AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Messagerie

Partagez | 
 

 « Hello Daddy » ❧ Ft. Leodeheris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: « Hello Daddy » ❧ Ft. Leodeheris   Jeu 28 Jan - 21:49

Hello Daddy

Retrouvailles pimentées



Une fine pellicule de neige recouvre les ruelles des Limbes, vent froid se faufilant pour caresser les joues avec son picotement désagréable. Par un temps pareil, il n'y avait pas grand chose à faire omis se poser dans le coin d'un établissement au chaud pour boire un thé brûlant. Avec un peu de chance, la tasse qui venait de se poser devant mon regard n'était pas coupée avec du simple thé. Je n'en pouvais plus de ce mélange douteux et infâme, dissimulant à moitié les arômes des quelques précieuses feuilles ramenées de l'Autre Côté. Déception dès la première gorgée, affichant une grimace tout en reposant la porcelaine.

Hélas cette grimace ne disparut pas de suite, s'accentuant alors que deux visages familiers s'approchèrent, Daemons montrant leurs crocs et leurs griffes, ce qui n'annonçait rien de bon. Pour la peine, je repris une longue gorgée de ce thé à peine infusé et qui ne valait certainement pas son prix, finissant enfin par saluer les deux individus qui ne devaient certainement pas être là pour une visite de courtoisie ou donner quelques nouvelles. Effectivement, il s'agissait plutôt du genre d'invitation qui, en principe, ne se refusait pas. La journée promettait d'être longue.

L'idée même de me retrouver face à mon géniteur m’horripilait, accentuant la grimace qui disparut une nouvelle fois derrière la tasse. Pourquoi voulait-il donc me voir ? Me renvoyer de l'autre côté par la peau du cou ? M'enfermer dans une caisse et m'expédier à l'autre bout de Telgram ? Me découper en morceaux et se réchauffer en faisant un feu avec ? Les théories douteuses s'enchainaient, proliférant dans mon esprit alors que mes doigts se retenaient de lancer la porcelaine au visage de l'un de deux hommes de main.  

Première tentative verbale pour y échapper, même si je doutais fort que décliner la chose calmement tout en restant le plus distingué possible fonctionne. Les Daemons se mirent à grogner adoptant une position offensive qui me fit presque hausser les épaules. Que pouvaient-ils bien mordre après tout ? Le néant ? Un fantôme de Daemon qui n'avait certainement pas survécu grâce à l'horrible juge impartial qui n'avait que faire d'un rebut honteux comme moi ?

Peut-être que si je parvenais à les esquiver, je parviendrais à m'en tirer, il fallait juste que je ne glisse pas à cause de la neige. Tu rêves Pal, ils sont deux, enfin quatre. Je décidait tout de même de tenter ma chance, lançant le thé encore chaud sur le visage du premier tandis que le second se retrouva face à la tasse de porcelaine. Cela dit, mon échec fut cuisant, me retrouvant attrapé par le premier qui n'avait été qu'un peu mouillé par le liquide d'or. Je me tortillais dans tous les sens telle une anguille pour tenter d'échapper à sa prise, allant même jusqu'à tenter de le mordre tout en protestant haut et fort alors qu'il me trainait dehors. Et là, ce fut l'impact, le noir, le néant, comme une machine infernale qu'on venait d'arrêter pour qu'elle cesse de s'emballer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 1284
❧ PIECES D'OR : 4200
❧ AVATAR : Alan Rickman
❧ CREDITS : Vava : Doomsdry // Signa : KSS ©


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « Hello Daddy » ❧ Ft. Leodeheris   Ven 29 Jan - 14:03


Hello Daddy

paleodehereth

La matinée était plutôt brumeuse dans les rues. Un fin manteau de neige s’était invité à recouvrir les toits des maisons côtes à côtes et les pavés des ruelles que Leodeheris empruntaient pour se rendre au palais de justice.  Accompagné par Andrastarias qui marchait noblement à côté de son maître, on pouvait suivre leurs pas dans la neige et voir leur souffle vaporeux dans l’air, au rythme de leurs pas. Vêtu d’un long manteau gris foncé et de gants en cuir noir, Leodeheris marchait droit devant lui, se rendant dans son bureau privé au palais de Justice. Il croisa quelques âmes qui baissaient la tête sur son passage en guise de politesse. Une assistante éphémère dont Leo avait encore une fois oublié le nom, lui déposa sa tasse de café quotidienne sur son bureau lorsqu’il s’y installa. La matinée était assez froide et le juge de renom aimait déguster une boisson chaude avant de commencer sa journée. Du café de préférence, car le thé est trop insipide et n’a que trop rarement bon goût… La jeune fille pourtant mignonne déposa les dossiers à traiter aujourd’hui, sur le bureau de Léo, à côté de la tasse de porcelaine immaculée, sans dessins, sans fantaisie. Assis sur son énorme siège en cuir sombre clouté, le patriarche Balshilek ouvrit ces dossiers tout en buvant son café, dégustant gorgée après gorgée, plongé dans une lecture attentive derrière une paire de lunette qui se faisait de plus en plus indispensable au fil des années.

