AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Messagerie

Partagez | 
 

 ❧ Intrigue : Kidnapping

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

❧ MISSIVES : 140
❧ PIECES D'OR : 1464


MessageSujet: ❧ Intrigue : Kidnapping   Lun 1 Fév - 11:08

Kidnapping

Lilial - Nemys


Douce journée de l'Autre Côté, hélas on ne peut pas en dire autant pour Lilial qui se fait avoir par surprise par un duo de sombres inconnus suivit par leurs Daemons. Le corps endormi de la jeune femme est emporté par les individus qui sortent des sentiers, s'enfonçant dans la forêt jusqu'à un passage encore inconnu, faille presque invisible et flottante dans les airs. Il y disparaissent avec la jumelle assoupie qui risque fort d'être surprise du lieu en ouvrant les yeux. La scène s'est déroulée sous le regard discret de Nemys, passée inaperçue aux yeux des agresseurs. Va-t-elle suivre les hommes aux Daemons, traverser le passage et sauver sa sœur qui se retrouve dans les plaines qui entourent Balgram ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clavis-aurea.forumactif.com

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: ❧ Intrigue : Kidnapping   Ven 5 Fév - 19:24

Kidnapping

Quand on tente de séparer les deux soeurs


« Surtout tu m’attends hein ? J’en ai pas pour longtemps. Mais je t’assure que cette fois-ci, j’ai raison ! »

Lilial roula des yeux en faisant la moue. De toute évidence, elle n’était pas aussi convaincue que sa sœur. Pourtant Nemys était sur cette fois-ci. Elle avait recoupé toutes les données, vérifié plusieurs fois que les constellations s’alignaient comme il fallait, les feuilles de thé étaient même d’accord avec elle. Il ne faisait aucun doute, elle avait découvert l’emplacement de la Source de Lanvillier ! Cette fois, ce n’était pas pour du beurre. Elle avait même vérifié avec un compas l’ensemble de ses théories, mimant à la perfection les gestes de sa sœur quand elle préparait une expédition. Bon bien sur elle ne savait pas utiliser l’instrument, mais quand elle l’avait déplacé sur le papier les choses lui avaient parues si naturelles qu’elle ne pouvait pas s’être trompée.
La Source, un lieu de légende où l’eau était aussi parfumée que le plus bons des thés. On lui prêtait mille vertus toutes plus miraculeuses les unes que les autres. Ha ! Si elle trouvait la source –et je vous rappelle que cette fois-ci ce n’était pas pour du beurre- sa sœur accepterait enfin de faire d’elle une aventurière à part entière et non plus une simili secrétaire.

S’enfonçant entre les arbres, mimant de nouveau ce qu’elle pensait être les gestes naturels d’un archéologue en pleine investigation, elle se fraya un chemin entre les branches. Dans sa tête, une musique héroïque résonnait, marquant la cadence de sa progression. Elle regrettait juste de ne pas avoir trouvé meilleure tenue pour poser dans les journaux. Elle avait, une fois, vue dans un livre l’illustration d’un homme moustachu de haute stature, vêtue d’une tenue beige au pantalon étrangement coupé, si large au niveau des cuisses qu’il bouffait au-dessus de ses bottes de cuir. Nemys n’avait pas ce genre de pantalon, elle n’avait pas de bottes de cuir non plus. Mais qu’importe, elle avait acheté un pantalon 3 fois trop grand pour elle qu’elle avait enfoncé dans des bottines volées à sa mère. Les chaussures étaient à talon, certes, et elle avait un peu tendance à trébucher avec –voir à se tordre les chevilles- et elle avait dû enfiler 2 ceintures différentes pour réussir à faire tenir le pantalon sur ses hanches, mais au final elle avait eu le bouffant qu’elle recherchait. En haut, elle avait enfilé une veste beige pour parfaire le tout. L’homme de la photo portait un chapeau étrange, une sorte de casqueau –mélange sublime d’un casque et d’un chapeau-. Ainsi avait-elle posée sur sa tête une moitié de noix de coco recouverte de tissu pour mimer l’objet. Enfin, elle s’était peint une sublime moustache, accessoire indispensable pour compléter la tenue.  

