AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Messagerie

Partagez | 
 

 Haut les mains, peau de lapin [PV Riffiffi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Haut les mains, peau de lapin [PV Riffiffi]   Dim 8 Nov - 0:51

Haut les mains, peau de lapin !

Tout le monde peut faire des erreurs dans la vie !



Lorsque la procureure se réveilla ce matin-là, elle savait que sa journée serait longue, très longue. Ingrid s'étira sur son lit et son regard parcourut l'intégralité de sa chambre. Pour une fois, elle avait une grosse envie de rester coucher et de ne pas sortir. Malheureusement, elle n'avait pas bien le choix. Sa gouvernante franchit le pas de la chambre et ouvrit en grand les rideaux de ses fenêtres obligeant la jeune femme à se lever. La brune bailla et se prépara rapidement avant d'avaler deux trois petites choses. Elle choisit une tenue bleu clair et laissa ses cheveux onduler sur ses épaules. Une fois prête, elle sortit de chez elle en compagnie de Loki, son Lynx polaire. Puis elle se dirigea vers le Palais de justice. Le bâtiment de marbre lui fit bientôt face. Arrivée devant l'entrée, Ingrid Nivrail souffla un bon coup. Sa journée pouvait commencer. Elle franchit les portes et traversa les différents couloirs pour aller jusqu'à son bureau. En chemin elle croisa des connaissances à qui elle adressa quelques mots pour les saluer. Elle croisa aussi des personnes qu'elle connaissait moins.  

Elle entra finalement dans son bureau et se débarrassa négligemment de son manteau qu'elle laissa choir sur le dossier de son fauteuil. Elle se servit une bonne tasse de chocolat chaud et entreprit de lire les dossiers qui s'entassaient sur son bureau. Délit, meurtre, il y avait vraiment de tout. La plus part n'était plus que de la paperasse qu'elle devait remplir. Et pour chaque être condamné à passer de l'autre côté, elle avait un petit soupire de lassitude. Elle était contre ce système quelque peu expéditif. On racontait que le passage et l'amputation des daemon rendaient fou. Elle ne pouvait le cautionner mais elle n'avait guère le choix. Alors elle faisait tout pour alléger les peines, pour éviter ce châtiment extrême qui la répugnait. Malheureusement elle n'était pas celle qui les prononçait. Non elle, elle se chargeait juste de dire si les individus devaient oui ou non être traiter devant des juges. Eux seuls prononçaient les sentences. Le temps s'écoulait bien trop vite. Un officier de police passa le pas de sa porte après avoir frappé et l'informa qu'un individu récidiviste venait d'être arrêter dans le quartier de Valtourbe. Ingrid leva le nez de ses papiers et fronça les sourcils. L'officier lui donna le rapport qu'on  lui avait transmis. La jeune femme s'en empara et scruta le document. « Amenez-le dans mon bureau au plus vite et séparez-le de son daemon je vous prie. » l'homme hocha de la tête et repartit aussi vite qu'il était venu la déranger.

Finalement, ce fut au cours de l'après-midi qu'on frappa une seconde fois à sa porte. « Entrez ! » fit-elle simplement pour inviter ceux se trouvant de l'autre côté à venir la rejoindre. La porte s'ouvrit sur deux hommes. L'un était un officier de police et l'autre devait être le récidiviste du  nom de Riff Cesare. Comme elle l'avait demandé, il était séparé de son daemon, un kinkajou femelle emprisonnée dans une cage approprié pour l'animal. Loki s'avança vers l'homme et fit le gros dos avant de rejoindre la procureure. Ingrid s'était levée et observait l'homme de ses yeux sombres. « Monsieur Cesare je présume. Bien essayez-vous. Officier, vous pouvez disposé. Mais restez de l'autre côté  avec son daemon. » l'officier s'exécuta en silence et une fois la porte refermée derrière lui, Ingrid alla enfin se rasseoir à son bureau. « Bien commençons. Je suppose que vous savez pourquoi vous vous retrouvez ici ? » fit- elle d'un ton sec. [color:5a80=#00ççff]« Ah j'allais oublié. Je vous déconseille fortement de tenter quoi que ce soit où je me retrouverai dans l'obligation de vous défaire de votre daemon. Je ne tiens pas à devoir en arrivé là. » lâcha-t-elle pour finir. Le ton était donné. Il ne restait plus qu'à savoir que l'individu allait être coopératif ou non. Droite dans son fauteuil, Ingrid fixait l'homme guettant le moindre signe qui l'aiderait à classer cette affaire dans une catégorie plutôt que dans l'autre. De cet entretien t dépendrait la suite des événements.