Mais alors qu’en ce début d’après-midi, Leodeheris se préparait à passer dans un tribunal pour entendre les plaidoyers des différentes parties d’une affaire de vol, un évènement inattendu vint toquer sur cette imposante porte de bois massif, qui séparait le bureau du juge, du reste du monde. Personne ne toque à sa porte… Son assistante s’occupe des éventuelles rencontres car il n’a pas le temps pour ça. La seule éventualité qui puisse se présenter à sa porte, c’était l’un de ses hommes de main, qui eux avaient l’autorisation exclusive et même l’obligation de se présenter directement à lui, sans passer par ces personnages moindres, au service de la loi. Un grave ‘oui’ sorti de sa bouche, autorisant ainsi l’inconnu à entrer. En effet, Leodeheris vit un de ses sbires entrer avec son Daemon perché sur son épaule et délivra un message important. Ce dernier lui apporta la nouvelle qu’ils avaient enfin repérer Palareth dans les Limbes et qu’ils l’avaient isolé en-dehors de la ville. Il ne présida guère la manière dont ça c’était passé, bien évidemment… Le juge appela son assistante pour qu’elle prenne des mesures adéquates en son absence. Leodeheris Vorn Balshilek devait s’absenter en urgence pour une raison qu’il garda pour lui. L’affaire serait donc soit déplacée au lendemain, soit suivie par un autre juge, moins occupé. Elle devait trouver qui serait en mesure de prendre cette affaire… Leodeheris se rhabilla et suivi son messager dans une voiture tirée par un cheval, se laissant conduire à l’endroit où son fils l’attendait. Andrastarias n’était absolument pas d’accord de revoir Palareth, après ce qu’il avait fait. Mais Leo lui affirma qu’il voulait en savoir plus sur cet Autre Côté et il voulait surtout voir si son fils allait bien… Pourquoi était-il resté autant de temps là-bas ?! Mais la chienne s’en fichait bien… Elle lui fit comprendre qu’il n’était pas nécessaire d’aller le trouver en personne pour savoir ça… Ses sbires pouvaient bien le faire à sa place après tout ! Mais elle savait une chose… Leodeheris était de plus en plus faible… Depuis que Palareth était passé, il s’était fait des cheveux blancs… ça prouve bien que quelque part, Leo n’était pas tranquille.

Une fois arrivé sur place, il entra dans un endroit plutôt désaffecté qu’il n’apprécia guère et il le fit comprendre en un seul regard à son pauvre messager-conducteur qui ne fit que hausser les épaules. Ce n’était pas de sa faute ! Ils avaient dû prendre ces mesures… Ce n’était pas pour rien qu’ils se retrouvèrent ici.
Il passa une porte en métal un peu rouillé qui alerta ses deux autres hommes de main. Ces derniers, en voyant leur patron arriver, baissèrent la tête pour le saluer. Leodeheris s’arrêta net, sans même les regarder et vit son propre fils ligoté sur une chaise et visiblement inconscient. Sans même leur adresser un seul regard et d’une voix très grave et très constante, il demanda sur un ton monocorde : « Puis-je savoir pourquoi mon fils est inconscient et attaché ? » C’était une question, mais il en connaissait déjà la réponse… C’était surtout une perche tendue à ses sbires pour qu’ils s’excusent et qu’ils expliquent ce qu’il s’était réellement passé pour en arriver là. Une fois le récit conté, Leo ajouta toujours de cette même voix et de cette même façon de parler : « Détachez-le. Mettez-lui une couverture sur le dos. Réchauffez cet endroit, je ne tiens pas à ce que l’on meurt congelé ici. » Lorsqu’ils commencèrent à s’activer, Leo tenait tout de même à préciser : « Sachez messieurs qu’on n’attache pas un Balshilek, aussi récalcitrant soit-il... » L’un des deux apporta une autres chaise pour que le patriarche puisse s’assoir, mais ce dernier préféra rester debout à regarder son pauvre fils, la tête tombante à l’air paisible. C’était enfin le moment qu’il avait attendu depuis si longtemps ! Il priait inconsciemment pour le revoir, pour qu’il revienne à la raison… Son fils lui avait énormément manqué et encore aujourd’hui, il lui manque. Quelle fierté il avait ressenti lorsqu’il était devenu greffier en chef… Mais tout ça, c’était pour pouvoir mieux jouer les traitres… Dommage…

Andrastarias grogna lorsqu’il approcha sa main de la joue de son fils, ce qui le fit reculer et soupirer. Lorsque l’un des gars vint poser une couverture sur les épaules de Palareth après l’avoir détaché, celui-ci se mit à légèrement bouger. Sans doute n’était-il pas loin du réveil… Sans quitter son fils des yeux, il leva une de ses mains vers un des hommes qui passait à côté de lui et de son épaule il lui demanda : « Y-a-t-il moyen d’avoir des boissons chaudes pour nous, je vous prie. » L’homme acquiesça et s’en alla préparer de l’eau chaude dans un coin, pour préparer sans doute du thé. Lui qui détestait ça, mais néanmoins, il faisait un peu frais dans cet endroit et il fallait tout de même que l’on se réchauffe avant de mourir congelé…

© KSS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « Hello Daddy » ❧ Ft. Leodeheris   Ven 29 Jan - 17:07

Hello Daddy

Retrouvailles pimentées



Vague brouhaha incompréhensible et lointain, comme si ma tête avait été plongée dans l'eau. Ce qui était ridicule puisque je parvenais à respirer, enfin j'en avais l'impression. Les sons étranges finirent par se changer en voix qui me paraissent familières, quelques mots se reformant dans mon esprit avec difficulté. Il me fallut quelques longues minutes pour immerger, bout des doigts gelés agrippant instinctivement la couverture qu'une entité quelconque venait de poser sur mes épaules. Enfin, les images revinrent, les sbires, la discussion, le coup et surtout le néant. La tête me tournait, une douleur vive émanant de l'impact assez brutale pour m'avoir fait sombrer. Une main se porta à l'arrière de mon crâne dans une grimace et une légère plainte, comme si le contact des doigts allait apaiser la bosse qui se dissimulait sous les mèches de cheveux. C'est stupide comme réflexe quand on y pense, de mettre sa main là où ça fait mal. Ou alors c'est qu'il y avait quelque chose qui m'échappait, un don secret qu'avaient peut-être les autres et dont on ne parlait pas. Doucement Pal, tu divagues.

Il me fallut quelques secondes pour retrouver une bonne partie de mes esprits, regard s'ouvrant, enchainement plusieurs clignement, s'écarquillant, le temps que tout se remette en place et rentre à peu près dans l'ordre. Une fois fait, mes iris se posèrent sur Leodeheris, repère connu et visuel (ou alors une hallucination), ne réalisant pas immédiatement la situation, parcourant les lieux qui n'avaient rien de distingués. Il n'y avait pas à dire, le tableau avait quelque chose de surréaliste et d'à la fois ridicule, si bien qu'il finit par me tirer un rire. Peut-être que le coup sur la tête et l'appréhension qui montait y était pour quelque chose aussi. Dans tous les cas la situation finit par entrer, se concrétisant dans mon esprit sonné. Poussière pour que mon géniteur mette le pieds dans un trou pareil, il en fallait beaucoup et ce "beaucoup" ne me disait absolument rien qui vaille.