Les minutes défilaient, les chaussures s’enfonçaient dans la mousse, dérapaient sur les feuilles, mais aucun signe de la Source. Pourtant, elle en était sûre. C’était bien là. A moins que… avait-elle bien retenu le coefficient de la soustraction tertiaire quand elle avait calculé les coordonnés ? Elle n’en était plus tout à fait sûre. Voilà qui était fâcheux. Cela remettait tout en cause. Bien, elle devait partir vérifier ses calculs. La mine boudeuse, elle fit demi-tour pour retourner en direction de sa sœur. Bon, et bien, ce n’était qu’un petit contre temps. Elle était sur la bonne voie, c’était sûr.

Le chemin se profilait déjà. Cependant Lilial ne semblait pas être seule. Et son timbre de voix avait quelque chose d’inhabituelle. Y perçait toujours cette note blagueuse, amusée, comme si chaque parole que déversait Lilial avait pour but de se moquer de son interlocuteur. Mais vibrait aussi la méfiance. Nemys se figea au milieu des arbres, plissant le nez. Que ce passait-il par la bas. Elle allait reprendre sa route quand elle entrevit au milieu des fourrées sa sœur s’effondrer. Un homme la cueillit entre ses bras. La peur explosa tellement fort dans son ventre que Nemys s’effondra à son tour, les feuilles formant un tapis salutaire sous ses genoux. Elle ne comprenait pas. La panique la fit suffoquer et elle resta un moment allongée, ne sachant que faire, au milieu des feuilles et des champignons. Et puis la rage s’enflamma. Pour une fois, elle n’était pas tournée vers elle, mais vers ces gens qui voulaient faire du mal à sa jumelle. Impossible, personne ne blesserait leur âme. Impensable !

Elle se releva, la tête tournant au milieu de sa tempête d’émotion, mais déjà les silhouettes se déplaçaient et… disparurent. De nouveau interdite, il lui fallut quelques instants pour foncer à travers les arbres. Devant elle se trouvait quelque chose, une sorte de portail étrange. Pas le temps de réfléchir, c’était par là qu’ils avaient disparu. Elle s’élança sur leurs traces, s’enfonçant vers l’inconnu, les sangs battant dans ses tempes. Elle réapparu de l’autre côté, au milieu d’une sorte de lande. Pas le temps d’observer, pas le temps d’analyser. Au loin une cape battait le vent. Damned, pourquoi fallait-il qu’elle porte ses putains de chaussures ? Jetant les bottines dans un coin –désolée maman-, elle se mit à courir. Pas question de laisser sa sœur aux mains de ces enfoirés.


Dernière édition par Nemys Greenhill le Lun 8 Fév - 9:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: ❧ Intrigue : Kidnapping   Sam 6 Fév - 16:47

Quand on tente de séparer les deux soeurs

On s'en mord forcément les doigts.


La Source de Lanvillier, elle me tannait les oreilles depuis qu’on en avait entendu parler. Je ne sais pas pourquoi elle s’était mise dans la tête de la retrouver. Ce n’était pas comme si nous en avions besoin, mais elle avait besoin de prouver sa valeur. C’était inutile, elle n’avait rien à prouver, pas à moi. Je veux dire nous étions bien légal l’une de l’autre, quand est-ce qu’elle réussira enfin à comprendre ça. Elle n’était pas mieux, ni moins bien que moi. Nous étions pareilles, complémentaires et inutiles sans l’autre.  

Tout ça c’était de la faute de ces daemons. Heureusement qu’ils avaient finit par disparaitre. Mais nos cœurs en avaient été chamboulés et Nemys était devenue de plus en plus insistante. Elle voulait aussi être une aventurière. Pourtant, la colère n’était pas appropriée pour les voyages, certains était délicats et demandé une parfaite maitrise de soit. Sans parler du fait que je ne voulais pas l’exposer. Certain endroit pouvait être réellement dangereux.
Je me fichais bien de me blesser, mais pas elle, pas Nym’. Elle méritait tellement mieux que de crapahuter dans la boue et les mauvaises herbes. Elle était comme maman. La moindre égratignure serait un blasphème que je ne saurais tolérer.

Mais bon, voilà, nous n’étions plus des enfants et je me devais de me plier à sa volonté.
Parfois.

