AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Messagerie

Partagez | 
 

 Une surprenante rencontre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

❧ MISSIVES : 67
❧ PIECES D'OR : 705
❧ AVATAR : Maisie Williams
❧ CREDITS : Insuline


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Une surprenante rencontre   Mar 26 Jan - 21:17

Une étrange rencontre

Si le monde n'a aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ?  


C’était une chaude après midi d’été à Wonderland, les rayons du soleil caressaient mon visage et je me sentais emplie de cette joie que seule un ciel bleu pouvait me procurer. J’avais quitté la bibliothèque tardivement ce matin là pour me diriger vers le campement des amputés, comme à mon habitude. Je ne me lassais jamais d’étudier leur comportement et d’en apprendre plus sur Telgram.
Un nouvel arrivant commençait tout juste à perdre son Daemon et je tenais vraiment à étudier son comportement. Ces moments étaient particulièrement délicats, mais riches en enseignements, chaque personne réagissait différemment, même si la plupart étaient dans le dénis au départ. C’était aussi la partie la plus risquée de mes études, les sujets étant très fragiles, un seul mot de travers et ils pouvaient se montrer violents.
Alors que je prenais le petit chemin de terre qui menait vers le campement, je décidais de faire un détour et de passer par un petit bosquet où je pourrais me rafraîchir à l’ombre des arbres et profiter des bruits de la nature.
Au détour d’un chemin, j’aperçu un mouvement du coin de l’œil. Quelque chose semblait pendre à un arbre. Ce n’était pas sur mon chemin, mais je décidais de faire un détour, curieuse de savoir ce que cela pouvait bien être.

Alors que je m’approchais, je distinguais ce qui semblait être une silhouette, mais inversée. Une fois que je n’étais plus qu’à quelques mètres, je pu confirmer cette première impression. Un homme était pendu par le pied à l’arbre, position quelque peu étrange mais pas si surprenante que cela à Wonderland.
Je pensais connaître la plupart des habitants des Landes de l’Est mais celui-ci m’était parfaitement inconnu et pourrait faire un parfait sujet d’étude.  

Même à l’envers, il semblait bien plus âgé que moi, sans être dépourvu de charme, du moins autant que son visage à l’envers me le laissait supposer. Il avait les yeux fermés et semblait rêver d’un monde lointain, son visage aux traits fins était mis en avant par l’expression sereine qui y régnait. Suspendu ainsi, il me faisait penser au pendule d’une horloge, à croire qu’Avaïne déteignait sur moi.
Intriguée, je me décidais tout de même à l’aborder, comment avais-je pu ne jamais l’apercevoir ?
Je toussotais alors pour le prévenir de ma présence et pris la parole d’une voix douce :
« Euh, bonjour. Permettez-moi de me présenter, je m’appelle Anastasia et je vous ai aperçu depuis le chemin, cela fait longtemps que vous vivez à Wonderland ? »

Je pris alors un air angélique, espérant qu’il ne soit pas trop choqué par ma question.

« Je vis au village et vais au campement des amputés quotidiennement. Je pensais connaître tous les habitants du coin, mais il faut croire que je me suis trompée, ravie de croiser une nouvelle tête »

J’inclinais alors légèrement la tête, un sourire aux lèvres, une légère révérence dont j’avais souvent lu la description et toujours adoré réaliser.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 142
❧ PIECES D'OR : 422
❧ AVATAR : David Tennant
❧ CREDITS : (c) schizophrenic


MessageSujet: Re: Une surprenante rencontre   Mar 26 Jan - 23:30

Entre la tête et le coeur

Dans un instant de folie, l'esprit s'égare 


Le temps, une bien étrange chose, une valeur qu'il avait perdu au fil de ses errances, un soupir lointain, un murmure dans la brise. Il était étranger à cette notion sinistre, même si le temps continuait d'avancer, et il n'aimait pas ça, sans lui, sans l'attendre, sans l'aider a soigner cet esprit brisé. Pourquoi était-il aussi cruel ? Ce n'était pas un bon ami, plutôt une courbe méprisable, de plus, il tournait en rond sans la moindre ambition, sans la moindre justification. Il ne le comprenait pas, il l'agaçait. Temps de malheur, compagnon des cercles infernaux, ennemi des échos résonnant sans cesse dans le crâne de l'homme malade, du voyageur égaré. Ces vagues souvenirs vibrant au fin fond de sa tête, comme un murmure qui se mêlent au vacarme de la tempête, un brouhaha incessant qu'il est incapable de faire taire. Il soupire longuement, il s'égare entre deux arbres tout en souffrant. Qui était-il ? La réponse s'envole quelques instants, son nom disparaît dans les méandres de son esprit avant de resurgir avec la brutalité du tonnerre. Il résonne encore quelques instant, ce nom mystérieux, son nom, faisant taire les autres voix qui le hantent sans cesse. Vague souvenir, triste souvenir, il maudit, sans connaître les raisons, cet autre monde qui l'a rejeté, il admire autant qu'il ignore cet autre côté de son univers, encore énigmatique quelques années auparavant. Un nouveau soupir s'égare tandis que les murmures reviennent peu à peu, envahissant son pauvre crâne déjà remplit d'incohérence, d'angle biscornu, de pensées étranges.

