AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Messagerie

Partagez | 
 

 « So you can survive when law is lawless » ❧ Ft. Elspeth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: « So you can survive when law is lawless » ❧ Ft. Elspeth   Dim 31 Jan - 21:44

So you can survive when law is lawless

I'm useless, but not for long. The future is coming on.



Claquement des pavés alors que la course démarre, grandes enjambées dégingandées s'enchainant tout en tâchant de ne pas glisser à cause de la neige qui recouvre les trottoirs, grognements ressemblant plus à des sons de bêtes sauvages et autres insultes dignes des plus grands marins lancées dans mon dos, au beau milieu de la ruelle des Limbes, attirant le regard des passants et autres commerçants en ma direction. Pour une sortie que je désirais discrète, tâchant de me fournir en thé de relativement bonne qualité provenant de l'Autre Côté, c'était lamentablement raté. J'avais tenu une dizaine de minutes, mon ancienne "popularité" de greffier en chef refaisant surface en quelques instants, passant d'Amputé à Bourreau en moins d'une demi-seconde.  

Je n'avais pas hésité un instant, battant en retraite et utilisant mes jambes plutôt que ma tête ou ma langue étant donné la taille plus que considérable de l’énergumène (ou plutôt devrais-je dire monstre) faisant deux fois ma taille et qui s'élançant à ma poursuite dans le but de m'arracher quelques dents et me couper quelques doigts. Il s'agissait juste d'une affaire dont je n'avais pas cru bon de me mêler en laissant la lourde sentence tomber sur la tête de ce pauvre type qui était loin d'être clair. Après réflexion, peut-être que ça m'aurait évité de risquer ma vie en cet instant même.

Contrairement à mon géant, j'avais l'avantage d'être maigre, me faufilant dans la foule comme je le pu à l'image de mon ex-furette de Daemon, traversant la limite des Limbes pour pénétrer dans Tertremine, le quartier industriel. Avec tous ces Daemons en plus, ça devrait le ralentir, surtout s'il devait prendre le temps de les enjamber, quoi qu'il serait bien du genre à les écraser et passer outre des principes élémentaires. Puis ce truc devait avoir fusionné avec son Daemon pour aboyer autant. Je continuais de courir, jetant de temps à autre des regards derrière moi pour m'assurer que je conservais mon avance.

Ce fut justement lors d'un de ces coups d’œil en arrière, jambes continuant d'elles même, que l'impact se fit, emportant une pauvre passante dans ma chute. Poussière ! Je l'entendais à nouveau hurler, cette chute allait me ralentir. Mon sang ne fit qu'un tour, adrénaline provoquant un élan de douleur brûlante et déchirante due à l'absence de mon âme, serrant les dents l'espace d'un instant. C'est à ce moment là que mon regard croisa celui de la jeune femme, reconnaissant sa chevelure de feu entre mille.

« Elspeth ? » L'interrogation était pourtant une évidence, me relevant d'un bon tout en attrapant ma cousine (enfin si elle se considérait encore comme telle), par le poignet, la tirant loin d'ici tout en sachant par expérience que son mustélidé de Daemon parviendrait à suivre. « Problème d'ours, pas le temps d'expliquer ou de parler. » Je n'en pouvait plus, ne désirant qu'une chose : arrêter de courir comme ça, je n'avais plus vingt ans et mon corps me le faisait clairement comprendre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 53
❧ PIECES D'OR : 435
❧ AVATAR : Karen Gillan
❧ CREDITS : (c) madhattress


MessageSujet: Re: « So you can survive when law is lawless » ❧ Ft. Elspeth   Lun 1 Fév - 20:02

