AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Messagerie

Partagez | 
 

 Girls Talk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Girls Talk   Ven 29 Jan - 18:55

Girls Talk

Let's talk about boy, girl



Le tigre et le loup attendaient devant la porte. Lilial et Nemys leur avait interdit l’entré alors que le moineau de leur maman voletait dans la maison, ne s’éloignant jamais vraiment de la cuisine où se trouvait la femme. Nym jetait des coups d’œil suspect en direction de la fenêtre, exaspérée de voir les deux animaux roder non loin de leur propriété. Leur mère avait tenté de plaider en faveur des deux fauves, en vain. Les jumelles ne voulaient pas en entendre parler.
Un sentiment profond de malaise envahissait Nym à chaque fois que ses yeux croisaient ceux du tigre. Elle se demandait ce que Lilial ressentait face à son propre Daemon. Sentait-elle, comme elle, une attraction irrésistible envers l’animal ? C’était difficile à définir comme sentiment. Elle avait terriblement peur du tigre, une peur glaciale qui lui dressait tous les petits cheveux qu’elle avait sur la nuque. Mais en même temps elle avait terriblement envie de s’approcher de lui. Le tigre avait la même attraction sur elle que le feu lorsqu’elle était enfant. Elle connaissait la terrible morsure que lui vaudrait d’approcher sa main de l’âtre de la cheminée… pourtant… Pourtant…
Soudain la vue de l’animal fut trop pour elle. D’un bon, elle se jeta sur ses pieds et, entrainant Lilial derrière elle en la tirant par la main, elle se dirigea vers leur chambre située à l’étage. De là-haut, elle ne serait plus capable de voir leur deux animaux par la fenêtre. De là-haut, elle pourrait les oublier.

Installée sur son lit, les yeux rivés au plafond, elle se sentait déjà mieux. Il n’y avait à nouveau plus qu’elle et sa sœur. Les jumelles. Voilà tout. Son monde avait légèrement basculé à l’apparition de leur daemon. Bien sûr, elle savait qu’ils existaient. Ils avaient brièvement vécus à leur naissance, disparaissant dans la poussière quelques heures plus tard. Pour elle ils étaient tout simplement morts. Elles n’avaient pas besoin d’eux. Elles étaient déjà une âme complète à elles seules. Pourtant… pourtant…

Pouvait-elle vraiment se suffire l’une l’autre, à jamais ? Certes, elles avaient besoin de l’autre pour vivre… Une âme… Mais maman répétait souvent qu’une âme n’était vraiment complète que lorsqu’elle rencontrait son âme sœur. Hors, quoi qu’elle fasse, qu’importe ses efforts, elle ne pourrait jamais remplacer l’amour, le vrai, dans la vie de sa sœur.
Elle tourna soudain la tête en direction de Lili qui regardait par la fenêtre, assise sur son lit. Sa sœur aimait-elle quelqu’un ? Pensait-elle à lui actuellement ? Avait-elle déjà aimé ? Lorsqu’elle partait pour ses « aventures », seule, était-ce vraiment le cas ? Retrouvait-elle un beau garçon à la place ?
A cette idée les braises de son cœur commencèrent à rougeoyer. Mais la partie de son cœur qui aimait sa sœur lui murmura soudain qu’elle aussi avait aimé… et qu’elle aimerait encore. La pensée lui fit rougir les joues. Elle se plaqua un coussin sur le visage pour cacher son trouble. L’image furtive de Hasard se présenta à son esprit. Pourquoi ? Pourquoi penser à lui maintenant ? Elle ouvrit soudain grands les yeux derrière l’étoffe. Lili et Hasard ? Leurs aventures ? Cela expliquerait pourquoi le marin et sa sœur refusaient toujours de la voir les accompagner. « Ce sera dangereux Nemys, je préfère que tu restes là. C’est pour te protéger. ». Te protéger ?! Oui mon œil tien !
Pivotant sur le lit, elle posa ses pieds à terre en un geste décidé. Le coussin vola soudain atteignant Lili en pleine tête. Les sourcils froncés, la bouche boudeuse, pas de doute, Nemys était passée en mode bombe à retardement.

« Tu devrais avoir honte Lili ! Il est bien trop vieux pour toi ! »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Girls Talk   Ven 5 Fév - 9:09

Colère, daemon et quiproquo.

Le sens des mots n'est pas toujours de première évidence.