Dernière édition par Ingrid Nivrail le Dim 8 Nov - 12:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Haut les mains, peau de lapin [PV Riffiffi]   Dim 8 Nov - 2:38

Haut les mains!

Riff & Ingrid


Bon. Quand on a choisi de gagner sa vie en dépouillant les gens, il faut s'attendre à rencontrer quelques petits impondérables de temps à autres. Et quand on est moi, il faut s'attendre à les rencontrer de façon brutale et en pleine face. Par exemple, totalement pris au hasard: mon cambriolage de ce matin. C'était censé être plutôt simple. Je rentre, je prends ce qui peut se revendre et je ressors. Je ne pouvais pas prévoir que ce serait en réalité je rentre, je me fais attraper, frapper, ligoter à une poutre et je ressors escorté par la police. Il faut savoir que je n'avais pas pris ma victime au hasard. Il s'agissait de l'homme le plus riche des Limbes. Ce qui en soit n'est pas un exploit, puisque le tiers des gens ne travaille pas, que le second tiers ne gagne pratiquement rien et que le dernier tiers ne gagne pratiquement rien, mais de façon illégale. Eh bien le type en question était parvenu à n'appartenir à aucune catégorie. Je ne sais par quel miracle, il avait une grande maison, plutôt bien décorée - de ce que j'ai pu brièvement en voir - et surtout des relations avec la police. Ce qui n'arrange pas mon affaire.

Toujours est il que je suis amené sans ménagements excessifs au Palais de Justice, les mains attachées dans le dos et Amy dans une cage. Sur ce coup la, elle ne m'a strictement servi à rien. Parfois, je me dis que si mon daemon était quelque chose de plus imposant de type rhinocéros, ça me faciliterait grandement la vie. C'est tout de suite plus dur à enfermer dans une cage. Je dois dire que je ne fais pas trop le fier. L'Autre Monde, pour y avoir déjà brièvement séjourné, n'est pas un endroit particulièrement sympathique. En plus, Amy à visiblement décidé de me faire la tête. Cette journée est formidable. Il ne me reste pas des centaines d'options. À vrai dire, la seule que je vois est de saisir la première opportunité qui passera et de prendre la fuite. Je vais sûrement être emmené dans le Palais pour être rapidement jugé, et de là, conduit jusqu'à cette saloperie d'Autre Monde. Ce n'est pas un programme très réjouissant.

Mais contrairement à ce que je pensais, je ne suis pas conduit dans une salle d'audience. En fait, il apparaît vite que les archives du Palais de Justice ne sont pas vraiment bien ordonnées, ou que les archivistes sont des incompétents alcooliques. Mais en tout cas, île ne parviennent pas à remettre la main sur mon dossier. Je finis par m'asseoir à même le sol, entre deux statues - des statues très sympa d'ailleurs, dont je pourrais sûrement tirer un bon prix quelque part. Finalement, on retrouve mon dossier après deux heures et demi d'attente. Il s'est avéré que le dossier avait déjà été transmis au procureur dès mon arrivée. Les archivistes sont donc non seulement alcooliques et incompétents, mais aussi appartement incapables de communiquer. Enfin... Les gardes me relèvent et m'emmènent jusqu'au bureau du procureur, au bout de nombreux couloirs et escaliers. Amy reste dehors, dans sa cage, et je me retrouve seul face à... Face au procureur le plus charmant qu'il m'ait été donné de contempler. Attention, Riff, le moment est peut être un peu mal choisi pour draguer puisque ta vie est en jeu, je ne sais pas si tu te souviens? En même temps, mon expérience des procureurs et des gens occupant un poste à responsabilités m'a maintes et maintes fois montré que ces gens sont généralement vieux, chauves, gros et de mauvaise humeur. Cette ravissante jeune femme n'était manifestement rien des trois premiers critères, et il ne tenait qu'à moi de ne pas la faire basculer dans le quatrième. Allez. Tout va bien se passer.

