AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Messagerie

Partagez | 
 

 « Sous pression, ne pas secouer » Leoker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

❧ MISSIVES : 142
❧ PIECES D'OR : 422
❧ AVATAR : David Tennant
❧ CREDITS : (c) schizophrenic


MessageSujet: « Sous pression, ne pas secouer » Leoker   Lun 21 Déc - 15:07


  
« Tu danse la Valse ? Moi j'me pends par les pieds »

  

Leoker Valterre Grersath


  
« Une petite signature pour la fin des cercles, merci »

  

NOM ❧ Grersath
PRÉNOMS ❧ Leoker, Valterre
SURNOM(S) ❧ Leo pour certains et « Le barge » pour d'autres
ÂGE ❧ Quarante et un ans, du moins, il paraît
EN CE MOMENT JE SUIS A ❧ De l'autre côté, pendu par les pieds à un arbre, tout en prenant mon thé
ORIENTATION SEXUELLE ❧ Il aime les femmes, bohèmes et zen
STATUT CIVIL ❧ A sa connaissance, célibataire. Après, il a peut être oublié une épouse dans un placard
CLASSE SOCIALE ❧ Haute moyenne, basse bourgeoisie
MÉTIER ET/OU ÉTUDES ❧ Retraite forcée, maniaque des lettres et des espaces. Voleur compulsif, adepte du sans stress
GROUPE ❧ Boussole déboussolé

NOM DU DAEMON ❧ Inconnu, la mémoire lui fait défaut. Donc celle-ci est renommée simplement Esperluette
APPARENCE ❧ Un Maki Catta
QUAND S'EST-IL FIXE ❧ Il y a un quart de siècles tout pile
POURQUOI CETTE FORME ❧ Sans doute une question technique... Même si la cleptomanie qui hante l'esprit de Léo est aussi bien ancré chez cette petite Esperluette. Un être malicieux, pétillant, pleine de vie, comme le fut le typographe par le passé, n'aimant pas spécialement le stress et n'hésitant jamais a chiper tout objet qui éveil sa curiosité. Cette forme semble étrangement bien choisi, de plus, elle fait des bonds majestueux.
S'IL DEVAIT CHANGER D'APPARENCE ❧ Une pie voleuse... Marcher, c'est tellement dépasser. Du moins, c'est ce que prétendait la petite esperluette. Voler, c'est tellement moderne et la vue doit être mille fois plus belle du ciel que d'un arbre, de plus, il n'y a pas de stress quand on vole, on est simplement libre. Libre de vivre la tête en bas.
CARACTÈRE ❧ Quelques mots suffisaient à décrire la petite esperluette. Joueuse, malicieuse et légèrement voleuse, un grand euphémisme. La maki avait un caractère bien trempée, particulièrement téméraire et parfois un peu trop idéaliste avec un excès de franchise. Ce qui pourrait faire le charme d'une femme d'après Leo, mais elle était simplement un daemon, malgré quelques détails qui la rapprochait de la perfection, d'autres l'en éloignait. La possessivité, une chose que l'homme n'a jamais apprécier, une des rares choses. En dehors de cela, il y avait très peu de chose à dire sur elle. Un caractère bien tranché, sans nuance, un être simple, plein de douceur et de brutalité, un peu comme notre cher ami.




  

Caractère


  