L’air était pesante, même en hauteur, caché dans notre chambre. Ne devrait-il pas être plus léger alors que nous n’étions plus au sol ? Accrochée à la fenêtre je ne peux empêcher mon regard de se perdre dans le jardin et de scruter les deux formes mouvantes qui y batifolaient. Ces saletés nous collaient, et ne voulaient pas repartir dans le néant. Même maman avait pris leur défense, quel comble !
En plus Nemys semblait irrémédiablement attiré par le chaton rayé. Elle avait toujours aimé les rayures, ce que je ne comprenais pas, personnellement j’avais toujours trouvé les losanges plus beaux. Tout de même … ce n’était pas une excuse, ces êtres étranges étaient malsains. Ils s’insinuaient dans nos esprits, nos cœurs, nos âmes. Ils voulaient briser notre lien, nous l’arracher, nous séparer. Faire de nous des demi-personnes.

Des âmes déchus.

Depuis qu’ils étaient apparus, nos sentiments étaient devenus confus, ils se mélangeaient, se trompaient. C’était une cacophonie qui nous embrouillait les idées…
La porte s’ouvre et je vois notre mère sur le pas de la porte. Enfin je la devine plus que je ne la vois. J’étais sur le point de protester, d’ouvrir la fenêtre pour lui dire de ne pas se faire avoir, qu’ils étaient des pièges grossiers destinés à nous séparer moi et Nym’.

On lui avait déjà expliqué, pourquoi ne comprenait-elle pas ?

Nos daemon étaient morts dès lors que nos âmes s’étaient liées. Accrochées par la complémentarité de l’autre, par le tout que nous étions sensé être à l’origine. Ma main s’élance, se stoppe et mon crane cogne contre le mur. Le paysage devient noir une demi-seconde. Depuis quand les coussins étaient-ils devenu si agressif ?

« Tu devrais avoir honte Lili ! Il est bien trop vieux pour toi ! »

La frimousse de ma sœur se renfrogne, la colère est déjà là. Je me lève en croisant les bras, ne la comprenant absolument pas. D’habitude j’arrive à suivre son cheminement, à deviner sa colère. Il faut dire que souvent, on se dispute. Il m’arrive de la provoquer aussi. Sœur oblige. Mais là… C’est la panne sèche.
Ma langue claque contre mon palais tandis que ma tête fait un bref aller-retour vers la fenêtre. C’était encore de la faute de ces faux Daemons. Ils parasitaient notre relation, comme nos cœurs et maintenant ils voulaient qu’on se dispute ! Soit, s’ils voulaient la guerre, ils l’auraient. Ca attendrait un peu cependant, je devais d’abord m’occuper de sa colère ou elle deviendrait gigantesque avant de tout détruire.

-De un, tu sais très bien que je ne peux pas avoir honte. Je n’ai jamais honte. De deux, qui est trop vieux pour moi et nom d’un hérisson de croquet de quoi parles-tu ?


L’oreiller traine non loin de moi, je m’en empare. Prête à m’en servir comme d’un bouclier. Quand elle était comme ça, elle était imprévisible et souvent je ne faisais qu’envenimer les choses.
En fait non, pour être exacte, c’était Nym’ qui les envenimaient, pas moi.
La colère lui faisait prendre tout mes propos mal, elle les interprétait à loisirs et finalement elle finissait par casser un truc. La parade la plus efficace était encore les contactes physiques. Ce n’était pas sans conséquence pour autant, la manœuvre n’était pas fiable et souvent cela finissait en une bagarre de chiffonnières, dégâts collatéraux à la clé. Comme la montre de maman. Enfin passons, ce n’était peut-être pas le moment de remettre ça sur le tapis.
Surtout pas avec ces deux imposteurs dans les parages. Ils étaient parfaitement capables d’aller cafter. Sans parler du fait de cette capacité incompréhensible à brouiller l’union d nos âmes incomplètes.

