AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Messagerie

Partagez | 
 

 Flowers of carnage - PV Lilial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Flowers of carnage - PV Lilial   Mer 6 Jan - 12:33

Flowers of carnage

Meridyra & Lilial


Meridyra chantonnait un air qu’elle avait en tête depuis quelques jours déjà. Certains se seraient agacés, mais pas elle. Non, elle, elle chantonnait la mélodie qui trottait entre ses deux oreilles. Elle était comme ça, pas forcément normale. Mais qui l’était ici ? Elle jeta un œil sur l’horloge qui tictaquait tranquillement dans un des coins de la pièce. Il était presque l’heure, presque l’heure du thé. Parfait. La jeune femme posa le bouquet quelle avait entre les mains sur un des comptoirs de sa cuisine et vérifia que la fenêtre était bien ouverte. Elle l’était toujours, de jour, de nuit, sous le soleil, la pluie ou la neige, jamais elle ne la fermait, mais elle avait pour habitude de vérifier, trois fois par jour, au cas où. C’était parfait, les rayons du soleil qui baissait à l’horizon, éclairaient les pétales parfaits de ses roses, parfaites, d’un rouge, parfait. Elle poussa un soupire avant de se diriger vers le four et d’en sortir un gâteau a la carotte. Il était parfait. Meridyra plaça un sourire sur ses lèvres et attrapa un livre avant de s’asseoir sur une chaise, regardant dans le vide à côté d’elle.

    C’est une belle journée Persimmon, très belle journée.


Dix-sept minutes plus tard son horloge sonna, la faisant se relever en un mouvement, son bras se tendant vers un cabinet. Elle posa deux tasses sur sa table et remplit sa bouilloire d’eau avant de la poser sur le feu. Elle était en train de sortir sa nouvelle création en thé quand trois coups frappèrent à sa porte d’entrée. La rouquine fit un quart de tour alors qu’un sourire s’installa dans ses yeux.

    C’est ouvert. Je suis dans la cuisine.


La deuxième phrase était bien évidemment inutile et avait était prononcée par pur reflexe plus que par le besoin de préciser sa localisation dans sa maison. A cette heure-là, tout les habitants de l’Autre Côté étaient au même endroit, face a la même chose, une tasse de thé fumante, ou une tasse qui s’apprêtait à être remplie de thé fumant. C’était comme ça, on ne perturbait pas cette tradition, c’était impensable. Le doux bouillonnement de l’eau la ramena à la réalité qu’elle avait quittée pour quelques instants, la forçant a se reconcentrer sur le rituel. Eau, théière, vider, thé, eau, attendre, servir, boire. Toujours les mêmes gestes, toujours dans le même ordre, jamais dévier, ne même pas y penser. Alors elle attrapa l’eau et avança dans ses actions. Elle ne s’arrêta pas, ne se retourna même pas lorsqu’elle entendit les bruits de pas arriver dans la cuisine. Tout le monde était le bienvenu chez elle a l’heure du thé, sans aucune exception. Mais l’odeur qui suivait l’inconnu elle ne lui était pas inconnue.

    Tu es parfaitement à l’heure. Elle posa la théière au centre de la table. Tu peux t’asseoir Lilial, et sers toi en gâteau, il est encore chaud. Tu as ce que je t’ai demandé ?


Elle s’assit a sa place, lançant son premier regard, et son premier sourire, a la jeune demoiselle, elle aussi aux cheveux de feu, qui lui faisait face.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Flowers of carnage - PV Lilial   Dim 17 Jan - 22:29

Du thé, des gâteaux et une fleur

Tea time


La poignet en main, je me ravise au dernier moment. Il fallait frapper avant d’entrer. C’était toujours mieux pour les affaires. Ce genre de geste, communément appelé politesse me dépassait parfois. Ma mère y tenait, alors je m’y pliais. Vous ne voulez pas avoir une mère au regard furibond qui vous fait la morale. Mais …vraiment, était-ce bien utile ? « Bonjour » et « au revoir », oui. C’était un moyen d’engager une conversation et de la finir. Le « au revoir » c’était bien, ça coupait court à toutes les tergiversions. C’était clair, et la clarté c’était toujours très pratique. Mais frapper avant d’entrer, franchement… Mérydira savait que je devais venir, elle était une de mes clientes régulières. Toujours à chercher la perle rare. Parfois un peu trop d’ailleurs.

Enfin le fait était que ma main s’éloigne de la poignet pour venir frapper le bois de la porte. C’était toujours mieux d’être en de bons termes avec ces clients. Car sinon on n’avait pas de travail et ne pas en avoir faisait venir l’ennuie.
Le bruit claque et résonne, j’ouvre la porte sans attendre. Au même moment, j’entends la voix de la femme qui s’élève. Je la suis en souriant. J’aimais bien aller chez elle, son jardin était beau et ses petits gâteaux très bon. Elle savait comment me recevoir. Je ne dis pas recevoir « les gens », car je ne savais pas ce que les gens aimaient. Et je dois dire que j’avais tendance à me méfier des gouts et des pensées de la masse.