Un homme bon, c'est ainsi qu'on le voyait par le passé, dénoué de cette part d'obscurité qui persiste en chaque être vivant car enfant il a reçu une éducation exemplaire, du moins, c'est ce qu'on disait. On aimait dire qu'il avait toujours été un enfant modèle, respectueux envers ses aînés et attentif aux leçons de ses professeurs, promis à un grand avenir dans la société. Pourtant, derrière ce masque de perfection se cachait un être fragile, fébrile et envieux. Une main un peu trop baladeuse, un premier méfait et l'ivresse qui s'en suivi. N'est-ce-pas ridicule de voler le crayon de son précepteur ? Pourtant, c'était une pulsion qu'il ne parvenait plus a canaliser, un désir grandissant en lui. Le premier pas vers l'obscurité. Le second fut son obsession pour les angles droit, l'image d'une ligne ondulé l'horripilant, il sombre peu à peu alors qu'il tentait de corriger la norme de la société avec des lignes parallèle et de magnifique angles droits. Des tentatives ridicules d'instauré une police d'écriture si proche de la géographie que les lettres disparaissaient pour laisser place à une symbolique incompréhensible à part pour son créateur. Et ensuite, viens les cris d'une femme insatisfaite de la carrière de son époux mêlés aux hurlements incessant d'un bambin affamé et le lendemain, les reproches d'un patron déçu par la dernière créations absurde de son employé. Et finalement sonne la dernière note de ce requiem lorsque prit sur les faits, un énième vol, du matériel hors de prix, le pas de travers de trop. Les cris, les sirènes et il craque. Dans un mouvement de folie absurde, il bouscule l'homme qui lui a offert la chance de rejoindre la haute société, cet imprimeur qui avait placé tant d'espoir sur les épaules du typographe. Il chute, encore et encore, comme l'esprit de l'homme qui s'ébranle, se fendit encore et encore pour finalement se briser une fois abandonné de l'autre côté. L'homme qu'on disait si parfait n'est plus qu'un ridicule reflet du passé, mêlant bonne manière, sourire et juron abjecte ainsi que crise de colère. Incapable de supporter le moindre cris, le moindre de stress sans céder, il s'enferme dans sa solitude, il se pend par le pied à un arbre et prend sa tasse de thé en laissant les souvenirs du passé s'effacer peu à peu.


  

Petits trucs


  

CE QUE JE PENSE DE LA POUSSIÈRE ❧ Si vous lui posez la question, il vous répondra simplement que c'est poussiéreux. Mais à vrai dire, avant de finir de l'autre côté, il était comme beaucoup d'habitant de Balgram, il écoutait les rumeurs qui circulait sur cette fameuse poussière et se contentait de ne pas l'apprécier, d'en parler négativement sans réel connaissance sur la matière. Aujourd'hui, n'ayant pas réellement toute sa tête, il s'en fiche un peu, il préfère même occulté ses souvenirs et ignorer son existence, c'est plus facile. Comme d'oublier la part de son âme qu'on lui a arraché.
CE QUE JE PENSE DE L'AUTRE COTE ❧ Par le passé, il voyait l'Autre coté pour ce qu'il était aux yeux de tous, une prison, tout simplement et sans avoir réellement un avis personnel. Aujourd'hui, les choses sont plus compliqué, désormais, l'Autre côté à ses yeux, c'est Balgram, une cité remplit d'être vivant sous constante pression et d'usine assombrissant le ciel. La prison du passé est désormais devenu son chez soit et ce qui a été un havre de paix par le passé est désormais un cauchemar dans lequel il ne veut surtout pas replonger.
CE QUE JE PENSE DES AMPUTES ❧ Qu'est-ce qu'un amputé au final ? Il a entendu énormément d'histoire sur ces êtres ayant perdu leur daemon, comme à son habitude, il n'avait pas un avis autre que celui de la masse sur le sujet. Au fond, il se fichait de qu'ils sont, de ce qu'ils ont ou n'ont pas, cela avait si peu d'importance à ses yeux. Aujourd'hui, ce n'est qu'un vague écho dans la nuit, un mot qui résonne parmi tant d'autres dans son esprit malade, il ne sait même plus ce qu'est un daemon, à quoi ressemblait le sien. Aujourd'hui, il est un Amputé. Brisé, une partie de son âme s'est envolé.