Il escalade lentement l'arbre sur lequel se trouve son unique remède, une branche, assez solide pour supporter son poids. Un rituel un peu hors norme lorsque son être fatigue, digne des opossum, pas d'un homme, surtout de son âge et manquant autant d'agilité que lui. Pourtant, il se laisse tomber dans le vide, tout en fermant les yeux. Seul une corde usée attaché à ses chaussures tout autant usés le sauve d'une chute particulièrement douloureuse. Un bien étrange remède, c'est certain, pourtant un remède miracle pour apaiser son âme tourmenté de quelques voix et parfois même, apportant un silence harmonieux pour l'homme profondément blesser, briser. Pourtant, aujourd'hui, c'est une petite voix fluette qui le ramena à la réalité, il ouvrit les yeux et découvrit une jeune demoiselle à la chevelure brune la tête à l'envers... Ou plutôt à l'endroit, tout dépendait du point de vue. L'ancien typographe resta quelques instants muets, il observait, silencieusement, cette étrange petite fille... Ou jeune demoiselle, encore une fois, tout dépendait du point de vue, comme bien trop de choses à ses yeux. Une fois le silence retomber, il décida d'ouvrir la bouche, toujours pendu par les pieds, il aimait bien cette petite voix, il voulait l'entendre à nouveau.

« Excuse moi, mais... Peux-tu répéter, Wonderquoi ? Je ne connais pas de contrées de ce nom. Mais cela ne fait pas... Longtemps, je crois du moins, que je suis dans cette position, je ne sais plus réellement, j'ai oublié... Est-ce que mon visage est rouge ? Et est-ce que des cercles t'ont suivi ? Ne le répète a personne, mais ils me poursuivent, car ils savent que je sais... Je sais qu'ils sont l'incarnation du mal, profondément vicieux et... Moche, tu ne trouve pas ? C'est moche une courbe, c'est tellement plus harmonieux une ligne droit ou un angle. » Un craquement et une chute, le résultat d'un repas trop chargé. L'homme chuta sur le sol dans un vacarme assourdissant. « Aouch ! Malédiction, ils ont recommencé, ils m'ont jeté à nouveau leur sort qui donne la migraine, maudits cercles !... Mmmh, comment tu as dit que tu t'appelais ? Anastasia ? Très charmant nom... » Il marqua une pause, une image d'un passé révolu lui revint l'espace d'un clignement d'yeux, un éclair muet, qui s'efface aussi rapidement qu'il est apparu. « Euuuuh... Les amputés ont un camp ici ? Je l'ignorais, je dois t'avouer qu'ils sont effrayant quand ils parlent de ce qui a de l'autre côté, le monde là-bas il est terriblement monstrueux... Du moins, je crois. Sinon, appelle moi Leo, c'est ainsi qu'on m'appelle quand on m'appelle... Ce qui est plutôt rare enfaîte, je n'aime pas trop la foule, je n'y suis pas très à l'aise, mais pourquoi je dis tout ça moi ?... Je m'égare. Alors, on va où petite ? »

Le sourire doux d'un homme perdu, d'un esprit malade, brisé. Ce manque persistant en lui, cette compagnie qui lui manque avec tant d'ardeur, a cet instant, il se fait brûlant, il ignore pourquoi, mais la tristesse et la lassitude l'envahit tout doucement, mêlé à l'apaisement qui émane de cette charmante enfant. Le début d'une drôle d'histoire.


Dernière édition par Leoker V. Grersath le Jeu 26 Mai - 16:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 67
❧ PIECES D'OR : 705
❧ AVATAR : Maisie Williams
❧ CREDITS : Insuline


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: Une surprenante rencontre   Lun 1 Fév - 13:02

Une étrange rencontre

Si le monde n'a aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ?