Pas cool

L'art des situations épineuse


La vie de passeur, c'est une chose fort compliqué. Surtout lorsqu'on est envoyé pour mettre la main sur un passage illégal sous un quartier de la grande Balgram... Passage qui ne semble pas exister au final, une rumeur moqueuse, un conte effrayant pour les enfants du quartier. Du moins, c'est les résultat qu'elle avait obtenu après avoir cherché des jours, tout le monde avait entendu parler de ce fameux passage, mais personne n'en savait plus. Et après avoir sillonné chaque tunnel qui parcourait le quartier industriel, après avoir patauger dans la crasse et les eaux usagés pendant des heures, la rouquine en avait assez, elle était littéralement épuisé et la tête pleine de noire pensée. Elle n'était pas là lors du retour de son cousin, avec six mois de retard, six mois d'inquiétude et elle l'avait finalement raté... Malheur ! Elle s'inquiétait sans cesse pour lui, cet homme qui est un peu comme son grand frère, son camarade de toujours. Et depuis, elle n'avait plus eu une minute pour elle, donc pas la possibilité de partir à sa recherche dans les limbes sinistres... Sombre quartier dans lequel les Balshilek sont rarement les bienvenue. C'est donc avec tristesse qu'elle renonça de rejoindre le palais de justice par ce chemin, fichu rapport qui allait encore prolonger cette misérable journée. La demoiselle était visiblement sur les nerfs et puante, sortant tout juste des souterrains avec deux collègues... Pourquoi les envoyé ici, sur cette légende complètement absurde ? Encore des gradés qui bizutent la bleusaille ? Ça y ressemblait bien, les trois passeurs étaient tous de jeunes recrues. Du moins, ils avaient moins d'un an au sein de cette brigade de malheur, qu'est-ce que ses collègues pouvaient l'agacer certaines fois. C'était avec difficulté qu'elle les supportait au quotidien, leur comportement et leur humour plutôt mal placé. Certes, il est vrai qu'à son âge, elle devrait plutôt être marié et au foyer que parmi eux... La difficulté d'un milieu majoritairement masculin. Bien évidemment, ce ne sont pas les gradés qui l'aideront à s'intégrer.

Bref, tandis que ses collègues recrues refermaient l'accès aux souterrains, elle soupira longuement, perdue dans ses sinistres pensées. C'est sans un mot qu'elle tourna les talons une fois la tâche accomplit, il fallait retourner au palais et à pied, cela lui ferait du bien de marcher seule, elle pourrait se vider la tête et de toute manière elle n'avait pas hâte de retrouver son bureau et ses boulets de collègues. Son daemon, tranquillement installer sur ses épaules, l'observa tristement, sachant parfaitement ce qui la hantait en cet instant, le doute se mêlant délicatement à son caractère flamboyant, pourtant, il restait muet. Et c'est alors qu'au détour d'une rue un énergumène lui rentra dedans, la demoiselle atterrit violemment à terre sur les fesses, une terrible douleur lui déchira le bas du doigt et lorsqu'elle releva les yeux, c'est un autre choc qui l'a percuta, un visage qu'elle connaissait que trop bien, instantanément son visage s'éclaira et en un clignement d'yeux, elle se releva pour sauter au cou de son cousin qui lui avait tant manquer.

« PALAREEETH !!!! » Attend ! Il a bien parler d'ours ? Instinctivement le regard de la rouquine se tourna vers l'affreux monstre qui poursuivait son cher cousin... Ah oui, effectivement, ça ressemble plus a un ours qu'autre chose. Immédiatement, elle lâcha le brun et par réflexe saisi son arme, elle avait déjà fait face à des amputés violent, elle savait comment les calmer. Elle pointa le revolver en direction du géant furieux en criant. « On ne s'arrête ! Maintenant, deux pas en arrière, un tour sur soi de cent quatre vingt degrés et tu cours, sans t'arrêter jusqu'à ce qu'on te voit plus ! » le ton était sec et déterminé, l'homme ours comprit rapidement la menace et s’exécuta sans un mot, elle ne plaisantait pas la demoiselle. Elspeth rangea son arme et se tourna à nouveau vers son cousin, le visage radieux, souriante malgré la forte odeur qui émanait d'elle, saleté de souterrains. « C'est mieux ainsi. Alors, comment tu vas ? J'ai entendu parler de ton retour, mais je n'étais pas en service lorsque tu es réapparu, vraiment désolé... Mais tu aurais put venir à la maison quand même, papa aurait été ravis d'avoir des nouvelles de son neveu. Tu sais bien que tu es le bienvenu chez nous, non ? Entre cousin, cousine faut se soutenir après tout ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « So you can survive when law is lawless » ❧ Ft. Elspeth   Dim 7 Fév - 14:07

So you can survive when law is lawless

I'm useless, but not for long. The future is coming on.