Surtout que ces choses lui tenaient tellement à cœur.
Je m’installe contre un tronc d’arbre en la regardant partir d’un air décidé. Les rôles étaient inversés et j’avais un mal de chien de ne pas la rattraper pour qu’elle enfile mes habits, bien plus confortable que ce qu’elle avait décidé de mettre. Mais là encore, c’était un de ces caprices contre lequel je n’avais pas eu mon mot à dire.
Décidément ça faisait beaucoup de censure dans une même journée.  

Je ferme les yeux, appuyée contre l’écorce d’un arbre. Je me laisse bercer par la brise.
Des buissons s’agitent et font du bruit, je regarde dans la direction des bruits, un sourire amusée. Mais ce n’était pas mon reflet qui apparut, seulement deux hommes. Deux hommes avec leur Daemon.
Pas bon.

La déception laisse place à la méfiance. Je n’avais jamais eu beaucoup d’affinité pour ces bestioles. Depuis ce qui c’était passé à la fête des lanternes, ce sentiment de malaise à leur égard s’était renforcé.

Je les saluts, ils me répondent à peine et scrutent les horizons. Non vraiment ce n’était pas normal. Ces gars, je ne les connaissais pas. Je ne m’intéressais pas à ceux qui avaient des daemons, mais je me tenais au courant des nouvelles arrivées. Et eux, ils n’en faisaient pas partis. Ce n’était pas bon, mais je me sentais soulagée de savoir Nym’ loin de ce traquenard, car plus les mots sortaient de ma bouche pour leu arracher des informations, plus il semblait évident que c’en était un.

Puis sans même que je le vois venir, je sens mon corps chuter. Le noir engloutir tout le reste.

~♦♦♦~

Ma tête est lourde, elle est ballotée par une marche rapide. Mes membres sont engourdis, mais j’évite de trop bouger. Je sais d’instinct que quelque chose d’anormal est en train de se produire. Parce que de un, on ne me portait jamais et de deux… L’atmosphère semblait tellement différente. Un infime changement, des mouvements d’airs, des odeurs. Il y avait quelque chose qui titillait mon esprit, l’alarmait.

Je regarde le paysage entre mes cils. Je ne reconnais rien de ce que je connais. Ou diable m’avaient-ils emmené. Les deux hommes parlent, insouciant et surtout inconscient de mon réveil. Je crois apercevoir au loin une chevelure. Des reflets flamboyants s’y accrochent lorsque le soleil effleure sa jolie petite tête.

Ma tête !
Nom d’un hérisson, Némys !

L’adrénaline se diffuse dans mon sang à une vitesse hallucinante. Si je ne faisais pas quelque chose rapidement, ce serait Nemys qui le ferait et ils pourraient lui faire du mal.
D’un bond, je me relève comme je peux et mords la nuque de mon kidnappeur. En me débattant, je réussis à trouver une prise pour mon pied. Je ne sais pas trop contre quoi je m’appuie, je sais seulement que c’est mou. Mais qu’importe, je prends mon élan et réussis à me propulser hors de l’emprise de mon assaillant.  Je me retrouve accroupi par terre devant deux inconnus, dans une plaine encore plus inconnue….
C’était quoi ce merdier encore.

Mes yeux s’étrécissent, un sourire carnassier aux lèvres. Je ne les avais pas trouvés à la fête. Ces imposteurs, ces usurpateurs grotesques.
Mais je crois qu’ils étaient venus à moi et j’allais les faire souffrir.
Le reste n’importait plus.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: ❧ Intrigue : Kidnapping   Sam 13 Fév - 15:58

Everybody was Kung Fu Fighting

Those kicks were fast as lightning


La fureur se déversait en elle, véritable torrent emportant tout sur son passage. La plaine s’étendait autours d’elle, une légère brise battant ses cheveux. Au loin elle pouvait voir les hommes, l’un d’entre eux portant sa sœur sur son épaule. Ils ne semblaient pas l’avoir remarquée. Pauvres fous. Imbéciles congénitaux. A quel point pouvaient-ils ignorer à qui ils avaient à faire pour penser que Nemys laisserait Lilial derrière elle ? Comment pouvaient-ils seulement espérer séparer leur âme ? Un sourire carnassier s’étendit sur le visage de Nemys alors qu’elle redoublait de vitesse, ses pieds nus foulant l’herbe.

