AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Messagerie

Partagez | 
 

 Teacup Tempest ❧ Nemys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

❧ MISSIVES : 290
❧ PIECES D'OR : 3385
❧ AVATAR : Nicole Kidman
❧ CREDITS : Mad Hattress & roller coaster


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Teacup Tempest ❧ Nemys   Sam 26 Déc - 14:46

Teacup Tempest

Un fou, une lanterne et un flamand rose rentrent sur un terrain de croquet...


Le soleil tape fort pour un  jour d'hiver quand j'émerge de ma tente, cheveux en bataille et estomac noué qui se crispe et se décrispe au rythme des mouvements de Midi qui essaie de trouver une position plus confortable pour passer la journée et réclame au passage à manger. Je remplace rapidement ma chemise avant de passer un gilet de laine et une veste épaisse, me recoiffant d'une main passée dans mes cheveux avant de remettre ma casquette à sa place. L'herbe est humide sous mes pieds pour une fois nus, et je me dépêche d'attraper un panier et d'aller à la Table du Thé le remplir de provisions. Une miche de pain, du fromage, un pot de miel, un petit beurrier, des gâteaux enveloppés dans une serviette, une nappe... j'ai de quoi nous faire un bon pique-nique, emportant même une théière au cas où malgré mon estomac qui se soulève en la voyant. Râle pas, c'est juste au cas où. Rien à faire, mon estomac se lève de nouveau, suivi d'une de mes épaules. Et bah boude si tu veux, mais ça va être dur de manger dans ce cas. Faudra pas te plaindre si t'as faim plus tard. Pas de réponse, comme d'habitude, pas même une morsure à l'intérieur de mon ventre. Apparemment, elle boude bel et bien.

Je hausse encore les épaules tandis que je me mets en marche, direction le terrain de croquet. C'est un bon coin pour pique-niquer, je trouve, suffit d'éviter les flamands roses qui trainent en attendant des joueurs et de faire attention à pas s'asseoir sur un hérisson. Puis qui sait, à force de leur laisser mes restes, peut-être qu'ils me laisseront essayer de jouer moi aussi, au lieu d'essayer de m'arracher les doigts à coups de bec. Saletés de flamands roses unijambistes, je veux jouer au croquet moi aussi ! J'ai jamais essayé quand j'étais du bon côté, et ça a l'air drôle, comme jeu.

Je m'installe en sifflotant, étalant mes provisions avant de m'affaler sur la nappe pour manger. Y'a personne pour noter mon absence de posture décente, de toutes façons, et j'en profite. Je regrette juste de pas avoir mis de chaussures, au final, ça aurait été pratique pour chasser les flamands. Mais la solution à mon problème apparait, cheveux roux et démarche aisément reconnaissable. Lanterne est là ! Je l'aime bien, elle est marrante à se mettre en colère pour un rien et à virer à l'écarlate tandis qu'elle gesticule. Ça fait comme une lanterne qui bougerait et ferait du bruit en plus. Pile ce dont j'ai besoin pour me débarrasser de ces voleurs de flamands qui ont l'air décidé à ne pas attendre que j'ai fini mon repas.

"Hé, Lanterne, ça va ?! Dis, tu peux me rendre un service ? Les flamands sont câlins aujourd'hui, tu pourrais te mettre en colère, les effrayer un peu ?"

j'aime bien voir Lanterne en colère, c'est amusant. On dirait un peu Midi quand elle piquait une crise, sauf que Lanterne vire au rouge, elle. C'est mignon, comme spectacle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Teacup Tempest ❧ Nemys   Jeu 31 Déc - 16:04