 « Monsieur Cesare, je présume. Bien, asseyez-vous. Officier, vous pouvez disposer. Mais restez de l'autre côté  avec son daemon. Bien, commençons. Je suppose que vous savez pourquoi vous vous retrouvez ici ?  Ah j'allais oublier. Je vous déconseille fortement de tenter quoi que ce soit ou je me retrouverai dans l'obligation de vous défaire de votre daemon. Je ne tiens pas à devoir en arriver là. »

Ouais, on est peut être pas encore les meilleurs amis du monde. J'avance et je m'assied bien dans la lumière qui révèle à la procureure mon magnifique visage. Oui, ce coup cibc'est de l'ironie. Vu que j'ai servi de défouloir aux gens que je cambriolais, je ne suis peut être pas au maximum de mon charme. J'ai un cocard à droite, mon nez est gonflé et ma lèvre est fendue. Je dois aussi avoir du sang partout sur le visage et une ou deux côtés fêlées, mais vu que j'ai mes vêtements, je ne pense pas que ce soit visible. Oh, et en plus j'ai sauté un repas. Du coup, inutile de préciser que l'odeur du chocolat chaud de la procureur manque de me faire baver. Mettant de côté ma faim pour le moment, j'active mon sixième sens d'arnaqueur. Qu'est ce que je sais de la procureure d'un simple regard?

Elle est très jolie, mais ça ne me sert à rien de savoir ça. Elle a des habits de très bonne facture et elle s'exprime bien. Elle doit être riche. Je fais peut être fausse route mais le fait qu'elle soit une femme et encore jeune tout en occupant un poste important me laisse penser qu'elle fait partie d'une grande famille aisée ayant de l'influence. Hum. Pas grand chose dont je pourrais me servir pour m'échapper de cet endroit. En revanche, son daemon, un lynx blanc est vraiment magnifique. Bien. Commençons par répondre à ses questions.

"Oui, c'est bien moi. Vous pouvez m'appeler Riff."

Je voudrais bien lui tendre une main, mais elles sont encore attachées dans mon dos. Je tente un clin d'œil, mais avec mon cocard, je peux a peine entrouvrir mes paupières. Du coup, j'enchaîne.

"Ne vous inquiétez pas, je ne ferais rien de stupide. Ce n'est pas mon genre."

Tu parles.

"Et en effet, je sais pourquoi je suis la. Mais si je puis me permettre... C'est une longue histoire et je suis mort de faim. Peut être auriez vous la bonté de me laisser me restaurer un peu et de faire un brin de toilette avant de commencer?"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Haut les mains, peau de lapin [PV Riffiffi]   Mar 10 Nov - 0:07

Haut les mains, peau de lapin !

Tout le monde peut faire des erreurs dans la vie !



L'homme s'était assis pile en face d'elle. La jeune femme n'eut d'autre choix que d'admirer le travail du propriétaire qui protégeait sa sa demeure. Ingrid eut un mouvement de recul. Elle connaissait de nom le propriétaire ainsi que les manières de certains policiers. Malgré tout, la procureure n'aurait pu imaginer qu'ils iraient jusqu'à le mettre dans un tel état. Honnêtement ce n'était pas un spectacle très reluisant. Il faudrait qu'elle en touche deux mots aux principaux concernés. Mais avant cela, elle fera quelque chose  pour le visage de cet homme. Il avait beau être un voleur, un arnaqueur et il était bien sûr hors de question de le laisser dans un tel état. Mais en attendant, elle écouta la réponse de l'individu. Il confirma son identité. Mais il tenta un rapprochement que la jeune femme coupa net. « Je ne pense pas que ce soit une bonne idée Monsieur Cesare. Dois-je vous rappeler que vous n'êtes pas ici avec un ami. Dois-je vous rappeler les chefs d'accusations qui pèsent sur vous ? Restons en aux appellations formelles voulez-vous ! »

