AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Messagerie

Partagez | 
 

 Lilial Greenhill

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Lilial Greenhill   Sam 28 Nov - 16:46


La première moitié d’un tout

Lilial Greenhill


Il faudrait toujours être improbable


NOM ❧Greenhill
PRÉNOMS ❧ Lilial
SURNOM(S) ❧ Lil, ou Lili
ÂGE ❧ 19 ans
EN CE MOMENT JE SUIS A ❧ De  l’autre côté
ORIENTATION SEXUELLE ❧ Hétéro
STATUT CIVIL ❧ Jumelle, quoi ?  Certain sont célibataires ou en couples, moi j’ai une jumelle. C’est tout comme, croyez-moi.
MÉTIER ET/OU ÉTUDES ❧ Exploratrice, C’est elle qu’on va voir pour aller prendre, plante et autres bidules improbables hors des zones habités.
GROUPE ❧ Théière

NOM DU DAEMON ❧ Syaël
APPARENCE A LA NAISSANCE ❧ Panthère des neiges, C’est ce qu’on m’a dit. Devrais-je y comprendre un chaton couvert de neige ?

MANQUE ENGENDRE ❧ Je n’ai aucun manque voyons. Juste une toute petite difficulté, de rien du tout, à m’attacher aux gens. J’aime bien certaines personnes, mais en général ça s’arrête là. J’ai ma sœur après tout, c’est bien suffisant. Ce n’est pas du tout par peur de les voir disparaitre ou quoi que ce soit d’autre.  C’est juste ennuyeux à entretenir ce genre de relation. Autant qu’elles restent superficielles, tout le monde ne s’en portera que mieux, aucuns ennuis, aucunes souffrances, ni rien. La perfection quoi.

EST-CE QUE JE VEUX LE RETROUVER ? ❧ Je ne sais pas trop, je suppose ? Mais dans un sens, je considère déjà ma sœur comme ma moitié, l’autre partie de mon âme. Un Daemon ne viendrait-il pas surcharger tout ça ? J’aimerais éviter que notre esprit devienne trop lourd à cause du nombre de… choses y étant attachées. Ça doit être fatiguant, un esprit obèse.




Caractère


Ecris-nous ton sale caractère

❧ Pourquoi un caractère devrait-il être sale ? Je veux dire, ce n’était pas comme si on pouvait le nettoyer avec un chiffon pour qu’il soit propre. N’est-ce pas une formulation un peu stupide ? Enfin bon, je chipote peut-être.
Ou pas.
Qui sait.
Mais, là n’était pas la question, il me semble.

On peut certainement dire que je suis curieuse, là encore, ce n’est pas quelque chose de particulièrement innovant. Nous le sommes tous dans les parages. Si vous ne l’êtes pas, je pense que vous seriez bien ennuyeux et je déteste les gens ennuyeux.

Enjouée, certains diront mesquine, à cela je leur dirais simplement qu’ils ont tort, certain tord, tordu du mauvais sens, se doivent de retrouver une courbure plus adéquate. Pour cela, il n’est pas toujours nécessaire de le faire aux vues et aux sus de tous. Une œuvre d’art se doit parfois de cacher les étapes de sa réalisation avant d’être montrée.  C’est exactement ce que je fais. Quand les autres parlent de mesquineries, j’opterais plutôt pour un sens, plus fin, d’expression. Ce n’est pas de ma faute s’ils ne le comprennent pas.

En parlant des autres, je peux bien vous confier un secret. Vous avez tort ! Le pire, c’est que vous ne le voyez même pas. Je veux dire, ce n’est que du bon sens. Si tout le monde a raison, si tout le monde a la même logique. C’est bien qu’il y a un problème quelque part. En partant de là, je serai celle qui défendrait la minorité oubliée, je serais celle qui est dans le vrai. Je serais porteuse de ma vérité. Il faut dire qu’elle peut être tellement différente d’une personne à l’autre, la garce.

Les sentiments sont complexes, mais limitées alors, nous avons bien été obligées de les partager ma sœur et moi. Il me restait la logique lorsqu’on a fait la distribution. Disons, plutôt, que je réfléchis beaucoup. Certaines questions se doivent d’être posées. Sinon, les pauvres tombent dans l’oubli, il n’y a rien de pire qu’une question oubliée. Donc, je les prends dans mon esprit, les cajolent, les murmurent. Comme ça, elles ne mourront pas.

Je suis plus posée que ma sœur, elle a pris la colère. Je suis calme, mais joueuse. C’est un étrange mélange, mais vous ne me verrai jamais piquer les crises volcaniques et furieuses qui peuvent agiter ma frangine.
Une vraie bombe à retardement celle là. A ce niveau, je suis plus fine.


