AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Messagerie

Partagez | 
 

 A la recherche de la barque perdue ❧ Lilial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

❧ MISSIVES : 290
❧ PIECES D'OR : 3385
❧ AVATAR : Nicole Kidman
❧ CREDITS : Mad Hattress & roller coaster


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: A la recherche de la barque perdue ❧ Lilial   Mer 16 Déc - 22:59

I ain't afraid of no ghosts

Run !


   
Fait chaud. Etonnant pour un désert, non ? Je peux voir les dunes qui s'étendent comme des vagues immobiles, le vent les animant de remous de sable qui rendent le paysage plus familier encore, plus nostalgique, mes sourcils se fronçant tandis que je rajoute le linge enroulé autour de ma tête et de mon torse. Faudrait pas attraper une insolation, Mididisse déteste que je sois malade, elle passe son temps à taper quand je suis pas bien, et je dois bien avouer que le singe qui tape et qui mord dans mon ventre m'aide pas à me sentir mieux. J'me venge en buvant du thé, assez pour qu'elle surnage à peine, elle peut toujours taper mais je sens plus vraiment les coups, ça aide. Puis faut boire quand on est malade, tout le monde sait ça. Mais bref. Fait chaud, je suis dans un désert, j'ai l'air d'une espèce de momie dans mon drap noir, et j'ai soif. Et je peux pas boire, parce que j'ai qu'une grosse gourde de thé, et je vais en avoir besoin plus tard. Dommage.

Fait soif, vraiment. Je tuerai pour un tonnelet de rhum ou de gnôle, ça fait un moment que j'en ai pas bu. Mais non, juste du thé froid. Fin, tiède, fait tellement chaud qu'il doit plus être très frais, après tout. J'aurai mieux fait d'attendre la nuit, tiens, il aurait fait meilleur. Froid. C'est bien le froid. L'ennui, ça aurait été la nuit. Dur de trouver un bateau quand on y voit pas. Mididisse remue dans mon ventre, gronde, et je lève les yeux au ciel. Ouais, ouais, la lune. Parce qu'elle est si fiable, la lune. Et je parle même pas des étoiles. Impossible de s'orienter correctement avec, elles se déplacent sans mon accord. Comme les dunes. Je vérifie, mais oui, j'ai l'impression qu'elles se sont déplacées. Cruel de leur part, ça. Je risque de me perdre si elles continuent à bouger en cachette comme ça.

Je rajuste l'étoffe avant de me tourner, observant la silhouette à mes côtés. Greenhill, celle qui est pas tout le temps en colère. Je l'aime bien, je les aime bien toutes les deux, l'autre est marrante, à exploser pour un rien, et celle-là est bien aventureuse. Bien rousse aussi, et machinalement je rajuste l'étoffe qui l'entoure. Faudrait pas qu'elle crame, je vais finir sourd si je ramène un cadavre au lieu d'une gosse vivante.

"Prête ? T'as d'quoi boire ? On cherche une saleté d'épave, j'ai besoin de voir si y'a pas une barque en bon état dans un coin, et on trouvera peut-être quelques trucs à ramener à ta mère et à ta sœur."

Ou pas, mais bon, c'est toujours bon d'avoir un objectif quand on navigue, et on est certainement sur le point de s'aventurer en eaux troubles. Midi gigote, et je soupire. En sable trouble, ouais ouais, je sais, mais faut bien admettre que ça sonne moins bien dit comme ça. Elle s'est mise à chipoter depuis qu'elle a déménagé dans mon ventre, et ça m'amuse franchement, ricanant bas tandis qu'on se met en marche, dunes se déployant paresseusement sous nos pas. J'ai pas la moindre idée d'où on va exactement, mais bon, une épave géante, ça devrait dur à louper. En fait, ça doit se voir de loin, peut-être le mât d'abord, comme celui qui dépasse un peu de la dune sur la droite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: A la recherche de la barque perdue ❧ Lilial   Dim 27 Déc - 12:54

Le royaume d'une faucheuse brulante

Contre une étrange demoiselle.