L'étreinte était bien entendu la bienvenue, bien qu'un brin expansive vu que je manquais de m'écrouler à nouveau sur le sol. Elle donnait le ton vis à vis des pensées de la jeune femme, enfin je l'espérai, même si une montagne de reproches risquaient de suivre. Quoi qu'il en soit, le moment était cependant mal choisi, nous voyant déjà dans une tombe en pièces détachées. Deux Balshilek pour le prix d'un, l'abominable monstre allait s'en donner à cœur joie et à part lui lancer des boules de neige, je n'avais pas vraiment de grands moyen. Lui offrir ma langue ? Dans un sens ça me ferrait taire.

Je m'indignais lorsque Elspeth sortit une arme, mine déconfite qui n'approuvait certainement pas cette méthode. Je réalisait seulement qu'elle portait l'uniforme des passeurs, l'observant de haut en bas et de bas en haut pour tenter d'y comprendre quelque chose, regard interrogatif se posant sur Areldil comme s'il allait répondre à mes questions. Encore une fois un univers entier séparait le jour où j'avais quitté Balgram et mon retour. J'aurai pu lui arracher la chose infâme des mains d'une moue boudeuse, mais étant donné les circonstances et le fait que la menace semblait fonctionner, je n'allais pas vraiment m'en plaindre.

« Depuis quand tu joues avec les armes à feux ? Tu es inconsciente, tu aurais pu tirer sur un civil ! Cela dit ça a le mérite d'être efficace, il faut l'avouer. Poussière je me voyait déjà édenté à me nourrir uniquement de soupe ! Ça doit être lassant une vie de soupe, à voir défiler les légumes sans un seul morceau de viande, quoi qu'il resterait toujours le thé. Même si celui de Balgram est parfaitement immonde. Tu ne sens pas très bon, où est-ce que tu as trainée ? Tu n'as pas un passage à garder ? Oui j'ai vu que tu avais eu une promotion, tu aurais pu m'attendre ! Toujours pas mariée je présume, tu es incorrigible ! »

Le ton était sec, gestes désarticulés s'élevant dans les airs pour appuyer les mots, évitant tout de même d'assommer les passants. Le tout alors que j'étais encore essoufflé, mots s’entrecoupant par une reprise de souffle afin de ne pas m'effondrer à cause du manque d'oxygène. Une fois la frustration évacuée et terminée, je repris l'étreinte qui n'avait été que trop brève et mal placée, enlaçant ma cousine aux cheveux flamboyants, de presque dix ans ma cadette, dans un rire léger, ses quelques mots rassurants quand à son état d'esprit, appréciant le fait de la retrouver telle que je l'avais laissée un peu plus d'un an au par avant.

« Ça pourrait aller mieux, surtout après une expédition pareille. » Je recouvrais enfin mon souffle, répondant à sa question tout en la relâchant. M'excusant du regard auprès du martre à gorge jaune pour avoir perdu sa complice de méfaits en chemin, bien que les dernières nouvelles étaient plus que rassurantes à ce sujet. « On ne devrait peut-être pas rester là, je sens qu'il risque de ramener quelques amis. Il m'en veut énormément, ma réputation qui me précède hélas. Par hasard, tu sais où me trouver du thé de l'Autre Côté et de bonne qualité ? J'ai des doutes à propos de mon ancien fournisseur, je crois qu'il coupe les sachets avec d'autres choses qui ne sont pour ainsi dire pas très nettes. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 53
❧ PIECES D'OR : 435
❧ AVATAR : Karen Gillan
❧ CREDITS : (c) madhattress


MessageSujet: Re: « So you can survive when law is lawless » ❧ Ft. Elspeth   Dim 21 Fév - 0:15