L’homme ouvrit les yeux sur des pupilles noisettes pétillantes mais qui semblaient un peu perdues. Après un court silence il prit la parole d’une voix grave. Ses paroles manquaient de cohérence, et je n’arrivais pas à voir qui pouvaient être ces cercles qu’il semblait redouter par dessus tout. Mais je pu tout de même conclure qu’il était originaire de Telgram, un Wonderlandien, même le plus fou d’entre nous, connaissait le nom de sa contrée.
Alors qu’il était plongé dans son étrange monologue, un craquement inquiétant se fit entendre, sans tarder, la branche céda sous le poids du pendu qui chuta lourdement.
Alors que je m’approchais, inquiète, il maugréait, accusant ces cercles de son malheur. Alors, se remettant doucement, il m’apprit qu’il ne connaissait pas le campement, c’était tout de même assez surprenant qu’un amputé ne sache pas où vivent la majorité de ses compagnons d’infortune, voire qu’il les craigne. Il devenait de plus en plus intéressant à mes yeux et j’avais envie de passer encore un peu plus de temps avec cet homme prénommé Leo.
Un léger sourire naquit sur ses lèvres fines, rendant son visage, encore plus agréable à regarder.
A vrai dire, je n’avais aucune idée d’où nous pouvions aller, ni même de ce dont nous pourrions parler, mais je voulais trouver quelque chose à lui répondre, ne pas le quitter tout de suite. Je devinais que lui répondre « au campement » ne serait pas une bonne idée. La forêt de champignon n’était pas très loin et souvent peu fréquentée à cette heure-ci. Je lui adressais alors un sourire que je voulais doux, espérant qu’il accepte ma proposition.

« Si le cœur vous en dit, nous pourrions doucement nous diriger vers la forêt de champignons, nous ne devrions croiser personne et le couvert de leur chapeau est très apaisant je trouve »

J’allais souvent dans cette forêt, j’aimais parfois être seule pour réfléchir ou lire, aucun endroit n’était comparable au calme et à la sérénité que je pouvais trouver au couvert des chapeaux multicolores. J’aimais m’allonger dans l’herbe aux pieds de ces immenses champignons. Ces mêmes pieds étouffaient mes larmes lorsqu’il m’arrivait de penser que mes parents ne reviendraient plus. La bibliothécaire avait toujours pris soin de moi mais je ne pouvais m’empêcher de me demander pourquoi mes parents n’avaient pas réussi à rester à la maison, était-ce si ennuyant de s’occuper d’un enfant ?

Je n’avais jamais choisi d’être accompagnée dans ces bois mais Leo me semblait être la bonne personne pour ça. Il semblait être un peu perdu, et j’espérais que ce cadre particulier nous permettrait de bavarder plus facilement. Il était toujours au sol, son regard tourné vers moi, je me penchai doucement, mes cheveux glissant pour se retrouver sur ma poitrine. Je tendis la main, dans l’espoir de prendre celle de Leo pour l’aider à se relever et de continuer cette aventure inattendue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 142
❧ PIECES D'OR : 422
❧ AVATAR : David Tennant
❧ CREDITS : (c) schizophrenic


MessageSujet: Re: Une surprenante rencontre   Ven 19 Fév - 14:50

Entre la tête et le coeur

Dans un instant de folie, l'esprit s'égare 


Le cœur ? Il ne saisissait pas toute l'influence de ce mot, il ne comprenait pas grand choses aux sentiments, chose bien trop contrasté, déviante et courbé pour lui. Le concept lui avait toujours échapper, même avant sa sentence, bien avant son errance. Il ne connaissait pas grand chose en dehors du devoir et de la tristesse, il ne pouvait voir toute les nuances dans le désir ou la tendresse. Il ne voyait pas les liens invisibles qui se formaient entre certaines personne à leur rencontre, il ne comprenait pas toujours cette envie, cette pulsion qui pousse l'espèce humaine à se mélanger dans un brouhaha infernal. En réalité, beaucoup de chose échappait à l'esprit malade de l'homme, à vivre dans un foyer dénudé de cette chaleur, ou seul l'argent et l'or ont une réel valeur. Jamais il n'avait comprit les doux yeux de sa fille lors de sa naissance, jamais il n'avait compris les élans de tendresses de celle-ci, l'admiration sans borne dont elle faisait preuve envers ce père indigne. Et encore a cet instant, il ne comprenait pas les mots de la petite demoiselle, il ne comprenait pas cette douceur, ce sourire qu'il voyait accroché à ses lèvres. Comme il ne parvenait à comprendre ce qui s'emballait en lui, ce désir qu'il avait de détaillé chacun des traits de la jeune fille, cette légère sensation de bien être mêlé a ce stress qui l'envahit a cet instant. Il ne comprend pas, cela lui échappe... Pourtant, il se laisse emporter par la douceur, son obsession de l'angle droit s'étouffe, ses névroses contre les courbes s'effacent peu à peu. Il se sent différent, il aime bien cette délicate sensation.