   


Un cadavre de bois, un bateau échoué dans une plaine désertique où le sable était roi, où le sable était or. Transformé par les rayons d’un soleil impitoyable. Quand Hasard m’en avait parlé, une multitude de souvenirs étaient revenus à la surface. Ce bateau était bien connu, enfin façon de parler. On le sous entendait, certains l’avaient vu, d’autres croyaient l’avoir aperçu. Le fait était qu’ils ne s’agissaient que de rumeurs qui circulaient au village, à demi-mot. Un chuchotement craintif accompagné de cette certitude : Fantôme. C’était une croyance implicite, tenace et incisive. Je n’y croyais pas, comment pouvait-il en être autrement quand tout le monde était persuadé de cette vérité ? Étaient donc ils tous aveugles pour que leurs opinions se suivent ainsi, se copiant sur celles de leurs voisins ? Je n’avais pas réussis à rester en place dès lors que le sujet avait été abordé. Il fallait que je l’accompagne. Trouvé une épave qui avait volé jusqu'au désert pour y mourir, c’était excitant, peut-être s’agissait-il d’un cimetière de bateaux. Comme pour les éléphants, mais avec des bateaux.

Ils y venaient pour y laisser leur charpente de bois roussir sous le soleil. Les sillons dans leur bois pourri racontant mille aventures.

Mes pieds s’enfonçaient mollement dans le sable. Avancer n’était pas facile, sans parler de la chaleur. Sous les conseils de Hasard Je m’étais couverte de pied en cape. Je ne trouvais pas ça judicieux, l’atmosphère était déjà assez étouffante pour vouloir en rajouter, mais c’était pour éviter de bruler qu’il avait dit. Je n’avais pas cherché à le contredire. J’étais têtue, pas stupide. Il savait ce qu’il faisait, il avait plus d’expérience et puis c’est vrai qu’il faisait atrocement chaud. Le vieux marin m’avait parlé d’insolation, je n’avais pas compris, puis de la peau qui commençait à avoir des cloques sous l’effet de la morsure de l’astre du jour, de la peau qui devient cramoisie, brulante, incapable de supporter le moindre contacte.

J’étais têtue, pas stupide et à dire vrai, je n’avais aucune envie de voir s’il avait raison ou non. Alors je m’étais enroulée sous le tissu, me transformant en momie qui portait un bagage étrange. D’un haussement d’épaule, je replace la lanière du sac qui contient les gourdes. Elles s’entrechoquent et râlent du mauvais traitement. Je les ignore, il faut dire que ces choses étaient toujours en train de se plaindre, si on se mettait à les écouter, à se plier à leur convenance, on ne s’en sortait pas.  
Hasard se retourne et m’observe pour ensuite réajuster mon déguisement. Je lui fais les gros yeux devant ce comportement presque paternel. Enfin, je suppose, je n’ai pas eu de père, je ne sais pas vraiment comment c’est sensé se comporter ces bêtes là.

-Toujours.

Je me contente de tirer sur la lanière qui meurtri mes épaules en guise de réponse. Les gourdes grognent, Hasard ne semble pas les entendre. Il faut dire qu’elles n’embêtent que leur propriétaire, peut-être que lui aurait eu assez d’autorité pour qu’elles se calment.

-Pourquoi une barque ? Un bateau c’est pas sensé être plus grand ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

❧ MISSIVES : 290
❧ PIECES D'OR : 3385
❧ AVATAR : Nicole Kidman
❧ CREDITS : Mad Hattress & roller coaster


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: A la recherche de la barque perdue ❧ Lilial   Ven 1 Jan - 14:29

I ain't afraid of no ghosts

Run !


 
Les gourdes s'entrechoquent tandis que Sud les agitent pour appuyer ses dires, bruits sourd et clapotis de liquide me rassurant. Elle est bien cette gosse pour partir à l'aventure, elle écoute et elle obéit, même si faut faire gaffe à pas dire que "tout le monde sait ça", ça la braque si j'ai bien compris. C'est pour ça que je l'appelle Sud, parce qu'elle pointe jamais dans la même direction que les autres, comme une boussole têtue qui pointerait le Sud au lieu du Nord. M'enfin, elle est chou comme ça, et ma main trouve machinalement le sommet de sa tête et tente d'ébouriffer ses cheveux sous le tissu. Je sais pas si ça a marché, mais bon, on s'en fiche, c'est pour le principe. Les gamines mignonnes qui obéissent, on leur ébouriffe les cheveux. Oui M'sieur. Même que Midi rit dans mon ventre et que ça chatouille et ça veut dire qu'elle est contente. Moi aussi je suis content en entendant la question de la gosse, elle réfléchit, c'est bien.

