AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Messagerie

Partagez | 
 

 ❧ Intrigue : Agression

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

❧ MISSIVES : 140
❧ PIECES D'OR : 1464


MessageSujet: ❧ Intrigue : Agression   Lun 1 Fév - 11:10

Agression

Leoker - Liscialle - Rinke


Pauvre Rinke qui semble s'ennuyer dans son cabaret vide, probablement que la neige épaisse empêche les clients de venir. Cela dit, il reste ces deux hommes qui semblent discuter depuis des heures, d'étranges personnages qui, à première vue, n'ont rien d'extraordinaires. Ils finissent par se lever juste au moment ou Leoker décide d'entrer et hop un petit passage sous le chloroforme pour les emporter dans un sommeil profond et surtout loin de chez eux.

Manque de chance, c'est dans une ruelle des Limbes de Balgram qu'ils ouvre les yeux, univers inconnu et différent des plaines pour l'une et souvenirs lointains pour l'autre. Deux malabars aux aguets semblent avoir repéré leur désorientation, Daemons aux crocs acérés s'approchant à leurs côtés pour tenter de mettre la main sur les étrangers et leurs quelques richesses. Après tout, à leurs yeux, il ne s'agit que de criminels. Heureusement, Liscialle n'est pas bien loin et assiste à la scène, va-t-elle leur porter secours ? Les aider à rentrer chez eux ? Un plan se trouve dans la poche de Rinke, menant à un passage non surveillé hors de la ville, faites-en bon usage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clavis-aurea.forumactif.com

avatar

❧ MISSIVES : 148
❧ PIECES D'OR : 1925
❧ AVATAR : Keira Knightley
❧ CREDITS : Box&Shock


MessageSujet: Re: ❧ Intrigue : Agression   Jeu 4 Fév - 19:32

Agression

Leoker & Liscialle & Rinke


Rinke détestait l'hiver. Elle ne détestait pas la saison en elle-même : les bois qui perdaient leur parure puis se couvraient de blanc, les soirées passées au coin du feu avec le meilleur thé de tout l'Autre Côté, les lacs gelés, et tout cela, elle aimait beaucoup. Ce qu'elle aimait moins était la grande irrégularité de la fréquentation de son cabaret. Lorsqu'il faisait froid, mais beau, les clients n'hésitaient pas venir s'arrêter chez elle, même s'ils n'étaient pas des amateurs du genre, parce qu'ils avaient de se réchauffer un peu. Mais si le mauvais temps était de la partie ou si, comme c'était le cas ce jour-là, la neige bouchait les chemins, son cabaret prenait des allures de tombeaux. C'était encore pire si certaines de ses serveuses s'absentaient parce qu'elles ne pouvaient pas bouger de chez elles, prétendant être trop faibles pour déblayer devant chez elles.
Ceci dit, Venetti n'avait pas vraiment le droit de se plaindre : elle avait deux clients qui ne semblaient pas décidés à partir. Ils étaient corrects et se servaient en thé, elle n'avait donc aucune raison de les jeter dehors, mais elle était tout de même un peu déçue, car ils n'avaient pas vraiment l'air de vouloir discuter avec elle. Ils étaient bien contents dans leur coin, à partager leurs propres ragots, et n'avaient pas besoin d'une tenancière trop bavarde à leur goût. Rinke avait fini par comprendre qu'ils cherchaient seulement un coin pour passer l'après-midi, rien de plus. Elle ne les avait pas oubliés, mais elle ne les surveillait pas non plus, car ils s'étaient jusque là tenus tranquilles.
Pour combler l'ennui, Venetti s'était donc attelée à une tâche difficile, ingrate et franchement pénible : faire ses comptes - et voilà une raison de plus de détester l'hiver, puisque c'était la saison la plus calme et donc la plus favorable aux tâches désagréables. Rien d'extraordinaire dans le livre de comptes de Venetti : il ne s'agissait que d'une vulgaire liste des recettes et dépenses au cours des derniers mois, qu'elle remplissait de temps en temps, lorsqu'elle y pensait. Cela n'avait donc rien d'un livre de raison - en même temps, Rinke n'était pas vraiment le genre de personnes à écrire sur sa vie. La raconter, oui, mais prendre la plume lui demandait trop d'efforts. Et l'orthographe, quelle plaie. Elle se serait sans doute ridiculisée si elle avait dû s'y essayer. Rinke se contentait donc de réunir toutes les notes où étaient inscrites les dépenses des clients et les achats de thé. Eh oui, elle ne pouvait pas vouloir tout contrôler si elle n'avait pas ses petites astuces pour pallier son manque de rigueur.
La porte du cabaret s'ouvrit subitement, comme un miracle inattendu. Un troisième client pour cette journée ? Rinke peinait à croire à sa chance. Levant la tête de son livre de compte, elle crut voir Leoker entrer, mais elle n'eut pas le temps de le saluer : quelqu'un - on se doutait qui - avait décidé de la saisir et de la passer au chloroforme. Avant de succomber à ses effets, Rinke tenta de se débattre, en vain, car elle n'avait pas la carrure nécessaire. Et même si elle ne pouvait parler, elle ne pensait pas moins beaucoup de mal de Leoker, qui devait avoir organisé cette attaque pour lui voler sa caisse.

Sauf que Venetti ne se réveilla pas chez elle, mais dans un endroit totalement inconnu d'elle.
La première idée de Rinke n'était pas de se dire qu'elle avait changé de monde - cela paraissait tout de même bien peu probable - mais de se demander où elle pouvait bien se trouver. Elle n'avait jamais des maisons aussi resserrées et en aussi grand nombre. Ces bonnes vieilles bâtisses n'étaient pas du tout accueillantes. Ça sentait la pauvreté à plein nez. Mais où donc les agents de Leoker avaient-ils bien pu l'emmener ? Rinke ne connaissait aucune ville de l'Autre Côté, même si sa faible connaissance de la géographie l'incitait à croire qu'elle se trouvait dans un endroit qu'elle avait négligé. Tout de même, elle aurait dû être au courant qu'il existait une ville de cette taille.