Alors il attrape doucement la délicate main de la demoiselle, sa peau est si douce. Il se surprend à la contempler l'espace d'une seconde avant de doucement se relever. A côté de lui, elle semble si minuscule, tellement fragile. Il sourit légèrement, il explore un chemin obscur, il en est parfaitement conscient, il s'approche de frontières qui lui était jusqu'à présent inconnue. La suivra t'elle ? Il l'ignore encore, mais il sait au fond de lui que s'il décide de l'accompagner dans cette forêt, il explorera un nouveau monde, il découvrira de nouvelles sensations en lui. Cela pourrait l'effrayer, après tout, l'inconnu, c'est effrayant, on ne sait pas ce qui s'y cache... Surtout qu'il était bien plus lâche qu'il pouvait laissé transparaître. La peur régnait en maître dans son fort intérieur, cette peur avant emprisonné tout le reste, tout ce qu'il connaissait... Mais quelques choses de nouveau vibrait. C'est d'une voix douce qu'il répondit à la jeune fille.

« Avec plaisir, de plus, c'est bien plus résistant que les branches leur chapeau, ainsi que plus confortable pour la sieste. Par contre, c'est plus difficile de s'y pendre par les pieds. Ça glisse énormément. Mais dis-moi petite Anastasia, que fais-tu sur la route ? Tu n'es pas un peu jeune pour te balader toute seule, tu ne pense pas ? Surtout que... » Il se rapprocha doucement son oreille et commença à murmurer. « ... Certains amputés ont pas toute leur tête. Enfin, c'est ce que j'ai entendu lors d'une confidence sous un arbre et que je buvais du thé, il y a des fous, c'est ce qu'à dit la femme, l'homme a répondu qu'il paraissait même qu'il y avait des meurtriers et qu'un amputé aurait enlevé sa femme... Ou son chapeau, je sais plus trop. Enfin, je dis ça, mais ça doit rester secret. » Il reprit sa position initial et décréta d'une voix forte, mais douce à la fois. « C'est décidé ! Je ne te quitterais plus jeune fille. Après tout, certains coins sont dangereux, voir même sauvage. Mais pour le moment, en route vers la forêt au champignon, c'est peut être là-bas que j'ai oublié ma poêle. »

Il lui prit délicatement la main pour la guider, même si elle devait bien mieux connaître le chemin que lui. Cet homme dont la mémoire défaille, cette âme brisé, ce vagabond perdu entre deux mondes. Cet amputé dépourvu de la moitié de son âme.


Spoiler:
 


Dernière édition par Leoker V. Grersath le Jeu 26 Mai - 16:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 67
❧ PIECES D'OR : 705
❧ AVATAR : Maisie Williams
❧ CREDITS : Insuline


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: Une surprenante rencontre   Mar 29 Mar - 19:08


Une étrange rencontre

Si le monde n'a aucun sens qui nous empêche d'en inventer un ?


Après un bref instant où il semblait de nouveau perdu dans ses pensées, Leo regarda puis prit ma main. Le contact de sa peau était doux, chaleureux, rassurant même. J’avais beau être particulièrement à l’aise avec le contact humain, il était rare que je sois aussi à l’aise qu’avec cet homme pourtant étrange. Jusque là il n’y avait qu’avec Ava que j’avais ressenti cette connexion, cette aisance naturelle.

Je sentis mon bras se tendre lorsqu’il s’en servit comme aide pour se remettre sur ses pieds. Je du me concentrer pour ne pas basculer, Leo avait beau être très fin, il restait bien plus lourd que moi. Lorsqu’il fut complétement relevé, je ne peux m’empêcher de regarder vers son visage, remarquant ainsi qu’il était bien plus grand que moi, mais cela ne me dérangeait pas, au contraire. Ce n’est que lorsqu’il me lâcha que je me rendis compte que je tenais encore sa main dans la mienne. Je vois un léger sourire s’afficher sur son visage, un sourire sincère, il ne semble pas gêné par ma présence, ce qui me rassure et me fait sourire à mon tour. Cela peu paraître étrange, mais il n’y aucun moment où je me sente mieux que lorsque je voie d’autres personnes sourire. Je ne saurais dire pourquoi mais le sourire de Leo provoquait quelque chose en moi, une douce chaleur envahissait ma poitrine, et je souhaitais que ce moment ne s’arrête jamais.