"Me faut une barque parce que c'est plus facile à naviguer seul ou à quelques-uns, et devrait y en avoir plusieurs à bord, donc on a de meilleures chances d'en trouver une en bon état à bord du bateau. Du coup, on trouve le bateau, on explore, on se trouve une barque en bon état à ramener et des bricoles pour ta mère et pour Lanterne, on rentre, on répare, et je peux recommencer à naviguer. J'pourrais même t'emmener si t'as envie."

Ça devrait lui plaire, à Sud, de naviguer, d'explorer depuis les rivières et les fleuves plutôt que depuis le sol, c'est pas du tout le même genre de point de vue après tout. Je me demande si on pourra naviguer sur la Rivière des Larmes, si on est protégés par une barque. Ça clouerait certainement le bec de la Sorcière, et ça serait intéressant. Bon, si on retourne, ça sera problématique, mais ça sert à rien de penser à ce genre de chose tandis qu'on se met en marche. Mât apparent derrière la dune de droite, j'espère qu'il y a que deux trois dunes de distance. Le sable s'enfonce sous les pieds et glisse, fait descendre tandis qu'on monte, mes lèvres se retournant et dévoilant mes dents en une mimique digne de Midi. Si cette saleté de sable se calme pas, je vais lui balancer une gourde ouverte à la tronche, on verra si il aime être mouillé !

Il a dû m'entendre, l'ascension se fait lentement plus facile, mât disparaissant du paysage avant de réapparaître, et je me jure de le couper si il disparait pour de bon. Mais ça devrait aller, je doute qu'un bateau apprécie d'être abandonné de la sorte, c'est pas fait pour le désert un bateau. Ou alors faudrait lui mettre des roues à la place des rames, qu'il puisse bouger quand y'a pas de vent. Il est peut-être comme ça, lui ? A moins qu'il est des grandes perches pour le propulser ? Je me demande. D'un autre côté, naviguer sur le désert, faudrait le faire, avec toutes ces dunes, ça doit être pire que naviguer au milieu des récifs. Qui sait, si on croise un fantôme, faudra que je lui pose la question, juste pour voir. Ça devrait être intéressant, de discuter navigation avec un fantôme.

Faut que je boive un peu, mince filet de thé tiède (j'avais raison) coulant dans ma bouche et faisant gigoter Midi aussi sec. Elle m'emmerde, je vais pas mourir de soif juste pour lui éviter d'être mouillée, surtout quand on est dans le désert. Faut qu'on reste hydraté et je dis rapidement à Sud de boire elle aussi, pas plus de quelques gorgées, faut faire durer les stocks. Si vraiment on en arrive là, j'ai des feuilles d'aloe dans un tissu humide dans une boite de chanvre, même si je doute que mon tissu soit toujours humide. Mais bon, ça devrait aller, le mat est revenu et il a même grandi un peu. Il doit être grand, ce bateau. Y'aura des barques, c'est sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: A la recherche de la barque perdue ❧ Lilial   Dim 17 Jan - 22:00

Le royaume d'une faucheuse brulante

Contre une étrange demoiselle.


   


La chaleur est étouffante, mes pieds font la gueule et trainent. S’offusquent quand ils s’enfoncent. Ils ne font aucuns efforts. Ça et les gourdes qui chantent à tue tête et vous aurez peut-être une idée de la migraine qui martèle mon crâne. Je retiens de justesse la claque, qu’un réflex malheureux aurait balancé à Hasard. Il faut dire que je transpire à grosse goutte, alors ses paluches ne sont pas forcément les bienvenus. D’ordinaire ce genre d’attention ne me gênait pas. J’aimais bien, au contraire, ca instaurait une sorte d’intimité entre nous. Un petit bout de chaleur au coin de ma poitrine, que j’aimais bien voir éclairer le trou, laissé béant, par ma séparation en deux avec Némys.

Mais là, non, vraiment, il faisait beaucoup trop chaud.

Il voulait ramener une barque. Je tourne la tête un instant. Mes yeux suivent nos traces qui s’étirent à l’infini dans ce paysage uniforme. J’avais l’impression que nous étions ici depuis des jours. Hasard me décourage un peu. Le voyage était suffisamment pénible comme ça, comment diable voulait-il ramener une barque ? Il y avait bien quelqu’un au village qui saurait lui en fabriquer une, non ? Je finis par laisser tomber, nous aviserons bien sur place. Pour le moment il fallait déjà trouver le navire, ces fantômes et surtout ces trésors. Je ne sais pas qui des trésors ou des revenants étaient les plus intéressant. Mais c’était ce qui me faisait avancer, ce qui obligeait mes pieds à poursuivre, peu importe leur désagrément.