❧ Cleptomane, par le passé, c'était une pulsion qu'il tentait de camoufler de mille et une façon. Aujourd'hui, de l'Autre coté, il l'assume pleinement. ❧ Il aime se pendre par le pied à un arbre, ça l'aide énormément pour se concentrer ou réfléchir, du moins, c'est sa justification pour expliquer cette étrange manie qu'il a à l'heure du thé. ❧ Il ne supporte pas du tout le stress, au contraire, dès qu'il sentira la pression grimper en lui ses réactions sont direct. Et il n'est pas rare qu'il se mette à hurler sans raison ou même qu'il devienne violent, dans tout les cas, il est ingérable dans ce genre de situation. ❧ C'est un grand maniaque, il aime que tout soit ordonné et droit... Surtout droit, c'est un amoureux inconditionnel des angles et des formes géométriques. ❧ Il est devenu très solitaire depuis son arrivée de l'Autre coté, il évite comme la peste la populace de nature plutôt nerveuse, il évite donc les nouveaux venus dans cette douce prison et n'approche un « prisonnier » qu'après six mois de peines. ❧ Il a quelques trous de mémoire depuis qu'il a traversé les bois de Tulgey, il ne sait plus qu'il est marié, mais dans un sens, ça l'arrange. ❧ Il jure énormément et invente fréquemment de « nouvelle insulte ». Boustrophédon est son « juron » favoris. ❧ Il aime le sucre, presque autant qu'il est fou amoureux des angles droits. ❧ Il aime la musique, mais seulement la musique calme et paisible. Il supporte très mal les éclats violent de voix ainsi que les rythmes endiablés.


  

  

  


Bonjour ! Moi c'est Gustave, sur la toile on me connait sous le pseudo du Survivant. J'ai quelques années et je vis dans la tête de votre maîtresse. J'ai trouvé le forum via une autre voix dans sa tête et je le trouve accueillant ! Pour finir je dirai : Le cerveau recrute de nouvelle recrue ! Des neurones en masse, c'est urgent !

    Pour les bottins :
  
Code:
[b]DAVID TENNANT[/b] [color=#990000]❧[/color] Loeker  V. Grersath

Code:
[b]MAKI CATTA[/b] [color=#990000]❧[/color] Esperluette

  
  


Dernière édition par Leoker V. Grersath le Lun 21 Déc - 22:19, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 142
❧ PIECES D'OR : 422
❧ AVATAR : David Tennant
❧ CREDITS : (c) schizophrenic


MessageSujet: Re: « Sous pression, ne pas secouer » Leoker   Lun 21 Déc - 15:07


Partant pour un tango ? Nan, nan, c'est l'heure de mes calmants

Histoire


Someday, the dream will end

Enfant de bonne famille, c'est ce qu'on disait lorsqu'on parlait de lui. Lui qui vu le jour une froide nuit d'hiver, son cris perça le silence de la nuit et remplit la demeure familiale d'une millier éclat de vie. C'est ainsi qu'il est né, le jeune Leoker, Valterre de son second prénom, un ancêtre fort réputé paraît il, l'homme qui a fait la fortune de la famille, l'homme qui les a hissé au cœur de la petite bourgeoisie. Tous espérait que de porter le nom d'un tel ancêtre ferait une nouvelle fois grimper la famille Grersath dans l'échelle sociale, c'est tout ce qu'ils souhaitaient pour leur fils, la renommée et le respect du monde. Peut être étaient ils trop avide, peut être plaçaient ils trop d'espoir sur les épaules du bambin, mais cela était encore à l'état d'un lointain écho, seul leur désir de gloire, de fortune résonnait en cet instant dans leurs cranes vides. Et à peine l'enfant fut capable de marmonner et de marcher que les deux parents engagèrent les meilleurs précepteurs qui soit pour leur fils. Ils dépensèrent des fortunes pour forger l'avenir de ce fils unique, leur héritier et rapidement, ils lui trouvèrent une fiancée issu aussi d'une bonne famille alors qu'il avait à peine huit ans. Tout cela se déroula si vite, son enfance parti en fumée en un instant, il ne se souvient plus quand étais-ce la dernière fois qu'il avait joué avec son train en bois... Sans doute bien trop longtemps. Il ne se souvient pas d'avoir eu le moindre ami, il se contentait de regarder les enfants du quartier jouer tandis qu'il étudiait ses leçons. Il a toujours rêver d'être un enfant simple, insouciant et innocent, de ne pas porter l'espoir de ses géniteurs sur ses épaules déjà toute endolori à son jeune âge. Il aurait préféré naître plus tard, être le petit frère... Ou avoir un frère, un ami. Mais a son grand désespoir, ses parents n'eurent jamais d'autres enfants, il n'avait donc pas droit à l'erreur. Pourtant, dès lors, une intense frustration se mit à vibrer en lui, l'accumulation de tout ses rêves d'enfant brisé, des nombreuses responsabilités auquel il fait face. Oui, elle est brisé son enfance. Le premier pas vers la rupture, il est là.