C’est alors qu’il prit la parole, de sa voix grave et si agréable, pour m’annoncer la meilleure des nouvelles. Il acceptait donc de venir dans la forêt de champignons avec moi, nous n’aurions donc pas à nous séparer immédiatement. Mon sourire s’élargit encore à ces paroles. J’allais pouvoir apprendre à la connaître et savoir si mes premières intuitions étaient bien fondées. Je retins un léger rire lorsqu’il m’annonça que les routes étaient dangereuses et les amputés aussi. Si certains d’entre eux en étaient venu à commettre des crimes impardonnables, ils n’étaient pour autant pas particulièrement dangereux pour les wonderlandiens et au fil du temps, j’avais appris à reconnaître les sujets les plus à risque. Quant aux routes, je les fréquentais depuis mon plus jeune âge et connaissait les endroits à éviter.

Mais cet excès de prudence semblait jouer en ma faveur lorsque j’entendis Leo m’annoncer qu’il ne me quitterait plus. Je me retins alors de lui dire quoi que ce soit pour ne pas qu’il change d’avis. Il me prit à nouveau la main, un léger frisson parcouru tout mon corps à ce simple contact, et un sourire béat éclairait mon visage alors qu’il prenait les devants. Je ne savais pas s’il connaissait l’emplacement de la forêt au champignon, mais à vrai dire, peu m’importait tant que j’étais en sa compagnie.
Je n’avais aucune idée d’où toute cette histoire allait nous mener, mais j’étais certaine qu’elle valait le coup d’être vécue.

« Ta poêle ? Mais qu’en aurais- tu fait dans un endroit pareil ? Cela à beau être une forêt de champignons, ce n’est pas là haut que tu prépareras une omelette »

Quelque peu déconcertée par sa dernière remarque, je lui avais répondu d’un air taquin, tout en oubliant de le vouvoyer, mais il ne semblait pas s’en être formalisé.

Alors que nous parcourions le chemin dans une direction qui était effectivement celle de la forêt de champignons, j’étais curieuse d’en savoir plus sur l’homme qui me tenait la main.
J’étais quelque peu gênée de briser ce silence serein qui régnait entre nous, mais ma curiosité fut la plus forte.

« Leo, est ce que tu voudrais bien m’en dire un peu plus sur toi ? »

Je ne pu m’empêcher de serrer un peu plus fort sa main, craignant qu’il ne s’éloigne ou ne veuille pas me répondre, mon cœur se mit à battre plus vite alors que j’attendais une réaction de sa part.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 142
❧ PIECES D'OR : 422
❧ AVATAR : David Tennant
❧ CREDITS : (c) schizophrenic


MessageSujet: Re: Une surprenante rencontre   Ven 1 Avr - 21:22

Entre la tête et le coeur

Dans un instant de folie, l'esprit s'égare 


« Pour faire une omelette voyons ! Tu ne connais pas les omelettes aux champignons ? C'est exquis voyons ! Il faut que tu goûtes un jour... Et sans me vanter, je suis le roi dans la préparation de ce plat, je suis même un génie culinaire ! J'étais peut être cuisinier par le passé... Qui sait ? Pas moi en tout cas. » Il lui sourit, tout naturellement, comme il était naturel pour l'homme d'abandonner son ustensile de cuisine favoris n'importe où... Du moins, si c'était son favoris et s'il savait cuisiné. Un soudain doute s'installa en lui, est-ce qu'il n'était pas en train de dire n'importe quoi ? Bonne question, il l'ignorait complètement, il fallait l'avoué, son passé, il l'avait oublié, il était profondément enterrer dans un coin de son crâne. Cet espace sombre, sinistre, cet endroit de l'esprit humain où personne n'ose mettre les pieds, l'obscur subconscient. Lui-même refusait de s'y aventurer, aussi fou soit il, il ne l'était pas assez pour s'aventurer dans un coin aussi brumeux que celui-ci. Donc, fabuler était peut être un bon choix au final et il se laisserait pousser la barbe, pour le plaisir et par manque d'inspiration pour la raser. Il n'était guère habile avec une lame, trop peu pour être réellement cuisinier, du moins un restaurateur exceptionnel comme il l'annonçait. Peut être simple apprenti, mais une nouvelle fois, quelque chose n'allait pas... Sa barbe de trois jours. Cela ne collait pas, il n'avait pas la peau aussi douce que la petite Anastasia semblait l'avoir... Il devait donc être bien plus âgé. Une nouvelle interrogation sans réponse. Un nouveau soupir silencieux et un nouveau mal de tête qui le narguait.

