Son nom m'échappe dans un murmure à peine audible, mot n'étant plus censuré et dangereux.

J'en oubliais presque la problématique d'origine, le parc, les deux chiens de garde, le fait que mon âme venait de réapparaître sous les yeux de mon père, l'impitoyable juge. Le doute s'installe, pensée de Guinerain qui me parvient, ne doutant pas qu'il pourrait nous renvoyer pour une peine. Le rire s'éteint, crainte de revivre ça remontant, pouvant encore imaginer et presque sentir le mal qui me tourmentait encore le matin même. Je refuse, enfin nous refusons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 1284
❧ PIECES D'OR : 4200
❧ AVATAR : Alan Rickman
❧ CREDITS : Vava : Doomsdry // Signa : KSS ©


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « Turn to Dust » ❧ Ft. Leodeheris   Jeu 25 Fév - 11:43


Turn to Dust.

paleodehereth

Après sa question cinglante et sarcastique, Leodeheris croisa les bras, dans l’attente d’une bonne excuse, mais surtout d’une bonne réponse. Ceci dit, il n’y avait aucune bonne réponse à fournir ! Il n’avait pas à se trouver ici et son père le savait. Braver l'interdiction était décidément une salle habitude chez cet enfant… ! Le père laissa alors ses idées de punition et de sentence l’envahir, comme le veut et l’exige son métier. Un calcul rapide des circonstances pour juger d’une sentence adéquate et conformément évaluée. Défaut professionnel… Surtout que dans ce calcul, entrait un compte un facteur émotionnel important : sa colère ! Du coup, un brin d’exagération sur la lourdeur de la condamnation calculée, la transformait en apophtegme… Mais quelque part, ça prouve bien que Leodeheris est un être humain pourvu d’émotions… Dommage qu’il n’y ait personne capable de lire ça en lui !

Les bras croisé, le regard dur fixant son fils sévèrement, la présence du patriarche était lourde et pénible, presque insoutenable. Malgré son importance, le fils Balshilek se redressa, le dos droit, son regard s’endurcit face à son père, imperturbable. Un pauvre « Je… » Sortit de sa bouche, ne faisant tressaillir aucun des bourreaux se trouvant face au pauvre amputé rejeté.
Andrastarias grogna de plus belle, se mettant en position d’attaque, sans que son maître ne se rende compte de quoi que ce soit. Sans doute que le Daemon ressentait le phénomène qui allait se produire dans les quelques prochaines secondes. Mais un autre grognement vint se défier à celui de la chienne. Leodeheris baissa les yeux, attiré par cette boule de poussière dorée qui s’était écrasée au pied de son fils et constata alors, l’origine de ce grognement. Décroisant les bras, son regard se fit plus étonné que sévère. Suivant du regard le furet qui entreprenait l’ascension sur sa moitié, Leodeheris regardait la scène totalement dépassé alors que son daemon, totalement à l’opposé, n’avait qu’une envie, c’était de sauter pour attraper et déchiqueter son ancienne victime préférée. Mais le patriarche était plus émotif que son daemon. Pour le coup, l’un était l’autorité loyale et draconienne et l’autre, l’instinct du père perdu et heureux de constater que son fils ne faisait plus partie de ces amputés. Les sbires, tous aussi étonnés les uns que les autres, firent un pas en arrière par effet de surprise. Leodeheris, presque attendrit, regardait son fils n’être plus qu’un. Guinerain était de retour. Mais cela n’allait pas effacer sa trahison !

Après cette étreinte de retrouvaille, c’est bien droit, les bras le long du corps que Leodeheris fit un pas en avant vers son fils, ne se trouvant plus qu’à un mètre de lui. Son regard se fit plus doux dans l’instant. Son fils était sans doute encore sur la défensive alors qu’Andrastarias envoyait presque des ordres de mécontentement à Leodeheris, qui ignorait presque. Il savait qu’il était un traitre, mais le retour du daemon de son fils lui procura un tel soulagement qu’il voulut oublier, l’instant d’un moment, qu’il était félon de la justice. Et dans un souffle presque de compassion, un simple et léger : « …fils… » Sortit d’entre les lèvres de l’aîné Balshilek. Captant les yeux de son enfant, le père, le cœur battant, pris enfin son enfant dans ses bras, contre toute attente !