C'est un hérisson qui piquait, qui piquait

mais qui voulait qu'on le caresse-resse-resse


Nym était contrariée. Lilial lui avait dit qu’elle s’absentait. Jusque-là, rien de plus normal. Les séparer l’une de l’autre sans obtenir le consentement des jumelles, c’était les éteindre. Alors bien sur sa sœur l’avait prévenue, sinon quelques pas plus tard, elles se seraient toutes les deux écroulées pour ne se réveiller qu’une fois remise en contact. Mais elle ne lui avait pas précisé pour combien de temps. Elle commençait à soupçonner sa sœur d’être, encore une fois, partie à l’aventure sans elle. A quoi bon l’avoir nommée assistante si c’était pour lâchement l’abandonner lorsque les aventures pointées le bout de leur nez. Parfois elle se demandait si assistante n’était pas un jolie mot pour secrétaire.
Voyant les heures s’écouler, glissantes, fondant sur la trame du temps sans que sa sœur ne repointe sa jolie frimousse rousse, elle avait enfilé une jupe marron lui descendant au niveau du genou, des chaussettes hautes oranges et un petit haut pas piquet des hannetons qui lui faisait une silhouette de rêve. Après un petit tour rapide devant le miroir pour s’assurer qu’aucune des bestioles trainant dans ses vêtements à la nuit tombée n’était restée coincée dans les plis de sa jupe, elle était sortie afin de partir à la recherche de sa sœur.
D’abord, elle était passée chez Ava, peut-être l’ennuie avait-elle poussé sa sœur au milieu des horloges. Mais l’endroit était propre, calme et trop bien rangé. Signes qui signifiaient sans aucun doute que sa tornade de sœur n’était pas passée par là. L’horlogère n’était pas là non plus, où bien était-elle dans l’arrière-boutique. Cela n’avait pas d’importance, elle était là pour sa sœur, pas pour l’obsédée du temps qui passe. Elle n’était pas à la table de thé non plus. Elle s’était installée là pour réfléchir, discutant avec les tasses. Il faut dire que personne ne prenait jamais le temps de leur demander comment elles allaient. Les pauvres, autant de temps passé au contact des bouches des gens pour ne jamais entendre un mot leur étant destiné en sortir. Malheureusement, elles n’étaient pas d’humeur bavarde, et après avoir avalé son breuvage, elle avait repris sa recherche.

Sa déambulation l’avait menée au terrain de croquet. Lieu de toutes les injustices de ce monde. Car tous ces hérissons qui piquaient, qui piquaient, voulaient en réalité qu’on les caresse-resse-resse. Mais à la place, les gens leur foutaient des grands coups de flamant rose dans le cul. De la maltraitance animale ma bonne dame ! Exactement ! En plus de cela, ces foutus piafs la regardaient toujours de haut, hautains et pédants, comme si le fait de savoir se tenir sur une jambe pendant des heures les rendaient supérieurs au commun des mortels. Une fois, elle avait décidé de leur montrer qu’elle aussi avait la capacité de se tenir ainsi, contre vent et marée, sur une jambe. Mais le challenge c’était soldé par un échec cuisant… et une crampe au mollet.
Croyez donc bien que le terrain avait le don de lui mettre les nerfs en boule… de croquet.

Soudain, alors qu’elle ruminait sa haine contre les volatiles rosâtres, son attention fut attirée par une voix qui l’interpellait.

"Hé, Lanterne, ça va ?! Dis, tu peux me rendre un service ? Les flamands sont câlins aujourd'hui, tu pourrais te mettre en colère, les effrayer un peu ?"

Tournant la tête en direction de la voix, elle reconnut à la dégaine particulière, Hasard le matelot qui avait mangé son singe. Hasard n’avait rien à voir avec les autres amputés. Déjà parce qu’il ne l’était pas. Malin comme son compagnon –un singe- il avait eu l’idée de le protéger de son ventre. L’absence de vide dans son âme était quelque chose qui plaisait à Nym. Mais ce qui dérangeait la jeune femme c’était que sa colère n’avait aucune prise sur l’homme. Il s’en moquait, tout simplement. C’était comme s’il était un canard à colère. Mais si voyons ! Les canards ont des plumes qui font glisser l’eau, et bien Hasard avait des plumes qui faisaient glisser la colère. C’était déroutant, dérangeant. Sa colère c’était son interaction principale avec les gens. Et voilà qu’en plus il se moquait délibérément de son tempérament volcanique, pavanant devant elle le fait qu’il y était insensible.
Hé bien soit, si sa colère ne lui faisait rien, elle ne se laisserait pas faire aussi facilement. Ravalant les braises qui commençaient à rougir au fond de son gosier, elle se composa un sourire –plus proche de la grimace- en s’approchant de l’homme.