Puis l'accusé poursuivit rapidement. Il confirma aussi le fait qu'il ne tenterait rien de stupide. Ingrid ne pu s'empêcher de sourire et réprima difficilement un petit rire de s'échapper de sa bouge. C'était presque comique de l'entendre dire cela. Surtout juste après avoir tenter de voler un homme aussi riche que la victime. Mais cela devenait intéressant. Il allait commencer à s'expliquer mais il l'informa que l'histoire était longue. Ingrid soupira, elle n'avait pas le temps pour cela. Au départ elle avait espéré que cette arrestation allait se résoudre rapidement. Seulement voilà ce n'était pas le cas et elle avait d'autres choses à faire. Elle n'avait pas toute sa journée. Elle le fit d’ailleurs bien savoir. « Je n'ai hélas pas tout mon temps monsieur. Et non vous n'aurez pas à manger avant de m'avoir tout raconter. Je vais vous écouter mais essayer de faire... » Ingrid n'avait pas fini sa phrase que la porte s'ouvrait sans prévenir. Un homme en uniforme déboula la mine renfrognée et tenant un plis dans sa main. Ingrid arqua un sourcil et plissa les yeux à la vue de l'officier. Elle fixa le plis et ses traits se tendirent en un rien de temps.  « Que veut-il, encore ? »  lâcha-t-elle sèchement.
« Il souhaite que vous lui rendiez visite au plus vite.
- Je n'ai pas le temps et il le sait pertinemment.
- Miss Nivrail, votre père exige votre présence pour une décision.
- Cela attendra voulez-vous !
- Mais c'est très important c'est pour cela qu'il vous a écrit ceci.
- C'est toujours important avec lui. Je TRAVAILLE ! » cria-t-elle presque malgré elle exaspérée. « Donnez-moi ceci et disposez ! »

L'homme lui tendit la missive dont elle s'empara avec agacement. Puis l'officier repartit sentant bien qu'il n'était pas désiré dans ces lieux. Ingrid posa le papier sur son bureau et reporta son attention sur Riff Cesare. « Bien, reprenons. Je vous écoute. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Haut les mains, peau de lapin [PV Riffiffi]   Jeu 12 Nov - 4:25

Haut les mains!

Riff & Ingrid




« Je ne pense pas que ce soit une bonne idée Monsieur Cesare. Dois-je vous rappeler que vous n'êtes pas ici avec un ami. Dois-je vous rappeler les chefs d'accusations qui pèsent sur vous ? Restons en aux appellations formelles voulez-vous ! » 

D'accord. Ça rigole pas trop dans le coin. Moi qui essaye juste d'être sympa... Je pensais avoir une chance de m'en sortir avec cette femme qui avait l'air sympathique. Mais peut être que je me suis trompé. Je ferais peut être mieux de m'en tenir a mon plan initial et de tenter de m'enfuir. En calculant juste et avec l'effet de surprise, j'ai peut-être mes chances. Je continue malgré tout à jouer le jeu. Même si elle refuse de me donner à manger, ce qui est clairement pas gentil du tout. Comme quoi, il ne faut jamais se fier aux apparences. J'en suis la de ma philosophie de comptoir lorsqu'un homme entre et coupe ma procureure au milieu de sa phrase. Manque flagrant de respect. Si j'avais le pouvoir ou qu'on était dans les limbes je lui apprendrait la politesse. Mais à la place, la jeune femme perd son sang froid. D'après ce que j'ai compris, elle aurait des rapports plutôt rendus avec son père. Ça la rend quand même un peu plus sympathique à mes yeux, sans aucune logique. Mais si une femme a un poste plutôt important tient tête à son père, c'est qu'elle a une personnalité bien trempée. Ce qui en fin de compte n'est pas terrible pour moi, mais j'aime les femmes de caractère.