« Leoker Grersath ! s'énerva Rinke. Que signifie cette trahison ? »

Phrase qu'elle avait souvent entendue et qu'elle trouvait fort belle, même si la complexe de la structure lui échappait un peu. Rinke découvrit alors deux éléments qui ajoutèrent encore à sa confusion. Le premier était qu'elle n'était pas attachée : aucun lien, aucune corde, aucun bout de ficelle pour l'empêcher de s'échapper. C'était bien la première découverte rassurante qu'elle faisait depuis qu'elle s'était réveillée. Mais la seconde était bien plus étrange : Leoker se trouvait avec elle, et vraisemblablement dans le même état qu'elle. Tout laissait entendre qu'il n'était pas responsable de la situation.
En fait, deux personnes qui n'étaient pas les hommes de son cabaret les observaient d'un air très intéressé. Il y avait tout à parier que Leoker n'y était pour rien et que ces deux-là étaient les complices de ceux qui les avaient attaqués chez elle. Puisqu'ils avaient encore des daemons, Rinke pensa qu'ils venaient à peine d'arriver de l'Autre Côté.
Sans se douter que c'était elle, en fait, qui avait changé de côté.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 142
❧ PIECES D'OR : 422
❧ AVATAR : David Tennant
❧ CREDITS : (c) schizophrenic


MessageSujet: Re: ❧ Intrigue : Agression   Sam 6 Fév - 16:39

Intrigue

Insécurité, mais où est la police ?


Un cris lui transperça les timpants. Une voix particulièrement irritante le réveilla de ce doux sommeil, qu'est-ce qu'il pouvait détester qu'on lui cris dans les oreilles dès le matin... Quoique, étais-ce réellement le matin ? Il avait quelques doutes. Peut être étais-ce les gigantesques murs qui l'entoure ou cet odeur étrangement familière qui le faisait légèrement hésiter, mais il semble qu'il ne s'était pas éveilleur au même endroit où le sommeil l'avait frappé. Bien évidemment, il lui fallu quelques instants pour reprendre pleinement conscience, actuellement, les yeux mi-clos, il n'apercevait que quelques formes étonnement rectangulaire. Chose surprenante, au point que cela lui fit soudainement retrouver l'entièreté de ses sens et bondir sur ses deux jambes en un claquement de doigt. Tiens ! Il connaissait cet endroit... Pas spécialement ce quartier, mais ce décor vibra dans sa tête comme un souvenir lointain, les réminiscence d'un passé qu'il préférait ignoré. Un écho qu'il désirait effacé de son esprit en cet instant, mais le bruit des pas de ces deux êtres à l'allure menaçante n'avait de cesse de résonner au fond de son crâne, oui, il connaissait ce monde, les souvenirs le submergeait. Il se souvient de cette cité ou les angles droits règne, ce lieu sinistre où l'industrie règne, les éclats de voix des patrons mécontents, les plaintes incessante de la populace.

C'est alors que son regard se tourne stupéfait vers sa « partenaire » de mauvaises fortune, tandis que les souvenirs de la grande Balgram lui remplissait petit à petit le crâne. Et c'est avec difficulté qu'il acceptait la vérité, le voilà à nouveau enfermer dans cette enfer et... Avec elle ! Pourquoi celle-là et pas une autre ? Il aurait encore préféré terminé noyer dans le thé encerclé de sphère que d'être ici avec elle... Et eux. A ce moment, son intuition, aussi mauvaise soit elle, lui annonçait des problèmes. Son regard dansait entre les êtres menaçant et la dénommée Rinke avant de finalement ouvrir la bouche.

« Tu vas cesser de m'accuser de tout les maux de la création, oui ?! Nom d'un parallépipède rectangle, tu crois vraiment que j'avais envie de me retrouver de ce côté ? Bref, je sais pas pour toi mais moi, je vais courir paaar... Là ! »

Il pointa la direction opposer de leur assaillant et sans attendre la moindre réaction se lança dans une course effrané. L'histoire de sa vie, la fuite, tentant sans cesse d'échapper à la réalité et la brûtalité de la vérité, dans son inconscient, il voulait éviter de se souvenir de cet atroce mariage et simplement retourné chez lui, son nouveau chez lui, l'Autre-Côté. C'est alors l'esprit ailleurs dans sa course qu'il se heurta quelques mètres plus loin à une jeune femme, il esquiva la chute brutal d'un rien et par réflèxe l'aida à se relever n'oubliant pas les bonnes manières Balgramienne.

« Excusez moi, laissez moi vous aidez. Leoker, enchanté, pas le temps pour plus de bavardage, désolé, je dois retourner de l'autre côté... Connaîtriez vous un passage par pur hasard ? Et un moyen de les faire fuir par la même occasion ? Merci beaucoup, mademoiselle ou madame. »

Il pointa du doigt les deux molosses derrière lui et non la femme l'accompagnant, même s'il aimerait s'en débarrasser aussi par la même occasion, mais bref. Évidemment, il maudit silencieusement cette éducation passé qui lui revint à l'esprit, les bonnes manières, les bases de la bourgeoisie et sans doute ce qui le condamna au mariage arrangé... Un mauvais souvenir, encore vague. Il ne voulait pas s'en souvenir, il voulait définitivement effacé le visage de sa femme de son crâne, une bonne fois pour toute... Un séjour au bois de Tulgey s'imposait une fois de retour en pleine nature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 386
❧ PIECES D'OR : 5530
❧ AVATAR : Jenna Louise Coleman
❧ CREDITS : Mad Hattress & .soulmates


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: ❧ Intrigue : Agression   Dim 7 Fév - 12:40

Agression

Run !