Le regard hagard et interrogatif finit par reprendre en assurance, sourcils se fronçant alors que mon regard confrontait le patriarche non sans une certaine dureté, ignorant la chienne, cauchemar de notre enfance ou plutôt de mon enfance puisqu'on m'avait tout simplement volé ce nous. C'était plus fort que moi, à cette pensée, mes lèvres finirent par déraper d'elles-même, s'ouvrant automatiquement alors que ma tête me suppliait de la boucler avant que je n'en dise trop et que je ne m'emballe comme d'habitude.

« Ce sont les nouvelles méthodes ? Enlever quelqu'un et l'emmener dans un endroit effrayant ? Je n'approuve pas vraiment, d'ailleurs je ne suis pas certain que l'enlèvement ne soit pas répréhensible, même pour un amputé. D'accord dans un sens, je ne serai probablement pas venu, je l'admets. Quoi qu'on peut retirer directement le "probablement". Ah oui j'oubliais, les bonnes manières, je sais à quel point ça te tiens à cœur ! Bonjour Papa. J'aime beaucoup ta nouvelle couleur de cheveux, ça te donne un air moins terrible. Comment va maman ? Maintenant qu'on a rempli les formalités, finissons-en si tu veux bien ? Je n'ai pas vraiment envie d'endurer une longue et ennuyeuse torture ou quoi que ce soit d'autre que tu as en tête, durant des heures. »

"La ferme Pal !" Je me désespérai moi-même, incapable de contenir les mots lorsqu'il le fallait, d'y mettre les formes que j'aurai du, les enchainant encore et encore sans que je ne puisse les retenir. Un effet secondaire que j'avais attrapé de l'Autre Côté et plutôt fâcheux, surtout vu le ton employé. Au moins, s'il s'inquiétait, il pouvait constater que ma langue allait parfaitement bien, même un peu trop. Alors que j'allais repartir dans un monologue infernal, je me mordis la langue pour la retenir dans sa lancée, préférant bouillir de l'intérieur plutôt que d'exploser. Avec un peu de chance mon discourt n'a pas eu autant d'impact qu'il aurait eu si j'avais été debout, mais je préférais de loin prendre encore quelques minutes pour me réchauffer et faire le lien entre mes jambes et ma tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 1284
❧ PIECES D'OR : 4200
❧ AVATAR : Alan Rickman
❧ CREDITS : Vava : Doomsdry // Signa : KSS ©


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « Hello Daddy » ❧ Ft. Leodeheris   Ven 29 Jan - 18:42


Hello Daddy

paleodehereth

Andrastarias qui était assise à côté de son maître, se leva lorsque Palareth commençait à reprendre conscience, tout doucement. C’est ce qui alerta Leodeheris, qui l’observa reprendre ses esprits à son rythme. Visiblement, vu son geste qui lui semblait douloureux, il devina rapidement qu’il avait reçu un sacré coup sur la tête… Sa lèvre inférieure se mit légèrement en oblique en regardant l’un de ses hommes de main, lui faisant bien comprendre qu’il n’avait pas eu à porter un tel geste sur son fils… Il revint rapidement sur son fils, quand celui-ci prit enfin la parole : « Ce sont les nouvelles méthodes ? Enlever quelqu'un et l'emmener dans un endroit effrayant ? Je n'approuve pas vraiment, d'ailleurs je ne suis pas certain que l'enlèvement ne soit pas répréhensible, même pour un amputé. » En effet, Leodeheris trouvait qu’il avait raison… Malheureusement cet enlèvement avait échappé à son contrôle… Mais néanmoins, au moment où il sera libéré de sa ‘corvée’, rien ne pourra témoigner de son enlèvement… C’était sa parole contre celle de son père et vu leurs statuts respectifs, je doute qu’on croit aux dires d’un amputé qui est doublé d’un traitre… Et puis, si Leo avait été sarcastique, il aurait ajouté qu’un amputé ne devait pas se sentir trop dépaysé dans ce genre d’endroit, mais il ne l’était pas et il garda cette réplique plutôt cinglante pour lui. « D'accord dans un sens, je ne serai probablement pas venu, je l'admets. Quoi qu'on peut retirer directement le "probablement". » Bon, là au moins, ils étaient d’accord sur une chose ! Leodeheris croisa les bras et continuait à écouter son fils déblatérer… « Ah oui j'oubliais, les bonnes manières, je sais à quel point ça te tiens à cœur ! »  Mais quelle adorable attention ! Il n’a pas oublié à quel point son père est à cheval sur la politesse… Mais sur un ton aussi sarcastique, malheureusement pour Palareth, ça ne compte pas… « Bonjour Papa. J'aime beaucoup ta nouvelle couleur de cheveux, ça te donne un air moins terrible. » Trop aimable ! Si seulement il savait que c’était de sa faute si Leodeheris avait les cheveux blancs, je pense que ça le calmerait…. Ceci dit, Leo met ça sur le dos de la vieillesse et n’a pas pensé une seconde que Palareth en avait été le déclencheur… « Comment va maman ? Maintenant qu'on a rempli les formalités, finissons-en si tu veux bien ? Je n'ai pas vraiment envie d'endurer une longue et ennuyeuse torture ou quoi que ce soit d'autre que tu as en tête, durant des heures. » Maintenant qu’il avait fini son petit discours de crise, Leodeheris levant enfin ses sourcils, étonné que ce soit tout ce qu’il ait à dire… il lâcha un simple « Bien. » avant d’ajouter et de s’assoir sur la chaise non loin de lui : « Je vois que tu n’as pas perdu ta langue ! C’est déjà ça… » Au moins, avec cette phrase, ça donnait le thème de la discussion. Andrastarias avait grommelé pendant toute sa tirade et Leo n’avait rien fait. Il voulait entendre ce qu’il avait à dire, même si c’était sur un ton de rancune.