« Bien, reprenons. Je vous écoute. »

Bien, c'est la que les choses sérieuses commencent. Soit je mens, avec tous les risques que ça implique si je me fais prendre, soit je dis la vérité. Qui n'est clairement pas à mon avantage. Hum. Cruel dilemne. N'ayant pas le temps d'inventer une histoire crédible, j'opte pour un compromis. La vérité, mais à ma sauce. Et ma sauce implique de passer certains moments sous silence et de modifier quelques petits détails.

"Avant tout, je tiens à dire que je regrette sincèrement ce que j'ai fait. Cela dit, je ne cherche pas à me disculper, mais je crois que je n'ai pas vraiment le choix. Chez les Cesare, ont est tous plus ou moins voleurs. Sauf mon frère, mais c'est l'exception qui confirme la règle. Mes parents vivaient du fruit de leurs larcins eux aussi. Ils nous ont nourri comme ça mon frère et moi jusqu'à ce qu'ils se fassent arrêter et qu'on les envoie dans l'autre monde. Ceci dit, je dois admettre que c'est peut être la meilleure chose qui nous soit arrivée. À partir de là, on a vécu tous les deux, Oz et moi. Lui, il essayait d'être honnête - et jusque là il a d'ailleurs réussi. Et moi, un peu moins. Je ne sais rien faire d'autre. Et quand on vit dans la rue, il faut bien manger. Alors j'ai commencé à voler à droite à gauche. Je me suis fait attraper une fois quand j'avais quatorze ans, et maintenant aujourd'hui. Mais ce vous devez savoir, c'est que le type que j'ai essayé de cambrioler est un salaud de la pire espèce."

Bon, tout le début est vrai. La dernière phrase un peu moins. Mais en même temps, j'ai plusieurs raison de dire ça. Déjà, ça soulage quand on a le visage en compote. Ensuite, il y a de fortes chances que ce soit vrai. Ce type est louche. Rien que le fait qu'il m'ai fait accroché par ses serviteurs pour pouvoir le tabasser lui même... Ça ne donne pas tres envie de devenir son ami. À ce moment la, une goutte de sang qui faisait son chemin depuis mon nez coule sur mon menton avant de se détacher et d'aller éclater sur le beau parquet de ma procureure.

"Je suis désolé d'être insistant, mais maintenant que j'ai raconté le gros de l'histoire, est ce que je pourrais me laver et manger un morceau? Je veux bien répondre à toutes les questions que vous me poserez ensuite, mais par pitié ne me laissez pas comme ça."

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Haut les mains, peau de lapin [PV Riffiffi]   Sam 5 Déc - 18:05

Haut les mains, peau de lapin !

Tout le monde peut faire des erreurs dans la vie !




Les yeux perçants de la procureure fixaient l'homme assis en face d'elle. Loki, lui, s'était couché aux pieds de la jeune femme. Et si il donnait l'impression de ne plus suivre la conversation, le Lynx polaire ouvrait régulièrement les yeux. Mais lorsque l'homme avait débarqué dans le bureau, l'animal avait feulé de mécontentement. Maintenant qu'il était sorti, Loki retrouvait un peu de son calme. Le souffle du félin se faisait de moins en moins fort. Ingrid elle aussi se détendait et s'enfonçait un peu dans son siège. Un soupire s'échappa de ses lèvres.