Pas cool

L'art des situations épineuse


Il avait bien changé. Cela se voyait dans ses gesticulations désarticuler, dans chacune de ses paroles et dans son regard, l'Autre-Côté l'avait bien changé. Cette sentence semblait l'avoir débridé, il se laissait emporter dans les excès expressif, à la grande surprise de la rouquine. Elle ne s'attendait pas réellement à le retrouver ainsi transformé, certes, il avait toujours cette franchise cinglante, mais c'était comme s'il avait perdu toute notion de limite. Auparavant, c'était elle l'enfant exubérante, celle qui agitait les bras dans tout les sens, celle qui se lançait dans de long monologue et qui n'hésitait jamais a exprimer ses sentiments les plus profond, même en public. C'était étrange pour elle de se retrouver dans la situation inverse, tout comme de se faire désarmer avec tant d'aisance, sans doute ne tenait elle pas son arme avec assez de fermeté, mais il devait le savoir, les armes à feu, ce n'était pas son truc à elle. Elle n'en portait que pour tenir son rôle de passeuse, que pour représenter la loi, simplement comme outil de dissuasion, jamais plus. Malgré les fins pics qui ne passèrent pas inaperçu pour la demoiselle, un nouvel élan de tendresse l'envahit lorsqu'il l'a prit dans ses bras. Cela l'avait manqué avec tant de férocité, elle aurait voulu que cet instant ne s'arrête jamais, il lui avait trop manqué, elle s'en rendait compte aujourd'hui... Pourtant, à son grand désespoir, cet instant ne dura pas, elle se retrouva une nouvelle fois désarmé, cette fois face au propos de son très cher cousin.

Elle reprit vivement son arme des mains du brun, le rangeant immédiatement dans son fourreau tout en jetant un regard noir à son bien aimé cousin. Il devait le savoir après tout, en un an, il n'avait pas put oublié toute les lois de son monde d'origine, il savait que le produit dont il parlait était interdit... Après tout, il était un Balshilek ! Cette pensée l'étonna soudainement, elle avait l'impression d'entendre dans son crâne les oncles auquel elle refuse de ressembler, être a ce point à cheval sur les lois qui régissent la ville, ce n'était pas son genre. Elle, malgré sa chevelure flamboyante, elle était plus souple, elle était douceur lorsqu'il s'agissait de justice, elle préférait comprendre avant de condamner. Finalement, la rouquine soupira avant de répondre à Palareth.

« Tu veux vraiment que je t'explique à nouveau ma vision du mariage ? A croire que l'Autre-Côté a troublé ta mémoire. Je suis contre les arrangements ainsi car ils brident l'indépendance féminine, une femme est égale à l'homme et je compte bien le prouver mon cher. Si je devais me marier, ce sera par amour, uniquement, pas par intérêt. Et avec un homme qui comprendrait et accepterait mon point de vue, je n'ai pas réellement envie de finir comme de nombreuses femmes, c'est même pour ça que je suis passeuse maintenant. C'est un travail d'homme, c'est ce qu'on m'a toujours dit, je suis peut être la seule femme de ma section et ça me convient, même si toute mon équipe est... A revoir, j'ai envie de dire. Enfin bon, je sais me servir d'une arme, tu sais ? J'ai appris, même si je n'apprécie pas. Comme je sais me servir de menotte, ce que je devrais faire là, normalement... » Elle reprit un instant son souffle, son regard était d'un coup plus triste et son ton se radoucit peu à peu. « Pala... Je devrais t'arrêter normalement, tu en es conscient ?... Ce thé dont tu parles, c'est interdit. Je devrais t'obliger de me donner le nom de l'homme qui semble t'en fournir, c'est dangereux, tu en es conscient ? Je veux dire, c'est dangereux d'en parler, ici, maintenant. Et en toute franchise, je doute que tu trouves quelqu'un, je suis presque sûre que ton père les traques et les renvoi de l'Autre-Côté depuis bien longtemps déjà. On a eu beaucoup de passage depuis quelques temps. Enfin bon, cette fois, je ne vais pas t'arrêter car tu es mon cousin, mais sache que d'autres, même de la famille, ne seront pas aussi compréhensif tu sais... Et oui, on ferait mieux de partir, je voudrais éviter de perdre une balle, je ne suis pas à l'aise avec les armes à feu. Si on allait a un endroit plus calme ? »

Elle sourit, avant d'ouvrir la marche. Elle ignorait où leur pas les mènerait, elle s'en fichait un peu, il valait mieux éviter d'être statique, quoique, on pouvait suivre facilement la rouquine à l'odeur. « Ah oui, elle a été patauger dans les égouts, elle a oublié de le préciser » furent les premières paroles du daemon envers le brun, il eu comme réponse de sa moitié un simple regard noir. Elle aurait voulu oublier ce détail ainsi que cette mauvaise journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « So you can survive when law is lawless » ❧ Ft. Elspeth   Dim 21 Fév - 16:47

So you can survive when law is lawless

I'm useless, but not for long. The future is coming on.