Une fois assis, regardant son fils droit dans les yeux, les bras croisés il commença : « Mettons ton sens de la parole et du discours à l’œuvre, puisqu’apparemment, tu as envie de parler, raconte-moi ce qu’il s’est passé de l’autre côté et surtout, pourquoi tu y es resté plus longtemps que prévu ? » Andrastarias quant à elle, elle ne s’était pas assise à côté de son maître. Elle était restée debout, à la même place, montrant les crocs et prête à grogner voir même à mordre… Mais elle ne ferait rien sans l’approbation mentale et affectif de Leodeheris… Quoi que…

Le deuxième homme de main arriva avec deux grandes tasses. La première il l’a tendit au patriarche qui la prit et le remercia. Grimaçant légèrement, il sentit tout de même le parfum qui émanait du contenant… Hmm… Ce n’était pas tellement à son goût, mais il apprécia de ressentir la chaleur à travers ses gants en cuir noir. L’homme tendit la deuxième tasse à Palareth. Apparemment, c’était du thé vert, tout ce qu’il y a de plus basique… Qu’il la prenne s’il en avait envie, sinon, tant pis.


© KSS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « Hello Daddy » ❧ Ft. Leodeheris   Ven 29 Jan - 21:03

Hello Daddy

Retrouvailles pimentées



J'avais soudainement la sensation de perdre vingt ans, la moue d'un enfant boudeur, le visage renfrogné, le regard accusateur après une punition trop salée, les bras croisés sous la couverture alors que je ne lâchais pas mon géniteur du regard, certes pas l'auteur de la punition (tout de même méritée, je le reconnaissais et j'assumais pleinement la responsabilité de mes actes), mais il aurait probablement adoré tenir le bâton, j'en étais persuadé, voir m'y jeter par la peau du cou. La remarque sur l'étendue de mes capacités vocale ne fit que crisper un peu plus ma mâchoire. Et encore, il n'avait rien vu, même si j’usais de toute ma contenance pour garder les lèvres clauses.

Son interrogation me laissa sceptique, fronçant les sourcils tout en cherchant à savoir s'il y avait un piège. « Tout ce remue-ménage pour discuter ? C'est pour satisfaire ta curiosité personnelle pour en savoir plus sur l'Autre Côté ? Savoir si c'est si horrible qu'on le prétend ou alors c'est une façon détournée pour dire que tu t'es inquiété pour moi ? » J’essayais de chercher laquelle des suppositions était vraie, bien que ce genre de chose n'avait jamais été simple avec lui, il était bon acteur ou alors n'était qu'un automate à l'apparence humaine.

Mon regard se posa un instant sur le cauchemar à quatre pattes, crocs nettement moins impressionnant maintenant que j'étais seul, comme si elle s'attendait à ce que Guinerain sorte de la couverture comme par magie pour y apposer sa morsure. Je me reteint de relever la tête d'un air hautain pour la narguer alors que j'étais désormais hors de sa portée, doutant fort qu'elle veuille leur infliger des douleurs inutiles en osant commettre l'infranchissable.

La tasse fumante me fit sortir de mes pensées, la saisissant tout en remerciant son auteur d'un bref signe de tête. Du thé vert tout ce qu'il y avait de plus normal qui me fit grimacer, enfuyant aussitôt une main dans une poche pour en sortir les quelques précieuses feuilles de l'Autre Côté, destinées aux cas d'extrêmes urgences, qui plongèrent dans la tasse. Non pas que la douleur me tiraillait en ce moment même, bien qu'elle commençait à chatouiller le bout de mes phalanges, mais vu la situation, ça aurait au moins l'effet de me détendre. Dans un sens et d'un certain point de vue, il s'agissait effectivement d'un cas d'extrême urgence.

« Un problème de montre qui retarde. » Finis-je par marmonner avant de prendre une gorgée, revenant aux interrogations initiales. « J'ai perdu le fil du temps, après tout ce n'est pas comme si on m'avait donné un calendrier en traversant. » Précisais-je, me rendant compte que l'explication de la montre retardant de plusieurs semaines et me narguant ne serait probablement pas à son goût. « Tu veux vraiment savoir ce qu'il y a là bas ? Je vais probablement te décevoir, mais il y fait bon vivre, c'est immense, c'est beau, les paysages n'ont rien à voir avec les nôtres. Bien entendu il y a ce petit problème de Daemons, ça c'est effectivement le martyr bien au delà de ce que tu peux imaginer, rassures-toi. Mais une fois le mois passé, c'est un peu la fête des lanternes chaque jour. L'herbe y est douce, les champignons immenses, les locaux sont plus qu'aimables, parce que oui il y a bien des locaux, et ce n'est certainement pas une prison faite de murs morne et triste. »

J'étais tout à fait sérieux, bien que mes bras s'emballent dans de grands gestes dangereux pour la tasse encore à moitié pleine, essayant d'enfoncer le clou sur le fait qu'il n'y avait rien de si terrible, contournant bien entendu le sujet sensible de la raison de ma peine et de nos idéaux qui différaient en tout point. Le débat risquerait vite de tourner au vinaigre et je me suppliais intérieurement de ne pas me laisser emporter sur cette pente glissante. J'avais d'autre priorités aujourd'hui, d'autres choses à protéger, à défendre et ce n'était pas le moment de récidiver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 1284
❧ PIECES D'OR : 4200
❧ AVATAR : Alan Rickman
❧ CREDITS : Vava : Doomsdry // Signa : KSS ©


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « Hello Daddy » ❧ Ft. Leodeheris   Sam 30 Jan - 15:55