Même la neige ne parvient pas à rendre les Limbes plus agréables à l’œil, masse blanche piétinée de toutes parts plus proche d'une boue glacée que de la délicate poudreuse qui s'étend sur les bancs et fontaines du reste de la ville, intouchée par les pieds empressés d'échapper au froid. Le liquide brun est au moins universel répandu dans la ville, en quantités plus ou moins grandes, sur les trottoirs, dans les sillages laissés par les roues des voitures et les sabots des chevaux sur la chaussée, s'infiltrant dans les chaussures, trempant le bas des robes. Je suis ravie de ne pas avoir emmené Hélionne avec moi aujourd'hui, tandis que je me pelotonne davantage dans ma pelisse et accélère le pas. Pas de thé à vendre aujourd'hui, pas de thé de la qualité que je recherche, goût riche et dense découvert suite à la perte de mon âme me flottant encore dans l'esprit et rendant le thé de Balgram bien léger en comparaison. Ed s'en amuse vaguement, aile me frottant légèrement le dos avant de se retirer, pattes plus à l'aise que mes pieds sur ce sol glissant et froid, et déjà je pressens une virée au lac, pour jouer dans la neige intacte et nager dans les eaux glacées, si la glace qui les recouvre est assez fine pour se laisser briser. Je ne compte pas l'y suivre. Même maintenant, mon amour de l'eau reste teinté d'une rancœur qui peine à lâcher prise.

Le sol se dérobe sous mes pieds un instant tandis que l'on me bouscule, laine de ma robe s'imprégnant aussitôt du froid qui couvre les ruelles, Ed retenant sa protestation tandis que l'on m'aide à me relever, ailes me ramenant aussitôt contre le corps emplumé de mon âme et refusant de me relâcher. Si possible, leur étreinte se resserre tandis que je cligne les yeux face à l'avalanche d'excuses et d'explications qui échappe à l'homme si maigre qui me fait face, yeux agités et cheveux en pagaille. Il forme un bien étrange tableau, comme la femme qui semble être avec lui, absence de Daemons impossible à manquer. Des natifs de l'Autre Côté ? Des Amputés décidés à rester là-bas ? L'accent de l'homme est clairement balgramien, la femme reste une inconnue, mais les deux hommes qui les suivent jettent une lueur sur la scène qui me déplaît tandis que j'esquisse une révérence.

"Madame, Liscialle Balshilek pour être précise, enchantée. Maintenant que les présentations sont faites, peut-être devrions-nous vous mettre tous deux en sécurité ? Ces deux-là ne sont clairement pas des Limbes, ils ne pourront pas vous retrouver une fois éloignés de l'axe principal... Suivez-nous !"

Mes mains se referment autour des bras de l'étrange duo, les entrainant dans les ruelles étroites, Delenrorn fermant la marche avant qu'il ne décide de nous précéder, nous ralentissant mais nous rendant plus discrets, sa silhouette trop facilement identifiable, tours et détours s'enchainant jusqu'à ce que les pas me semblent avoir disparus. Peut-être est-ce un tour des deux poursuivants, peut-être pas, je ne m'en arrête pas moins, lâchant Leoker et sa compagne, mains trouvant mes hanches tandis que je les scrute.

"Qui êtes-vous exactement ? Et pourquoi cherchez-vous un Passage ? Ils sont surveillés plus étroitement que jamais depuis la catastrophe de la Fête des Lanternes, à moins que vous n'en connaissiez un inconnu même du Conseil."

Chose peu probable, pour être honnête. Le Conseil enquête religieusement sur chaque rumeur concernant les Passages, d'après ce qui se dit dans les Limbes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 148
❧ PIECES D'OR : 1925
❧ AVATAR : Keira Knightley
❧ CREDITS : Box&Shock


MessageSujet: Re: ❧ Intrigue : Agression   Mer 10 Fév - 22:28

Agression

Leoker & Liscialle & Rinke


Rinke n'avait remarqué la jeune femme brune qu'au moment où Leoker, dans son manque de délicatesse coutumier, l'avait heurtée en voulant échapper aux dangereux inconnus qui les menaçaient. Rinke n'appréciait pas du tout qu'il l'ait abandonnée avec eux. Elle avait peut-être eu tort de l'accuser de ce qui se passait, et elle aurait bien du mal à s'excuser auprès de lui, mais il y avait une différence monumentale entre porter une fausse accusation et abandonner purement et simplement une demoiselle sans défense entre les mains de deux sales types. Lorsqu'elle remarqua que son compagnon d'infortune avait bousculé une autre dame, Rinke ne put s'empêcher de penser qu'elle avait raison d'en vouloir à ce goujat : malgré ses belles paroles, il ne savait visiblement pas faire preuve de galanterie. Pourquoi cette jeune femme acceptait-elle d'ailleurs de répondre poliment à ses interrogations ? À sa place, Rinke l'aurait vertement remis en place pour son manque de politesse.
Mais même si elle suivait la conversation entre les deux habitants de Balgram, Rinke était encore trop proche de leurs agresseurs. Il ne fallait pas trop compter sur la diversion provoquée par Leoker : s'ils ne pouvaient avoir deux victimes, ils s'en contenteraient bien d'une, surtout si c'était une femme. Rinke avait eu le temps de se relever et d'épousseter sa robe, mais son décolleté attirait trop l'attention, et elle n'avait aucune cape pour se couvrir alors qu'il faisait très froid par ici. Malgré ses efforts pour éviter Brute n°1, elle sentait son envie de se saisir d'elle aussi sûrement que son regard mal placé. Mais il devait être trop abruti pour tenter quelque chose, ou bien l'arrivée d'un témoin l'avait pris au dépourvu, car il ne tenta pas de l'arrêter comme il aurait dû. Son compagnon lui frappait pourtant les côtes du coude pour lui faire signe d'agir. Liscialle parla d'ailleurs brièvement d'eux, expliquant qu'ils n'étaient clairement pas des Limbes, ce qui ne signifiait pas grand chose pour Rinke. Elle avait peut-être déjà entendu ce mot quelque part, mais elle était incapable de retrouver son sens dans une situation pareille. Son cerveau eut en revanche plus de facilité à comprendre que la jeune femme désirait les mettre à l'avis, aussi ne fit-elle aucune remarque lorsqu'elle fut entraînée – malheureusement avec Leoker – à travers le dédale de ruelles.
Rinke n'avait jamais eu l'occasion de voir des ruelles, et si la menace des deux brutes ne se faisait pas sentir dans son dos, elle aurait très certainement pris la peine de s'arrêter pour contempler ce spectacle inédit. Était-ce possible de créer des rues aussi étroites ? Comment les habitants faisaient-ils pour se déplacer en permanence dans un espace aussi réduit ? Les murs étaient si hauts qu'il fallait vraiment lever les yeux pour le ciel, et il était clairement impossible de faire passer une charrette par ici. Rinke commençait à comprendre qu'elle avait peut-être quitté son monde, ce qui expliquait pourquoi Leoker cherchait un passage et que Liscialle parlait de limbes. Cette dernière d'ailleurs s'interrogea sur leur identité, car il lui semblait impossible que quiconque ait pu emprunter un de ces passages. Rinke n'était pas sûre de l'avoir fait elle-même, et puisqu'elle était la seule à ne pas s'être présentée, elle profita de la pause qu'ils avaient prise pour le faire :