Malgré tout, il suivi la jeune demoiselle, il écouta cette question qui provoqua tant d'interrogation dans son esprit. Que dire de lui ? En réalité, c'est tout juste s'il avait retenu son nom, alors son âge ou son passé... Cela lui échappait vivement. Finalement, il se contenta de la regarder, un regard fort interrogatif, le trouble se lisait presque dans son regard. Des questions, encore des questions et toujours des questions, le pire dans tout ça, c'est que les pires question n'étaient pas celles des autres, mais les siennes qu'il n'avait de cesse de se poser. Ces souvenirs qui n'avaient de cesse de glisser entre ses doigts rugueux... Il fallu dès lors quelques minutes avant qu'il trouve quoi répondre. Un silence gênant c'était installé, une gêne qu'il brisa en se raclant la gorge.

« Non. Enfin, non, c'est pas que je ne veux pas en dire plus... C'est... Euh, hum. C'est que je ne sais pas quoi dire... Je pense que j'ai tout oublier, peut être que j'étais cuisinier, même si j'en doute, je manie assez mal le couteau. Je me blesse tout le temps en coupant des champignons, je me brûle souvent et puis, ma poêle est ronde... Je pense pas qu'elle m'aime a cause de ça. Pourtant, j'ai essayé qu'elle devienne carré, mais elle refuse tout le temps... Je sais pas ce que j'aurais put faire d'autre comme métier... Peut être chasseur de courbe, c'est possible, non ? Sinon... Euh, enfaîte... Oula, je dis n'importe quoi, pourquoi je dis n'importe quoi ? Et pourquoi mon cœur il bat si fort, tu le sais ? Ça me fait penser, je me souviens d'un truc... Une fois, il y a quelques semaines, j'ai perdu ma chaussure, à cause de la sorcière, tu l'as connaît ? Elle ne vit pas loin, elle s'appelle... Euuuuh, quelque chose avec un R au début et une serpe à la ceinture. Enfin, non, c'est pas ce que tu me demandes... Je n’emmêle un peu, j’oublie vite tu sais. Donc... Moi, ben je suis moi... Je viens, d'un endroit puant et où le bruit est omniprésent, bref, sans doute le monde des cercles. Bref, tes lèvres, elles sont normale ? Ne le prend pas mal, je dis ça parce que je n'arrive pas à les lâcher du regard depuis tout à l'heure, elles m'obsèdent, je ne comprends pas... » Et sans crier garde, il se pencha vers la jeune demoiselle, posant sa bouche contre celle de la demoiselle, sans lâcher sa main. Son autre main effleura brièvement les côtes d'Anastasia avant de reprendre sa position initiale, complètement statique cette fois. « Mmh, étrange... Euh... Désolé, j'ai voulu tenter une... Expérience. »


Dernière édition par Leoker V. Grersath le Jeu 26 Mai - 16:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 67
❧ PIECES D'OR : 705
❧ AVATAR : Maisie Williams
❧ CREDITS : Insuline


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: Une surprenante rencontre   Dim 3 Avr - 0:25

Une surprenante rencontre

Si le monde n'a aucun sens qui nous empêche d'en inventer un ?


Leo semblait réellement décidé à cuisiner une omelette, comment pouvais-je lui faire comprendre que ces champignons géants n’étaient certainement pas comestibles que je préférais éviter de me retrouver avec un mort sur les bras ?
La suite de ses paroles me fit comprendre qu’il était totalement perdu et semblait avoir oublié tout ce qu’il avait pu être à Belgram. Je n’arrivais pas à savoir si c’était réellement un mal, certains amputés semblaient réellement très malheureux ici, tandis que d’autres s’accoutumaient très bien à leur nouveau pays. Wonderland avait été l’occasion pour lui de prendre un nouveau départ, peut être imposé par un passage dans les bois de Tulgey.
L’homme m’adressa alors un sourire, un de ces sourires chaleureux, naturels, que l’on est heureux d’entrainer. Je ne pu m’empêcher de lui sourire à mon tour et de jeter vers lui un regard doux et protecteur.