Elle vit sa sœur remuer sur l’épaule de l’homme. Elle se mit à se contorsionner, se débattre puis fini, après une pirouette digne du cirque du soleil à atterrir sur ses pieds. Bien, ils ne devaient pas lui avoir fait trop mal pour qu’elle puisse ainsi se mouvoir. Le cœur de Nemys s’en sentit soulagé, laissant encore plus de place à la colère. Elle n’arrivait plus à penser, elle courrait juste, accumulant la rage, montant en pression prête à exploser lorsque le contact avec les hommes serait inévitable.
La chute de sa sœur avait stoppé leur progression. Leur attention était focalisée sur la jolie rousse qui se tenait recroquevillée non loin d’eux. Pourquoi ne bougeait-elle pas ? Avait-elle mal ? La vue de Nemys se troubla soudain, son visage se crispant en une expression de pure haine. Qu’ils osent seulement l’avoir effleurée…

Et soudain, elle vit rouge.

Jusque-là, la fureur et la haine était maintenue en retrait par une peur irrationnelle de ne jamais revoir sa sœur. Celle-ci se tenait là, devant elle, attendant juste qu’on vienne la libérer, il n’y avait plus lieu d’avoir peur. Il fallait seulement détruire. Et Nemys était la championne à ce jeu la. S’emparant de son casque noix-de-coco, elle poussa un hurlement désarticulé, plus proche du rugissement. Le chapeau vola dans la direction des kidnappeurs, en frappant un en pleine face alors qu’un sinistre bruit se faisait entendre au niveau de son nez. Ne ralentissant pas sa course, Nemys doubla sa sœur, se tassant en une position offensive. Epaule en avant, tête rentrée, elle profita de tout son poids et son élan pour frapper un second à l’estomac, utilisant tout le poids de son corps pour le faire basculer.
L’homme, pourtant bien charpenté, poussa un cri étouffé quand l’épaule de Nemys rencontra son estomac. Privé d’air, il bascula en arrière, emporté par le corps de la jeune fille. Ils frappèrent tous les deux le sol dans un enchevêtrement de bras et de jambe, Nemys culbutant presque dans sa chute. Elle réussit cependant à s’écarter de sa victime, roulant se le côté, se ramassant  à son tour dans une position de combat, le dos rond, les yeux braqués sur sa prochaine cible se tenant toujours le nez, les crocs dénudés. Elle ne ressentait plus rien, ni peur, ni douleur, juste une envie meurtrière. Les Daemon aussi se mettaient à réagir, déjà un énorme molosse se mit à grogner non loin d’elle, se massant devant son maitre qui commençait déjà se relever. Qu’importe, c’était un quatre contre deux. Et bien…

Elle les tuerait tous.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: ❧ Intrigue : Kidnapping   Dim 21 Fév - 12:10

Quand on tente de séparer les deux soeurs

On s'en mord forcément les doigts.




Un hurlement à m’en hérisser le poil résonna dans l’immensité de la plaine. Une voix déformée par la haine, ma voix, la sienne. Nemys. Une boule compacte me dépasse, un feu follet à la chevelure flamboyante, dansante et terriblement dangereuse. Ils ne s’en rendaient pas compte. Il ne voyait qu’une demoiselle, mon reflet, une enfant sans doute.
Quelle erreur.
Je me redresse, toujours en position défensive, prête à prendre le relais, à la protéger, si besoin. J’interviendrais s’il le fallait, pour le moment, accrochée comme elle l’était, je ne ferais que la gêner. Mon cœur se serre quand je les vois chuter, que j’entends le bruit mat de leur corps lorsqu’ils touchent le sol. J’aurais pu m’en sortir seule, je l’aurais dû même. Nym’ n’avais pas à intervenir, à risquer un mauvais coup. Mais voilà, elle avait pris notre colère, compacte, tempétueuse et incontrôlable. Une colère qui n’était pas contrebalancé par le calme qui était en moi. Désormais, elle était telle un animal blessé, fragile, mais terriblement violent.
Les daemons se rassemblent autour de leur maître. Un chien aux muscles noueux et un lézard. Je viens à peine d’apercevoir l’animal qui se balade avec nonchalance sur l’épaule de l’autre homme. Il semble hésiter, tandis que son copain se fait plus hargneux.
De toute évidence, ils ne s’attendaient pas à cela. Je me redresse, un sourire mauvais aux lèvres. Tapotant la tête de ma sœur comme s’il s’était agit d’un animal. Il faut dire qu’elle en avait vraiment l’allure actuellement. S’ils bougeaient, daemon ou non. Ils étaient foutus, elle leur sauterait dessus, comme un chat avec ses proies. Et ce n’était pas comme si je la laisserais se débrouiller seul.