Et les gourdes chantaient toujours. J’allais peut-être en enterrer une ici pour que ça leur servent d’exemple. Je n’allais tout de même pas me laisser faire par ces entêtées. Il faisait chaud, c’était étouffant. Beaucoup trop pour que je puisse me permettre de me séparer d’une de ces foutues diva encombrantes. Elles le savaient les garces, alors elles en profitaient pour s’entrechoquer en sons dissonant et faux. Transformant ce qui aurait pu être une jolie mélodie en une cacophonie désagréable.

Des mats apparaissent par intermittence. Comme si nous étions sur une mer agitée, la terre promise ne se révélant qu’au plus haut des vagues.
C’était tout de même encourageant.

-N’empêche, je vois pas comment on va pouvoir la prendre, ta barque.

Les heures passent, enfin j’ai l’impression que ca fait des heures. Les gourdes sont moins bavardes. Il faut dire que certaines sont vides désormais. C’est toujours maussade, lorsqu’elles ne contiennent plus rien. Après une éternité, des années ou un temps infiniment long - qui sait ?- nous atteignons le fameux bateau. Atteindre, atteindre…D’accord c’est un bien grand mot. Disons simplement qu’il est en vue, dans sa totalité.
Le bois est noirci par endroit, il craque sous un vent invisible. Des lambeaux de voiles pendent lamentablement des mats, ou du moins de ce qu’il en reste. La coque est éventrée sur une bonne longueur, en une plaie béante et affreuse. Pourtant, elle m’a l’air tellement réconfortante cette blessure. Cette pénombre salvatrice qui nous cacherait de ce soleil infernal. Cela fait un bon moment que nous avons marché, il y a fort à parier que nous devrons dormir ici. Tout plutôt que de repartir dans la foulée. Il fallait que je me repose et même si Hasard, avec son éternel sourire, risquait de démentir l’affaire, il était aussi éreinté que moi.

-Je propose qu’on dorme ici et qu’on reparte tôt demain matin, avant que le soleil ne se lève. En attendant on explore ?

En attendant… Il fallait surtout réussir à aller là-bas. La totalité du bateau était peut-être en vue, mais nous n’y étions pas encore, et ça, c’était un tantinet décourageant… J’en avais marre de cette chaleur.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

❧ MISSIVES : 290
❧ PIECES D'OR : 3385
❧ AVATAR : Nicole Kidman
❧ CREDITS : Mad Hattress & roller coaster


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: A la recherche de la barque perdue ❧ Lilial   Mar 2 Fév - 12:07

I ain't afraid of no ghosts

Run !


 
Et on marche, marche, marche, encore et encore, jusqu'à ce que les mats laissent la place à une coque et des rames, navire apparaissant enfin dans toute sa splendeur. J'en ai le souffle coupé, pas stoppant un instant pour mieux le contempler avant de me remettre en marche. Le temps a fait son effet, les tempêtes de sable aussi, bois poncé par les éléments semblant plus dur que jamais, loin de la silhouette vermoulue d'un bâtiment échoué. Il est beau, ce navire, vraiment, même avec ses voiles en lambeaux qui pendent tristement et ses nombreuses rames plantées dans le sable comme les pattes d'un... bah, d'un mille-pattes, en fait. Sauf qu'il a pas autant de pattes qu'eux. Enfin, de rames. Enfin, on s'en fiche.

Cette plaie sur le flanc, par contre, elle me dérange. C'est le genre de plaies qu'une coque peut endurer après avoir raclé contre un récif, ou un banc de pierres, un contact prolongé contre un obstacle qui n'a pas pu ou voulu bouger. Sauf qu'ici, il n'y a rien de tel, et ça me fait froncer les sourcils, mécontent, pendant que les dents de Midi me mordent de l'intérieur. Elle aime pas ça non plus, ma main se posant sur mon ventre pour la calmer. Y'a pas l'air d'y avoir un Passage dans le coin, pas d'océan, rien, juste du sable, donc qu'est-ce qui a pu faire ça ? J'en sais rien. Je ne me rends même pas compte que j'aurai dû répondre à la question de Sud il y a plusieurs heures maintenant. En même temps, j'ai oublié qu'elle m'avait posé une question. Forcément, ça aide pas.