Petits Trucs


CE QUE JE PENSE DE LA POUSSIÈRE
❧ De mon point de vue, on se contente de la nettoyer. Mais, il parait que celle-là est différente, qu’elle est précieuse. Ou pas. Les avis sont divergents la concernant. Les habitants de l’autre monde lui confèrent des attributs maléfiques. La cause de tous les maux. Alors c’est qu’ils ont tord. Elle doit certainement servir à quelque chose de bien plus profond que ce qu’ils en disent.  D’ailleurs, quelque chose de si brillant doit forcément être précieux.  

CE QUE JE PENSE DE TELGRAM
❧ Qui n’a jamais rêvé d’explorer un nouveau monde !? Passionnant et triste par certains aspects. Leurs habitants ont l’air tellement rigides, leurs esprits sont enfermés dans des boites qu’ils s’assurent de calfeutrer du mieux qu’ils peuvent pour ne surtout pas risquer d’être hors norme. C’est d’un ennui. Mais quand ils arrivent ici, quelque chose fissure les boites et certains deviennent alors vraiment intéressants. Enfin bref, j’aimerais bien découvrir ce monde étrange un jour ou l’autre. Casser le boite et voir ce qu’il y a dedans, explorer ce nouveau monde si différent du mien.

CE QUE JE PENSE DES AMPUTES
❧ Ils sont bizarres. Leurs arrivées se ressemblent. Les yeux hagards, ils sont perdus, ont peurs de tout, ils sursautent aux moindres gestes et puis après, c’est la crise de larmes. Quand leurs animaux domestiques finissent par disparaitre.
Une fois cette période fastidieuse passée, il est plus simple de les approcher et c’est là que ça devient un peu plus intéressant. Surtout quand ils nous rejoignent pour l’heure du thé et racontent leurs histoires. J’aime beaucoup les histoires.

❧ J’ai peur du noir total ❧ J’aime ce qui est sucré ❧ En fait, j’aime manger tout court ❧ Je me sens vide sans ma sœur à côté, si je ne sais pas quand et où je la retrouverai je peux devenir assez instable ❧ Je me coupe les cheveux moi-même, c’est pour ça qu’ils sont souvent de longueurs inégales.❧ J’aime porter des capes (rouge)❧ Le gris est une couleur ennuyeuse ❧ Mon père ne me manque pas, en fait je ne me suis jamais vraiment posée la question ❧ J’ai la manie de vouloir toucher ce que je vois, particulièrement quand ça a l’air doux❧ Je n’aime pas ce qui est amer.
 






Bonjour ! Moi c'est Qui sait, sur la toile on me connait sous le pseudo de Belonne. J'ai 24 ans ans et je vis à Toulouse . J'ai trouvé le forum via PRB, bien que ça soit plutôt Felix le chat qui l’ai trouvé et je le trouve Très sympa. J’aime beaucoup le contexte et la possibilité de jouer des perso barré en toute normalité. ! Pour finir je dirai : Ajouter des prédéfinis pour les théières. Histoire d’approfondir ce monde çi, car sinon ça fait un peu favoritisme :D.  

   Pour les bottins :
 
Code:
[b]dasha sidorchuk[/b] [color=#990000]❧[/color] Lilial Grennhill





Dernière édition par Lilial Greenhill le Sam 28 Nov - 17:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Lilial Greenhill   Sam 28 Nov - 16:47


La première moitié d'un tout

Histoire


Il était une fois


Les feuilles absorbent le bruit de mes pas. Le chiffon humide qui recouvre le bas de mon visage me gratte, je pose la main dessus pour l’enlever et je suis gênée par une petite étiquette en papier. Dessus, une phrase, « Ne l’enlève pas ». Pourquoi diable ne devrais-je pas l’enlever ? Un autre mot y est attaché par une ficelle. « Sinon tu vas oublier ». C’est signé Lilial. Qui est Lilial ?... Ha … oui, c’est vrai, c’est mon nom. Comme un fil conducteur, une bride de souvenir me revient en tête. J’étais dans les bois de Tugley, la forêt de l’oublie. Le parfum imbibé dans le tissue me pique le nez, mais il m’aide à me concentrer, à me rappeler. Il faut dire que le petit carnet que j’ai dans la main sert aussi. Les instructions y sont claires et concises.
« Ne pas enlever la corde », je regarde autour de ma taille, c’est vrai qu’il y avait une corde. Je me retourne et la vois serpenter entre les arbres. J’imagine qu’elle me conduira à la sortie. Les troncs sont marqués de flèches. Peut-être étaient-ce les miennes, elles suivent la direction de la corde, alors avec le couteau attaché au calepin, ou était-ce le calepin qui y était attaché ? Je fais une marque sur l’arbre à côté de moi. Avec douceur, de peur de le réveiller. Il n’y a rien de pire qu’un arbre en colère. Ils n’apprécient pas trop qu’on les prennent pour des ardoises, ils sont toujours très fiers de leurs écorces.