-Bonjour Messieurs. Vu vos manières, je ne tiens pas à faires les présentations. Néanmoins, je suis d’humeur clémente. Partez d’ici, foutez nous la paix et ne vous retournez pas. Ne vous avisez surtout pas de recommencer, de simplement revenir dans les parages, sinon je peux vous assurez que ça finira comme ça aurez du finir aujourd’hui. En bain de sang.


Mon visage se fait angélique, ma voix transpire d’une menace réelle. D’une promesse. Que je me ferai une joie d’honorer. Pour l’heure, je voulais éviter à mon adorable sœur, mon trésors, de se faire mal inutilement. Les deux hommes ont l’air surpris. Ils piétinent et hésitent. S’ils ne me prenaient pas au sérieux, ils le regretteront amèrement. Leurs yeux vont de l’une à l’autre.
Reflet parfait, l’une porteuse d’une menace de mort, l’autre d’une violence inouï.
Avaient-ils réellement envie de se frotter à la folie de notre monde –du moins ce qu’ils considéraient comme telles ?-. Je leur souris de toutes mes dents, j’entends Nemys grogner, alors que l’un d’eux esquisse un mouvement minime. La folie fait peur, même venant de demi-portion, même venant de ceux qui n’avait plus d’âme.
Ils faisaient bien d’avoir peur.
Je les vois échanger un dernier regard. Tourner les talons et partir.

Je sens les muscles, nos muscles, de Némys se contracter. Initiant une détente, que je savais prodigieuse, pour se jeter sur nos assaillants. Je lui attrape le bras et l’oblige à se détourner, à me regarder, moi, nous.

-Oublie-les. Je n’ai rien et toi non plus. Je ne reconnais pas du tout l’endroit, ça peut être dangereux de trop s’aventurer ici. Tu sais comme la nature peut-être trompeuse. Si on les recroise par contre…Hé bien une promesse se devant d’être tenue, on les mettra en charpie pour exposer leur dépouille à l’entrer du village. Ca leur apprendra de nous prendre à la légère.


Je lui souris avec douceur avant de la prendre dans mes bras et de lui caresser ces cheveux. Ces si beau cheveux. S’ils l’aveignent égratigné, je les aurais égorgé. Heureusement, qu’ils n’étaient pas plus belliqueux que ça. La folie était dangereuse et bien souvent ce n’était pas pour celui qui l’avait.

-En attendant on explore un peu ? Je ne connais pas du tout cette zone. Tu te rappel par ou tu es passée ? Ils n’ont pas du aller si loin que ça...

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: ❧ Intrigue : Kidnapping   Lun 7 Mar - 11:43

QUAND ON TENTE DE SÉPARER LES DEUX SOEURS

C'est toujours un échec


La main de sa sœur venait de se poser sur sa tête. Accroupie, bras tendus entre les jambes, un sourire carnassier sur le visage, elle jetait des regards furibonds en direction des hommes des hommes qui avaient voulu les séparer. La rage et la haine se disputaient dans son ventre, mais les deux lui indiquaient qu’elle devait les tuer, qu’ils étaient dangereux, qu’ils pourraient revenir sinon.

Et la prochaine fois, serait-elle là pour protéger sa sœur ?