Hello Daddy

paleodehereth

Le thé… cette boisson au goût trop léger que Leodeheris ne buvait que lorsqu’il était réellement réussi ! Et là, face à une tasse de thé vert infusé dans un endroit des plus douteux, ne donnait absolument pas envie au patriarche d’en boire une gorgée et pourtant, il fallait quand même quelque chose qui le réchauffe…
Visiblement, Palareth ne comprenait pas le pourquoi de toute cette mise en scène, si ce n’était que pour savoir ça… C’était beaucoup pour pas grand-chose, mais une grande partie de cette situation avait échappé au contrôle de son père et c’était sans doute pour ça que Leo n’était pas très ravi des conditions dans lesquelles les retrouvailles avec son fils, ont lieues… D’ailleurs, même Palareth trouvait ça abusé en annonçant : « Tout ce remue-ménage pour discuter ? C'est pour satisfaire ta curiosité personnelle pour en savoir plus sur l'Autre Côté ? Savoir si c'est si horrible qu'on le prétend ou alors c'est une façon détournée pour dire que tu t'es inquiété pour moi ? » Leodeheris plissa ses paupières un instant… Palareth avait visé juste dans ses paroles, mais quelle était la supposition exacte ? Jamais le patriarche n’osera l’avouer réellement… Leodeheris cherchait certaines réponses mais il posait les mauvaises questions… Jamais il n’osera afficher ce sentiment d’affection. Pourquoi ? Peut-être parce qu’il a passé sa vie à se battre pour être le meilleur et qu’il considère les sentiments comme étant une faiblesse ? La preuve avec la mort de sa mère…

Ne quittant guère son fils des yeux, il remarqua qu’il regarda Andrastarias qui autrefois malmenait Guinerain, en guise de menace et de punition. Ces deux-là, ce n’était pas le grand amour ! Et apparemment, la chienne n’aimait pas cette situation, sentant que Leo avait été touché. Mais celui-ci restait neutre et froid malgré tout et il posa sa main sur sa tête et celle-ci s’assis automatiquement, sans même bouger la tête. Elle ne fit que fermer sa gueule et s’assoir. Leodeheris n’avait pas envie qu’elle fasse de vague, même s’il la sentait tendue.

Leodeheris but une gorgée de cette infusion trop insipide et un fronça les sourcils de dégoût. Il regarda en même temps son fils ajouter des feuilles à son thé… Mais il répondit alors : « Un problème de montre qui retarde. » Oui c’est certain… Une excuse que Leo allait très certainement croire ! « J'ai perdu le fil du temps, après tout ce n'est pas comme si on m'avait donné un calendrier en traversant. » Continua-t-il. C’était peut-être déjà un peu plus plausible ! Mais la suite de ses dires allait fortement intéresser Leodeheris qui allait y trouver des réponses à ses interrogations. « Tu veux vraiment savoir ce qu'il y a là-bas ? Je vais probablement te décevoir, mais il y fait bon vivre, c'est immense, c'est beau, les paysages n'ont rien à voir avec les nôtres. Bien entendu il y a ce petit problème de Daemons, ça c'est effectivement le martyr bien au-delà de ce que tu peux imaginer, rassures-toi. Mais une fois le mois passé, c'est un peu la fête des lanternes chaque jour. L'herbe y est douce, les champignons immenses, les locaux sont plus qu'aimables, parce que oui il y a bien des locaux, et ce n'est certainement pas une prison faite de murs morne et triste. » À ces mots, Leodeheris esquissa un très léger sourire en coin. Il déposa sa tasse sur le sol et sortit un petit carnet d’une poche intérieur à sa veste, une petite plume et un petit encrier. Il commença à prendre note de ce que son fils venait de dire. Quelques instants plus tard, il prit soin quand même d’annoncer : « Pour certains condamnés, l’amputation est une peine bien trop légère à mon goût… Comme tu viens de me le dire, l’endroit y est plaisant malgré la perte du Daemon… C’est pourquoi, des nouvelles mesures doivent être prises lors de certains passages. » Termina-t-il avec un point final à sa ligne de note. Il rangea ses petites affaires dans son manteau et en posant ses mains sur ses genoux, le dos bien droit face à son fils, il avait projeté de rendre les peines de l’Autre Côté, moins ‘abordables’ ou ‘supportables’ suivant la peine encourue… En effet, faire passer les condamnés de l’Autre Côté leur permettaient de perdre leur Daemon, mais les faire passer dans une véritable prison ou dans une cage, ne leur permettrait pas de s’acclimater à cet endroit. De plus, Balgram aurait davantage le contrôle sur la durée des séjours là-bas… Ainsi, plus de récidivistes comme son fils, qui prolongerait son séjour par manque de ‘montre’… C’était sans doute une peine bien plus lourde que la première qui est trop connue de tous, que cela servira sans doute à casser totalement cette envie d’outrepasser la loi ?! Dissuader les gens avec une peine aussi monstrueuse… Là était son but !
C’est vrai qu’avec ce genre de réplique, Leodeheris laissait supposer qu’il avait un plan bien plus sanglant à faire subir aux condamnés. Palareth allait très certainement le repérer et se douter que son père n’était qu’un automate déguisé en humain, mais Leodeheris ne pouvait pas se permettre de le laisser penser qu’il était venu le voir pour se rendre compte qu’il allait bien… Ce serait trop... 'Humain' !



© KSS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « Hello Daddy » ❧ Ft. Leodeheris   Dim 31 Jan - 15:29

Hello Daddy

Retrouvailles pimentées



C'était tout moi, trop parler et provoquer tout l'inverse de l'intention de départ. Rien que le sourire qui s'esquissait sur les lèvres de mon interlocuteur, qui alla même jusqu'à prendre des notes, me fit instantanément ravaler mes paroles. Réfléchir avant de parler, une chose qu'il ne m'était plus possible de faire à mon grand désespoir. Nouvelle gorgée de thé histoire de faire passer cet élan de frustration, ne quittant pas le patriarche du regard. Mes yeux se levèrent au ciel au fil de ses mots, l'imaginant suivre les sentencés pour les garder à l’œil, à moins que ce ne soit les attacher à un piquet. Autant directement revenir à la peine de mort.  