« Crois-tu vraiment que je vais exploser pour te faire plaisir ? Je préfère bien plus observer les flamands roses venir te piquer ton pique-nique. »

Le ton se voulait charmeur, amusant, mais il avait ce mordant habituel qui signifiait qu’elle était prête à attaquer. Damned, du sang  froid ma belle !

« Aurais-tu vu ma sœur par hasard mon bon Hasard ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

❧ MISSIVES : 290
❧ PIECES D'OR : 3385
❧ AVATAR : Nicole Kidman
❧ CREDITS : Mad Hattress & roller coaster


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: Teacup Tempest ❧ Nemys   Jeu 14 Jan - 17:25

Teacup Tempest

Un fou, une lanterne et un flamand rose rentrent sur un terrain de croquet...


Un flamand rose se rapproche tandis que j'attends la réaction de Lanterne, ma main assénant aussitôt un coup sur le bec incurvé, faisant reculer l'oiseau avec un cri de protestation. Je le toise avant de sortir une seconde tasse de mon panier et d'y verser un peu de thé, la plaçant en face de moi en une invitation muette. Qui sait, peut-être que Lanterne aura soif, ou que ça la décidera à crier, si elle a de quoi se réhydrater après ? Quoique vu son sourire, elle n'a pas l'air prêt à se mettre en colère. C'est dommage, elle est mignonne en colère. Comme une petite fille qui fait un caprice, et ce n'est pas sa jupe aux genoux, longueur plus adaptée pour une enfant que pour une jeune femme, qui aide à balayer cette impression.

Une moue boudeuse glisse sur mon visage lorsque mon offre est refusée, avant de s'effacer dans un éclat de rire. Hasard, hasard, elle est bonne celle-là ! Même si je suis habitué à être victime de jeux de mots, je trouve celui-là hilarant, me courbant en arrière tandis que je ris sans me cacher, indifférent au fait que je puisse vexer Lanterne. Elle a l'air décidée à ne pas perdre son calme, ça lui fera de l'entraînement, si elle se vexe, non ? Ou alors elle se mettra en colère et fera fuir les flamands roses. L'un d'entre eux approche de nouveau, ma main balayant l'air et manquant se faire pincer tandis que nous nous toisant, aussi décidés l'un que l'autre.

"Vous me laissez pas jouer au croquet, vous pique-niquez pas, c'est la règle."

L'oiseau finit par s'éloigner tandis qu'un rire triomphant m'échappe et que Midi tressaute de joie dans mon ventre, chatouillement intérieur qui rajoute à mon hilarité. Il n'en faut pas plus pour que je reparte, riant à gorge déployée quelques instants avant de me reprendre et de fixer Lanterne. J'ai plus l'habitude de voir sa jumelle seule, mais Lanterne est généralement attachée à sa moitié. C'est vaguement étrange, de la voir comme ça. Elle voulait peut-être se dégourdir la tête ? Et maintenant elle veut récupérer son morceau manquant ? Aucune idée. Mes épaules se haussent tandis que je lui réponds avec un temps de décalage.

"Aucune idée, j'ai pas vu Sud aujourd'hui, en tout cas je m'en souviens pas, et Midi non plus. T'as cherché dans ton ombre ? Ou dans ton ventre ? Elle s'est peut-être cachée dedans pour te faire une blague ? Tu devrais boire un peu de thé et manger un bout, peut-être que ça la fera sortir si c'est le cas."

Après tout, Midi est dans mon ventre, je vois pas pourquoi Sud pourrait pas s'être cachée dans Lanterne, elle doit pas prendre beaucoup plus de place que Midi après tout. Mon regard tombe machinalement sur le ventre de Lanterne, considérant. Il est pas un peu plus rond que d'habitude ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Teacup Tempest ❧ Nemys   Mer 20 Jan - 17:55

Belly button

Mes yeux sont plus haut


Le rire était tonitruant. Il se jouait d’elle, l’entourait, la serrait et lui susurrait qu’elle était risible. Imbécile. Son jeu de mot était ridicule, voilà ce que disait Hasard. Jouer avec la langue ? Elle ? Pourquoi même s’y tenter ! Et voilà, il se moquait d’elle, la transperçant de mille lames de rires acérées. Un rire factice, un rire qui vous vise en pleine tête.
Le brasier de Nemys  se mit à flamber, doucement pour le moment. Juste des braises alimentées par la honte. La honte est un bon combustible, elle s’enflamme rapidement. La honte, la honte naissait toujours de sa capacité à se vexer. Mais c’était la faute aux autres aussi ! Toujours à se moquer d’elle. A la « taquiner » comme ils disaient toujours. Taquin. Ce mot lui portait sur les nerfs

Les gens taquins pour elle, c’étaient juste des gros connards.