Vu la tirade de la jeune femme, je regrettais instantanément mes mots, endurant ses explications terriblement ennuyeuses entendues des centaines de fois. D'un autre côté, je pouvais bien la sermonner, mais si on regarde d'un peu plus près, il suffisait de regarder mon alliance pour se rendre compte que je ne valait pas mieux. Cela dit Elspeth a toujours été un brin trop féministe à mon goût, il suffisait d'entendre sa tirade sur son métier. Enfin à choisir entre ça et ce qui suivit... La moue boudeuse fit instantanément son apparition dans un soupir las, bras de croisant fermement. La simple évocation de mon géniteur me fit grincer des dents nerveusement, notre dernière entre-vue me restant largement au travers de la gorge. Une fois qu'elle eut fini sa longue tirade (voyons le bon côté des choses, nous devrions être désormais du même niveau), j'ouvris la bouche sans attendre, mots sortant d'eux même avant même qu'ils ne passent par mon esprit.

« Et si je te dis que ne pas en boire est dangereux ? Puis sérieusement, interdire le thé, qui a eu cette idée particulièrement stupide ? Et puis quoi ? Passer dans la salle de torture ? Est-ce qu'on interdit l'eau ? Pourquoi pas interdire la médecine tant qu'on y est ! C'est purement thérapeutique je te signale. Tu imagines un peu a tête des Limbes sans une goûte ? Crois-moi ça ferait froid dans le dos. Enfin plus qu'actuellement. Interdire le thé... C'est parfaitement inconscient, ridicule, immature, irréfléchi, idiot, stupide, malsain, aberrant, incohérent et probablement beaucoup d'autres mots en "i". Puis je suis un criminel maintenant, un pirate, sauf qu'un Daemon de bois serait ridicule et encombrant. »

Je finis en grommelant, contraint de m'arrêter pour reprendre de l'air vu le débit plus que rapide, le tout alors que je marchais Poussière sait-où à grandes enjambées. Nos pas nous guideraient bien quelque part après tout, de préférence dans un endroit isolé afin de pouvoir discuter plus librement. N'oublions pas mon handicap de départ après tout, pas d'âme, une infinité de regards méprisant que j'avais appris à ignorer. Mes yeux se posèrent un instant sur Areldil, sourcils froncés à ses mots qui m'étaient adressés.

« Mais c'est dégoûtant, une idée parfaitement saugrenue, pourquoi vouloir aller s'y promener ? Si c'était pour éloigner tout individu masculin et votre fiancé, crois-moi ça fonctionne, vous empestez. On pourrait croire que c'est plutôt vous qui sortez des Limbes et encore. Remarque on serait probablement un et demi à se faire jeter hors des tavernes comme ça. Sauf si tu veux bien enfoncer le clou et rire un peu en leur donnant ton nom. Poussière j'imagine déjà la tête des employés. » La pensé m'arrache un léger ricanement, visualisant le ridicule de la scène.

Mes pas s'arrêtèrent face à une vitrine aux odeurs alléchantes, visualisant le cercle de pâte sucrée agrémenté de pommes cuites. Bien trop huppé pour qu'Els peu ragoutante et un Amputé puissent y pénétrer. Le plan se monte pourtant dans mon esprit, calculant le nombre de mètres qui séparent l'entrée du comptoir. « Vous avez droit à combien de mètres de distance ? » Questionnais-je, le regard voyageant entre ma cousine et son âme. Elle était bien du genre à faire comme moi : compter au centimètre près. Le nombre, mon nombre, me restait toujours en tête d'ailleurs, onze mètres quarante-deux. Oserais-je utiliser le Daemon d'autrui juste pour dévaliser une pâtisserie ? Pour sentir le goût d'une délicieuse tarte aux pommes sur ma langue ? Absolument ! Puis un goûter improvisé ne pourrait faire que du bien pour nos estomacs respectifs après de telles aventures et retrouvailles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 53
❧ PIECES D'OR : 435
❧ AVATAR : Karen Gillan
❧ CREDITS : (c) madhattress


MessageSujet: Re: « So you can survive when law is lawless » ❧ Ft. Elspeth   Mer 30 Mar - 15:06