« Bien trop légère... » Répétais-je alors qu'un rire nerveux et incontrôlable sortit tout seul. C'était plus fort que moi, partant tout seul et s'amplifiant jusqu'à en avoir les larmes aux yeux. Je ne parvenais même plus à avaler une gorgée de thé, tasse subissant les soubresauts de ces éclats de rire en menaçant d'envoyer des goutes un peu partout à chaque secousse. Les crampes finirent par apparaître au bout d'une longue minute, me repliant sur moi-même, ramenant mes pieds sur la chaise pour tenter de les faire passer et cesser ces exclamations pour le moins gênantes. Le pire dans cette histoire était que je ne parvenais même pas à les justifier moi-même. Enfin, les éclats s'estompèrent, se transformant en ricanements brefs que je dissimulais dans ma tasse tans bien que mal le temps de retrouver mon sérieux. Tu t'enfonces Pal, tu t'enfonces...

« Tu ne sais pas de quoi tu parles. » Si la remarque était tout a fait sérieuse, j'aurais aimé qu'elle sorte différemment, certainement pas entre-coupée de ricanement incontrôlables et précédée de cette "petite" divagation. Je l'aurait aimée plus froide, plus stricte, mais il faudra hélas faire avec. « Tu ne sais pas réellement ce que tu fais, ce que tu provoques dès que tu envoies fièrement quelqu'un de l'Autre Côté, comment peux-tu oser vouloir empirer ça ? » Là c'était mieux, plus assuré. Même si je savais que ce genre de sujet pouvait durer des heures, tête de mule contre tête de mule, au moins sur ce point on pouvait y voir une ressemblance. Non, ne te concentre pas sur autre chose, surtout ne commence pas à divaguer.

« Peut-être que tu devrais y envoyer l'un de tes hommes de mains histoire qu'il te décrive la chose dans les moindres détails et de te rassurer sur la "légèreté" de la chose. Personnellement je n'ai pas envie d'en parler, je n'ai pas envie de ressasser cette abomination. C'est ta montre qui fait ce bruit ? Tu permets que j'y jette un œil ?» Je n'avais pas attendu sa réponse pour me lever, abandonnant la couverture afin de me saisir de l'objet, la portant à mon oreille en fronçant les sourcils. « Tu devrais la changer, à ta place je ne lui ferais pas confiance, son tic-tac sonne un peu comme un ricanement, d'ailleurs vu le son, je dirai qu'elle retarde d'au moins cinq jours, tu peux bien parler de mon retard de six mois, même si au niveau de l'heure... » Je sortis ma propre montre, comparant un bref instant, ce qui était ridicule étant donné le peu de crédibilité que je lui accordait. « Elle est à la seconde près, peut-être même à la nano-seconde près, même si c'est inutile d'être aussi précis, quoi que la ponctualité, c'est important et je ne doute pas que tu es d'accord avec moi sur ce point. Pour une fois que nos pensées convergent pour quelque chose. Où j'en étais ? Ah oui ! Quelques tours et ça devrait être bon, enfin bon... Tu devrais consulter un horloger vite fait vu comment la pauvre me paraît défaillante. Quoi que "pauvre", si tu veux mon avis elle se cache sous ses petits airs snobinards et ses métaux précieux pour tenter de nous mettre en confiance. Je peux tenter d'en tirer des informations. Personne n'a un outil fin et pointu ? Que je chatouille un peu ses engrenages. »

La tirade était évidement sortie de façon plus que naturelle, débit beaucoup trop rapide pour être parfaitement compréhensible. Je fis faire cinq fois le tours complet des aiguilles alors que mes lèvres continuaient encore et encore. Je relevais enfin la tête, me rendant compte qu'il n'avait fallu qu'une demi-seconde pour partir en vrille et basculer, encore une fois à cause d'une de ces viles montres manipulatrice. Je rendis l'objet à mon géniteur, essayant de retrouver le fil de mes pensées initiales, embêté par cette tirade et songeries parasites qui avaient fait irruption au beau milieu d'un sujet de conversation pour le moins important. « J'ai perdu le fil, qu'est-ce que je disais ? » Pensais-je tout haut, retrouvant ma tasse pour la terminer, restant debout à faire les cents pas, mes jambes refusant de rester en place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 1284
❧ PIECES D'OR : 4200
❧ AVATAR : Alan Rickman
❧ CREDITS : Vava : Doomsdry // Signa : KSS ©


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « Hello Daddy » ❧ Ft. Leodeheris   Dim 31 Jan - 18:11


Hello Daddy

paleodehereth

Visiblement, Palareth avait bien du mal à contenir ses mots, au profit de son géniteur. Des idées les plus noirs en tête, il se servirait du témoignage de son fils pour alourdir la peine des condamnés. La peine de mort ? Non bien entendu, on n’en est pas encore là, dieu merci ! Quoi que… Dans certain cas, même amputés, les humains étaient encore capables des pires choses ! Je pense que si la cage de l’Autre Côté n’est pas suffisamment efficace alors, une jolie petite guillotine terminera le travail. Rien de tel !  

« Bien trop légère…. » Répéta Palarath, avant de s’en aller dans un fou rire progressif et presque mortel ! Leodeheris, face à cette scène, ne releva qu’un sourcil, signe d’incompréhension et de dubitation. Son fils était devenu fou…. Complètement fou ! Andrastarias se releva, sans montrer les crocs, assistant elle aussi à une scène dont la logique lui échappait. Elle regarda même un instant son maître, cherchant une explication, mais rien. Les hommes de mains firent même un pas en arrière de peur que sa folie furieuse soit contagieuse… Leodeheris croisa même les bras. Il faillit perdre patience tellement ça le fatiguait de contempler le fou rire totalement injustifiable de son fils. « Tu ne sais pas de quoi tu parles. » Ajouta-t-il une fois qu’il se calma. « Tu ne sais pas réellement ce que tu fais, ce que tu provoques dès que tu envoies fièrement quelqu’un de l’Autre Côté, comment peux-tu oser vouloir empirer ça ? » Lui demanda-t-il sur un ton presque de dégoût que Leodeheris lui soupçonnait. Le patriarche ne préféra guère répondre. Il jugea que c’était une perte de temps et que de toute façon, il n’avait pas à se justifier devant son fils… Enfin son fils, ce qu’il en restait ! La folie le rongeant, il ne s’attendait pas à assister à l’une de ses crises…