Le second ne tarde pas, l'adolescence. Terrible épreuve de la vie, un étrange cocktail d'hormone et de sentiments qui fulminent dans un corps si jeune, encore tellement immature. Il n'est pas encore prêt et pourtant, son adolescence brûle, son corps s'embrase, il souffre énormément. A peine a-t-il le temps de comprendre ce qui lui arrive que le voilà l'homme d'une femme. Alors qu'il est tout juste âgé de dix sept ans, il est déjà unit par les liens du mariage, une union d'intérêt, tout simplement. Bien loin des romans qu'il a put lire durant sa courte innocence, l'amour ? Ça n'existe que dans les livres, il le découvre assez tôt. Il n'est qu'une marionnette qui signe l'ascension des Grersath vers les hautes sphères de la société. Tous le voit déjà comme l'homme qui révolutionnera l'édition, l'imprimerie. C'est alors qu'il doit faire un choix, au dernier moment, il retourne sa veste, une sombre vengeance envers ceux qui l'ont mit au monde, une douce vengeance pour ses années qui sont partis en fumée. Il ne veut pas devenir le grand éditeur qu'ils souhaitaient, non, il choisit la voie plus sombre, le chemin plus étroit, plus humble que celui qu'on lui offrait sur un plateau d'argent. La typographie, la révolution du papier s'envolait, les rêves de gloire de ses géniteurs se brisait et lui, il souriait. Une première victoire sur son destin.

Et finalement, il trouva une part de bonheur dans ce mariage arrangé. C'est vrai, au final, elle était belle, elle était douce, c'était une bonne épouse, elle s'occupait bien de la maison et de leur fils, conçu pendant la nuit de noces. Il n'avait pas réellement d'expérience, il était fils unique, mais elle, c'était différent, elle avait des jeunes frères. Pourtant, l'enfant fut précoce, faible et un an plus tard, il fut emporté par la maladie. Une perte tragique qui ébranla énormément le couple, une nouvelle blessure pour le typographe. Et pourtant, tout deux savaient qu'ils devaient assurer la continuité de leur arbre généalogique, c'est ainsi que vient au monde la jeune Vanellopé, leur enfant chérie. Rapidement, Leoker se découvrit une âme de père doux et sur-protecteur, tandis que son épouse elle se montrait plus exigeante avec la jeune fille. L'enfant prit rapidement un doux mélange des personnalités du père et de la mère, à la fois douce, légèrement rêveuse, mais aussi exigeante, parfois trop dure avec elle même et très indépendante. Mais malgré tout, elle était le soleil dans la vie du couple.