L’idée même qu’elle venait de sauver Lili lui provoqua une sorte de vertige. C’était comme si son monde venait de basculer. Elle, l’inutile, la triste et pauvre Nemys venait de sauver sa sœur. L’image de Lili, se débattant dans les eaux froides du lac bien des années en arrière s’imposa brièvement à son esprit, comme pour lui rappeler que ça n’avait pas toujours été le cas. Mais cette fois-ci, elle n’avait pas succombé à la terreur, elle n’était pas restée sur la berge, secouée de sanglots. Non, sa colère l’avait transformée, et pour la première fois depuis longtemps… depuis toujours ?... elle lui en fut reconnaissante. Sans sa colère, elle ne serait pas là pour défendre son âme.
Lili parlait, se tenant droite à ses côtés lui caressant les cheveux en un geste apaisant. Nym n’écoutait pas vraiment, braquant son attention sur le molosse qui se tenait lui aussi, muscles tendus, en position d’attaque. L’homme au lézard se mit soudain à bouger et les yeux de Nemys se détournèrent du chien. Un grondement sourd s’échappa de sa poitrine, ultime avertissement avant l’attaque. Mais au lieu de se jeter sur elles, pour les retenir et les prendre, voilà les deux hommes qui font demi-tour. Et bien  quoi ? Croyaient-ils vraiment qu’elle allait les laisser partir ainsi ? Pensaient-ils avoir payé pour l’ensemble de leur préjudice ? Une bouffée de fureur l’envahit et ses muscles se contractèrent, en une pulsion de jambe, elle s’élançait pour terminer ce qu’elle avait commencé.
Une main preste l’arrêta dans son geste, la retenant par le bras. Sa colère changea soudain de cible, voulant punir celle qui osait l’empêcher de s’abattre sur ceux qui les avait séparées. Mais deux yeux, sublimes, renfermant une moitié de son âme s’insinuèrent dans son crâne, apaisant sa rage. Ils se faufilèrent dans son cerveau, comme une brise souffle sur des braises. Une voix rassurante vient coupler les efforts du regard, la laissant comme molle, abasourdie. Et la colère s’éteint.

Reprenant ses esprits, Nym se mit à comprendre peu à peu la situation. Ces hommes avaient voulu enlever Lili. Pourquoi ? Grande question. Peut-être parce qu’elle les avait vu le jour de la fête des lanternes ? Mais pourquoi uniquement elle ? Visaient-ils à s’approprier les deux sœurs et n’avait trouvé que Lilial ? Seraient-ils revenus pour elle ensuite ? Elle eut du mal à réprimer un sanglot à l’idée d’avoir pu être séparée à jamais de sa jumelle. Qu’aurait-elle fait, seule, avec une moitié d’âme ? Serait-elle devenue un de ces amputés ? Non, elle n’aurait pas pu…

Elle n’aurait pas pu…

Mais il n’était pas temps de s’apitoyer sur d’éventuels peut-être. Elles étaient ensemble, et c’était un fait. Essuyant par-dessus les épaules de sa sœur les larmes qui commençaient à couler, elle se mit à la serrer contre elle, enfouissant son nez dans le cou parfumée de la plus belle des rousses de l’autre côté. Elle soupira en la lâchant, reculant d’un pas, tenant sa sœur par les épaules, contemplant leur complétude avec un soulagement non feint.

« Je vais être honnête, j’avais trop peur et j’étais trop en colère pour prêter attention à quoi que ce soit. Néanmoins l’herbe est haute, nous ne devrions pas avoir trop de mal à suivre notre progression jusqu’au terrier de lapin. »

Elle désigna du doigt les touffes d’herbes que leurs chaussures avaient écrasées, traçant un chemin sombre à travers la lande. Du moment que le vent ne se lèverait pas trop, elle pourrait retourner d’où elles venaient. Elle soupira de nouveau, pressant les épaules de sa sœur dans ses petites mains.

« Ho Lilial, excuse-moi de t’avoir laissée… J’ai eu si peur… Dit moi qu’ils ne t’ont pas fait mal…»

Je ne me le pardonnerai jamais s’ils t’avaient blessée…
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ❧ Intrigue : Kidnapping   

Revenir en haut Aller en bas
 
❧ Intrigue : Kidnapping
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ✻ intrigue fête foraine (Halloween)
» Jeux de société
» Ma collection que j'aime à la folie ! (MAJ 24/09/2008)
» yeremi vargas 1 an
» Le Cercle des poètes disparus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clavis Aurea ::  :: Le Passé-