Tel un véritable Démon plus qu’un daemon, Andrastarias aboya de rage, mais le maître n’en fit rien. Les hommes de mains étaient totalement désarmés face à cette situation d’opposition entre un être et son daemon mais surtout, face à la réaction de Leodeheris envers son fils.

© KSS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « Turn to Dust » ❧ Ft. Leodeheris   Dim 28 Fév - 13:10

Turn to Dust

Da fuck ?



Le doute prend peu à peu le pas, fronçant les sourcils en scrutant à tour de rôle chacun des individus présents, doigts désormais dé-gantés se resserrant un peu plus sur leur prise qui, elle-même, enfonçait un brin ses griffes dans le tissus chaud de ma veste. L'envie de décamper à toute jambes revenait, plus présente encore que précédemment rien qu'en se fiant à la chienne qui semblait soudainement être possédée et qui donnait le ton. Le film passait déjà dans mon esprit, trainé à nouveau par un passage, nouvelle et seconde déchirure, la Poussière d'or qui s'envole, le vide, l'absence de tout et surtout ; beaucoup trop de thé.    

Étonnamment, l'attitude d'Andrastarias ne semblait pas refléter celle de mon géniteur, bien que le risque n'était pas moins important pour autant, il avait toujours été bon acteur après tout. Ses quelques pas qui réduisent notre écart me firent presque reculer, bien que mes jambes, encore plus larguées que le reste, semblaient s'être encrées dans le sol. Le regard qui m'était adressé était radicalement différant de celui d'il y a quelques minutes, impitoyable et dur. J'en jugeais que ce devait être ma confusion qui me donnait cette impression et qui déformait probablement une expression qui devait ressembler à de la surprise.

Pourtant, ce fut un phénomène qu'on pouvait presque qualifier de surnaturel qui se produisit, après que Guinerain ait bondit sur le sol enneigé afin d'éviter tout contact accidentel, constatant par la même occasion que notre lien était encore trop fragile pour nous permettre une distance raisonnable, maigre douleur survenant déjà à quelques uns de ses pas, ne nous donnant qu'un maigre mètre probablement temporaire. Je n'y prêtait guère attention, bien trop occupé à rassembler mes esprits et une logique quelconque alors que les bras de mon père m’entouraient dans ce qui semblait être une sorte de soulagement. Wow. Si ça ce n'était pas étrange. La question "qui êtes-vous ?" me démangeait. Je commençait à me demander si je n'étais pas en réalité mort, passé dans un monde tout autre que le Telgram que je connaissais, un Balgram où les choses étaient différentes, a moins que ce ne soit le froid et le thé qui provoquent toute ses hallucinations. Trop d'informations à accumuler, enregistrer, ingurgiter, je sentais la migraine venir.  

Mes bras, hésitant, finirent par se lever au bout d'un instant, ne sachant pas si j'étais censé rendre l'étreinte ou non. Il faut dire qu'il aura quand même fallu trente-trois avant avant qu'il ne se décide de lui-même de m'enlacer et que ce serait après m'avoir descendu plus bas que terre. Mes doigts finirent par se poser dans son dos, le tapotant avant de s'y poser, bien que ce fut plus par automatisme étant donné que je devais être aussi largué que les hommes de main et encore, ils ne faisaient que voir la scène de l'extérieur.

« Je...j'avais juste un rendez-vous important. » Sur l'infinité de mots et de phrases qui pouvaient exister, il avait fallu que je termine mon explication entamée avant ces raz-de-marée, syllabes à peine audibles et se mélangeant, presque forcées de les sortir si je voulait débloquer ma langue, mon esprit peinant réellement à trouver des explications rationnelles et logiques à tout ça. « Est-ce que tu vas... bien ? » La question était sortie d'elle-même, probablement ridicule, alors que je tentais de profiter de l'étreinte qui, en partie, me révoltait. Comme si j'étais à nouveau une personne considérable, son fils, et non une demi-chose soi-disant folle et sans intérêt. L'interrogation n'était pas non plus idiote vu les aboiements colériques de son Daemon, totalement opposé, alors que Guinerain restait cramponnée à mon pied, se disant qu'Andrastarias ne risquerait pas un contact accidentel avec moi, de leur faire du mal, dans une tentative de la saisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 1284
❧ PIECES D'OR : 4200
❧ AVATAR : Alan Rickman
❧ CREDITS : Vava : Doomsdry // Signa : KSS ©