« Peut-être que tu devrais y envoyer l'un de tes hommes de mains histoire qu'il te décrive la chose dans les moindres détails et de te rassurer sur la "légèreté" de la chose. Personnellement je n'ai pas envie d'en parler, je n'ai pas envie de ressasser cette abomination. » C’était sans doute une idée à travailler… Mais Leodeheris n’avait pas de raison d’envoyer ses hommes de main jouer les espions de l’Autre Côté. Ils avaient bien mieux à faire ici ! Surtout lorsqu’on a un fils aussi bavard, pas besoin d’autres personnes plus coopératives ! « C'est ta montre qui fait ce bruit ? Tu permets que j'y jette un œil ? » Dit-il ensuite. Il ne laissa pas le temps à son père de répondre, qu’il se retrouva debout à côté de lui, sa montre à gousset entre les doigts. Leodeheris ne bougea pas, le suivant du regard.  « Tu devrais la changer, à ta place je ne lui ferais pas confiance, son tic-tac sonne un peu comme un ricanement, d'ailleurs vu le son, je dirai qu'elle retarde d'au moins cinq jours, tu peux bien parler de mon retard de six mois, même si au niveau de l'heure... » il l’a compara à la sienne en la sortant : « Elle est à la seconde près, peut-être même à la nano-seconde près, même si c'est inutile d'être aussi précis, quoi que la ponctualité, c'est important et je ne doute pas que tu es d'accord avec moi sur ce point. Pour une fois que nos pensées convergent pour quelque chose. Où j'en étais ? Ah oui ! Quelques tours et ça devrait être bon, enfin bon... Tu devrais consulter un horloger vite fait vu comment la pauvre me paraît défaillante. Quoi que "pauvre", si tu veux mon avis elle se cache sous ses petits airs snobinards et ses métaux précieux pour tenter de nous mettre en confiance. Je peux tenter d'en tirer des informations. Personne n'a un outil fin et pointu ? Que je chatouille un peu ses engrenages. » Leodeheris regardai son fils, toujours avec ce fameux et légendaire sourcil relevé d’incompréhension ou de dubitation ou encore par dépit… Palareth se rendit bien compte qu’il venait de dérailler complètement. Tout le monde était immobil autour de lui, le fusillant du regard, n’arrivant pas trop à croire à ce qu’ils venaient de voir… Sauf Leo… Forcé de constaté que son fils avait bien perdu la tête après son voyage. Malheureusement, les Balshilek n’échappent pas à la règle de tous humains traversant le passage… !

Leodeheris remit sa montre dans sa poche assez soigneusement… « J'ai perdu le fil, qu'est-ce que je disais ? » Le patriarche n’avait même pas envie de répondre. Il se leva, rendis sa tasse à l’un de ses hommes et s’épousseta convenablement. Tournant presqu’entièrement le dos à son fils, enfin, du moins ce qu’il en restait, il lui annonça : « De toute évidence, tu n’as pas échappé à cette maladie… » Dit-il en parlant de la folie elle-même. « Prend soin de toi maintenant que tu es de retour ici et… » Il remit son col de veste grise avant d’entamer son chemin vers la sortie il ajouta : « … et pour le bien de la communauté, tu comprendras qu’il est hors de question que tu remettes un pied au Palais de Justice. » En gros, pour Leodeheris il était temps que son fils se trouve un autre job s’il voulait continuer à survivre dans Balgram. Il n’aurait plus le droit d’être greffier non seulement parce qu’il avait sali la réputation des Balshilek mais qu’en plus Leo ne voulait pas que les gens constatent que son fils était devenu aussi timbré !




© KSS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « Hello Daddy » ❧ Ft. Leodeheris   Sam 6 Fév - 16:49

Hello Daddy

Retrouvailles pimentées



Le fameux et légendaire sourcil, une ondulation redoutable qui voulait tout dire, peut-être capable de faire trembler tout Balgram. D'un autre côté, je ne voyais pas vraiment comment échapper à ça étant donné l'amas de mots qui s'étaient envolés d'eux mêmes, sortant encore et toujours sans que je ne puisse rien maitriser. Puis on ne pouvait pas dire que je n'étais absolument pas convaincu par ma propre tirade, prêt à entrer en guerre contre les engrenages récalcitrants et autres cliquetis qui dérailleraient un peu trop. Eux ne méritaient pas de pitié, pas avec leurs aiguilles qui tournent comme si de rien n'étaient alors que le reste se moque éperdument de nous. Au final c'est peut-être plus le temps que la montre qui cloche. Enfin soit, ce n'était pas l'instant pour plonger dans de telles réflexions, aussi philosophiques et importantes soient-elles, surtout avec les quelques paires d'yeux qui s'étaient rivées sur moi. Oups.

Ce fut un long soupir qui sortit seul de mes lèvres alors que mon interlocuteur, définitivement plus juge que père, se levait en me tournant le dos. Peut-être un brin trop prévisible comme réaction. La moue boudeuse revint d'elle même, faisant croiser mes bras sur mon torse alors que ma mâchoire se crispait à nouveau dans une réaction en chaine. La phrase irritante finit par me faire froncer les sourcils, langue me chatouillant déjà alors qu'il tentait de s'éclipser.

« Cette maladie ? Tu t'attendais à quoi ? A ce que je revienne tranquillement et joyeusement comme un enfant revient du coin, Guinerain qui me suit, les oreilles basses et la queue entre les pattes en promettant d'avoir retenu la leçon ? Si tu voulais vraiment que ça se passe de la sorte, il ne fallait pas enfoncer le clou et témoigner en ma défaveur. Mais bien entendu je peux comprendre que ta réputation t'importe plus que mon existence. Cela dit je t'interdis de me traiter d'infirme, je divague juste de temps à autre, mais j'aimerai t'y voir après avoir été déchiré en deux. » Je marmonnais, mots à peine compréhensibles et emprunts de reproches, même profondément vexé et blessé dans mon égo, mais ça, je n'étais pas du genre à laisser ce genre de chose négative visible, préférant canaliser et donner l'impression d'une couche lisse et imperméable le temps qu'il disparaisse, l'ouragan pourrait arriver ensuite.  