Déjà elle se sentait se recroqueviller, son dos s’arrondir, ses poings se serrer. La chaudière dans son cœur était alimentée par le rire, par l’attitude exagérée d’Hasard. Mais la catastrophe fut évitée de peu, par l’arrivée intempestive d’un aristocrate rose. Le rire d’Hasard change de cible, se moquant maintenant de l’oiseau plutôt que d’elle. Sa résolution lui revint en tête : pas question de s’énerver. On était passé à deux doigts de la catastrophe. Un peu de sang-froid bon sang de bon soir ! Respirer, lentement. Inspirer, expirer.
Ses exercices respiratoires furent interrompus par la réponse de Hasard. Il n’avait pas vu sa sœur. Bien, donc, elle n’était pas dans le coin. Il fallait reprendre la recherche. Peut-être du côté de l’arbre de ce vilain chat du Cheshire ? Lilial aimait à lui courir derrière, incapable qu’elle était de lui mettre la main dessus. Puis les mots du marin résonnèrent dans son crâne. Enfin… dans son ventre.

Lilial ? Dans son ventre ?

Instinctivement, la demoiselle remonta les mains au niveau de son nombril, les aplatissant sur le tissu de son haut fin. Se yeux se baissèrent pour observer l’étrangeté. Non, c’était inconcevable. Lilial ne pouvait pas être dans son ventre. Elle la sentirait bouger, nager, sauter. Elle ne se tiendrait pas calme comme ça…
A moins…
A moins que…
A moins que les litres de thé qu’elle avait engloutit précédemment ne l’ai noyée !!!!!

Ne réfléchissant pas, elle retira soudain son haut, libérant sa bedaine de la couche de tissu qui l’empêchait de l’observer correctement. Libérant aussi du même coup un sous-vêtement d'un violet profond bordé de dentelle de même couleur. L’étoffe vola, atterri sur la tête d’un flamant rose, et celui-ci se mit à danser une gigue étrange pour se libérer. Cela aurait pu être hilarant si Nym lui avait prêté la moindre attention. Mais pour le moment, elle se contorsionnait pour essayer de voir si son ventre était plus rond que d’habitude.

« Lilial ? Lili t’es la dedans ? »

Elle n’osait pas trop se recroqueviller pour s’approcher de son ventre, elle avait trop peur de la broyer en faisant cela. Elle leva soudain les yeux vers Hasard, des yeux paniqués.

« Comment sais-tu que Midi est dans ton ventre ? Elle fait du bruit ? Lilial me l’aurait dit si elle était là non ? »

La voix était incrédule, légèrement hésitante. Elle fronça les sourcils, les deux mains toujours plaquées contre la chaude peau de son bidou.

« Tu peux écouter s’il te plait ? Me dire si elle est là ? »


Spoiler:
 


Dernière édition par Nemys Greenhill le Ven 29 Jan - 16:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

❧ MISSIVES : 290
❧ PIECES D'OR : 3385
❧ AVATAR : Nicole Kidman
❧ CREDITS : Mad Hattress & roller coaster


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: Teacup Tempest ❧ Nemys   Ven 29 Jan - 16:32

Teacup Tempest

Un fou, une lanterne et un flamand rose rentrent sur un terrain de croquet...


Mes yeux s'écarquillent tandis que Lanterne réagit à ma suggestion, haut volant son hésitation et dévoilant sa peau, mon visage se détournant précipitamment, craquement sec dans ma nuque me faisant grimacer. Autant je peux comprendre qu'elle ait posé les mains sur son ventre, c'est un bon moyen de vérifier si elle est là, autant je ne vois pas ce que se déshabiller lui apporte, à part un bon coup de froid et une bonne dose de réputation compromise si on nous surprend, qu'importe le fait que je ne la regarde pas.