« Je sais pas trop pour cette histoire de passage et de catastrophe à la fête des Lanternes » pour autant qu'elle s'en souvenait, voir apparaître leurs anciens daemons n'était pas une catastrophe, et elle n'envisageait pas un seul instant que cette fête ait pu virer au drame de l'autre côté « mais je m'appelle Rinke, et je suis la tenancière du cabaret Venetti, le meilleur établissement pour le thé et les spectacles de tout l'Autre Côté. »

Ceci dit, Rinke n'avait pas vraiment envie de vendre son cabaret à Liscialle, se doutant que celle-ci n'aurait certainement pas envie de s'y rendre si cela signifiait venir lui rendre visite dans un monde qui tuait les daemons. D'autant plus que leur sauveuse semblait dire que les passages étaient surveillés. Rinke n'osait imaginer ce qui se passerait si elle ne pouvait rentrer chez elle. Y penser l'angoissait profondément, mais il y avait tellement de questions qui se bousculaient dans sa tête qu'elle ne savait pas par où commencer. Avoir changé de monde voulait sans doute dire qu'il était possible de revenir chez soi, et même si elle en voulait à Leoker de l'avoir abandonnée, elle se disait qu'il ferait sans doute tout pour rentrer lui aussi. Mieux valait donc rester avec lui, et avec Liscialle qui se montrait pour l'instant très utile. Puisque cette question serait réglée plus tard, Rinke préféra se concentrer sur ce qui comptait le plus :

« Alors comme ça, ici, on est de l'autre cô... je veux dire, à Balgram ? demanda-t-elle, visiblement impressionnée par la forte concentration de population. Mais comment on a pu arriver jusqu'ici ? »

Involontairement, Rinke se tourna vers Leoker, comme si son esprit avait du mal à se faire à l'idée qu'il était innocent de ce dont elle l'accusait. Mais puisqu'il était un expert ès voyage interdimensionnel, il en savait très certainement plus long qu'elle. Il pouvait par exemple leur dire si la façon dont ils avaient voyagé ressemblait à son propre passage vers l'Autre Côté, même si le fait d'avoir été évanoui ne permettait pas d'affirmer que tout était pareil ou différent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 142
❧ PIECES D'OR : 422
❧ AVATAR : David Tennant
❧ CREDITS : (c) schizophrenic


MessageSujet: Re: ❧ Intrigue : Agression   Ven 19 Fév - 14:10

Intrigue

Insécurité, mais où est la police ?


En réalité, il n'était qu'à moitié présent, un seul et unique fragment de son esprit qui suivait les événement qui s’enchaînaient à une vitesse folle. L'autre partie de lui se perdait dans ses pensées qui se bousculaient dans son crâne. Des souvenirs douloureux, cette odeur persistante de souffre qui planait dans l'air, le bruit de la machinerie, de la foule. Un véritable cauchemar pour les oreilles de l'ancien typographe. S'il avait eu le choix de revenir ici, jamais il ne l'aurait fait... Malheureusement, le destin semblait se jouer de lui, cruel existence, sinistre mémoire. Bref, la course fut courte mais intense, par la suite, l'homme n'écouta que d'une oreille les interrogations qui fusaient de la bouche des deux jeunes femmes. Trop de question, de nombreuses inquiétude. Une âme originaire de ce monde, l'autre de l'autre et lui... Lui qui fut arraché à sa terre natale, la délivrance d'un exil dans un monde sauvage et obscur, loin des bruit de la grande cité. Si seulement son âme n'avait pas été déchiré avec tant de violence, si seulement il avait eu un esprit plus solide, sans doute aurait il put répondre a chacune des questions de ces demoiselles, mais une chose était certaine, ce n'était pas le cas. Il n'avait sans doute aucune réponse aux nombreuses interrogations qui restaient en suspens.

Il se contenta de jeter un coup d’œil derrière son épaule, s'assurant qu'ils n'étaient plus suivi. Ce qui semblait être le cas, mais dans une ville comme Balgram, la méfiance était de mise, on ne savait ce qui pouvait bien se cacher au tournant d'une ruelle, surtout dans un quartier comme celui-ci. Donc, rester statique ne lui plaisait pas trop... Mais aucune des demoiselles présentes dans ce petit groupe de fortune semblait prête à bouger sans avoir eu des réponses. Pourquoi tout les regards s'orientait vers lui ? Certes, il avait peut être vu le jour dans cette cité, mais c'était un détails qu'il préférait oublier, comme l'existence de son épouse. Bref, l'homme soupira longuement.

« Je suis juste quelqu'un qui n'a pas sa place à Balgram. Et elle... » Il pointa Rinke du doigt. « ... Est sans doute l'arrière petite fille d'un condamné à perpet d'ici il y a un peu plus d'un siècle, j'en sais rien, je m'en fiche un peu. » Son attention se tourna ensuite vers l'habitante de l'Autre-Côté. « Personnellement, j'appelle cet endroit l'enfer bruyant et puant, mais chacun son truc. Non, je ne sais pas comment on s'est retrouvé ici, personnellement, j'aurais préféré éviter de revenir de ce côté.... Oh, tiens, je me souviens, j'ai une vipère qui me sert d'épouse. Merde ! Faut qu'on part. Toi ! » Il pointa du doigt la fameuse Balshilek. « Balshilek, c'est le nom de l'homme qui m'a condamné. Donc tu dois savoir où trouver un portail, ou nous faire entrer au Palais de Justice. Pas le temps de répondre, il faut vite partir, ils sont tous fous ici ! »

