AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Messagerie

Partagez | 
 

 Aisling Balshilek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Aisling Balshilek   Mer 18 Nov - 2:57


 
Hold the question in your mind, but lightly, like it was something alive.

 

Aisling Balshilek


 
We don’t need a list of rights and wrongs, tables of dos and don’ts: we need books, time, and silence. Thou shalt not is soon forgotten, but Once upon a time lasts forever.

 

NOM ❧ Balshilek
PRÉNOMS ❧ Aisling
SURNOM(S) ❧ Ash
ÂGE ❧ 21 ans
EN CE MOMENT JE SUIS À ❧ Balgram.
ORIENTATION SEXUELLE ❧ peu explorée
STATUT CIVIL ❧ fiancée à Ensel Tholath
CLASSE SOCIALE ❧ noblesse de Balgram
MÉTIER ET/OU ÉTUDES ❧ études de magistrature, greffière pour le moment.
GROUPE ❧ Rouages

NOM DU DAEMON ❧ Solphax
APPARENCE ❧ Sol est une roussette d'Égypte, une chauve-souris de bonne taille – son corps mesure environ 15 cm de long pour 60 cm d'envergure. Son pelage d'une douceur exquise est brun foncé, la peau de ses ailes arborant une teinte plus sombre. Ses oreilles sont assez grandes et pointues, et ses yeux dorés constamment en mouvement dominent un museau long rappelant celui d'un chien.
QUAND S'EST-IL FIXÉ ❧ Assez jeune, vers l'âge de 13 ans.
POURQUOI CETTE FORME ❧ Probablement par habitude : Aisling, très studieuse et renfermée, passait souvent des heures dans la bibliothèque de son père à compulser toutes sortes de livres et parchemins. Solphax prenait alors toujours l'apparence de ce chiroptère et s'accrochait à une poutre du plafond pour somnoler.
S'IL DEVAIT CHANGER D'APPARENCE ❧ Solphax est un dæmon curieux et vif, souvent plus aventureux qu'Aisling. Il aurait sûrement pu se fixer sous la forme d'un écureuil roux.
CARACTÈRE ❧ Enveloppé dans ses ailes, pendu dans un recoin sombre de la pièce, vous n'avez pas remarqué Sol, et pensez sans doute que le dæmon de cette jeune fille est cette mouche qui virevolte dans la pièce, ou qu'il se cache quelque part dans les replis de sa robe... Mais Sol, lui, vous a entendu. Ses grandes oreilles ont pivoté dans votre direction à l'instant où vous êtes entré. Lorsqu'il estime qu'il vous a assez écouté, il étend ses ailes parcheminées et décolle pour venir se percher sur l'omoplate d'Aisling, vous observant de ses yeux ronds et ambrés, le museau frémissant. Peut-être s'avancera-t-il à la rencontre de votre dæmon, si l'étiquette le permet et si la curiosité l'y a poussé. Sol est prudent, mais bien plus sociable qu'Aisling : il s'intéresse aux gens, aux dæmons, et tente de pousser son humaine vers de nouvelles amitiés. Il est aussi plus joueur et téméraire, l'encourageant à vaincre ses réticences et préjugés. Mais à la fin de la journée, le tableau reste généralement le même : Ash perdue dans un livre, et Sol enroulé dans ses ailes à ses côtés.




 

Caractère


 