Je tente de parler, mots bredouillant formant une soupe dans ma bouche avant que je ne renonce, me redressant à la place pour récupérer l'étoffe cause de toute cette situation absurde et la tendre à l'aveuglette à Lanterne, sourcils grimpant sur mon front en entendant sa question. Ecouter son ventre ? Pour savoir si Sud s'y trouve ? Pourquoi faire ? Mes yeux se ferment, expression incrédule malgré toute inscrite sur mes traits, tandis que je me tourne vers la gamine dénudée.

"Rhabille-toi avant tout, tu vas prendre froid, et franchement, t'as pensé à ce que ta mère pensera si elle apprend que tu te déshabilles devant les gens ? Hein ? Tu te rhabilles, on verra ensuite si j'écoute ou pas, mais je suis pas sûr que Sud me parle, pas si elle te parle pas. Elle avait pas une expédition de prévue, un objet à trouver, quelque chose où elle pourrait pu vouloir ne pas t'emmener ?"

Une main monte à ma tête, grattant mon crâne tandis que mes sourcils se froncent en considération. Où est Sud, vraiment ? Dans le ventre de Lanterne, ou ailleurs ? Je me concentre tandis que j'essaie de lui expliquer ce que ça fait d'avoir Midi dans le ventre de la façon la plus claire possible. Je dois avoir l'air d'un singe, avec mes joues mal rasées, à me gratter la tête. Si Mididisse était à côté de moi, elle ferait de même, avant de me tirer la langue et de retourner sur mes épaules, tirant sur mes cheveux pour les recoiffer. Ça me manque, de ne pas retrouver ses tentatives de tresses éparpillées partout au milieu de mes mèches qui commencent à réfléchir à grisonner.

"Bah, comment t'expliquer... Elle parle pas à proprement parler, Midi, elle gigote plutôt, et elle chatouille, et parfois elle mord ou elle tape... Tu vois quand t'as mal au ventre ? Bah, c'est presque pareil, tu peux facilement les confondre en fait, sauf que tu sais que c'est pas un mal de ventre. Après, avec Midi, on a jamais été très doués pour parler dans nos têtes, donc forcément ça aide pas... Dommage, on pourrait peut-être mieux se comprendre si c'était le cas."

Lourdement, je me laisse retomber au sol, me servant une tasse de thé et buvant une gorgée avant de grimacer face à Midi qui proteste en me levant l'estomac. La porcelaine vole en direction d'un flamand rose, avant que je serve une tasse à Lanterne. Si elle a perdu son autre morceau d'âme, vaut mieux qu'elle boive du thé, juste au cas où, ça aide avec le manque il paraît. Je saurai pas dire, j'ai pas perdu mon âme après tout, elle est juste cachée. Je tends la tasse à Lanterne, main libre flattant rapidement sa tête pour la rassurer.

"Bois un coup de thé, on sait jamais. Et t'en fais pas, elle sait nager Sud, tu risques pas de la noyer si elle est dans ton ventre, y'a qu'à Midi que ça pourrait arriver, gourde hydrophobe qu'elle est. Pour un daemon de marin, on aurait pu faire mieux."

Elle se rattrape sur la qualité de ses nœuds, c'est déjà ça. Vivement qu'elle sorte de sa cachette et qu'elle tresse des paniers avec moi, on pourra en faire le double comme ça.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Teacup Tempest ❧ Nemys   Lun 8 Fév - 10:34