Sa deuxième question, par contre, je l'entends, regard incrédule se posant sur Sud. On est plus qu'à un ou deux kilomètres à vue de nez, et elle veut se reposer maintenant ? Pire, qu'on s'arrête et qu'on explore, au lieu d'avancer vers notre but ? Parfois, je comprends vraiment pas cette gosse. Quittes à être fatigués, autant s'arrêter près de notre objectif, pas à une distance aussi faible. Mes sourcils se froncent de nouveau, lèvres esquissant un presque sourire tandis que je la fixe. Ça doit me faire une drôle de tête, cette expression. On s'en fiche.

"On est presque arrivés, Sud, autant carrément camper à côté de la coque, elle nous fera de l'ombre et il fera plus frais. Puis comme ça, on pourra explorer le bâtiment directement. Qui sait, on trouvera un compas ou une rose des vents pour Lanterne, et quelque chose pour ta mère, en plus de la barque."

J'en démords pas, il y aura une barque. Il faut qu'il y ait une barque, j'ai pas trainé une gamine rouquine avec la peau fragile dans le désert pour rentrer bredouille, poings se serrant avec obstination tandis que je continue d'avancer, ombre projetée par le navire se rapprochant et nous baignant dans une chaleur plus fraîche, plus supportable. Je reste prudent, tissu restant enroulé autour de ma tête par mesure de sécurité. Faudrait pas cramer maintenant qu'on a enfin de l'ombre, ça serait bête.

Mon visage se tourne de nouveau vers Sud, l'inspectant d'un œil critique. Temps de s'arrêter, je pense, avant que la petite ne s'écroule. Mon sac fait un bruit lourd en tombant au milieu du sable tandis que je m'étire.

"On s'arrête ici ? C'est plat, y'a de l'ombre, on est partiellement protégés par la coque, on peut se faire un bon campement, tu trouves pas ? Ma tente est dans mon sac, t'auras qu'à dormir dedans, je préfère dormir dehors."

Hors de question surtout que la gosse dorme dehors avec une peau pareille, et je refuse de dormir avec, même si personne viendra nous espionner dans ce désert. Elle a déjà des idées assez étranges comme ça, je vais pas risquer de la compromettre par dessus le marché. Le mariage, j'ai déjà donné, j'ai pas l'intention de recommencer, surtout avec une gosse qui fait la moitié de mon âge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: A la recherche de la barque perdue ❧ Lilial   Mar 9 Fév - 10:29

Le royaume d'une faucheuse brulante

Contre une étrange demoiselle.


   


Je soupire en roulant des yeux. La vieillesse, vraiment, ce n’était pas bien drôle. Entre les pertes de mémoires, de joies, d’entrain, d’oreilles …on en perdait l’esprit. Je n’aurais pas cru que ce brave Hasard succomberait à cette maladie du temps. Peut-être était-ce dû à tout ce sable, le sable, c’était du temps condensé. De petits grains de secondes et de minutes passés qui s’écoulaient sur terre. La vieillesse s’accrochait donc au pied de Hasard, le ralentissant, allant jusqu'à contaminer sa tête. Quelle saleté ce sable. Il y en avait beaucoup trop pour que je puisse y faire quoi que ce soit, il devrait attendre qu’on retourne au village pour que je tente d’y faire quelque chose. Maman saurais surement, elle a toujours de bonnes idées.
Je voulais bien que son esprit soit embrumé par le sable, mais je pensais pourtant avoir été assez claire. J’observe l’horizon d’un œil critique. Que pensait-il que je voulais explorer dans cette immensité de dunes ?

-Voyons, je ne veux pas me reposer ici, dis-je en pointant le sol du doigt. Mais bien dans le bateau. On explore, on se repose et après on repart à la nuit venu. J’ai encore de l’énergie moi !

Je voulais bien comprendre que le temps perdu drainait son énergie, son propre temps, dans l’espoir de pouvoir revivre à nouveau. Que cela devait être crevant pour le vieux Hasard. Il pouvait se reposer, dans le bateau ça serait certainement mieux. Les pieds hors du sol, le sable serait moins gourmand, moins enclin à venir lui sucer avidement son avenir.

-Non, on va dormir dans le bateau, c’est mieux. Enfin repose-toi si tu veux. Maintenant qu’on est ici, je veux voir ce qu’il a dans le ventre.