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « Turn to Dust » ❧ Ft. Leodeheris   Dim 28 Fév - 17:59


Turn to Dust.

paleodehereth

Elle continuait à aboyer et Leodeheris ne fit rien d’autre que serrer son fils dans ses bras. Il avait tellement été profondément déçu de son attitude que le fait de l’avoir envoyé de l’Autre Côté lui avait coûté le sommeil. Brisé, Leodeheris, l’aîné à présent de la famille Balshilek, avait été continuellement torturé par la décision qu’il avait prise. Mais il se devait de le faire, au nom de la famille.  Mais maintenant que son fils avait récupérer la moitié de son âme, la preuve qu’il était bel et bien un être humain entier à présent, n’était qu’une source d’un immense soulagement pour le père. Lui qui s’était monstrueusement inquiété sur l’état de santé de son enfant lors de son retour – en retard – , lui qui l’avait séquestré pour avoir de ses nouvelles et surtout, pour constater par lui-même qu’il allait bien – certes, ce n’était peut-être pas la meilleur des façons de montrer à son fils qu’il tenait à lui, malgré tout ce qu’il avait fait. Leodeheris l’avait réellement considéré comme un traitre à leur nom, à leur clan, à leur réputation. Il l’avait haï et détesté viscéralement ! Cela n’allait certainement pas effacer la déloyauté dont Palareth avait fait preuve, bien entendu. Mais le fait d’avoir récupéré son Daemon, allait sans doute l’aider à tirer la tête hors de l’eau. Les choses allaient nettement s’arranger pour lui, en commençant par une nouvelle considération de la part de son père.
Le bras hésitant de son fils, vint finalement se poser contre le dos de son père, lui rendant son étreinte.

« Je...j'avais juste un rendez-vous important. » Les mots de son fils s’épanouirent dans le vide… Leodeheris considéra que la retrouvaille de Guinerain était beaucoup plus importante que n’importe que quoi d’autre ! Et ce n’était pas Palareth qui allait en dire le contraire… ! D’ailleurs, il mit sa main gauche derrière la tête de son fils, pour la maintenir contre la sienne. Regardant le ciel, remerciant la Poussière que son fils soit redevenu quelqu’un d’entier ! Son cœur n’avait plus autant battu depuis très longtemps. Ce sentiment de soulagement, d’apaisement, de bien-être,… cela faisait trop longtemps qu’ils avaient disparus.

« Est-ce que tu vas... bien ? » Lui demanda-t-il.  Le cœur empli d’émotion, les yeux brillant, le père murmura à son fils : « Tu n’imagines pas à quel point j’ai regretté ce que j’ai fait… » Lui avoua-t-il. C’était sans doute trop tard pour racheter l’estime de son fils, mais le trop plein d’émotion que Leodeheris avait en lui, ne lui permettait pas de réfléchir à ses paroles. Tout ce que le père voulait, c’était récupérer son fils, son héritier, sa fierté. Et pour une fois, c’était son cœur qui parlait. Avouer une telle douleur, un tel crime n’était absolument pas dans les habitudes du doyen. Andrastarias arrêta d’aboyer comme le diable et se mit à grogner, attrapant la jambe du pantalon de Leodeheris, voulant mettre un terme au ‘Sentimental Maitre de Justice’.  Cette confidence devait rester entre le père et le fils. Reculant de son étreinte, il tenu une dernière fois son fils par les épaules avant de reculer et de le lâcher définitivement à cause d’Andrastarias. Les yeux de Leo étaient brillants. Il n’y avait pas encore de larmes naissantes, mais au moins, n’importe qui pouvait dire que ses sentiments étaient bien réels… Les hommes de mains regardaient leur maître, attendant un ordre quelconque, perdus et désarmés face à une telle scène.