Sans attendre la moindre réponse, sentant peu à peu les souvenirs remonter en masse, il attrapa les deux jeunes femmes et cavala à travers les ruelles des Limbes. Quel enfer cet endroit ! Il s'était juré de ne jamais mettre les pieds ici ou de retourner à Balgram. Certes, les angles droits régnait dans cet enfer de béton et d'acier, mais le bruit était trop assourdissant, il y avait bien trop d'hurlement à l'ombre de chaque ruelles. De plus, les fleurs puaient ici avec les émanations des usines autour de la cité. Au final, peut être que les cercles de l'Autre-Côté étaient de bien meilleur compagnons que les angles de ce monde, un raisonnement difficile à admettre pour cet accroc aux angles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 386
❧ PIECES D'OR : 5530
❧ AVATAR : Jenna Louise Coleman
❧ CREDITS : Mad Hattress & .soulmates


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: ❧ Intrigue : Agression   Lun 29 Fév - 19:40

Agression

Run !


L'Autre Côté. Tout s'explique, mes yeux se faisant curieux tandis que j'observe l'autre femme et son compagnon, notant distraitement leurs interactions, la manière dont la femme (Rinke ? Oui, c'est cela. Rinke Venetti, tenancière. Je me demande si elle a un peu de thé sur elle, et surtout si je pourrais la convaincre de me le céder en échange de mon aide, il ferait du bien à Palareth) se tourne vers l'homme tandis qu'elle se demande comment ils ont pu arriver ici. Est-ce qu'elle le pense responsable ? Je ne sais pas. Il est difficile de juger les interactions de deux parfaits étrangers, surtout avec Ed qui se presse contre moi, souci et méfiance irradiant de lui qui s'amplifient tandis que l'homme parle. De sa propre admission, il est originaire d'ici, et mon âme se prépare au pire tandis que je me contente de cligner des yeux. Il a fait de l'Autre Côté sa maison ? Revenir ici doit lui être désagréable, en effet. Quoique vouloir repartir du fait de la présence de son épouse est original. Comme le fait d'avoir oublié qu'il était marié. Je crois que cet homme est plus étrange encore que Palareth ne l'est devenu.

Mon visage se fige un instant tandis que je me fais littéralement apostropher, nom de famille devenu sorte de garantie que j'ai accès aux Passages. Non, ce n'est pas le cas, et non, je n'ai rien à voir avec l'homme qui l'a condamné. A moins que son dossier ne soit passé entre les mains de Palareth, mais il ne sera certainement pas celui qui l'aura fait arracher à son monde. Non, ce titre est certainement réservé au patriarche du clan, à mon beau-père. Mes lèvres s'entrouvrent, ébauche de réponse prête à s'échapper se changeant en cri de surprise tandis que je me fais entraîner dans une nouvelle course, mon âme suivant tant bien que mal, son de douleur m'échappant lorsque notre lien se trouve trop étiré. Il n'est pas fait pour courir, Delenrorn, il est fait pour être à mes côtés tel un protecteur, pas derrière moi à m'appeler mentalement tandis que je me débats.

Je finis par parvenir à monter la main qui m'entraine à ma bouche, mordant férocement pour regagner ma liberté, m'arrêtant aussitôt pour laisser une chance à mon manchot de nous rejoindre. Qu'ils continuent de courir sans moi s'ils le souhaitent, je refuse de laisser mon âme derrière, mes mains se perdant aussitôt contre le bec teinté de lavande lorsque mon manchot hors d'haleine arrive à ma hauteur, caressant et nous rassurant avant que nous ne recommencions à courir.

"Je ne sais pas où sont les Passages, mais nous pouvons déjà nous réfugier à la taverne où je travaille, j'ai les clés, et nous pourrons chercher comment vous faire rentrer en sécurité."

La taverne n'est pas très loin, de surcroît, et perdue comme elle l'est dans le dédale des Limbes, je doute fort que nos poursuivants puissent nous retrouver, si ils l'essaient. Nous pourrons réfléchir comme cela, et ils pourront prendre un thé. Peut-être même pourrais-je y glisser un peu de thé de chez eux. J'ignore depuis combien de temps ils sont ici, mais le besoin devrait se faire sentir en eux, non ? Et ils pourront au moins se réchauffer et manger. Le patron ne s'en rendra probablement pas compte, surtout si je peux négocier ne serait-ce que deux feuilles de thé en échange. Cela fera un paiement amplement suffisant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 148
❧ PIECES D'OR : 1925
❧ AVATAR : Keira Knightley
❧ CREDITS : Box&Shock