TeaCup Tempest

Le marin va devoir subir le gros grain


L’agacement se peint sur le visage de Nemys. Elle avait une fois de plus oublié que les autres n’étaient pas à l’aise avec leur corps, avec son corps. Que d’absurdité. Tout le monde avait le même corps, la preuve en était que le sien avait pu exister en deux copies parfaitement similaires. Alors pourquoi autant de chichis lorsqu’il s’agissait de dévoiler un pauvre bout de peau, et encore plus deux boules de graisses se trouvant sur le haut de son torse. Deux boules bien loin d’être imposantes en plus ! Il était certain qu’un jour les gens se rendraient compte des émotions absurdes qui les envahissaient en face du corps dénudé d’un autre, elle en était sûre puisqu’elle avait toujours raison.
Le comportement fuyant de Hasard lui fit lever les yeux au ciel. Qu’est-ce que ça pouvait bien lui faire, il y avait bien plus urgent que le fait de voir son soutien-gorge, une question de vie ou de mort pour Lilial. Le marin finit par lui retendre son haut, claironnant des choses sur sa mère. Le visage de Nemys se ferme un peu plus. Elle n’aimait pas que l’on parle pour maman. Que connaissait-il de sa mère ? Rien. Alors qu’il se taise plutôt que de porter des jugements sur du rien. Les lèvres de Nemys se pincèrent, son nez se plissa. Le marin commençait sérieusement à l’agacer avec ses discours. Elle s’apprêtait à lui répondre, lui indiquer que du haut de ses 19 ans elle n’avait pas besoin de l’approbation de sa mère pour faire ce qu’elle a envie de faire, une réponse assez seiche pour qu’il comprenne que continuer dans cette voie n’est pas de son intérêt, quand le marin reprit la parole.
Par chance pour lui, l’élan destructeur de Nemys fut coupé par le retour du sujet de Lilial. Bien que radoucie, elle arracha son haut des mains du marin, mouvement hargneux empreint d’une colère à peine contenue. Alors qu’elle renfilait l’étoffe par-dessus sa tête, elle sentit les rouages du crâne de Hasard tourner. Un silence alors qu’il se grattait la tête et qu’elle se campe, les bras croisés sur sa chaste poitrine qu’un marin ne saurait voir.

Les paroles qui suivent sont rassurantes. Un nouvel éclairage est fait sur cette situation de sœur dans le ventre. Remuante comme elle est, aucun doute que Nemys l’aurait sentie si sa sœur avait élue domicile là-bas. Néanmoins les mains de la jeune fille viennent se reposer sur son ventre, cherchant à y sentir un mouvement, quoi que ce soit qui pourrait lui indiquer qu’elle se trompe. Rien. Le calme plat. Durant ce laps de temps le marin c’est rassit, se servant du thé, jetant des choses vers les flamands roses. Le regard noir de Nemys se porte sur les bestioles. Elles aussi commençaient sérieusement à l’agacer. Avec leurs airs de grands ducs en étoffe rosâtre, elle était prête à parier qu’ils faisaient eux aussi cas d’un peu de peau dévoilée. Comme c’était agaçant de voir les autres chercher en permanence son humiliation.
Ses yeux se posèrent sur la tasse de thé que Hasard lui tendait sans pour autant esquiver le moindre geste. Tendue, les muscles de la mâchoire serrés, elle émit un son dédaigneux en provenance de son nez. Bien campée sur ses appuis, cherchant à maitriser le tremblement qui gagnait ses membres à mesure que la colère commençait à monter, elle planta son regard dans celui du marin.

« Je ne voudrais pas t’importuner plus longtemps, on ne sait jamais, ma mère pourrait faire cas de me savoir partager un thé seule avec un homme. » Le ton était coupant comme le fil d’un rasoir.

Elle sentait la colère vibrer au sein de son cœur. Elle ne comprenait pas pourquoi la remarque de Hasard avait pu faire résonner en elle quelque chose proche de la honte. Il n’y avait aucune raison de se sentir honteuse, elle n’avait rien fait de mal. C’était lui qui détournait les choses avec son regard d’homme.
Au fond de son cerveau sa promesse de ne pas s’énerver tenta de se dresser contre ses autres pensés qui s’enflammaient. Elle la considéra un instant. Promesse futile, elle savait très bien que c’était une lutte inutile. Personne ne pouvait maitriser le feu pas plus qu’elle ne pouvait maitriser sa colère. Elle serra les poings contre sa poitrine, la honte l’étouffant presque devant son incapacité à dompter ses émotions.
Où était Lilial quand elle avait besoin d’elle, si elle explosait maintenant il n’y aurait personne pour l’empêcher de blesser les autres, pour l’empêcher de dévaster les alentours. Des larmes perlèrent dans ses yeux, coulant sur ses joues, des larmes de rages et de peur. Elle ne voulait pas blesser Hasard, pas plus qu’elle ne voulait en vouloir à sa jumelle de son absence.

« Voilà, j’espère que tu es content, tu vas l’avoir ta tempête imbécile de marin ! » Hoqueta-t-elle entre les larmes de sa colère.