-Non, parce que je ne comprends absolument pas de quoi tu parles. Soi tu t’explique, soit tu m’aide à trouver une solution pour nous débarrasser de ces machins en bas. Ils sont avec maman… ils manqueraient plus qu’ils se la mettent dans la poche. Tu sais comme elle est trop gentille.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Girls Talk   Dim 14 Fév - 19:03

Ne parle pas comme ça à ta soeur !

et mange tes légumes


Nom d’un… D’un quoi avait-elle dit ? Nom d’un hérisson de croquet ? Le cœur de Nemys rata un battement en entendant l’expression. Elle savait tout. Elle savait pour elle et Hasard, pour la scène au terrain de croquet, pour l’étoffe dévoilée. Elle savait qu’elle, la jeune Nemys, chaste, pure, belle demoiselle dans la fleur de l’âge avait découvert ses charmes au marin. Attention ! Ne vous m’éprenez pas, c’était entièrement la faute de l’homme si elle c’était retrouvée dans cette position. Elle, pauvre petite chose crédule, inquiète de la disparition de sa sœur jumelle, de sa moitié d’âme. Elle n’y était pour rien s’il lui avait fait croire que Lilial pouvait se cacher dans son ventre.
L’espace d’un instant, une ombre de culpabilité passa dans les yeux de Nemys. Juste un instant. Puis elle se souvint qu’elle n’était pas là pour faire son propre procès mais bien celui de sa sœur. Celle qui s’était éprise d’un homme pouvant être leur père. Enfin peut-être… Elle ne savait pas exactement quel âge avait Hasard, mais il était vieux, c’était suffisant. Et puis qu’est-ce que ça pouvait bien lui faire à sa sœur, connaissant sa logique, elle devait bien s’en fiche de savoir que Nemys ait finie en sous-vêtements devant l’homme. Si tout le monde s’offusquait d’une telle situation, elle devait penser qu’il n’y avait là rien de choquant.

Nemys soupira, fouettant l’air d’une main pour chasser les pensées parasites. Ses yeux rencontrèrent ceux de Lilial, celle-ci brandissant le coussin comme un bouclier. Elle l’observait, la jugeait, l’air sévère. Elle reprit son discours, continuant de feindre l’incompréhension. Mais Nemys n’était pas dupe. Lilial tenta cependant de détourner la conversation en direction des deux bestioles dans le jardin.

Si maman s’y mettait en plus…

Roulant des yeux, Nemys se leva pour se diriger vers la fenêtre observer le manège de leur mère. Accroupie devant les deux fauves, elle semblait leur parler. Elle imaginait déjà son ton rassurant, leur expliquant qu’il fallait laisser du temps aux jumelles… Qu’importe le temps ! Elle devait déjà partager sa sœur avec un vieux marin mal rasé, pas question de la remettre entre les pattes du loup de pacotille. Ouvrant la fenêtre d’un geste brusque, faisant vibrer l’encadrement, elle se pencha, fulminant de colère.

« Maman ! Hurla-t-elle, contenant comme elle pouvait le torrent de paroles injurieux qui lui venait à l’esprit. On t’a dit de les laisser tranquille ! Ca ne te regarde pas ! Arrête maintenant où je descends et je les chasse à coup de pied au cul ! Oui maman ! Au cul ! Exactement ! »

Elle referma la fenêtre avec autant de puissance, marmonnant des phrases intelligibles, observant le visage de sa mère qui exprimait la réprobation. Et bien, qu’allait-elle faire ? La priver de dessert ? Elle se retourna, furibonde, contre sa sœur. C’était contre Lilial que maman aurait dû tourner son visage désapprobateur. Elle pointa un doigt accusateur en direction de sa jumelle, gonflant ses joues en une expression courroucée.

« Si tu crois que je n’ai pas compris ton petit jeu avec Hasard. Depuis combien de temps cela dur ? Hein ? Et pourquoi m’en vouloir pour cette histoire de soutien-gorge ?! Me le jeter comme ça à la figure ? Je m’inquiétais pour toi moi !! »

A quel stade en étaient-ils tous les deux ? Les yeux de Nemys s’agrandirent soudain en expression de pure horreur à mesure que le fil de ses pensées se déroulait. Si Lilial était encore jeune, mignonne et innocente, le marin était surement rompu aux choses de la vie et… Ha mais non !

« Ne me dites pas que vous… Non Lilial il ne t’a quand même pas… Tu… Ha mais c’est dégueulasse !!! »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Girls Talk   

Revenir en haut Aller en bas
 
Girls Talk
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dynamite Girls #Vintage Vinyl# Nouvelles photos p1
» Dynamite Girls SIS style
» yep les girls
» Les groovy girls de Gripette
» 2 Broke Girls

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clavis Aurea ::  :: Le Passé-