Aisling ne fait pas de vagues. Souvent, on l’oublie. Parce qu’elle est silencieuse. Vous la trouverez généralement plongée toute entière dans un livre et si elle n’y prend pas garde, il lui arrive de s’oublier elle-même. Solphax se charge de lui rappeler l’essentiel. S’alimenter, par exemple. La jeune femme dévore la connaissance par tomes entiers, parce que le vrai monde lui fait peur. Celui-là, elle s’est longtemps contenté de l’observer par les grandes fenêtres de la maison. Si par hasard elle passait la lourde porte d’entrée, c’était toujours sous bonne garde, sa petite main fermement accrochée à une grande. Parce qu’elle était la première, parce qu’elle ne ressemblait pas aux autres Balshilek et qu’il avait dû se battre pour qu’elle ait la chance d’exister, Gorvenel a toujours eu tendance à la surprotéger. Ayotunde, sa mère, l’encourageait au contraire à faire ses propres expériences, et Ash était parfaitement heureuse avec cette idée, tant qu’elle n’impliquait pas d’aller dehors. La maison était grande, il y avait tout ce qu’il fallait à l’intérieur, des recoins et des escaliers, des étagères et des placards, mais surtout des livres. Les précepteurs venaient directement lui enseigner dans le grand bureau, il y avait des cuisiniers et des gouvernantes pour subvenir à ses moindres besoin lorsque ses parents étaient absents. Quel besoin de mettre un pied dehors ? Bien sûr, en grandissant, Aisling a dû surmonter ses réticences, mais elle a toujours préféré le confort d’un toit à l’immensité menaçante d’un ciel ouvert. Elle est pourtant curieuse et avide de connaître le monde qui l’entoure, et il ne lui manquerait probablement que quelques encouragements pour enfin prendre son envol…
Vous vous en doutez, Aisling n'est pas quelqu'un de très sociable. La compagnie lui est agréable, mais elle a parfois l'impression que c'est une perte de temps : les gens n'ont rien à lui dire, ils ne font qu'appliquer l'étiquette de la bonne société. Elle sait qu'on la trouve ennuyeuse, parce qu'elle parle peu et respecte à la lettre toutes les convenances de sa bonne éducation. Mais ne croyez pas pour autant que sa timidité, son éducation et ses craintes l'aient privée de caractère. Si Aisling n'aime pas les confrontations directes, elle pratique avec talent la résistance passive lorsqu'elle doit surmonter une opposition. Et elle peut être très obstinée... Dans l'intimité d'une bibliothèque, avec son seul dæmon pour compagnie, Aisling apparaît comme une jeune fille sensible et intelligente, non dénuée d'humour et même, oui, d'une certaine espièglerie. Mais c'est une personnalité qu'elle a peu l'occasion de montrer, trop souvent engoncée dans les normes et les responsabilités de son rang.


 

Petits trucs


 

CE QUE JE PENSE DE LA POUSSIÈRE ❧ Bien sûr, Aisling a lu le traité de Liraten. En réalité, elle a lu tout ce qu’elle a pu sur le sujet. Et il semble qu’à l’exception de quelques dissidents – qu’elle a lus également –, les théologiens appliqués s’accordent à dire que la Poussière est néfaste. S’ils le disent, c’est que ça doit être vrai. Ce sont des hommes de science, des érudits, ils ont passé leur vie à l’étudier, ils savent. Aisling leur fait confiance et, en toute honnêteté, l’idée même de Poussière la met un peu mal à l’aise : ces particules insaisissables aux propriétés mystérieuses accumulées tout autour des gens, comme une menace invisible… En même temps, elle n’envisage pas la vie sans Sol, elle n’est donc pas de ces fous qui aimeraient trouver un moyen de la balayer. Ce qu’elle voudrait, c’est qu’on comprenne, qu’on décortique, qu’on soit enfin sûrs.
CE QUE JE PENSE DE L'AUTRE CÔTÉ ❧ Encore quelque chose dont on ignore tellement… Si la Sentence a été créée pour punir les criminels de Telgram, c’est forcément qu’il s’agit d’un monde hostile et terrifiant. On en revient, oui, mais à quel prix ? Dans sa tête, Aisling imagine un monde mort, aride, planté d’arbres noirs aux branches nues comme des squelettes et peuplé de créatures pleines de dents qui vous observent de leurs yeux rouges, prêtes à vous bondir dessus. La pénitence doit sembler une éternité… Et dire qu’un de ses cousins se trouve là-bas, rien que d’y penser, ça lui donne des frissons et elle passe ses doigts entre les oreilles de Sol, par réflexe. « Ça ne peut pas être juste », souffle-t-il. « Il était gentil. » Aisling soupire, elle ne sait pas trop. « Voilà ce qui arrive, quand on désobéit… » murmure-t-elle en retour.
CE QUE JE PENSE DES AMPUTÉS ❧ Ils la fascinent mais, bien sûr, elle n’en a jamais rencontré. Parfois, elle pense à son cousin Palareth. S’il n’est pas mort, il en est un, lui aussi. Elle ignore ce qui serait le mieux. Personne ne veut parler, personne ne sait. Peut-être est-il rentré en secret, peut-être s’est-il réfugié dans les Limbes, avec les autres, car chacun sait que la famille ne lui accordera jamais le pardon. La Sentence est peut-être temporaire, mais les stigmates, eux, sont définitifs. Aisling chasse vite ces pensées, elles lui font peur, parce qu’alors elle imagine. Une personne sans dæmon, ce n’est plus vraiment une personne, c’est quelque chose de tellement dérangeant que ça en ferait presque… un monstre. Comme ces gens difformes que l’on voit parfois sur les gravures des manuels de médecine. Ash est curieuse, fascinée même, mais jamais elle n’oserait s’approcher d’un amputé pour de vrai. Ce serait comme croiser un fantôme, beaucoup trop effrayant. Évidemment, pour en voir, il faudrait aller dans les Limbes, et une jeune fille de sa condition n’a aucune raison valable de se rendre dans un tel lieu de perdition.