Elle n’osait pas bouger, elle n’osait pas faire le moindre mouvement de peur de relâcher avec eux l’étendue de sa rage. Vibrant sur place elle maudissait le marin fou qui déclenchait seul de quoi couler son bateau.  


Revenir en haut Aller en bas

avatar

❧ MISSIVES : 290
❧ PIECES D'OR : 3385
❧ AVATAR : Nicole Kidman
❧ CREDITS : Mad Hattress & roller coaster


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: Teacup Tempest ❧ Nemys   Lun 22 Fév - 18:13

Teacup Tempest

Un fou, une lanterne et un flamand rose rentrent sur un terrain de croquet...


Mes sourcils se haussent en voyant la colère de Lanterne apparaître sur ses traits, tasse de thé apparemment la goutte de trop. Ses colères m'amusent, semblables à des tempêtes apparues sans prévenir qui repartent en laissant une mer d'huile et des navires dévastés sur son passage. Quelque part, je les vois comme la preuve qu'elle est bel et bien une gamine, colères telles des caprices, incapable de supporter que les choses n'aillent pas comme elle le souhaite. Ça doit être propre aux gosses, ce genre de choses, je me souviens pas fonctionner comme ça, ni le reste des hommes avec qui je travaillais. Ou alors c'est un truc de femme. Quoique ni la Théière, ni Tic-Tac, ni ma femme ne marchaient comme ça. Un truc de rousse ? Sud marche pas comme ça, mais vu qu'apparemment elles ont fait répartition des émotions, c'est pas bizarre, ça... Je me frotte la nuque un instant tandis que je reprends une gorgée de thé et un bout de gâteau, oubliant un instant la colère qui monte.

Mes yeux remontent d'instinct vers la gosse tandis qu'elle hoquète, mots étouffés par les mâchoires crispées et les larmes. Content parce qu'elle est en colère ? Pourquoi je le serai ? Un soupir m'échappe, tasse de thé envoyée dans un flamand qui tournait d'un peu trop près autour du panier. Touché, oiseau se redressant et prenant la fuite dans un concert de protestations. Bah oui, mais fallait pas mettre le bec si près des gâteaux. C'est pas pour les tas de plumes, ça. Surtout ceux qui sont pas fichus d'obéir aux ordres pendant les matchs de croquet et qui essaient d'arracher les doigts des honnêtes gens.

Un soupir m'échappe avant que je me redresse, main glissant sur le crâne de Lanterne et lui grattant doucement le crâne avant d'essuyer ses larmes. J'ai pas la moindre idée de ce que je suis censé raconter, elle est bien capable de redoubler de colère pour un simple mot, comme pour mon silence. Ma main quitte son crâne, avant de passer contre le mien, mes sourcils se fronçant un instant tandis que je fixe la gamine, sourcils froncés en considération. Qu'est-ce que je faisais, quand le môme pleurait ? Je le nourrissais, ou je le changeais, mais elle a pas l'air mouillée, Lanterne. Elle est assez grande pour gérer ça, je suppose. Mauvaise piste. Ok, comment je calmais Midi quand elle était encore dehors, alors ? A coup de câlins et de nourriture, si je me souviens bien. Les câlins, c'est sans doute pas une mauvaise idée, trop risqué si on nous voit. Et j'ai pas envie qu'elle me morde.

Doucement, ma main se referme sur un petit gâteau aux fraises dans le panier, tandis que j'attends le bon moment. La bouche s'ouvre, gâteau s'y enfonçant aussitôt, alors que je fixe Lanterne calmement, veillant à ce qu'elle ne s'étouffe pas. J'ai pas nécessairement envie de me retrouver avec la gamine en colère sur les bras, même si ça tend en général à m'amuser. Aujourd'hui, j'aurai plutôt envie qu'elle se calme vite. J'ai envie de tranquillité.

Pour le coup, j'ai probablement mal choisi mon coin, mais bon. Au pire, on ira au bois de Tulgey, ça devrait être tranquille comme coin pour le coup.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Teacup Tempest ❧ Nemys   

Revenir en haut Aller en bas
 
Teacup Tempest ❧ Nemys
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hawker Typhoon
» [Fiche d'anime/manga] Zetsuen No Tempest

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clavis Aurea ::  :: Le Passé-