Leodeheris fit un mouvement de bras envers Andrastarias qui lâcha la jambe de son pantalon, grognant alors contre lui. Une telle opposition montrait bien une dualité d’affectivité et de sensibilité dans l’âme du juge. Partagé entre la haine que lui inspirait la trahison de son fils et la fierté du fait qu’il soit redevenu ‘normal’… Regardant sèchement son Daemon qui s’assit à côté de lui, Leodeheris regarda alors son fils pour lui dire ces mots qu’il aurait dû lui dire il y a trop longtemps : « Je suis fière de toi, Palareth… » Mais néanmoins, il n’était pas encore tout à fait sortit d’affaire… !


© KSS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « Turn to Dust » ❧ Ft. Leodeheris   Jeu 3 Mar - 22:43

Turn to Dust

Da fuck ?



Les théories étranges semblaient se confirmer, être en face de moi qui n'avait rien de logique par rapport à ce que je connaissais de lui, une sorte d'étranger méconnaissable. A croire que c'était la faute aux cheveux blancs, qu'ils affectaient son esprit par la racine. Ou alors je devais avoir fait un malaise et mon esprit imaginatif était partit de lui-même dans des théories étranges et improbables. La réponse à la question automatique sortie de mes lèvres était encore plus effrayante que si aucun mot n'était sorti. Quelque chose ne collait pas, laissaient un sentiment d’imperfection, me dérangeait intérieurement. Des regrets. C'était probablement nouveau, jamais je n'avais entendu ce mot sortir de ses lèvres et jamais je n'avais osé l'imaginer les prononcer en toute lettres, à peine audibles afin qu'ils restent entre nous.

Ma tête perdit le fil, enregistrant à peine les mouvements, les derniers contacts sur mes épaules, la chaleur de la fourrure à mes pieds, les grognements de l'horrible chienne, le bruissement du vent dans les branche qui faisait tomber des amas de neige. Les sons s'éteignirent peu à peu dans un acouphène, fragilité probablement due au retour de ma moitié me faisait en partie perdre pied, n'osant plus bouger sous peine de sombrer dans un long vertige qui m'attirerait vers le sol, oubliant presque déjà les mots pourtant graves qu'il ne fallait pas que je perde, preuve incontestable que la couche dur et glaciale n'était pas si perméable que ça. Mes jambes deviennent deux brindilles à deux doigts de crouler sous le poids du reste de mon corps, la fatigue prends le pas et mes doigts sont en manque d'une tasse chaude et fumante.

Guinerain dut sentir le malaise venir, crocs s'enfonçant à peine dans ma cheville pour me faire reprendre mes esprits, provoquant une brève douleur commune qui nous fit sursauter dans une grimace. Je me reprend comme je peux tandis qu'elle s'excuse mentalement, inspirant longuement pour retrouver l'usage de mon corps. Les mots de mon géniteur aident, visage s'endurcissant alors que la phrase pénètre et tourne encore et encore comme une mélodie de fausses notes. Ça ne collait définitivement pas, mots se bousculant déjà à mes lèvres pour sortir tristement, le regard perdu à des milliers d'années de là. « Fier de quoi ? De mes pensées qui divergent amplement des tiennes ? De ne pas être le "digne héritier" que tu voulais avoir ? D'avoir passé un an de l'Autre Côté ? D'avoir raté la naissance de ma propre fille ? D'être la tache dans le tableau familial ? »

Je me fait gronder intérieurement, Guinerain me suppliant de ne pas m'emporter dans mes mots sous peine de provoquer une catastrophe, une sensation étrange alors que je n'avais pas été bridé de la sorte par mon système de freinage daemoniaque depuis trop longtemps. J'opère, plus à cause du vertige qui reprend peu à peu le dessus et le sol qui semble tourner dangereusement autour de nous. Si lui aussi s'y mettait, c'est qu'il y avait vraiment un problème. L'oxygène commence à manquer, tronc s'abaissant comme si ça pouvait aider, mains sur les cuisses pour tenir bon. Il fallait probablement que j'ingurgite, digère les mots, que le liens se solidifie, que la déchirure se referme, que mon esprit fasse la part des choses et enregistre l'inédit alors que tout s'enchainait trop rapidement. Ma moitié, visiblement aussi mal à l'aise, en profite pour bondir dans mon dos, allant se nicher autour de ma nuque dans un contact qui se voulait rassurant.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 1284
❧ PIECES D'OR : 4200
❧ AVATAR : Alan Rickman
❧ CREDITS : Vava : Doomsdry // Signa : KSS ©