❧ Aisling a lu tous les livres de la bibliothèque de son père. Certains plusieurs fois.  ❧ L’histoire tragique de son cousin Palareth, répandue comme une traînée de poudre derrière les portes closes de la famille, racontée à demi-mots, étouffée, tue, mais sans cesse ressurgie, ce lourd secret – de polichinelle – familial a beaucoup marqué Aisling.  ❧ Aînée de trois filles, Aisling a longtemps dû endosser le rôle de la "seconde mère", pour lequel elle n'était pas du tout taillée. Depuis quelques années, c'est sa sœur cadette, Louretta, qui a repris cette responsabilité avec beaucoup plus de naturel et de talent. ❧ Ash dévore tous les récits de voyages qui lui tombent sous la main, mais n’a jamais mis un pied hors du quartier juridique de Balgram. ❧ Elle aurait aimé étudier la reliure et travailler à la fabrication et restauration de livres mais, bien sûr, sa famille ne l'aurait jamais laissée faire. ❧ Elle n'a pas d'amis, à l'exception d'une ancienne camarade d'école dont elle ne sait quasiment rien, mais avec qui elle se sentait bien. ❧ Sa mère, Ayotunde, est originaire de l'Empire Bornu, loin au sud de Telgram. Gorvenel l'a rencontrée lors d'un voyage, où il était parti contre l'avis de ses parents. ❧ Ash et ses sœurs ne sont pas considérées par tous les Balshileks comme des vrais membres de la famille, certains conservateurs n'ayant toujours pas accepté la présence de leur mère. ❧ 


 

 

 


Bonjour ! Moi c'est borborygme, sur la toile on me connait sous le pseudo de Opheodrys. J'ai 28 ans et je vis à Montréal. J'ai trouvé le forum via PRD et je le trouve foutrement beau et inspirant ! Pour finir je dirai : je me suis replongée dans la trilogie de Philip Pullman à cause de vous et je ne regrette rien.

   Pour les bottins :
 
Code:
[b]CÉLÉBRITÉ[/b] [color=#990000]❧[/color] Nathalie Emmanuel

Code:
[b]NOM + RACE PRÉCISE DE L'ANIMAL[/b] [color=#990000]❧[/color] Solphax – Roussette d'Égypte

 
 


Dernière édition par Aisling Balshilek le Lun 23 Nov - 5:28, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Aisling Balshilek   Mer 18 Nov - 2:57



Histoire


Without stories, we wouldn't be human beings at all

Ces façades de pierre blanche et aveugle ne sont qu’un voile pudique jeté sur les secrets des puissants. Elles contribuent à nourrir l’illusion de vies moins triviales, auréolées de mystère et patinées de luxe. C’est un mensonge, bien entendu. Les larmes versées sur les marches d’un escalier de marbre ont exactement le même goût que les autres. Ainsi songeait Ayotunde, ravalant les siennes avant de se relever. Elle était heureuse avec Gorvenel, elle l’avait choisi, à l’inverse des autres femmes de sa nouvelle famille qui, pour la plupart, n’avaient pas eu leur mot à dire dans les alliances de raison dont elles étaient les pions. Non, Ayotunde ne regrettait pas d’avoir quitté ses terres et traversé deux mers pour vivre avec son mari dans son pays glacial. Elle avait même appris à aimer les rangées de brique rouge des quartiers populaires, les sifflements presque continus de la vapeur dans les grandes cheminées, les remparts, le fleuve boueux et les manières étranges de ses habitants, le vol lent et gracieux des aéronefs… Il y avait beaucoup à aimer, à Balgram. Mais parfois, et c’était bien naturel, son pays natal lui manquait. Surtout, comme aujourd’hui, lorsqu’une grande dame venue consulter son mari sur une question judiciaire, se permettait en sortant un commentaire insultant sur sa couleur de peau et la déchéance des Balshileks. Mais Ayotunde ne se laissait jamais aller trop longtemps à la mélancolie.