Rha ce fichu tissu me démange. Je vais pour l’enlever et vois les étiquettes. Ha oui … j’étais Lilial. Je tourne les feuilles du calepin dans ma main. Avait-il toujours été là ? Etais-je un crayon ? C’était bien les crayons.

« Trouve la fleur », « rentrer avant l’heure de thé », je tourne, « sinon Nym’ sera en colère ».

Nym, nym… Ha oui, mon autre moi. Un frisson parcourt mon échine, alors que j’entends notre voix se transformer par la fureur. Non, décidément, je ne voulais pas qu’elle soit en colère. Je regarde le croquis de la fleur sur mon calepin et comme par magie, mes yeux se posent dessus. Elle était cachée contre l’arbre que je venais de marquer. Je la prends.
J’oublie.
Je lis.

Le manège se répète un nombre incalculable de fois. Je finis par retrouver la sortie. Nerveuse, je regarde ma montre, L’heure du thé n’était, heureusement, pas encore passée. C’était un soulagement.  Finalement, les horloges d’Avaïane pouvaient se révéler utile. Non loin, mon reflet est adossé contre un arbre, face à l’entrée du bois, le regard concentré sur une feuille qu’elle griffonne avec humeur.  Elle ne m’a pas encore vu ressortir.

-Salut beauté.

Ma voix se fait caresse, un charme irrésistible pour réussir à capturer ce beau regard. Ça ne loupe pas et ses yeux embrasés par l’irritation se posent sur moi avec vivacité. J’en ai la chair de poule. Cela ne dure pas, ses prunelles s’adoucissent et je la vois me sauter dessus. Elle se fait ensuite un devoir de me questionner pour être sûre que je n’avais rien oublié, que je savais qui j’étais, qui nous étions. Quel  manège ridicule, mais je la laisse faire. Ça la rassure, après tout, j’étais l’autre moitié de son âme,  il fallait qu’elle en prenne soin (même si maman n’avais jamais réussir à comprendre ça).

J’étais Lilial, ma sœur était Nemis, nous étions des jumelles, des âmes sœurs, estropiée, scindée en deux pour pouvoir faire marcher deux corps lorsque, normalement, elle n’aurait dû en posséder qu’un. Une erreur de conception de mon point de vue. Il faut dire, notre mère avait été exilée dans ce monde alors qu’elle était enceinte. Découvrir tout un nouvel univers et se concentrer suffisamment pour faire un enfant, c’était difficile, un peu trop. Alors, elle a fait une erreur, deux corps pour une âme. Enfin bref, elle n’est pas d’accord avec ce qu’on lui raconte, mais nous, on sait. Le reste n’est pas important.

Oui. Je savais nager, c’est un amputé qui nous avait appris après que j’ai failli me noyer vers mes 7 ans en voulant attraper une grenouille. Il faut dire que cette flaque avait été beaucoup plus profonde que prévu.  Nym avait littéralement pété un plomb suite à ça. Ses yeux mouillés et ses reniflements n’avait rien enlevé à la superbe de sa fureur. Je crois que ça a été l’un des éléments déclencheurs de sa nature volcanique, les crises sont devenues plus violentes, plus fréquentes. Son tempérament a douché le mien, peu à peu nous sommes devenue différente, complémentaire, j’étais aventureuse, elle était plus prudente. Les possesseurs de daemon l’intéressaient quand je préférais faire connaissance avec eux une fois amputés.
La cicatrice sur mon bras ? A 9 ans, j’étais montée dans un arbre, je voulais y voir un nid d’oiseau chapeauté, sauf que ce n’était pas du tout un nid d’oiseau arborant leur beau chapeau (ou était-ce des chapeau avec des ailes ? Je ne sais plus), comment j’aurais pu savoir qu’il s’agissait d’autre chose ? Leurs becs étaient redoutables, leurs agressivités indéniables. J’étais tombée, pas trop mal en fait, il y avait eu seulement mon bras qui avait décidé de faire un câlin à cette pierre un peu trop seule, un peu trop tranchante.

Notre maison ? Simple, nous vivions dans les zones habitées comme tout le monde. Pas avec les amputés, nous n’en étions pas. Notre mère avait toujours eu un peu de mal à s’adapter, mais notre présence donnait grâce aux yeux des autres théières. Ils étaient plus conciliants avec elle, car nous étions là.
Les questions ne s’arrêtent plus. C’est, un tantinet, agaçant, mais je cède, je n’avais pas envie de l’énerver, pas maintenant. Elle me corrige sur des détails et je claque de la langue. Mais bon, je courbe l’échine, je sais que j’aurais droit à ses si rares, mais pourtant, si jolies sourires, une fois qu’elle sera satisfaite.
C’était un beau cadeau.