Je passe devant l’homme, droite et déterminée. J’étais une conquérante, une exploratrice. Le son des gourdes qui s’entrechoque fait baisser un peu de ma superbe. Ces cliquetis anarchiques, ces plaintes incessantes, brouillaient la musique épique qui se jouait dans ma tête et qui se devait de m’accompagner lorsque je mettrais le pied sur ce vieux rafiot mort. Cliquetis, plaintes et grincement. Le son sinistre se répercute en un étrange écho dans la carcasse. Comme un avertissement ou une cloche de bienvenue. Les magasins avaient toujours une clochette, je suppose que les épaves, elle, avait le bois qui grinçait.
Je souris devant cet accueil chaleureux en murmurant un merci à cette vieille épave et je commence à m’engouffrer dans le bateau. Malgré le soleil et les rayons qui se répercutent sur le sable, il fait très sombre. Ça craque et ça chante. Le vent n’est pas là que les ramures racontent déjà leur histoire. Une lueur s’agite au fond de la cale. Je me fige, hypnotisée par la lumière fragile, par peur qu’elle ne s’effarouche et s’évapore aux moindres mouvements.

-Pssst, Hasard, tu as vus ça.

Je n’ose même pas me retourner pour voir si le matelot m’a suivi. S’il faut je parle dans le vide.

-Je ne sais pas comment on salut une lumière. On fait quoi pour pas qu’elle s’enfuit ?

C’était décidé. C’était ça que je ramènerais à Némys. Une lumière apprivoisée, j’étais sûre qu’elle adorerait.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

❧ MISSIVES : 290
❧ PIECES D'OR : 3385
❧ AVATAR : Nicole Kidman
❧ CREDITS : Mad Hattress & roller coaster


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: A la recherche de la barque perdue ❧ Lilial   Mer 24 Fév - 14:36

I ain't afraid of no ghosts

Run !


Dans le bateau. La môme veut dormir dans le bateau. Pourquoi pas, hein. Il s'est pas encore effondré, avec tout ce temps passé dehors. Bon, les serpents et autres saletés qui doivent vouloir profiter de son ombre, on va éviter d'y penser par contre, mes yeux se levant au ciel tandis que je suis Sud dans la carcasse. Ma peau se hérisse tandis que Midi gronde doucement, pressentiment étrange. Y'a un truc de louche, mes yeux commençant aussitôt à voyager d'ombres en ombres. Non, j'aime pas c'bateau au final. J'suis même pas sûr de vouloir rester et me chercher une barque. Comme l'impression qu'elle essaierait de me foutre à l'eau.

La question de Sud attire mon attention, yeux la balayant avant de trouver la lumière flottante, mes yeux se fronçant à sa vue tandis que je me rapproche, me plaçant devant la gosse. Vu sa question, elle a l'air de vouloir approcher le truc, le toucher. On lui a jamais dit de pas toucher aux choses qu'on comprend pas ? Une flamme qui flotte, c'est pas naturel. Une flamme qui oscille vers nous et qui fait un bruit bizarre, presque comme un rire, c'est encore moins naturel, et mes poings se crispent tandis que je fixe la chose. J'ai de moins en moins envie de rester dans le coin, mon éducation remontant à la surface, rejetant en bloc tout ce qui n'est pas naturel, pas explicable.

"Recule, Sud. On sait pas c'que c'est ce truc, mais ça devrait pas exister, et les trucs qu'existent pas, on les approche pas."

Règle de base. Mon front se fronce tandis que d'autres flammes louches apparaissent, se multipliant et nous encerclant, se rassemblant jusqu'à former une silhouette tremblotante et clairement humaine qui fait se retourner ma lèvres sur mes dents, mimique simiesque toute droit venue de mon âme.

"T'es qui toi ? Les morts sont censés rester morts, surtout quand leur vaisseau atterrit au milieu du désert."

Vu les vêtements, il est marin lui aussi, le truc, et je l'observe prudemment, bras croisés, veillant à rester devant Sud. J'veux pas qu'elle y mette les doigts, j'veux pas qu'elle lui parle non plus. On sait jamais, des fois qu'il la ferait exploser en p'tites flammes vivantes... Lanterne et leur mère me tueraient, si ça devait se produire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: A la recherche de la barque perdue ❧ Lilial   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la recherche de la barque perdue ❧ Lilial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A la recherche de la barque perdue ❧ Lilial
» A la recherche de la bougie perdue....
» Clé CD XP perdue:
» À la recherche de mes aïeux avant 1600 A.D.
» recherche ex M 908

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clavis Aurea ::  :: Le Passé-