En outre, bientôt de nouvelles préoccupations étaient venues emplir ses pensées : elle attendait son premier enfant. Aisling naquit ainsi par un jour brumeux, alors que l’automne faisait lentement place à l’hiver. Comme tous parents, Ayotunde et Gorvenel furent aussitôt conquis par leur rejeton, mais le jeune père fut aussi surpris par la férocité de l’instinct de protection qu’il éprouvait pour le nourrisson. Ces dernières années n’avaient pas été facile pour lui, sa famille n’avait pas apprécié ses désirs de voyage, quand sa place aurait dû être à Balgram, au tribunal, mais le voir ramener une étrangère et montrer en plus l’audace de l’épouser… Tout ceci ne s’était pas fait sans heurt. Son père refusait toujours de lui parler. Il s’était efforcé de protéger Ayotunde, mais il savait qu’elle était forte et saurait affronter l’antipathie familiale… Il en allait autrement de sa fille, cette petite créature sans défenses dont il avait désormais la responsabilité. L’idée que sa famille ou le reste du monde puisse lui faire le moindre mal lui était insupportable.

Aisling passa donc les premières années de sa vie dans un cocon d’amour et de douceur, préservée de tout. À quatre ans, Aisling fut rejointe par une petite sœur, Louretta, ce qui eu l’effet de donner enfin à son aînée un peu d’espace. Gorvenel avait maintenant un second objet d’amour et d’attention, une nouvelle vie pour laquelle s’inquiéter, il ne lui consacrait donc plus la totalité de son temps libre. Deux ans plus tard, une troisième fille voyait le jour, que l’on prénomma Joy. Dans cet intervalle, Gorvenel était finalement parvenu à se réconcilier avec son père contre la promesse d’une future union à un Tholath, afin de restaurer les traditions familiales et de renforcer les liens entre deux anciennes puissances de la ville. Gorvenel accepta en dépit de ses réticences, mais tout ceci lui paraissait très lointain et il oublia bien vite ses obligations, malgré la grande fête organisée en l’honneur des deux petits fiancés. Aisling garde un souvenir étrange de cet événement : elle avait cinq ans, et c’était la première fois de sa vie qu’on la présentait à d’autres enfants. Les autres gamins semblaient savoir instinctivement comment se comporter, ils en avaient sûrement plus l’habitude, car très vite, une bande de quatre ou cinq bambins se coursait dans toutes les pièces en piaillant, tandis que d’autres inventaient des histoires avec les poupées et autres luxueux jouets à leur disposition.

Ash, elle, avait pris peur. On l’avait forcée à serrer la main d’un garçon plus grand, et puis on leur avait dit d’aller jouer ensemble, mais ils n’avaient pas le même âge, et elle ne comprenait vraiment pas pourquoi sa maison, d’ordinaire si tranquille, se trouvait soudain envahie de petits inconnus jacasseurs. Heureusement, le garçon s’était vite échappé pour jouer avec d’autres enfants, et Ash s’était réfugiée dans le salon de musique, sous le grand piano. Sol avait pris la forme d’un gros chat qui sifflait et crachait dès qu’un des gamins faisait mine de s’approcher de trop près, ce qui n’était d’ailleurs arrivé qu’une seule fois, et ils avaient fini par s’endormir là, sur la moquette, roulés l’un contre l’autre. La gouvernante ne fit mine de la débusquer que lorsque tout le monde fut enfin rentré chez lui, et l’entraîna alors dans les cuisines, où elle lui offrit une part de gâteau. Après cela, la vie repris son cours normal.