Leo ne répondit pas à ma question, du moins pas immédiatement, alors que je commençais à paniquer, je sentis sa main bouger et tournait alors la tête vers lui ? Il m’adressait un regard triste, ses yeux ne pétillaient plus, bien au contraire, ils semblaient chercher la réponse à ma question dans l’air qui nous séparait. Alors que le silence qui régnait entre nous se faisait de plus en plus pesant, il se racla la gorge et entrepris de me répondre.
Il était sur la défensive et se mit à maudire la forme de sa poêle, et enfin je compris que ces fameux cercles dont il m’avait parlé n’étaient autre que la forme géométrique qu’il avait en horreur. Comme je l’avais deviné, il n’avait aucun souvenir de sa vie avant son arrivée ici et même quelques uns d’entre eux étaient confus. Cela rajoutait à son charme naturel, un côté attachant qui n’était pas pour me déplaire. Vint alors une remarque qui me prit totalement au dépourvu, une remarque sur mes lèvres qu’il ne pouvait cesser de regarder depuis tout à l’heure. Il ne me semblait pas avoir mangé quoi que ce soit de salissant et je ne voyais pas ce qu’il pouvait leur trouver d’anormal.
Avant même que j’ai pu y réfléchir plus longtemps, il s’était penché vers moi et ses lèvres s’étaient posées sur les miennes. Elles étaient chaudes, douces, leur mouvement était délicat et je n’eus aucun mal à suivre ce baiser une fois la surprise passée. Je ne savais pas vraiment pourquoi, mais je le laissais faire, m’abandonnait à ses lèvres. Ce baiser était certainement l’un des meilleurs qu’il m’eut été donné de recevoir. Alors que j’étais submergée par ces sensations, je sentis brièvement une main m’effleurer les côtes dans un geste romantique. Leo interrompit alors le baiser, quelque peu gêné.

Je ne pu m’empêcher de détourner le regard vers le sol, j’avais senti la chaleur me monter aux joues et ne voulait pas vraiment que Leo me voit comme ça. Après ce qu’il venait de se passer, j’entendais mon cœur tambouriner dans mes oreilles, j’avais l’impression que je ne pourrai plus jamais rien avaler de ma vie tellement mon estomac était retourné. Malgré l’évidente différence d’âge qu’il y avait entre nous, je ne pouvais m’empêcher d être attirée par cet homme fragile et perdu. C’était donc cela le fameux coup de foudre dont j’avais pu lire les effets dans de nombreux romans ? J’osais finalement le regarder, droit dans les yeux avec un grand sourire. Je ne rêvais que d’une chose : qu’il souhaite réitérer sa fameuse expérience.

« Il n’y a pas de soucis Leo, à vrai dire, j’ai trouvé cette « Expérience » fort agréable »
Je mourrai d’envie de l’embrasser à nouveau, de sentir de nouveau ce contact intime entre nos lèvres, je craignais quelque peu sa réaction mais me mis sur la pointe des pieds, mis une main derrière son cou pour l’obliger à se pencher vers moi. Nos lèvres se rencontrèrent à nouveau, je ne pensais pas cela possible, mais mon cœur se mit à battre encore plus vite et je passais mon autre bras autour de la taille de Leo pour l’attirer plus encore vers moi. Je ne pus m’empêcher de lui mordre délicatement la lèvre inférieure pendant que nous nous embrassions. Notre étreinte dura un moment avant que je ne l’interrompe en douceur, de peur d’avoir choqué Leo.

« Euh… Hum… J’espère que tu ne le prends pas mal. Je n’arrive pas à savoir pourquoi, mais j’adore sentir tes lèvres contre les miennes, je n’ai pas pu résister à l’envie de t’embrasser à nouveau. » J’avais prononcé ces mots d’une petite voix, gênée de ce que je lui avais fait, bien que je ne le regrette pas.
« Tu veux toujours qu’on aille dans la forêt aux champignons ? » Nos mains ne s’étaient pas quittées et je le regardais, cherchant à savoir si nous allions déjà nous séparer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 142
❧ PIECES D'OR : 422
❧ AVATAR : David Tennant
❧ CREDITS : (c) schizophrenic