MessageSujet: Re: ❧ Intrigue : Agression   Mar 1 Mar - 14:56

Agression

Leoker & Liscialle & Rinke


La description que Leoker avait fait de Rinke n'était pas vraiment flatteuse, mais elle était sans doute véridique :la jeune femme résista à l'envie de protester, d'autant plus que Leoker se montrait vraiment désagréable. Envers sa propre épouse, tout d'abord, un vrai scandale : Rinke ne pouvait pas accepter de l'entendre la qualifier de vipère. Pour qu'elle méritât ce surnom, il fallait vraiment qu'elle fût une infâme mégère ; mais sachant qu'elle devait vivre avec Leoker, elle aurait eu des circonstances atténuantes. Comme si cela ne suffisait pas, Leoker se mit ensuite à aboyer des ordres à leur sauveuse, sans la moindre considération pour l'aide qu'elle leur avait apportée. Le nom l'avait peut-être mis hors de lui, si c'était celui du juge qui l'avait condamné, mais Rinke pensait qu'il appréciait vivre de l'Autre Côté, alors pourquoi tant de haine ? Décidément, cet homme n'était qu'un hystérique mal élevé : à coup sûr, Liscialle allait le remettre en place et lui demander de faire preuve d'un peu plus de politesse. Pouvait-on d'ailleurs l'abandonner sur place, puisqu'il était si pénible ?
Malheureusement, Liscialle n'eut pas le temps de lui répondre : sentant peut-être que ce que Rinke allait proposer, il se saisit à nouveau d'elle pour les entraîner plus loin. Si l'initiative de Liscialle avait rassuré Rinke, il n'en allait pas de même pour celle de Leoker : il lui donnait plutôt l'impression de vouloir les prendre en otage. Pourquoi emmener également Rinke, cela, elle ne le savait pas. Devait-elle s'en plaindre ou s'en réjouir ? De toute façon, la tenancière n'avait pas le choix, elle devait compter sur les autres, qui connaissaient les lieux, et se reposer sur leurs connaissances. Difficile à faire lorsqu'on possédait un désir obsessionnel de tout contrôler : elle refusait de se laisser trimballer un peu partout par la pire ordure que comptaient les deux mondes. Avant qu'elle eut le temps de trouver comment se débarrasser de lui, Liscialle eut une idée géniale : le mordre pour l'inciter à la lâcher. Rinke trouva l'initiative judicieuse, même si elle détestait trop Leoker pour en faire de même.
Toujours plus réfléchie que l'autre abruti, Liscialle proposa de les emmener dans la taverne où elle travaillait, où ils pourraient trouver un moyen de les ramener chez eux. Les oreilles de Rinke frétillèrent aussi bien au mot taverne que rentrer. Une taverne de Balgram. Subitement, la plupart de ses soucis lui parurent bien mineurs : quelle importance, d'avoir été agressée puis amenée de force dans un autre monde, alors que se présentait à elle la possibilité de découvrir une de ses tavernes ? Rinke voulait y avoir : analyser le matériel, palper l'ambiance, sentir les odeurs gourmandes de la nourriture et des boissons, entendre les pourboires danser sur les tables, écouter le brouhaha des conversations... L'envie était si forte qu'elle effaçait toute trace de nostalgie.

« Oh oui, je veux y aller ! s'écria Rinke avec un enthousiasme de petite fille. Je veux manger de la tourte et goûter un peu de votre thé. Et puis, ce sera toujours mieux que de courir partout comme le veut cet idiot... sérieusement, tu comptais aller où, comme ça ? »

La fin de sa phrase avait tourné au dégoût, signifiant le mépris que Rinke avait pour Leoker. Ce dernier avait de la chance : elle se tenait plutôt bien, puisqu'il y avait une séduisante inconnue venue à leur rescousse et qu'elle ne voulait pas paraître impolie devant elle, mais si Rinke avait été seule avec lui, elle l'aurait traité de tous les noms. Elle se plaignait que personne ne lui avait appris la sympathie, ceci dit, elle était prête à abandonner la sienne dès qu'il s'agissait de lui. Rinke ne pouvait donc pas s'étonner de récolter le résultat de ce qu'elle semait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 142
❧ PIECES D'OR : 422
❧ AVATAR : David Tennant
❧ CREDITS : (c) schizophrenic


MessageSujet: Re: ❧ Intrigue : Agression   Ven 25 Mar - 20:21

Intrigue

Insécurité, mais où est la police ?


Il soupira, après tout il ne pouvait faire que cela dans cette situation. Balgram, cité des cauchemars aux yeux du brun, tandis que la mégère qui l'accompagnait voulait faire un peu tourisme, lui ne rêvait que d'une chose, courir loin de ce monde criard. Maintenant, il savait pourquoi il avait fuit de l'Autre-Côté, ou plutôt pourquoi il n'avait jamais ressenti le besoin de retourner à sa fille passé... Elle était misérable ! Le visage de cette épouse oublié le faisait frissonné d'effroi, oh non, il ne voulait pas la croisé au détour d'une rue. Une raison supplémentaire pour partir au plus vite, non pas pour rejoindre une taverne quelconque et se retrouvé coincé au cœur sinistre de la cité industriel, mais pour plutôt rejoindre son monde. Les idées s'emmêlèrent rapidement dans l'esprit du typographe, un brouhaha infernal vibrant dans son crâne. Certes, ses pensées étaient plus cohérente dans ce monde, mais aussi bien plus noire. La panique, la peur, la lâcheté étaient les maîtres mots de ce côté de leur univers, il n'y voyait aucune lueur, aucun espoir, aucun rêve... Il ne voyait que des briques froide qui s'empilèrent dans une parfaite harmonie, une perfection presque cruelle. Les angles qui hantèrent son esprit auparavant prenaient formes ici avec un air sinistre, la matérialisation d'un rêve bien plus proche du cauchemars. Tout était calculé, tout était ordonné... Trop ordonné. Le chaos se tapissait dans l'ombre de ces ruelles étroite, les monstres veillaient, toujours un œil sur les âmes qui osent fouler leur sol, un autre sur son compagnon qui se cache à ses côtés.

Il soupire une nouvelle fois longuement, ayant décider de ne plus prendre part a cette conversation stérile, il était même à deux doigts d'abandonner ses compagnes de mauvaises fortunes à leur malheur. C'est alors qu'il vit ce morceau de papier dans la poche de Rinke, immédiatement, il s'approcha et saisi l'objet convoité avant de la déplier ainsi que de l'analyser minutieusement. Après quelques secondes de lecture, il s'exclama.

« Ah ah ! Traîtresse ! Sinistre mégère ! Tu as un plan depuis le début ! Littéralement. » Il secoua le morceau de papier sous les yeux des deux jeunes femmes. « Cette carte indique un passage... Il n'est pas au palais de justice, il est... Dehors ! Il nous faut sortir de la ville ! » Il leva les yeux vers le ciel et fut ébahit du spectacle. « La preuve ! Un dirigeable est en feu ! Il tombe du ciel ! Malheur ! Il faut rapidement fuir ! Une taverne ?! Bande d'idiote, on est pas a notre place ici et je suis sur qu'ils le savent ! Les agents des Balshilek, ils doivent être à notre poursuite et toi Rinke, je suis certain que tu complote avec ! Sinon comment aurais-tu eu cette carte ? Dis moi, il y a du thé sous roche, j'en suis certain ! Voir même un cercle, ou un carré ! Malheur... Il faut partir ! »

Sans attendre la moindre protestation, il plaça la carte entre ses dents et attrapa les avants bras des deux jeunes femmes en courant à l'aveuglette. Encore une nouvelle course, une nouvelle fuite pour échapper aux souvenirs, au passé ou simplement à l'atmosphère horriblement toxique qui régnait ici. Il n'avait qu'un objectif, sortir de Balgram. Au détour d'une rue, il aperçu une calèche délaissé par son propriétaire... C'était parfait, il jeta presque les deux demoiselles dedans avant de prendre la place du chauffeur. Immédiatement, il lança les cheveux dans une courser effréné, à moitié plonger dans la carte, il se tourna vers la dénommés Liscialle, abandonnant la route des yeux, pour demander un renseignement. « Dis moi, tu peux m'indiquer où nous sommes exactement ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 386
❧ PIECES D'OR : 5530
❧ AVATAR : Jenna Louise Coleman
❧ CREDITS : Mad Hattress & .soulmates


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: ❧ Intrigue : Agression   Sam 9 Avr - 22:20

Agression

Run !