On dépêcha les meilleurs précepteurs, qui lui enseignaient à domicile, car Gorvenel craignait que l’école ne soit un milieu trop cruel pour sa petite princesse.  Ayotunde, contrairement à la plupart des femmes de grandes familles, tenait à travailler ; les trois petites filles étaient donc laissées aux bons soins de la gouvernante et d’une seconde nourrice, qui les laissaient faire à peu près ce qu’elles voulaient du moment qu’elles n’étaient pas trop bruyantes. Louretta, la cadette, était la voix de la raison. Une vraie Balshilek, droite et inflexible, très mûre pour son âge et dotée d’un sens aigü de la justice. Nul besoin de la pousser à embrasser des études de droit, elle était déjà passionnée. Il en allait autrement de Joy, la benjamine. Turbulente et irrévérencieuse, la petite ne se satisfaisait pas de la compagnie de ses sœurs, du personnel et des précepteurs. Elle exigea à grands cris d’être envoyée à l’école, faveur qui lui fut finalement accordée, Gorvenel ayant assoupli ses principes avec les années. Quant à Aisling… Pour elle, c’était encore différent. Elle était une élève médiocre pour ses précepteurs, parce qu’ils ne parvenaient pas à retenir son attention plus de quelques minutes. Les notions de droit que l’on tentait très tôt de lui inculquer ne l’intéressaient guère, et très vite, elle décrochait, replongeant dans le gros volume caché sous son pupitre ou dans une conversation silencieuse avec son dæmon. Ash vouait aux histoires une passion dévorante, et aux livres un soin religieux au point que ses sœurs avaient pris l’habitude de plaisanter sur ce thème, affirmant qu’elle aurait plutôt dû être fiancée à la bibliothèque des Nivrail. Effectivement, la perspective d’une bibliothèque inconnue aurait été considérée par la jeune fille comme l’une des seules raisons valables de quitter le confort et la sécurité de sa maison.

L’autre raison valable résidait dans les fréquentes réunions de famille organisées chez l’un ou l’autre des trois frères, car Aisling avait alors l’occasion de voir l’une des personnes qu’elle appréciait le plus, son cousin Palareth. Il aimait les histoires au moins autant qu’elle, et leur différence d’âge leur conférait de plus une aura de légitimité qui captivait d’autant plus la gamine qu’elle était. Et il se montrait toujours gentil avec elle : jamais il ne l’embêtait sur ses mauvaises notes, son amour des livres ou son aversion pour l’extérieur, au contraire de Joy et Louretta. En grandissant, Aisling dû toutefois apprendre à dépasser ses réticences, puisqu’à douze ans, comme tous les Balshilek, elle fut envoyée à l’académie Nivrail. Ce ne fut pas facile au début, l’enfant se retrouvait paralysée devant la porte d’entrée, incapable de mettre un pied dehors jusqu’à ce que la gouvernante ne l’y pousse presque de force, l’accompagnant elle-même jusqu’aux portes de l’établissement pour s’assurer qu’elle ne revienne pas en courant se réfugier chez elle. Évidemment, la présence de cette domestique tenant la petite par la main lui valut de nombreux quolibets, ce qui n’arrangea pas son expérience de l’école. Elle vécut là-bas des jours moroses et filandreux, étudiant avec ennui un domaine qui ne l’intéressait pas. Elle avait peu d’amis, à l’exception peut-être d’une fille de sa classe, aussi discrète qu’elle, avec qui elle passait de longues heures à lire en silence. Leurs dæmons entretenaient pour elles des conversations tranquilles, pelotonnés sur un pupitre de la salle d’étude. Les résultats d’Aisling étaient tout juste passables, mais lui assureraient malheureusement une place dans l’un des tribunaux de la ville, privilège du nom qu’elle portait.