Enfin bref.

Des tasses fumantes étaient posées, l’assiette à côté me faisant de l’œil. Je m’assois, docile et commence à prendre un morceau de gâteau que j’agrémente du breuvage. Les saveurs se mariaient à merveilles, c’était un vrai plaisir pour le palais. Je prends le temps d’apprécier ces saveurs avant de revenir à notre sujet de conversation. Il ne fallait jamais se presser, c’était signe d’un manque de confiance. Ce qui n’était certainement pas mon cas. C’était bien pour ça qu’on venait me voir pour les courses pas ordinaire et que j’en revenais aussi. Ca et la peur de me prendre une colère monstre de la part de Némys. C’était comme une colère de maman, mais en pire.

Je sors l’objet désiré d’une des sacoches accrochées à ma ceinture. Je la pose sur la table et déplie délicatement le chiffon dans lequel je l’avais protégé. Bien que nous soyons en pleine journée, la fleur brille quand même d’une délicate lueur bleutée. Ces fleurs n’étaient pas faciles à récupérer, elles ne se distinguaient de leurs consœurs qu’à la nuit venue, dans les confins de la forêt. Et trainer la nuit là-bas, c’était jamais vraiment recommandé. Les griffures qui cicatrisaient dans mos dos et sur mes jambes en étaient les témoins.

-C’était bien celle-ci que tu voulais, si je ne m’abuse.

Tout en parlant, je lui pose le papier sur lequel reposaient ses indications et un croquis grossier de la plante. Si je m’étais trompée, elle devrait tout de même me payer une commission. Pas la totalité, mais je n’étais pas responsable de ces mauvaises instructions. Je m’étais faite avoir une fois par le passé, je n’avais pas vraiment aimé. J’avais perdu un client, lui avait reçu une gifle et moi un voyage pour rien. Enfin pour rien, ce n’était pas totalement vrai, c’était toujours drôle de balader aux quatre vents.
Mais tout de même.

-Pourquoi tu la voulais celle là ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Flowers of carnage - PV Lilial   Sam 30 Jan - 11:24

Flowers of carnage

Meridyra & Lilial


C’était un problème chez elle. Enfin, problème était un bien grand mot, condition était peut-être plus approprié, mais elle n’en était pas sûre non plus. Toujours est-il qu’elle avait une sorte de problème. Quand on avait les cheveux aussi rouges que les siens, on comprenait la vie d’une différente façon, Meridyra n’aurait pas su expliquer pourquoi, elle savait juste que c’était ainsi, elle l’avait accepté. Alors, d’aussi loin qu’elle pouvait se souvenir, la moindre personne partageant cette évolution génétique en elle recevait, immédiatement et sans l’ombre d’un doute, sa confiance et son affection. Lorsqu’elle avait vu la tête de Lilial, encore plus lorsqu’elle avait réalisé qu’il n’y en avait pas une, mais deux, la cultivatrice avait eut ce besoin de lui parler. C’était plus fort qu’elle. Au final, elle n’avait pas eu tord. La jeune femme s’était révélée être une alliée très intéressante. Il lui arrivait de s’absenter de ses champs pour quelques jours afin d’aller à l’exploration des contrées lointaines, mais depuis la mort de son mari elle n’avait pas eut la force de le faire. Elle y allait à la recherche de fleurs, toujours. Mais depuis sa rencontrer avec Lilial, tout avait changé. En tant qu’exploratrice, elle allait plus loin, et avec beaucoup plus de courage, ce qui permettait a Meridyra d’obtenir des plantes rares et dangereuses sans aucun souci, ou presque, pour elle. C’était d’ailleurs pour cette raison que l’exploratrice était assise à sa table aujourd’hui.
Un sourire se posa sur son visage lorsqu’elle vit son invitée se servir et commencer à manger. C’était un autre mystère de la jeune femme, elle aimait voir les autres manger ce qu’elle avait préparé. Elle pouvait rester des minutes, un sourire sur ses lèvres à les regarder mastiquer et avaler. Etrange. Elle le savait. Mais elle décida qu’il était temps pour elle aussi d’avaler une bouchée de gâteau et une gorgée de son meilleur thé. Son attention fut rapidement attirée ailleurs. Jamais elle n’avait vu de fleur plus captivante que celle-ci. Elle posa lentement sa tasse dans la soucoupe et approcha, lentement, ses mains de la plante. Elle ne pouvait pas attendre le milieu de la nuit pour voir sa magnificence.

    Magnifique…
    C’était bien celle-ci que tu voulais, si je ne m’abuse.
    Elle hocha la tête avec entrain. Oui… Elle est parfaite.