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « Turn to Dust » ❧ Ft. Leodeheris   Sam 5 Mar - 18:39

Spoiler:
 


Turn to Dust.

paleodehereth

Un dernier contacte entre le père et le fils se fit, avant que Leo ne recule d’un pas pour laisser Palareth à sa place, et pouvoir le contempler. Leodeheris n’avait plus tellement l’habitude d’afficher un sourire honnête, que l’idée même de sourire vint lui traverser l’esprit. Il sentait bien, au plus profond de ses muscles que cela n’était pas dans ses habitudes. Andrastarias se montrait totalement en opposition avec ce que Leo ressentait en ce moment… Partagé entre la rage qu’il avait entretenu contre lui tout ce temps et la joie de constater que son fils venait de récupérer la deuxième partie de son âme… Ce n’était pas souvent que l’on pouvait admirer un tel phénomène !

Leo regardait son fils, il avait perdu et cela pouvait se comprendre… ! Le père qui n’avait jamais montré un signe d’affection aussi prononcé envers son enfant, venait de le prendre dans ses bras pour la première fois, poussé par un sentiment de soulagement. Le regard instable de Palareth se faisait remarqué. Leo pensa qu’il était sans doute un peu perdu de ce geste et de ces mots qui venaient de sortir de la bouche de son père et qui n’était jamais question qu’i entendre de tel propos pendant son enfance… D’ailleurs, il rétorqua : « Fier de quoi ? De mes pensées qui divergent amplement des tiennes ? De ne pas être le "digne héritier" que tu voulais avoir ? D'avoir passé un an de l'Autre Côté ? D'avoir raté la naissance de ma propre fille ? D'être la tache dans le tableau familial ? » Leodeheris Vorn Balshilek fronça les sourcils, un peu offensé par les mots que son fils venait de lâcher à son intention. En même temps, il l’avait bien cherché ! Il comprit alors que le self-control était primordial et qu’il n’était plus jamais question de montrer quoi que ce soit comme sentiment à l’égard de n’importe qui. Andrastarias grogna et se mit en position pour attaquer Palareth hors, elle savait parfaitement bien qu’il était hors de question d’attaquer un autre être humain !

Palareth se pencha en avant et mit ses mains sur ses cuisses. Andrastarias en profita pour faire remarquer à Leodeheris par la pensée : « Tu as eus tort d’avoir agis ainsi. Ce  n’était pas bien, ce n’est pas dans les règles, ni dans les conventions de bien séances. Et surtout, ce n’est pas dans tes habitudes ! La preuve en est que ton fils ne supporte pas tes paroles ! Regarde-le ! Tu viens de mettre fin à une vie d’éducation militaire en un geste de faiblesse ! Tu t’es montré trop faible, trop émotif Leodeheris… Regarde-le ! Tu viens de tuer ton traitre de fils ! Que crois-tu qu’il va se passer à présent ?! Tu crois sincèrement qu’il va revenir vers toi, fier et prêt à reprendre du service dans la maison de la Justice ? Non ! Jamais ! Tu aurais dû arrêter dès que je te l’ai demandé ! Maintenant tu te retrouves bien démuni et désarmé face à cette situation qui te dépasse hein ?! » Leodeheris tourna son regard vers Andrastarias, avec les yeux d’un assassin désolé… Elle avait raison. Il le savait. Il s’était montré trop faible !

Mais face à son fils qui se montrait  plus faible physiquement et Guinerain qui lui servait d’écharpe réconfortante, Leodeheris refit un pas vers son fils et posa à nouveau une main sur l’épaule de ce dernier en lui demandant : « Est-ce que ça va Palareth ? » pour s’assurer qu’il aille bien, sans forcément prendre en compte les intégrations sanglantes qu’il venait de lui envoyer en pleine figure.