Si l'une semble plus qu'enthousiasmée à l'idée de venir à la taverne, l'autre semble nettement moins enthousiaste, soupir et yeux errants remarqués par Ed des preuves tangibles. Mais Rinke est telle une enfant, et mon attention se concentre machinalement sur elle, alors même que mon âme prête attention à l'amputé, méfiant tandis qu'il note son attitude. Pour autant, l'un comme l'autre nous trouvons pris au dépourvu alors que ses doigts se referment sur un simple bout de papier, geste incompréhensible pour nous. Outre le fait que le papier appartienne à Rinke, provienne de sa poche, je doute que le fixer de la sorte apporte quelque chose. Quelle importance ce morceau de papier peut-il avoir ? Je doute qu'il leur permette de trouver leur chemin, ou explique comment ils ont pu arriver ici. Ne faudrait-il pas plutôt nous abriter un instant, avant de chercher des réponses ?

Vu sa tête, je crois que tu t'es trompée et qu'il y a des trucs intéressants sur son papier...

La voix d'Ed est curieuse tandis qu'elle résonne dans mon esprit, avant de se changer en un rire qui résonne à travers la ruelle, mon âme incapable de contenir son hilarité alors que l'homme parle et parle en une parodie de monologue palarethien. Aucun lien, l'agitation dans chaque parcelle de son corps, mais il n'est certainement pas aussi attendrissant à voix que mon époux. Il serait plutôt effrayant, vraiment, tandis que mes yeux se lèvent machinalement au ciel, notant le vaisseau qui effectivement se dirige vers la ville, mouvements hasardeux tandis qu'il semble amorcer un changement de direction. J'espère que quiconque est piégé dedans s'en sortira sans problèmes... mais je n'ai guère le temps d'en faire la remarque, bras nous entrainant de force dans une course effrénée qui manque me séparer de mon âme, me tirant un cri de protestation alors que mes talons s'enfoncent dans le sol. La calèche semble presque un asile après cela, manchot se collant à mon côté, tremblement dans ses plumes faisant écho à celui qui anime mes membres.

"Yeux sur la route ! Poussière, voulez-vous nous tuer ?! Et tournez sur la gauche si vous voulez quitter la ville, la rue mène à une des sorties proche du cimetière des trains."

Ma main se ferme sur celle de Rinke tant pour la rassurer que pour l'empêcher de se jeter sur Leoker. Je préfère ne pas savoir si elle en est capable, la seule idée suffit à m'inquiéter tandis que nous poursuivons notre course folle, l'amputé de toute évidence n'ayant pas autrefois fait carrière comme cocher. Les murailles se rapprochent néanmoins, entrée familière creusée dans la pierre laissant passer la voiture dans un fracas de roues et de sabots. Vive, ma main se referme sur le papier, m'en saisissant et parcourant le plan des yeux. A l'en croire, le passage n'est pas si loin, maintenant que nous avons un véhicule, et je me prends à indiquer à notre cocher d'un jour la direction à suivre, tandis qu'Ed rit comme un fou à mes côtés et encourage Leoker à aller toujours plus vite, indifférent au fait que nous risquons de verser, à ce rythme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 148
❧ PIECES D'OR : 1925
❧ AVATAR : Keira Knightley
❧ CREDITS : Box&Shock


MessageSujet: Re: ❧ Intrigue : Agression   Dim 10 Avr - 17:59

Agression

Leoker & Liscialle & Rinke


La situation était déjà assez incompréhensible comme cela : le passage dans un autre monde, les maisons resserrées à l'origine du concept de ville, les voleurs qui tombaient sur les premières personnes venues... tout cela était perturbant au possible. Rinke n'avait pas besoin de bizarrerie supplémentaire ; pourtant, les choses devinrent surréaliste lorsque Leoker – toujours celui-là – tira de sa poche une carte en l'accusant de l'avoir gardée pour elle. Fronçant les sourcils, Rinke refusa bien entendu de le croire : elle n'avait jamais eu cette carte en main, ne l'avait même jamais vue. D'ailleurs, il n'était même pas certain que Rinke sût reconnaître une carte, alors de là à la lire... Pourtant, Leoker affirmait qu'elle la possédait depuis le départ, et qu'elle complotait très certainement avec la famille de Liscialle. Fortement énervée de cette preuve de méfiance envers elle, Rinke explosa à son tour :

« Espèce d'imbécile, c'est toi qui a mis ce truc dans ma poche, j'en suis sûre ! Tu aurais voulu que je la trouve où, sinon ? C'est la première fois que je viens ici, moi, alors que toi... oui, en fait, c'est toi qui nous manipule depuis le début, c'est toi qu'as voulu nous envoyer je ne sais où, et tu voudrais qu'on te fasse confiance, c'est ça ? C'est toi la mégère, va brûler en enfer, c'est là que tu mérites d'être ! »