MessageSujet: Re: Une surprenante rencontre   Jeu 26 Mai - 19:17

Entre la tête et le coeur

Dans un instant de folie, l'esprit s'égare 


« Oh... » La surprise était là. Il aurait cru qu'elle fuirait, après un tel acte. Jamais auparavant l'homme n'avait osé ce genre d'élan, jamais il ne s'était laissé porter par autre chose que ce vide chronique qui vibrait en lui. Jamais auparavant il n'avait goûté les lèvres d'une femme... Du moins, sur le peu de souvenir qu'il lui restait, cette expérience était resté un grand mystère pour ses sens. Alors qu'il se répète aussi soudainement, juste quelques secondes après le premier jet, sans doute particulièrement louper, le surprenait. Mais il devait l'admettre « Ce n'est pas si désagréable, c'est vrai. » l'homme aurait put se surprendre à penser tout haut, si ce n'était pas quelque chose de courant, donc finalement en dehors de ce contact ''particulier'', il n'y avait plus réellement de surprise. Cela ne semblait pas transformer les gens avec tant de contraste, cela ne lui permit pas de voir plus clair comme aiment le prétendre certain. Au contraire, son esprit semblait encore plus brouillon qu'auparavant, les axes bien droit de ses pensées se déformèrent en délicate courbe, comme si un étrange mal le touchait. Il se surprit d'avoir même une légère bouffée de chaleur qui se dispersa dans l'air plutôt rapidement et une question le tarauda, ''étais-ce bien ce qu'il faisait ?''. Le vacarme assourdissant de son crâne semblait se diviser en deux voix se discernant de la masse, l'une demandant de se souvenir d'elle... Mais de qui parlait elle ? Tandis que l'autre semblait chanter au rythme de ce rythme cardiaque s'accélérant. Les questions se multiplièrent rapidement, n'ayant de cesse de réclamer le nom de celle qu'il a oublié, sans succès, seul sous ses yeux un instant clos se dessinait les bâtiment rugueux du monde qu'il a abandonné et parmi eux, deux ombres, une plus petite et douce, l'autre grande et sévère... Des ombres familières qui se volatilisèrent aussi rapidement qu'elles s'étaient dessiner dans son crâne. Finalement, la voix de sa jeune et belle amie le ramena à la réalité.

Il lui sourit délicatement, comme pour la rassurer. Il n'allait pas fuir, il n'avait pas réellement envie de fuir pour être franc, il aimait la compagnie de cette demoiselle, il aimait sa douce voix, ses baisers aussi sur le coup. Il se sentait étrangement bien en sa compagnie, comme si cette brisure en lui s’effaçait peu à peu, que ce manque en lui se comblait. S'il fallait vendre la moitié de son âme pour finalement trouver cette personne auprès de qui on se sent si bien, et pas une vipère, c'était un maigre prix qu'il acceptait avec joie. Même s'il ne se rendait pas encore pleinement conscience de la situation dans laquelle il se trouvait, ayant abandonné son alliance au détour d'une forêt.

« Évidemment ! Tant que je n'ai pas retrouvé ma poêle, nous irons dans la forêt des champignons... Si on trouve des œufs sur le chemin, même si c'est rond, ça a plutôt bon goût, comme tes lèvres. Quoique... » Il fit mine de réfléchir quelques instants, méditant sur la saveur d'un instant et l'assaisonnement d'un plat. « Non, tu as meilleur goût quand même. Comme quoi, le sel et le poivre ne font pas tout, tu as un petit goût de... Mmmh, sucré, un peu comme du miel. Ou du thé... Tu manges beaucoup de miel ? Oh ! Je sais même pas si on en trouve ici mais si on en trouve... Mmmmh, dans des œufs, du miel et un champignon, je me dis que ça ferait sans doute un plat de maître, de quoi faire peut être taire les petites voix dans nos têtes. Un mélange de sucré et de salé, ça me dit vaguement quelque chose, un endroit où il les cercles et les courbes font profil bas, plus bas qu'ici en tout cas, mais je penses que je m'égare, je suis pas un grand cuisinier, mais j'ai les idées ! ... Mmmh, euh... Tu en penses quoi toi ? Avec peut être quelques feuilles de thé dans la mixture... Mince, j'ai faim. »

Comme d'habitude, il se perdait avec tant d'ardeur dans ses divagations qu'il ne s'était pas rendu compte qu'il avançait tout en parlant. Ou peut être étais-ce les paroles qui faisaient fonctionné ses jambes, c'était une bonne question, mais très rapidement, les deux compagnons se retrouvèrent devant cette fameuse forêt. Au fond de lui, l'homme espérait au plus profond de lui remettre la main sur cet ustensile de cuisine sans réel raison... A moins que cette pulsion abritait un tout autre désir inavoué ? Une question qui resterait sans réponse. Mais c'est vrai que ça faisait longtemps qu'il rêvait d'une omelette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une surprenante rencontre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une surprenante rencontre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Délicieuse et surprenante langue française
» Recettes surprenante de Tofu
» Une idée de cadeau pour sa chérie
» L'Astuce Surprenante Pour Désodoriser ses Chaussures !
» 20 choses a savoir sur la Chine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clavis Aurea ::  :: Landes de l'Est :: Le Campement-