Notre mère, sa douceur, son amour et ce voile de tristesse assombrissant constamment son regard. L’absence de son daemon y était pour beaucoup, mais c’était plutôt les circonstances de son arrivé ici qui avait brisé quelque chose en elle. Pour toujours. Elle noyait son chagrin, la noirceur de son cœur, dans le thé. Tant qu’elle était en bonne santé avec une humeur fixe, nous ne pouvions demander mieux.
Par ironie, ou par justice, Le bourreau de maman a fini par arriver dans les parages. Depuis c’est une fête permanente,  c’est une victime de choix pour être le cobaye de nos expériences, de nos blagues.
Maman ? Non, elle n’aime pas ça, pourtant l’ombre du sourire qu’elle essaie de dissimuler quand on lui raconte nos exploits ne nous échappe pas. Alors, on continue, parce que, franchement il l’a mérité, et qu’on aime voir ces ombres se dessiner sur ces lèvres trop souvent tristes. Et puis, soyons honnête, c’est drôle.

Je lève un sourcil quand Némis aborde le sujet de mes relations. Elle était gonflée, cette question était un piège. De simples amourettes, des flirts sans lendemain. Je m’arrête là devant l’air de désapprobation qui gâche ses traits. Rien n’a jamais duré, j’ai du mal à m’attacher réellement à quelqu’un, mais il faut dire que sa jalousie maladive y joue aussi pour beaucoup. C’est dur de concilier avec une moitié d’âme contrariée.  Il y a juste une fois où ça a tenu, où ça aurait pu être sérieux. Nym’ n’était pas au courant. Et finalement il m’a laissé pour une autre, plus attrayante.
Enfin bon, de toute façon pourquoi aurais-je besoin de quoique ce soit, j’ai Némis. C’est bien suffisant.

Enfin le souffle de ma sœur s’apaise et ce si joli sourire que j’attendais illumine son visage. Ou le nôtre, comme vous voulez.  Idiote, je me fais miroir et lui réponds de même.  Elle est satisfaite, donc je le suis. Mais n’allez pas lui répéter, elle irait encore croire qu’elle a raison.

Je regarde ma montre, bientôt l’heure du thé. Je range la fleur dans ma sacoche, non sans l’avoir montré avec fierté à Nym. Sont indifférence est presque frustrante, mais je m’en contente, Je range la corde aussi. Puis nous rentrons chez nous, débattant sur l’utilité des couleurs de la fleur.


La fin d'une histoire n'est que le prologue d'une autre.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

❧ MISSIVES : 386
❧ PIECES D'OR : 5530
❧ AVATAR : Jenna Louise Coleman
❧ CREDITS : Mad Hattress & .soulmates


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: Lilial Greenhill   Sam 28 Nov - 17:17

Bienvenue, miss demie-âme ! (Quart d'âme ? bonne question mmh)

Hâte de découvrir ta bouille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: Lilial Greenhill   Sam 28 Nov - 17:21


Bienvenue officiellement m'amzelle, hâte de voir le duo de la mort à l’œuvre unicorn poele strip
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Lilial Greenhill   Sam 28 Nov - 17:27

Merci pour l’accueil
J'espère qu'on ne vous décevra pas.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

❧ MISSIVES : 2180
❧ PIECES D'OR : 9240
❧ AVATAR : Mia Wasikowska
❧ CREDITS : Vintage Phonic & Acidbrain


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: Lilial Greenhill   Sam 28 Nov - 17:56

Il est des nôôôôôtre !!

Félicitation mon petit !



Une jolie miss si proche de sa sœur qu'elles en deviennent presque le Daemon de l'autre, logique, et avocat du diable permanent ? Je t'aime déjà, et j'ai hâte de voir le terrifiant duo à l’œuvre lorsque ta moitié nous aura rejoints ! D'ailleurs, c'est ta moitié ou ton quart ? Compliqué compliqué, les mathématiques de l'âme

Félicitation ! Tu as fini ta fiche et tu viens d'entrer dans notre belle famille ! Mais avant d'aller gambader joyeusement n'oublie pas d'aller référencer ton métier et ton Poste à Pourvoir de famille ici. Une fois fait, tu peux aller créer ta Fiche de liens et Sujets. Si tu as des questions ou des suggestions, n'hésite pas à en faire part ici. Amuses-toi bien sur CA ! slip

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Lilial Greenhill   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lilial Greenhill
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A la recherche de la barque perdue ❧ Lilial

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clavis Aurea :: Anciennes Fiches-