©️ KSS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « Turn to Dust » ❧ Ft. Leodeheris   Jeu 17 Mar - 12:53

Turn to Dust

Da fuck ?



Les grognements d'Andrastarias devenaient un véritable supplice, raisonnant dans mon esprit comme des milliers de lames ne faisant qu'augmenter le malaise. La faire taire devenait presque une obsession, sentant les poils de Guinerain se hérisser dans ma nuque alors qu'elle dévoile à nouveau ses crocs de façon défensive, ses griffes s’agrippant aux couches de tissus pour s'empêcher de commettre une bêtise qui nous vaudrait un retour immédiat de l'Autre Côté. Cette crainte est bien trop présente dans son esprit pour répliquer, bien qu'elle visualise déjà dans les moindres détails comment faire pour attaquer la chienne tout en évitant de se faire prendre et de nous faire du mal. Je sais qu'en cet instant elle aurait aimé être lionne, rhinocéros, ours et tout autre animal de grande taille et terriblement dangereux pour tenter de faire baisser les oreilles de la terrible doberman dont je n'osait même pas imaginer les pensées.

J'imaginais que la discussion mentale entre mon géniteur et elle devait être lourde vu le regard qu'il lui lançait, entraperçu alors que je relevais à peine les yeux. La contradiction entre ces deux là en disait long, sa main se posant à nouveau sur mon épaule, Guine évitant tout contact avec soin, refermant la gueule instantanément, rassurée de voir que l'attitude néfaste ne venait que de son Daemon, envoyant un regard de remerciement en inclinant la tête à mon père.

Aucun son ne sortit de mes lèvres, me contentant de respirer profondément afin de retrouver mon souffle et désengourdir mes membres, bien que je n'étais plus certain de savoir comment on procède. Je commençais à rêver d'un feu et d'une couverture, de pouvoir me laisser aller. Je ne sais pas ce qu'il y avait de pire, vouloir à tout prix me reprendre pour dissimuler ce vertige afin de m'éclipser plus facilement ou le fait d'avoir cette amère impression que mon géniteur était pris de pitié au point de briser ses principes. Au moins c'était de famille, nous n'aimions pas exposer nos faiblesses.

« Réponds quelque chose, il faut qu'on sorte de ce guêpier Pal, ce n'est pas le moment de faire un malaise, on risquerai de se réveiller de l'Autre Côté. » La pensée me fait redresser, réalisant encore à peine qu'elle était bien réelle et matérielle. Je prends appui sur le terrible juge dans un contact que je choisis de faire contrairement aux précédents, me forçant à lui envoyer un sourire (une première) qui se voulait rassurant. Nous nous méfions de ses excuses, nous nous méfions de ses hommes de mains qui nous entourent, nous nous méfions de ce qu'il est tout bonnement capable de faire, mais je me contente de ravaler le tout amèrement, je n'étais certainement pas en état de me lacer dans un monologue d'indignation. « Ça va aller, je vais bien, j'ai juste besoin de repos. D'ailleurs on va y aller, on a de la route à faire. » Chaque syllabe est décomposée dans mon esprit avant d'être prononcée, m'efforçant à conserver ce sourire qui ne fait qu'inquiéter un peu plus ma moitié. Je n'étais absolument pas convaincu par ma dernière phrase, faisant volte face après un bref signe de tête pour entamer quelques grandes enjambées fébriles. Il ne me fallut pas plus de quatre mètres pour sombrer de façon ridicule, la face la première dans la poudreuse blanche qui servit d'amortisseur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 1284
❧ PIECES D'OR : 4200
❧ AVATAR : Alan Rickman
❧ CREDITS : Vava : Doomsdry // Signa : KSS ©


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « Turn to Dust » ❧ Ft. Leodeheris   Mar 29 Mar - 14:45


Turn to Dust.

paleodehereth

La main posée sur l’épaule de son fils, Leodeheris croisa rapidement le regard remerciant de Guinerain qui cacha ses crocs pour s’enfuir d’avantage dans la nuque de Palareth. Le père remarqua très rapidement que son fils était à bout de souffle, sous les remarques cinglantes d’Andrastarias. Les sourcils froncés, il se rendait bien compte que le geste d’affection qui venait de lui porter était plus destructeur que réconfortant. Oui… Leod’ se résolu à penser que l’amour d’un père, l’amour qu’il ne lui avait jamais apporté avant, allait sans doute tuer son fils, plutôt que de le rapprocher. Il fallait s’y résoudre. C’était une erreur ! Une trop flagrante erreur de la part d’un juge aussi pointilleux, attentif et loyale à la justice. Même si au fond de lui, il avait envie de trouver son fils, il ne s’y résignerait pas.