Riff commença alors son discours. Ingrid l'écouta attentivement. Elle ne perdait pas une miette de tout ce qu'il lui disait. Sa famille, son éducation, sa vie, tout y passait. Elle notait tout sur un petit calepin rouge sous forme de prise de notes. Le reste, elle gardait tout dans un coin de sa mémoire pour prendre une décision ultérieurement. Après cette rencontre, elle devrait choisir de le traduire en justice ou non. Pour le moment elle devait admettre que sa décision était presque prise et si l'homme ne voulait pas perdre son daemon il devait y mettre un peu du sien. Ingrid le savait mieux que personne, la famille ne faisait pas tout et Riff Cesare ne devait tout poser sur les épaules de ses parents. Ingrid nota une information intéressante et la souligna d'un trait rouge. Ainsi les parents de l'homme avait été envoyé de l'Autre Côté. Ingrid tiqua un peu. D'après lui, la sentence qu'ont subi leurs parents était une bonne chose. Elle avait du mal à comprendre une telle chose mais soit. Ingrid posa ensuite son stylo. Les dernières paroles de l'homme lui fit froncer les sourcils. Il accusait l'homme d'être mal honnête, intéressant, très intéressant. Cette entrevue promettait de lui en apprendre beaucoup plus de chose sur ce qui se passait dans les limbes. Ingrid en était toujours très friande et pour cause, sa chère petite sœur s'y trouvait à présent. « Monsieur, j'espère que vous êtes conscient que d'accusé un homme de cette manière ne vous aidera pas à échapper à un potentiel jugement. En revanche je viens d'apprendre une petite chose concernant les limbes et pour cela je pourrai peut-être faire un geste... Mais je vais devoir faire des petites vérifications. » Ingrid n'en dit pas plus. La jeune femme préféra laisser l'homme poursuivre ce qu'il avait à dire.

Alors que l'homme parlait, Ingrid remarqua une goutte de sang  tomber depuis son nez pour atterrir sur le parquet. Ingrid ne dit pas un mot. Ce n'était pas la peine. Cependant, elle eut un petit sourire compatissant. Et puis il insistait vraiment pour qu'elle le laissa manger un petit quelque chose et se laver. Ingrid se leva de son siège et se dirigea vers la porte d'entrée. Loki se leva aussi et s'étira. Il se rapprocha de l'homme, l'air un peu menaçant. La jeune femme ouvrit la porte et demanda à ce que l'on amène un peu à manger. Elle en était consciente, elle n'en tirait rien de plus dans ces conditions. Et puis Ingrid Nivrail n'était pas si méchante que cela. Puis elle revint vers lui et sortit un mouchoir. Elle tira une chaise près de lui et s'y installa, Loki assis à ses pieds, les yeux virés sur le visage de l'homme.

« Ne bougez pas je vous prie. J'ai demandé à ce qu'on apporte de la nourriture et de l'eau.... Vous n'avez vraiment pas eut de chance. Cet homme vous a bien arrangé le visage. Pourquoi lui et ne pas aller dans une autre demeure ? » Tout en lui parlant, elle lui essuyait le visage avec délicatesse. Cela était inutile de lui faire encore plus mal. Le visage tuméfié de l'homme la faisait rager de l'intérieur. Mais pourquoi agissait-elle ainsi ? Pourquoi s'occupait-elle de lui ? Elle aurait très bien pu le laisser se laver tout seul il était bien assez grand pour se débrouiller tout seul. Pourtant, une petite voix l'avait incitée à le faire elle-même.  
Pendant ce temps, un homme en uniforme était entré et avait déposé à côté d'elle sur le bureau un panier de fruits. Ingrid s'écarta et lui en tendit un. « Allez-y, je crois que c'était surtout cela que vous vouliez. Je me trompe ? » La jeune femme se releva ensuite et retourna à sa place de l'autre côté du bureau. « Que les choses soient claires. Ne vous méprenez pas. Mon geste ne signifie en aucun cas que vous êtes tiré d'affaires. »

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Haut les mains, peau de lapin [PV Riffiffi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Haut les mains, peau de lapin [PV Riffiffi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haut les mains, peau de lapin [PV Riffiffi]
» Birchbox "Haut les mains !"
» LES HISTOIRES A BALISSON
» Quel(s) vernis pour peau mate
» eczéma et peau qui craque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clavis Aurea ::  :: Le Passé-