Pas cool

L'art des situations épineuse


Elle peste contre son Daemon par une onomatopée pitoyable, le bruit d'un chat lorsque celui-ci montre son mécontentement avant de réfléchir. Chose exceptionnelle de la part de la rouquine, la demoiselle avait trop souvent agit sans réfléchir, ne serais-ce qu'un minimum, sans chercher plus loin que ce qu'elle a devant elle. Mais a quoi réfléchissait-elle au fond ? A peser ses mots peut être, elle ne savait pas trop et elle n'était pas trop d'accord avec son cousin, une chose tout aussi rare que la réflexion qu'elle s'imposait a cet instant. En réalité, elle ne savait pas trop quoi lui répondre, après tout, elle ne connaissait absolument de l'Autre-Côté en dehors des nombreuses mise en garde qu'elle a entendu... Et tout ce qu'elle savait sur ce fameux thé, c'est qu'il rendait fou, du moins, c'est ce qu'on répétait sans cesse au bureau. Étrange, c'était certain... Elle avait parfois du mal à y croire, mais là, elle voyait son précieux cousin semblant être accroc a cette mystérieuse substance. Certaines de ses paroles étaient tout aussi surprenante, comme son attitude aussi, étais-ce les effets de la boisson ou simplement de l'Autre-Côté, elle ne savait plus trop, la jeune passeuse était fort troublé, rumeurs et réalité se mélangèrent à propos de ce qui se cache derrière les passages. Il était dur de démêler le vrai du faux, surtout pour la demoiselle encore fort inexpérimenté, au final, elle se sentait comme une inculte, aussi bien auprès de ses collègues qu'auprès de Palareth à cet instant, c'était frustrant.

Perdue dans ses pensées, le jeune femme se mordit la lèvre inférieure. Tandis qu'à côté, le brun semblait déblatérer sur la phrase du Daemon toujours confortablement installé sur l'épaule de la rouquine. L'animal semblait disproportionné à côté de la petite taille et de la fine carrure de la Balshilek, pourtant il ne pesait que trois kilogrammes, un poids qu'elle a prit l'habitude d'avoir sur l'épaule, un poids qu'elle ne sent plus aujourd'hui. Par contre, elle sent encore la queue de l'animal qui lui fouette le visage pour la ramener à la réalité, la petite rousse éternue, faisant presque valdinguer Areldil deux trois mètres en avant. Surprise, elle se retourne vers son cousin qu'elle n'écoutait que d'une oreille discrète.

« Oui ? Quoi ? Que... Qu'est-ce... Heum, tu disais Pala ?... La distance à laquelle on peut se séparer... Euuuh, il me semble qu'une fois c'était à un peu plus de seize mètres, mais j'ai rapidement fait un malaise, donc je peux pas être plus précise... Pourquoi ? » Son regard se tourne vers la boulangerie, c'est alors qu'elle comprend... « Oh, oh... Non... Non, non, non. Je ne peux vraiment pas, je suis passeuse, un petit vol ainsi, ça pourrait m'attirer des gros problème, tu en es conscient ? Et a toi aussi, tu as un casier, tu voudrais pas qu'un Nivrail cette fois te renvoi de l'Autre-Côté, que dirais Lis' ? Surtout que bon... Ils sont un peu sur notre dos les Nivrail sur ce que j'ai entendu. Bref... Par contre, je peux envoyé Areldil en acheter... » « Oh ! Chuis pas un coursier moi ! Attends, t'a vu comment elle m'exploite ? Remets ta cousine dans le droit chemin au lieu d'être une mauvaise influence... Les égouts ce matin, maintenant ça, faut pas exagérer. » « Euh... Excuse le, il est de mauvais poil... » « ON est de mauvais poil, tu as ta part là dedans. » « Bref, il est fatiguant... Tu voudrais pas plutôt passer à la maison ce soir ? Ou un autre soir, c'est comme tu préfère, mais papa serais sans doute content de te revoir... Tu sais, il a jamais soutenu Leodeheris dans sa décision, ils se sont plus adressé la parole depuis même, enfin bref, dis moi quand ça t'arrangera, on fera un buffet de pâtisserie, ça fera longtemps qu'on se sera plus retrouvé ainsi... Lis' aussi peut passer, elle est toujours le bienvenue. »