À 18 ans, elle sortit donc fraîchement diplômée de l’Académie, et embraya aussitôt sur un stage de greffière au tribunal, sous la houlette de son propre cousin, seule lueur d’espoir dans ce morne avenir. Contrairement à elle, Palareth avait réellement son métier à cœur, ou du moins, c’est ce qu’elle pensait, et l’estime qu’elle lui vouait suffit pour un temps à lui donner le goût de l’effort. De stagiaire, elle devint titulaire, et commençait toujours à tâter la réalité du métier lorsqu’il fut soudainement arrêté et envoyé de l’Autre Côté. La nouvelle eut l’effet d’une bombe dans cette respectable famille, un scandale qui explosa avec rage, avant de s’effondrer sur lui-même et sombrer dans un semblant d’oubli, une fois la Sentence exécutée. Mais Ash ne pouvait pas oublier, parce qu’elle ne comprenait pas. Comment Palareth avait-il pu contrevenir à la loi, et surtout, pour quelle raison prendre ce risque ? Aisling savait ce qui l’attendait de l’Autre Côté, et n’arrivait pas non plus à croire qu’on puisse infliger cela à son propre cousin, ni que son père n’ait pas remué ciel et terre pour le faire gracier. Tout à coup, son métier prenait un nouveau sens, et la Sentence avait cessé d’être un concept abstrait, quelque chose qui n’arrive qu’aux autres, les « vrais » criminels. Cet événement marqua durablement la jeune femme, instillant dans son cœur une nouvelle crainte irrationnelle ; celle de subir le même sort que son cousin et d’être séparée de Solphax.

Sur ces entrefaites, on rappela diligemment à Gorvenel qu’il était temps de tenir sa promesse, et c’est bien à contre cœur qu’il commença à mettre en branle les préparations du mariage de sa fille, dont il aurait préféré ne pas se séparer si vite. Ash elle-même avait presque oublié cette obligation, et cette annonce la laissa pétrifiée. Le mariage impliquait un certain nombre d’aspects désagréables, à commencer par le fait de devoir fréquenter quotidiennement un parfait inconnu, mais par dessus tout, cela signifiait qu’elle allait devoir quitter sa chère maison, définitivement, pour aller s’installer dans un lieu étranger où elle n’aurait aucun repère et qui ne disposerait peut-être même pas d’une bibliothèque digne de ce nom. Joy, cette petite peste, prit un malin plaisir à tourmenter sa grande sœur, colportant toutes sortes de rumeurs sur le futurs époux, cet excentrique fêtard aux mœurs discutables. Ash en était réduite à contempler avec horreur l’idée d’un avenir aux soirées décadentes et surpeuplées, en compagnie d’un homme qui la détesterait assurément et pour qui elle éprouverait au mieux de l’indifférence, au pire de la répulsion. Mais c’était son devoir, et elle s’y plierait, comme elle l’avait toujours fait, pour ne décevoir personne et faire honneur à sa famille… Ou peut-être, pour ne pas risquer d’irriter quiconque doté du pouvoir de l’envoyer de l’Autre Côté.





Dernière édition par Aisling Balshilek le Lun 23 Nov - 5:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: Aisling Balshilek   Mer 18 Nov - 11:20

Bienvenue chère et jolie cousine chap pq panic yip
Alors on va déjà t'embêter pour deux petite choses La première est vis à vis de ton avatar, en effet nous avons déjà ta môman et ton frère et tous deux sont de style caucasiens même trop pâlichon donc ça risque d'être un peu hardcore niveau génétique d'y incruster une métisse choupi La seconde c'est que la môman est aussi une Tolath donc attention à la consanguinité avec les fiançailles, sauf si c'est votre but. Après ce qu'on peux te proposer c'est de plutôt te diriger vers la troisième branche où là tu pourras un peu tout décider étant donné qu'il n'y a encore personne, je pense que ce sera plus simple pour exploiter tes idées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Aisling Balshilek   Mer 18 Nov - 13:23

On craint le soleil, même! Entre une mère rousse, et un fiston mangé par les taches de rousseurs!
Mah oui! La troisième branche!

En tout cas! C'est toujours un plaisir d'avoir une nouvelle Balshilek dans nos rangs!
Bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Aisling Balshilek   Mer 18 Nov - 14:16

Ah damn, my bad ! J'avais considéré la branche de Lazath et j'avais vu pour la maman (mais comme le père n'était pas joué, je me disais que ça irait), mais avec tout ça j'avais oublié Empyr, je sais pas comment j'ai fait pour louper ça... Effectivement ça coince.
Mais pas de souci, je vais réétudier tout ça et je vous reviens avec un truc plus en règle !
Revenir en haut Aller en bas

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: Aisling Balshilek   Mer 18 Nov - 15:56

Pas de soucis et si tu as besoin d'aide n'hésite pas à crier yy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Aisling Balshilek   Mer 18 Nov - 15:58

Bienvenue à toi, ma fille ! :)

J'adooooooore ton avatar, dommage qu'effectivement ça ne colle pas trop ! (Non, Abeleen n'a pas couché avec le facteur, merci bien !)