Je baissais le regard dans un soupir las, ton semblant s’apaiser, bien que je ne bougeais plus. Mes pieds semblaient fusionner avec le sol, droit comme un piquet et le regardant se rhabiller tout en lui renvoyant un sourcil haussé tout aussi dubitatif que le sien. « Alors c'est tout ? Quelques formalités et mots bien cinglants pour me narguer avant que tu ne retournes dans ta tour d'ivoire sans même avoir la décence de me regarder ? Alors c'est ça ? Je ne suis plus qu'une "demi-chose" immonde et détestable qui "n'as plus toute sa tête". Rassures-toi, je ne comptais de toute manière plus remettre les pieds au Palais de Justice. » Je n'étais certainement pas suicidaire au point de vouloir retrouver mon bureau, de toute manière ce n'était pas comme si j'aimais profondément ce travail, puis à peine une des marches du perron franchie, on me lancerait joyeusement dehors.

« J’oubliais, avant que tu ne partes, je sais que je n'ai pas autant de "moyens" que toi, quoi qu'avec toutes ces histoires qui courent sur ces amputés qui retrouvent leur âmes, j'ai l'espoir que ça risque de ne pas tarder, mais s'il te reste un minimum de bon sens et de sentiments, ne t'approche pas de ma famille. Je ne tiens pas à ce que ma fille soit un peu trop influencée par son grand-père. » J'insistais sur le déterminant possessif, toujours droit comme un "I", gardant toute ma contenance le temps qu'il se retire, doutant qu'il change d'avis a moins d'avoir été piqué par une étrange mouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 1284
❧ PIECES D'OR : 4200
❧ AVATAR : Alan Rickman
❧ CREDITS : Vava : Doomsdry // Signa : KSS ©


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « Hello Daddy » ❧ Ft. Leodeheris   Dim 7 Fév - 15:49


Hello Daddy

paleodehereth

Alors qu’il avait entamé son chemin vers la sortie, persuadé que cette pauvre rencontre touchait à sa fin, Palareth marmonnait des mots entre ses dents que son patriarche ne pouvait pas saisir. Son père pensa qu’il devait impérativement arrêter cette mauvaise habitude ! On ne marmonne pas chez les Balshilek ! Soit on assume ce que l’on dit, soit on se tait. Mais visiblement, cette habitude s’était perdue avec son retour…

Palareth soupira et il envoya à son père d’une façon assez cinglante : « Alors c'est tout ? Quelques formalités et mots bien cinglants pour me narguer avant que tu ne retournes dans ta tour d'ivoire sans même avoir la décence de me regarder ? Alors c'est ça ? Je ne suis plus qu'une "demi-chose" immonde et détestable qui "n'as plus toute sa tête". Rassures-toi, je ne comptais de toute manière plus remettre les pieds au Palais de Justice. » Leodeheris ne s’était même pas retourné à l’écoute de ses mots. Blessé plus qu’il ne voulait l’admettre, il aurait souhaité, lui aussi quelque part, retrouver son fils. Mais il était clair que ce n’était pas lui…  Et puis, quand bien même il aurait fourni tous les efforts du monde pour se montrer plus paternel que jamais, comment aurait réagis son fils ?! Leodeheris savait parfaitement que son fils le détestait depuis qu’il avait témoigné contre lui. En même temps, à quoi pouvait-il bien s’attendre ?! Qu’il le défende envers et contre tout ? Au nom de la famille ? Cette doctrine que tout Balshilek s’emploie à respecter alors que lui l’avait complètement bafouée ?!... Non. Il avait trahis sa famille, son nom. Leodeheris, en tant que Balshilek se devait de défendre leur famille, leur nom… Il était évident qu’une divergence d’opinons était à l’origine de leur conflit… Ou alors le père de famille n’aurait pas été un si bon père que ça ? Pour lui, il était persuadé d’avoir fait tout son possible pour combler et promettre un avenir sur à son fils.

« J’oubliais, avant que tu ne partes, je sais que je n'ai pas autant de "moyens" que toi, quoi qu'avec toutes ces histoires qui courent sur ces amputés qui retrouvent leur âmes, j'ai l'espoir que ça risque de ne pas tarder, mais s'il te reste un minimum de bon sens et de sentiments, ne t'approche pas de ma famille. Je ne tiens pas à ce que ma fille soit un peu trop influencée par son grand-père. » Lança-t-il à son père, en insistant sur le mot « ma ». Leodeheris s’arrêta net de marché, restant le dos tourné à son fils… ‘Soit intouchable’ se répétait-il lorsqu’il était jeune et que sa mère venait de décéder. Et lorsqu’il s’était arrêté, cette phrase lui revint en tête, comme une claque ! Andrastarias le regarda, s’interrogeant. Il voulut regarder son fils une dernière fois avant de sortir, ayant quand même le cœur gros de l’avoir perdu. Mais il sait que s’il se retourne, ce n’est pas son fils qu’il verra. C’est le traitre qu’il est devenu… Et ça, il ne pouvait pas le supporter. Fronçant les sourcils, il tourna la tête vers la gauche. Bien entendu, sa vision périphérique ne lui permettait que d’apercevoir son enfant, flou. Il se remémora alors le visage de la petite bâtarde qu’il avait engendré… Puis il détourna la tête, et se remis en route… Il quitta les lieux, aussi rapidement qu’il était venu et encore plus vide qu’avant, laissant un ancien fils qu’il a aimé et un traitre qu’il déteste.





© KSS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « Hello Daddy » ❧ Ft. Leodeheris   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Hello Daddy » ❧ Ft. Leodeheris
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les années 90 et début 2000
» Baby daddy
» [m] daddy dj

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clavis Aurea ::  :: Le Passé-