L’exploratrice avait l’œil, vraiment. Elle avait fourni un bon croquis, mais dans la nature sauvage comme elle pouvait l’être là-bas, et entouré par des milliers de fleurs, il était facile de se tromper. Mais pas Lilial. Et c’était pourquoi Meridyra l’engageait. Ça et d’autre raisons.

    Pourquoi tu la voulais celle là ?
    La jeune femme avala une nouvelle gorgée de thé, rapide, avant de se lever et d’aller indiquer son salon, qui lui servait principalement de salle de lecture, et la fenêtre qui faisait face a son fauteuil. Là… Je veux la mettre là. Et voir si j’arrive à la faire revivre. Pour mon jardin. C’est la seule fleur qui peut arriver à rivaliser avec mes roses… Ses roses, plus précieuses encore que le thé, aussi précieuses, ou presque, que la Poussière… Sa raison de vivre. Et puis… N’est-il pas normal de vouloir posséder quelque chose d’aussi beau ? Elle lui adressa un sourire avant de se pencher afin d’attraper un long vase dans un de ses placards. Elle se rassit face a Lilial. Que veux-tu en échange ?


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Flowers of carnage - PV Lilial   Mar 2 Fév - 18:25

Du thé, des gâteaux et une fleur

Tea time


-C’est tout ?

Je fais la moue, déçue. Il aurait été bien plus palpitant si la fleur en question avait eu je ne savais quelle propriété miracle. Pour le meilleur ou le pire. Quelque chose de plus surprenant, d’époustouflant. Je veux dire avec une fleur qui fait lampe à huile en pleine nuit, elle aurait pu au moins avoir une odeur tellement enivrante qu’elle en hypnotisait les gens non ? Oui, on pouvait collecter des objets pour leur beauté, mais honnêtement, ce n’était pas très amusant. Enfin qu’importe, chacun avait bien le droit de faire sa vie comme il l’entendait.

Surtout que je doutais que Mérydira soit capable de gérer une fleur garou se transformant en monstre à la pleine lune. Je ne la voyais pas trop manier la hache ou dresser des lapins tueurs de fleur…
Je crois que j’étais légèrement en train de m’égarer.
Le thé coule le long de ma gorge et réchauffe mon ventre. Le breuvage rempli les trous qui se forment lorsque Némys n’est pas là. Mais nous n’avons malheureusement pas le luxe d’être constamment ensemble. Je réfléchis un moment à la question de la rouquine. Posant mon menton dans ma paume, je parcours du regard la pièce.  

Je n’avais en ce moment pas besoin de grand-chose. Peut-être pourrais-je ramener un peu de thé pour maman, mais les efforts fournis pour la plante valaient plus qu’un simple sachet…

-Tu peux bien la mettre ou tu veux. Je passe tellement peu de temps chez moi que la décoration … disons juste que c’est pas trop mon truc.

Les pensées vont bon train, les unes entrainant les autres. Bien sur c’était ça ! Je tape du poing dans ma paume, manquant presque de tomber avec ma chaise en me redressant.

-Est-ce que tu pourrais filtrer l’essence de quelques fleurs. Je pense que tu dois avoir celle qu’il me faut.

Je commence à griffonner le nom des végétaux sur un papier.

-Certaines me permettront de faire des antidotes et d’autre ont une odeur si forte que je pourrais certainement annuler les effets hypnotisant de certains spores ou effluves des zones les plus à risque dans la forêt. Ha et aussi… Peut-être pourrais-tu me donner une idée.  Nemys s’est mise en colère contre Ava. Elle l’a mal pris et maintenant Nym’ se sent coupable. Bref c’est un peu compliqué, mais elle voudrait faire amande honorable. Tu n’aurais pas une idée de cadeau ou des matériaux pour fabriquer quelque chose pour Ava ?


Raconter l’histoire en entier était un tout petit peu trop risqué. Mérydira avait beau être une bonne cliente, sympathique. Je n’étais pas à l’abri d’une boulette et si maman était au courant de l’affaire, de toute l’affaire… On était mal. En plus je suis certaine que Némys m’en voudrait d’en parler à quelqu’un et qu’elle s’énerverait contre moi. Enfin bref, les détails n’étaient pas nécessaires. Mais si je pouvais lui ramener quelque chose, peut-être qu’elle serait moins morose ? Avoir une moitié d’âme morose c’était vraiment pas marrant.

-Hmmm, et ça serait abusé si je te prenais un peu de thé aussi ? Ma mère aime beaucoup celui que tu cultive, ca lui fera certainement plaisir si j’en ramenais.



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Flowers of carnage - PV Lilial   

Revenir en haut Aller en bas
 
Flowers of carnage - PV Lilial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Carnage dans un lycée : la finlande sous le choc
» ÉCLOSION DE FLEURS..LIFE OF FLOWERS SUBLÎME
» MAC A Fantasy of Flowers Collection (Spring 2014)
» Je rajoute mes blush NARS aussi...
» PLASTIQUES pour plastifieuse (style walt mart ou autre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clavis Aurea ::  :: Le Passé-