Mais ce soleil se ternit peu à peu tandis que son géniteur se faisait de plus en plus absent. Constamment sous pression, l'homme passait toute ses journées et toute ses nuits à travailler, encore une fois, tant d'espoir était sur ses épaules, celle d'un patron rêvant de révolutionner le journal avec une nouvelle police, à la fois lisible et esthétique. Mais le typographe n'avait pas la même vision des choses que l'éditeur, lui qui ne jurait que par les angles droit alors qu'on lui réclamait de belles courbes. Comment est-ce qu'une courbe pouvait être belle ? C'était le chaos si rien n'était ordonné, droit. Du moins, c'était sa vision des choses. Et rapidement, les choses s’envenimèrent pour l'homme, entre les critiques de l'éditeur et les cris de son épouse une fois rentrer, son esprit cédait peu à peu. Il ne reconnaissait plus la femme qu'il avait épousé, celle-ci s'était transformé en vipère gorgée de venin, rapidement, l'amour laissa place au mépris au sein du couple et l'homme s'absentait de plus en plus. Et puis le jour fatidique est revenu, une mésentente de trop, il n'en pouvait plus, il craqua. Il poussa l'éditeur, source de ses problèmes, dans un mouvement de colère, celui-ci chuta, mais pas n'importe où. Il dégringola les escaliers mortel, le bilan ne faisait aucun doute, il était mort, le typographe fuit. Il ne tarde pas a se faire piéger par les forces de l'ordre, il s'était réfugier dans la maison à l'abandon de son enfance, recroqueviller sur lui-même. Au tribunal, ses propos incohérent lui valu un aller simple pour l'Autre coté, simplement considérer comme fou, il n'était plus bon à rien, se furent les derniers propos de son épouse envers lui. Et elle disparu peu à peu de son esprit, embrumé par le bois de Tulgey, un des premiers lieu qu'il a parcouru en agonisant de l'Autre côté, il y a déjà trois longues années... Mais quand doit-il rentrer déjà ? Il a oublié, mais qui ça intéresse ? Il n'a pas envie de retourner de l'autre côté, il est bien dans son côté... Mais de quel côté est-il ? Une question à laquelle personne ne semble pouvoir répondre.





Dernière édition par Leoker V. Grersath le Mar 22 Déc - 12:48, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2180
❧ PIECES D'OR : 9240
❧ AVATAR : Mia Wasikowska
❧ CREDITS : Vintage Phonic & Acidbrain


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « Sous pression, ne pas secouer » Leoker   Lun 21 Déc - 15:12

Il faudra m'expliquer comment tu peux boire ton thé sans le renverser si tu es à l'envers, ça a l'air d'être un sacré tour de force

Rebienvenue à la maison, je vois que ton changement de sexe semble s'être bien passé, donc bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « Sous pression, ne pas secouer » Leoker   Lun 21 Déc - 15:22

Je sens le cas de malade débouler, il a du potentiel le gaillard. Bref tu connais la maison
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: « Sous pression, ne pas secouer » Leoker   Lun 21 Déc - 15:32

Re bienvenu ^^
Revenir en haut Aller en bas

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: « Sous pression, ne pas secouer » Leoker   Mar 22 Déc - 13:11

Il est des nôôôôôtre !!

Félicitation mon petit !



TYPOOOOOOOOOOOGRAPHEEEEEEE shock Nan mais nan, tu ne pouvais pas et surtout ME VOLER MON BOUSTROPHÉDON ESPECE DE PARANGONNAGE MAL FOUTU ! fire JUSTE POUR CA JE VAIS TE FILER UN COURS DE TYPO : LES ESPACES CE SONT DES APPROCHES BIGNOULE ! Bref sacré phénomène, je veux voir ça à l’œuvre

Félicitation ! Tu as fini ta fiche et tu viens d'entrer dans notre belle famille !   Mais avant d'aller gambader joyeusement n'oublie pas d'aller référencer ton métier et ton Poste à Pourvoir de famille ici. Une fois fait, tu peux aller créer ta Fiche de liens et Sujets. Si tu as des questions ou des suggestions, n'hésite pas à en faire part ici. Amuses-toi bien sur CA ! slip
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « Sous pression, ne pas secouer » Leoker   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Sous pression, ne pas secouer » Leoker
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrêté du 30 décembre 2015 relatif aux équipements sous pression nucléaires
» Sous-marin DORIS disparu 8/5/1940
» [Divers - Les classiques] LE CROISEUR SOUS-MARIN SURCOUF
» Un sous-marin chinois heurte un sonar remorqué US
» quelqu'un a un model de reçu sous Excel (ou autre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clavis Aurea ::  :: Entrez dans la Machine :: Prisonniers de l'Autre Côté-