Palareth se redressa, prenant appuis sur son père. Celui-ci, l’aidant à se relever, réaliser que ce contacte serait sans doute le dernier… Un faible sourire s’affiche sur son visage, alors que les pensées de Leod se font de plus en plus noires. Ses quelques mèches de cheveux gris virent gêner quelque peu son front et ses yeux, sous l’effet du mouvement qu’il avait précédemment fait, pour soutenir son fils. Bougeant un peu au rythme du vent d’hiver qui les entourait, le juge les aurait depuis bien longtemps remis en arrière, s’il été resté dans son état habituel. Mais ici, il était trop concentré sur ce qu’il devait faire, sur ce qui était le mieux à faire pour lui.

« Ça va aller, je vais bien, j’ai juste besoin de repos. D’ailleurs on va y aller, on a de la route à faire. » Annonça-t-il. Le père s’assura que son fils tenait debout avant de lâcher sa prise doucement pour le laisser partir. Il n’était absolument pas convaincu par les mots qu’il venait de lui confier, surtout lorsque l’on décèle un signe de faiblesse lors de la découpe de chaque syllabe à haute voix. Le regard inquiet, mais le visage torturé, Leodeheris regardai son fils avec un soupçon d’affection qui naissait dans ses yeux. Non. Leodeheris savait qu’il n’allait pas bien.

Il le regarda marcher, ses pas étaient trop incertains que pour être suffisamment stable pour l’amener à sa destination. Pour preuve, il ne lui fallut que quelques mètres pour tomber dans la neige, de tout son corps. La poudreuse s’envola autour de lui et elle n’eut pas le temps de retomber que Leodeheris était à côté de lui. Il tourna la tête de son fils soigneusement, sans toucher Guinerain et il vérifia s’il respirait encore. Andrastarias se remis à grogner en direction de Leod’. Le regard complètement inquiet, il regarda ses hommes de mains et leur envoya un ordre : « Ramenez-le chez lui. Veilliez à ce que sa femme prenne soin de lui et qu’elle le remette sur pied. » Il regarda à nouveau son enfant, avant que l’un des gars vienne pour l’aider à se relever. Le corps de Palareth maintenant libre, ils le prirent délicatement. Il était plus sage de le ramener chez lui plutôt que dans un endroit hospitalier. Ce sera d’avantage plus discret et au moins, il ne risquait pas de s’attirer des ennuis. Le ramener dans la demeure de ses parents pour appeler le médecin familiale ? Hors de question. Pala aurait été on ne peut plus mal à l’aise et les voyeurs auraient jasé de toute façon. Non. Il serait mieux dans sa demeure à lui, en compagnie de la femme et de la fille qu’il aime.

Leodeheris regarda le corps de son fils s’éloigner et Andrastarias attendis sévèrement assise dans la neige, le regard dur envers son maître. Elle ne lui envoya aucune pensée. Son regard sombre lui suffisait à communiquer… Le père conçu secrètement un stratagème pour prendre des nouvelles de son fils, sans qu’Andrastarias ne puisse s’en prendre à lui. La suite de la journée allait être plutôt étrange… Un sentiment de culpabilité commençait à naître dans les entrailles de Leod’. Mais le maître et le Daemon reprirent tout deux leur route, sous les sermons d’une chienne irréprochablement dure.



© KSS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « Turn to Dust » ❧ Ft. Leodeheris   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Turn to Dust » ❧ Ft. Leodeheris
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dust (Fini).
» here we are, don't turn away, now. (franklin)
» Swatch Barry M
» Poudre vanillée (Vanilla Puff Dusting Powder)
» Figs et jeux en vrac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clavis Aurea ::  :: Le Passé-