Si elle avait été seule, Rinke aurait peut-être sauté sur le bonhomme pour lui arracher les yeux. Non, cela ne lui ressemblait pas vraiment, ce n'était rien d'autre qu'une envie qu'elle ne mettrait jamais à exécution, puisqu'elle n'était pas violente. Elle était cependant persuadée d'être la victime de Leoker et s'en voulait terriblement. Elle ne l'avait jamais aimé, elle aurait dû se douter qu'il tramait quelque chose. Il était assez doué pour faire croire qu'elle possédait la carte, talent dont Rinke était dépourvue. Moins bien armée que lui, il était évident que c'était elle qui allait y laisser des plumes.
Quant au dirigeable en flamme qui effrayaient les deux natifs, Rinke était tout aussi terrifiée qu'eux par celui-ci, mais ne voulait pas croire qu'il y avait un rapport avec eux. Certes, Telgram était un monde effrayant où des objets en feu se promenaient dans le ciel sans que cela fût normal, mais il y avait tellement de dangers que Rinke ne savait plus les hiérarchiser. Avait-elle vraiment désiré s'y rendre un jour ? Quelle naïveté ! Elle regrettait désormais amèrement ses rêves, à présent que la réalité s'avérait être un cauchemar perpétuel. La seule raison pour laquelle Liscialle ne les avait pas encore suppliés de l'emmener de l'Autre Côté devait être qu'elle ignorait à quel point ce monde-là était plus paisible et reposant que celui dans lequel elle vivait.
Une troisième course dans les rues de Balgram achevèrent de brouiller les derniers repères de Rinke. Elle aurait été incapable de retrouver son chemin jusqu'à l'endroit où elle était arrivée dans ce monde – non qu'elle en eût envie, d'ailleurs. Elle jeta un œil suspicieux à la calèche où Leoker les emmena : cela sentait le coup fourré à plein nez, comme s'il avait su où la trouver tout en distançant leurs adversaires inconnus. Mais c'était trop tard : elle se retrouva bientôt dans la calèche avec une inconnue qui lui inspirait confiance et un homme qui l'avait trahie. Leoker donna la carte à examiner à Liscialle pendant qu'il prenait les rênes. Rinke aurait protesté si elle avait su comment conduire elle-même. L'impression d'être inutile la rendait plutôt morose, et la réaction de Liscialle ne la rassurait guère : celle-ci crut bon de devoir poser la main sur celle de Rinke et de rectifier la trajectoire de Leoker. La chaleur de la main de Liscialle était la sensation la plus agréable que la tenancière avait ressenti depuis son arrivée ici : elle se sentit rosir devant tant de sollicitude. C'était un sacré sacrifice, sachant que Leoker conduisait comme un fou et qu'elles avaient besoin de leurs deux mains pour éviter d'être éjectées. Ce n'était pas vraiment ce qui faisait peur à Venetti, ceci dit. Serrant plus fort la main de Liscialle dans la sienne, elle lui murmura :

« Je crois que cet homme est fou, mais je n'ai jamais trouvé de preuves pour l'accuser. Là, c'est clair, il nous cache quelque chose. »

Non, elle n'en démordrait pas, Leoker était dangereux. Même s'il parvenait à les ramener de l'Autre Côté, il le ferait pour gagner sa confiance, pas par gentillesse. Rinke devait absolument découvrir ce qu'il manigançait ; malheureusement, elle ne voyait aucun indice qui puisse lui permettre de corroborer son hypothèse. Un peu mal à l'aise à cause du véhicule tanguant, elle ferma les yeux et pria pour que tout se passe bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 386
❧ PIECES D'OR : 5530
❧ AVATAR : Jenna Louise Coleman
❧ CREDITS : Mad Hattress & .soulmates


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: ❧ Intrigue : Agression   Dim 12 Juin - 14:18

Agression

Run !



Le véhicule est comme fou, roues tressautant contre les pavés usés par les années et protestant lorsqu'ils dépassent de la route, hennissements des chevaux terrifiés, terreur d'Ed qui bouillonne à travers le lien et pétrifie mes os. J'ignore comment j'en suis arrivée là, d'aider ce couple étrange à échapper à leurs poursuivants à me retrouver dans une voiture lancée à grand train vers la sortie de la ville, et je ne suis pas certaine de vouloir saisir exactement ce qu'il s'est produit. Je suis trop occupée à m'agripper à Ed et observer les bâtiments qui défilent, portes de Balgram franchies et faubourgs s'étendant devant nous.

Un instant, j'ose observer le dehors, notant l'aéronef qui commence enfin, lentement, à se détourner des murailles, avant de crier à Leoker de tourner de sorte à pouvoir rejoindre le Passage. Il ne s'agit plus que d'une ligne désormais, faubourgs se clairsemant à leurs tours, chevaux hennissant et soufflant, leur pelage blanchi par la sueur qui s'échappe de leurs pores en masse. Ed tremble contre moi, compatissants pour eux et terrifié, ses ailes me pressant contre lui de toutes leurs forces. Je le laisse faire un instant, avant de prendre ma décision, notant l'herbe épaisse qui remplace désormais les pavés. Le geste vient de lui-même, portière ouverte à la volée, mon âme bondissant sans hésitation hors du véhicule avant que je ne l'imite. Le choc est violent, me coupant le souffle tandis que je me recroqueville autant que mon corset me le permet.

Je peux voir un étrange reflet dans l'air, contre-nature de sa place en liberté plutôt qu'entre quatres murs. La voiture poursuit sa course alors que mes bras se referment autour de mon âme, douleur nous maintenant cloués au sol pour un instant encore, mes membres protestant chaque geste lorsque je me redresse, regard délaissant l'étrange duo lancé à pleine vitesse un instant pour mieux pouvoir inspecter Ed.

Quand je les cherche de nouveau, ils ont disparu, voiture et chevaux avec eux. Je ne peux qu'espérer qu'ils ont traversé le Passage, et que les chevaux survivront à cette épopée, alors que j'amorce un premier pas lent, partiellement supportée par Ed aux petits soins. La douleur attendra, les bleus dont je ne manquerai pas d'être couverte aussi. Il nous faut rentrer, avant que Palareth ne s'inquiète et qu'Hélionne n'ait faim. La route va être longue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ❧ Intrigue : Agression   

Revenir en haut Aller en bas
 
❧ Intrigue : Agression
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Agression à Central Park [PV Daken & Maiwenn]
» ✻ intrigue fête foraine (Halloween)
» Indre - Agression de neuf policiers : six mois ferme
» Aubervilliers : Fausse agression d’un enseignant, enquête antiterroriste ouverte.
» Savoie: agression d'un surveillant de prison.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clavis Aurea ::  :: Le Passé-