Tandis qu'elle parlait, le daemon se dévoua malgré ses protestation quelques instants plus tôt. Le porte monnaie de la Balshilek dans la gueule, il profita de la sortie d'un client pour se faufiler et avec le peu de délicatesse qui le caractérise tellement, il se faufila dans la fil et grimpa sur le comptoir en gueulant. « Urgent ! Aichez pachez a Baahshi'ek » et ressorti assez rapidement de la petite pâtisserie avec le fruit de son voyage, quelques pâtisserie et un porte monnaie un peu plus léger dans un sac en papier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « So you can survive when law is lawless » ❧ Ft. Elspeth   Ven 1 Avr - 21:01

So you can survive when law is lawless

I'm useless, but not for long. The future is coming on.



Vu l'odeur et la crasse, pas étonnant que le marte se tienne sur les maigres épaules de la Balshilek, même si la scène avait quelque chose d'un peu ridicule étant donné la taille du mustélidé. Le plan se met en marche dans mon esprit, usurpant l'identité de la propriétaire du martre pour pénétrer joyeusement dans la pâtisserie et faire comme si de rien n'était. Seize mètres, ça devrait plus que faire l'affaire, le comptoir n'était en réalité qu'à quelques pas, du moins c'était mon impression, moi, les mathématique et les plans hasardeux, on voyait bien où ça m'avait mené.

Hélas la rousse n'avait absolument rien compris, me tirant un soupire tandis qu'elle et son âme déblatèrent. C'était terriblement frustrant, ne pas savoir me glisser dans le conflit d'intérêt et surtout me faire traiter de voleur. Mes bras finirent par se croiser d'eux-même, moue à semi-boudeuse expriment mon mécontentement et mon indignation, bien forcé d'attendre qu'ils aient terminé leurs discussion en manquant à plusieurs reprise de signaler ma présence. Au final le martre opère seul, levant les yeux au ciel en l'entendant clamer le nom de Balshilek en tant que solution de facilité.  

« Voler ? Ça na va pas ? Comme si j'étais du genre à risquer ma peau pour une pâtisserie, pire comme si j'étais du genre à prendre des risques inutiles. Oh ça va, je sais, j'ai déjà tenté l'expérience, mais c'était avant d'avoir Hélionne. Je comptais juste me faire passer pour un client normal en t'empruntant ton Daemon, même si je doute que se faire passer pour une femelle lui aurait plus, quoi que l'imaginer jouer ce rôle vaut de l'or. Ne pense pas trop fort, il pourrait m'entendre, je ne voudrais pas le vexer après tout. »

Petit instant d'extase, bien entendu comme si de rien n'était, lorsqu'Areldil revient la gueule pleine. Au final ce stratagème était tout aussi efficace. Je prends soin de lui dérober une pâtisserie sans établir le moindre contact, le remerciant avec un sourire plutôt large avant de mordre une bouchée à pleine dents.

« Tu as probablement raison, vous devriez vraiment aller prendre un bain. Puis si tu es en service, il ne vaudrait mieux pas risquer de perdre ton emploi pour une discussion avec un amputé. Je dois aussi avouer que je n'aime pas vous voir de mauvais poil, enfin poil dans le sens mauvaise humeur pas mauvaise odeur, on ne sait jamais que je me fasse mordre après tout. »

Je pris soin de ne pas parler la bouche pleine, coupant lors de mes bouchées, n'oublions pas les principes de bases de la bonne conduite. Je pris soin de profiter d'une dernière étreinte (en prenant soin de ne pas me recouvrir de... toutes ces choses immondes qui avaient pris possession de son uniforme) avant de filer, supposant que les retrouvailles seraient plus agréable avec une tenue appropriée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « So you can survive when law is lawless » ❧ Ft. Elspeth   

Revenir en haut Aller en bas
 
« So you can survive when law is lawless » ❧ Ft. Elspeth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (M) BOB MORLEY ≈ who we are and who we need to be to survive.
» I’m gonna survive with my head held high.
» (F/LIBRE) EBBA ZINGMARK - I wanna live not just survive tonight.
» Le thé des nuages (Mal Peet, Elspeth Graham)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clavis Aurea ::  :: Le Passé-