Envoie moi un MP si tu as besoin d'informations sur ta pas chère mère. ^^
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Aisling Balshilek   Mer 18 Nov - 16:03

Je ne doute pas un instant de ta moralité Abeleen. What a Face

Bon mais le truc c'est que j'aime beaucoup cet avatar aussi, donc je pense que je vais plutôt suivre le conseil de Palareth et m'orienter vers la troisième branche des Balshilek...
(Elle peut passer pour 19 ans sur un certain nombre de photos il me semble...)

Tu seras ma tante comme ça, si je ne me trompe pas ? brill
J'avance un peu dans la construction de mon perso et je te contacterai sûrement ! L'histoire familiale c'est important. ^^
Revenir en haut Aller en bas

avatar

❧ MISSIVES : 2476
❧ PIECES D'OR : 13265
❧ AVATAR : Matt Smith
❧ CREDITS : Mad Hattress & Beylin


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: Aisling Balshilek   Mer 18 Nov - 16:12

J'avoue qu'elle a effectivement une bonne tête et ça aurait été dommage de passer à côté (puis je pourrais t’appeler cousine frisettes comme ça What a Face ). Après s'il faut, on peut la vieillir d'un an ou deux, les parents peuvent s'être mariés très jeunes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ MISSIVES : 2180
❧ PIECES D'OR : 9240
❧ AVATAR : Mia Wasikowska
❧ CREDITS : Vintage Phonic & Acidbrain


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: Aisling Balshilek   Mer 18 Nov - 16:16

Bienvenue jolie demoiselle, j'aime beaucoup tes bouclettes What a Face

Bon courage pour ta fichette et ton arbre généalogique, hurle en cas de questions
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Aisling Balshilek   Mer 18 Nov - 16:25

Palareth, si vous jugez que c'est faisable qu'elle aie 20-21 ans, moi ça me conviendrait parfaitement !
(Pis alors cousine Frisettes et son mari Bouclettes, je valide huhuhu.)

Merci Avaïane, et merci à tous en fait, je saurai faire vibrer mes cordes vocales en cas de pépin !
À très bientôt.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

❧ MISSIVES : 148
❧ PIECES D'OR : 1925
❧ AVATAR : Keira Knightley
❧ CREDITS : Box&Shock


MessageSujet: Re: Aisling Balshilek   Jeu 19 Nov - 18:37

Bienvenue. (=
Effectivement, ton choix d'avatar est trop bon pour le changer, donc c'est une très bonne chose que d'avoir choisi une autre branche.
Bonne chance pour le reste de ta fiche, en espérant que tu t'en sortiras avec ces questions généalogiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Aisling Balshilek   Lun 23 Nov - 5:30

Merci Rinke !
J'ai fini et j'espère que je n'ai rien oublié...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Aisling Balshilek   Lun 23 Nov - 10:17

Bienvenue, ma chère promise. brill
Revenir en haut Aller en bas

avatar

❧ MISSIVES : 2180
❧ PIECES D'OR : 9240
❧ AVATAR : Mia Wasikowska
❧ CREDITS : Vintage Phonic & Acidbrain


Mes petits secrets
❧ RUMEURS:
❧ RELATIONS:
❧ AMBITIONS:

MessageSujet: Re: Aisling Balshilek   Lun 23 Nov - 11:00

Il est des nôôôôôtre !!

Félicitation mon petit !



Han, ta miss est juste adorable, j'ai envie de lui faire un câlin et de ne plus la lâcher brill

Félicitation ! Tu as fini ta fiche et tu viens d'entrer dans notre belle famille ! Mais avant d'aller gambader joyeusement n'oublie pas d'aller référencer ton métier et ton Poste à Pourvoir de famille ici. Une fois fait, tu peux aller créer ta Fiche de liens et Sujets. Si tu as des questions ou des suggestions, n'hésite pas à en faire part ici. Amuses-toi bien sur CA ! slip
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Aisling Balshilek   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aisling Balshilek
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Château de Falaise du 10 au 12 août 2012
» Empyr V. Balshilek ▲▼ Je vous envoie comme des brebis au milieu des loups.
» aisling + sometimes darkness is best to find yourself.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clavis Aurea :: Anciennes Fiches-